Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Tourisme : Du village atypique à "l’Ile de Gorée"

Accueil > Tourisme • • lundi 5 juillet 2004 à 08h28min

Plus de 1000 km parcourus en trois jours par le ministre Mahamoudou Ouédraogo pour découvrir et faire savoir au monde entier que le Burkina est un musée à ciel ouvert.

Lors de cette tournée du 26 au 28 juin 2004, la délégation a pu se rendre compte que la Boucle du Mouhoun abrite de merveilleux sites touristiques. Gani, un village perché sur une colline, et Toma-Ile, "l’île de Gorée" burkinabè, sont des cas illustratifs.

Dimanche 27 juin 2004, il est 9 heures. A 1 km, tout droit devant nous, des habitations situées sur une colline de plus de 100 m d’altitude. Au pied comme au sommet de cette colline, des populations sorties nombreuses attendaient le tout premier ministre burkinabè à leur rendre visite depuis la création de la Haute-Volta. Et Mahamoudou Ouédraogo de les rassurer : "Votre isolement ne fait pas de vous des étrangers. Vous êtes des Burkinabè, c’est pourquoi nous sommes venus vous rendre visite...".

Gani est un village situé dans la province de la Kossi, dans le département de Kombori-Koura à 110 km de Nouna. C’est le dernier village situé à la frontière du Burkina et du Mali dans cette région. Peuplé essentiellement de Marka ou Dafing d’origine dogon, ce village, à 100% musulman, existe depuis plus de 600 ans. Les premiers occupants seraient venus du Mali pour s’y installer par crainte des razzias de l’époque. La population, estimée à 606 habitants, vit de chasse et d’agriculture.

Les constructions sont merveilleusement faites en pierre avec des 6 m qui montrent à quel point ces populations ont du génie. Sur la colline, il y a encore une autre colline avec des rochers qui se surmontent admirablement. Les populations y vivent paisiblement et ne semblent pas trop se plaindre malgré le manque de dispensaire, d’école, et le problème d’eau. Il y a certes des puits dans le village, mais il n’y a pas d’eau à tout moment et les femmes font tous les jours des va-et-vient pour en chercher au pied de la colline.

Toma-Ile, "l’Ile de Gorée" du Sourou

Toma-Ile est un autre village de 589 habitants, situé dans la province du Sourou, à 45 km de Tougan. Comme son nom l’indique, c’est une île entourée des affluents du fleuve Sourou. On y accède en pirogue après avoir parcouru plus de 2 km dans une eau profonde de plus de 5 m abritant des hippopotames qui ont fait peur à plus d’un, lorsque l’un d’entre eux est apparu au moment de l’embarquement de la délégation pour rejoindre le village. A l’instar de Gani, cette "Ile de Gorée" burkinabè est peuplée de Marka ou Dafing, tous musulmans. Les populations y vivent surtout de pêche et d’élevage. Malgré le manque d’espace, elles cultivent aussi du riz et du mil.

Ce village, créé il y a plus de 800 ans, n’a ni école, ni dispensaire. On y trouve des gens qui parlent bien le français et suivent l’actualité nationale grâce à des postes téléviseurs. Le village en compte une dizaine. L’histoire rapporte que Toma-Ile a été créé par deux frères venus du Mali. Ils se sont installés sur l’Ile, qui abritait à l’époque des tamariniers. C’est du nom "tamarinier" que dérive le nom du village. Le ministre de la Culture, des arts et du tourisme a promis de construire des campements touristiques à Gani et à Toma-Ile.

Si ce projet venait à voir le jour, ce serait un plus pour le tourisme burkinabè. Ces deux villages peuvent en effet rapporter d’importantes devises au Burkina et contribuer à développer cette région qui manque véritablement de routes, d’écoles et de dispensaires.

Adama Ouédraogo Damiss
L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 10 septembre 2004 à 15:20, par Alain DESCHAMPS En réponse à : > Tourisme : Du village atypique à "l’Ile de Gorée"

    Bravo pour vos articles.
    Depuis 6 ans, je vais chaque année dans votre pays, et je n’y ai pas encore tout vu tellement le patrimoine est riche.
    Vos articles m’aident à préparer mes voyages.
    Pourriez-vous me dire exactement où se trouve les villages que vous avez cités et que j’ai parfois du mal à situer sur une carte ?
    LABIEN, SAO, GANI, TOMA
    Je vous remercie pour votre réponse, vos articles m’ont vraiment décidé à aller dans ces endroits, et j’y irai.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Office national du tourisme (ONTB) : Kiswendsida Marie Aimé Ouédraogo à la manœuvre
Burkina Faso : Les députés adoptent un projet de loi portant loi d’orientation du tourisme
Burkina Faso : La mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé se meurt
Centre écotouristique de Bagré : La renaissance
Diaspora : Boubacar BARA lance les cartes à jouer ‘’Burkina Tourism’’ pour promouvoir l’image du Faso
Promotion du tourisme en milieu scolaire : L’agence de voyage NOURAINI Travels apporte sa contribution
Spécial Saint Sylvestre au restaurant "L’Eau vive" de Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Tourisme sensibilise sur l’apport économique du secteur touristique dans le Sud-Ouest
Bobo-Dioulasso : L’Office national du tourisme burkinabè renforce son partenariat avec les acteurs de l’hôtellerie des Hauts-Bassins
Promotion du tourisme interne : Les tarifs hôteliers en baisse de 25%
Restaurant l’eau-vive : Spécial Saint valentin
Spéciale Soirée Saint Sylvestre au Restaurant "L’Eau Vive" de Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés