Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Perspectives agricoles 2008/2009 en Afrique de l’Ouest : De bonnes récoltes en vue

Accueil > Actualités > Economie • • vendredi 17 octobre 2008 à 08h58min

Les récoltes record attendues au Sahel et en Afrique de l’Ouest pourront-elles atténuer les effets des niveaux très élevés des prix des denrées alimentaires ?

La saison des pluies 2008 a été marquée par un démarrage normal des pluies, leur régularité et leur bonne répartition pendant toute la saison dans la plupart des pays sahéliens et de l’Afrique de l’Ouest. Les cultures jusqu’en fin septembre présentaient un bon état végétatif avec une prédominance des stades de maturation à récoltes.

La situation phytosanitaire est calme malgré quelques attaques de sauteriaux, de chenilles, et d’oiseaux granivores qui sont signalées dans quelques localités mais, sans incidence significative sur les récoltes. Cependant, le risque du péril acridien demeure inconnu avec le manque de surveillance dans les zones grégarigénes dans certains pays de la ligne de front.

Suite aux conditions climatiques favorables, la situation pastorale est satisfaisante dans la région et l’absence d’épizooties majeures dans la sous-région confère au cheptel un état d’embonpoint très satisfaisant
Il ressort des analyses que les productions céréalières attendues à l’issue de cette campagne 2008/09 seront globalement bonnes pour l’ensemble des pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest. Le scénario optimiste le plus probable chiffre le niveau des productions céréalières attendues à un niveau record estimé à près de 56 millions de tonnes en Afrique de l’Ouest Pour les pays membres du CILSS également, un niveau record de production céréalière est attendu et se situerait autour de 18,5 millions de tonnes. Pour le cas spécifique du riz l’augmentation de la production sera substantielle suite aux différentes initiatives publiques et privées de développement de la filière.

De l’analyse des données sur les marchés, il ressort que les prix de céréales et d’autres denrées alimentaires ont connu en 2008 des tendances haussières très marquées aboutissant à des niveaux très élevés et parfois exceptionnels pour le riz et le blé, aliments de base des populations de certains pays ou zones structurellement déficitaires. D’une part, la hausse des prix des céréales importées se justifie par le contexte du marché mondial marqué par de faibles disponibilités commerciales, des niveaux de prix record et des coûts de transport et de manutention renchéris par la hausse du prix du pétrole. En septembre 2008, les niveaux de prix de ces céréales importées ont atteint des niveaux jamais égalés dans la région. D’autre part, pour les céréales locales les prix élevés s’expliquent en grande partie par le mauvais fonctionnement des marchés et la baisse des productions de maïs et de sorgho de la dernière campagne agricole (2007/08).

Depuis septembre 2008, avec l’arrivée de nouvelles récoltes de certains produits sur les marchés et les possibilités de diversification de la ration alimentaire qui s’en suit, la tendance des prix est à la baisse pour les céréales locales (mil, sorgho et mais) tandis que pour le riz et le blé la hausse se poursuit toujours, malgré les actions d’atténuation et les mesures prises pour favoriser les importations, notamment les rabattements tarifaires. Malgré des bonnes perspectives agricoles sur le plan mondial, la reconstitution des stocks et l’augmentation de la demande risquent de fragiliser davantage les équilibres d’où le maintien possible des prix du riz et du blé à des niveaux toujours élevés sur le marché international courant 2009.

Partout dans la région, les prix du bétail s’apprécient davantage et restent en hausse par rapport à la moyenne à cause de la demande soutenue des pays côtiers, l’état d’embonpoint satisfaisant du cheptel et les perspectives de marché favorables liées à l’avènement des fêtes musulmanes.
La situation alimentaire reste marquée par les tendances haussières des prix des denrées alimentaires. Le principal impact direct est l’érosion du pouvoir d’achat des populations particulièrement les plus pauvres qui éprouvent des difficultés d’accès aux aliments. Ces ménages seront davantage affectés si les prix des denrées se maintiennent à des niveaux élevés.

En perspective, on vient de passer la période la plus difficile sur le plan alimentaire et les bonnes perspectives agricoles attendues augurent un renforcement des disponibilités alimentaires. Cependant, la situation alimentaire restera précaire compte tenu des difficultés résiduelles d’accès aux aliments surtout chez les ménages totalement dépendants des marchés et vivant dans les zones enclavées. La situation nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest montre toujours des tendances préoccupantes qui nécessitent l’amélioration de l’accès aux denrées alimentaires diversifiées pour les populations vulnérables.

Au regard des bonnes perspectives agricoles attendues et dans un contexte de marché des produits alimentaires tendu, il est impératif de prendre les initiatives nécessaires au renforcement et à la diversification des disponibilités alimentaires, à la fluidification et au bon fonctionnement des marchés, à la commercialisation et à la reconstitution des stocks céréaliers (paysans, communautaires, institutionnels et privés). Il est également nécessaire d’appuyer les initiatives de transformation des productions locales dans les différentes filières pour accroître les revenus des producteurs.
Les zones structurellement déficitaires et enclavées, celles d’insécurité civile et celles périurbaines doivent faire l’objet d’attention particulière.

Praia, le 09 Octobre 2008
La rencontre

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Economie : Le ministre Harouna Kaboré veut développer une « industrie locale » autour de la BRAKINA
Economies africaines : Le COVID-19 a inversé les prévisions de forte croissance, selon la Banque africaine de développement
Climat des affaires : Le Burkina veut améliorer son score
Impact économique du Coronavirus : 68% des femmes de Ouagadougou ont ressenti l’insécurité alimentaire dans leur famille
Développement des infrastructures numériques : Le programme budgétaire est à 47% au 30 juin 2020
Economie : Le Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques fait le bilan à mi-parcours de ses activités
eSintax : Une borne d’accès pour faciliter le paiement des taxes
Développement local : Le ministre de l’économie prend le pouls du PADEL dans le Sanmatenga
Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) : La 16é édition est annulée
Projet agricole CORAF-UEMOA : Les résultats satisfaisants avec un besoin de changement comportemental des populations, selon la conférence de presse récapitulative
Entrepreneuriat féminin : « Aujourd’hui, beaucoup de femmes ont des activités, mais cela reste informel », déclare Aminata Touré/ Sinka
Comptabilité des matières et gouvernance des biens publics : La DGAIE outille des collectivités territoriales à Bobo-Dioulasso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés