Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Interconnexion électrique sous régionale : 200 milliards pour réduire les coûts de l’électricité

Accueil > Actualités > Economie • • jeudi 21 février 2008 à 10h40min

Les directeurs généraux des quatre sociétés impliquées dans le projet d’interconnexion électrique Nigeria-Burkina Faso via Niger-Bénin-Togo ont entrepris une tournée sous régionale auprès de leur ministre de tutelle pour expliquer la portée et l’importance dudit projet. Ils ont rencontré le ministre des Mines, de l’Energie et des Carrières le 19 février 2008 à Ouagadougou à cet effet.

Un important projet d’interconnexion électrique entre le Nigeria et le Burkna Faso via le Niger-le Bénin et le Togo est en train de pousser.Les directeurs généraux des quatres sociétés impliquées (PHCN du Nigeria, CEB représentant le Bénin, NIGELEC du Niger et SONABEL du Burkina Faso) sont en tournée sous régionale pour sensibiliser les ministres de l’Energie sur l’importance de ce projet.

C’est ainsi qu’ils ont eu à Ouagadougou une séance de travail avec le ministre chargé de l’Energie. Les études de faisabilité qui sont bouclées, montrent que c’est un projet réalisable qui va baisser les coûts de l’énergie. Il est prévu l’alimentation de Niamey à Ouagadougou à partir d’une ligne de 330 kilovolts construite au Nigeria. Une bretelle ira vers le Bénin et le Togo. L’ensemble du réseau, long de 800 km, va évacuer 500 mégawatts pour satisfaire aux besoins énergétiques des pays concernés.

En fait, la région espère ainsi tirer profit des énormes potentialités de productions énergétiques qu’offre le Nigeria pour produire de l’énergie à moindre coût. « Les études de faisabilité concluent une forte rentabilité pour nos Etats », a apprécié le coordonnateur des directeurs généraux, Ibrahim Foukori. Il a ajouté que les bailleurs de fonds sont prêts à financer le projet estimé à 200 milliards de F CFA. « Nous sommes très certain de mobiliser le financement pour évacuer 500 mégawatts recherchés par les Etats », a indiqué M. Foukori, par ailleurs administrateur délégué de la NIGELEC. Et le directeur général de la SONABEL de renchérir que ce projet représente une aubaine pour les villes traversées. Le Burkina bénéficiera d’environ 100 mégawatts.

Alors qu’on estime à 110 mégawatts la consommation actuelle de la capitale burkinabè. Relativisant une baisse éventuelle du prix du kilowatt au lendemain de la matérialisation du présent projet, Salif Kaboré a dit qu’il faut attendre que la ligne soit opérationnelle en 2015. « Il appartiendra au gouvernement de décider de cela par rapport au prix du kilowatt », a préconisé M. Kaboré.

Toutefois, il est certain que le projet permettra d’envoyer de l’énergie à moindre coût et de booster la production et l’économie. Au cours de leur entretien avec le ministre en charge de l’Energie, les directeurs généraux ont fait le point sur l’autofinancement des sociétés sur l’étude de faisabilité. Ils préparent maintenant la table ronde des bailleurs de fonds, prévue en mai 2008.

D’autres projets intégrateurs tels que l’interconnexion Bolgatenga (Ghana)-Ouagadougou et celle de la Côte d’Ivoire-Burkina Faso en cours visent à créer un marché sous régional dans le but de baisser les coûts, a expliqué le ministre Abdoul Kader Cissé. En attendant, le système énergétique qui vit de péréquation doit faire face à un baril au prix record de 100, 10 dollars.

S. Nadoun COULIBALY

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Financements extérieurs : TruBudget, le logiciel qui assure la transparence
Contrôle fiscal : 50 agents en ordre de bataille contre les actes illégaux
Commerce international : Le Burkina veut mettre en œuvre l’accord de facilitation des échanges de l’OMC
Aide publique au développement : Le Burkina a bénéficié de 663,11 milliards de F CFA en 2017
4e édition du Salon des banques et PME de l’UEMOA : Bobo-Dioulasso à l’honneur
Mécanisme de financement mondial : Un milliard de dollars US pour améliorer la santé et la nutrition des femmes, des enfants et des adolescents
Développement du Secteur des postes : Les acteurs du domaine valident la stratégie nationale
4e édition du Salon des banques et PME de l’UEMOA : Rendez-vous du 8 au 11 novembre à Bobo-Dioulasso
15e édition du SIAO : La Direction générale des impôts se rapproche des contribuables
Economies locales : Le PADEL tisse sa toile dans six autres régions du Burkina
Région de l’Est : Les autorités administratives et les acteurs économiques se concertent
La SONABHY certifiée ISO 9001/2015
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés