Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Cinéma : Sidnaba revient avec "Un fantôme dans la ville"

Accueil > Actualités > Culture • • mercredi 20 février 2008 à 10h05min

Le réalisateur burkinabè Boubakar Zida Sidnaba, de Savane FM PRODUCTIONS, vient de boucler son 4e long métrage. Intitulé "un fantôme dans la ville", ce film a été présenté en "première", samedi 16 février dernier, à l’Amphithéâtre Pawitraogo du Larlé Naaba à Ouagadougou.

"Le fantôme d’une belle femme décédée dans des circonstances mystérieuses erre dans la ville à la recherche de victimes choisies avec soin et dans un but précis : briser son sort. Les contacts avec ce fantôme sont dangereux pour tout homme qui l’approche. Pour chacun, l’histoire d’amour finit par une crise de folie…". C’est la trame du long métrage, "un fantôme dans la ville", que Boubakar Zida Sidnaba vient de réaliser à l’intention des cinéphiles burkinabè. Il a été projeté en "première" au cours d’une soirée de présentation, présidée par le ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication, Filippe Savadogo et parrainée par Sa Majesté le Larlé Naaba Tigré, le 16 février 2008 à la résidence de ce dernier à Ouagadougou.

Après "Ouaga Zoodo" en 2005, "Mathy la Tueuse" en 2006, "Wiibdo ou le sacrilège" en 2007, ce long métrage, le quatrième du genre à l’actif du réalisateur, à en croire certains critiques, fait un pas de plus dans la recherche de la qualité technique, l’écriture du scénario et ose avec l’adjonction d’effets spéciaux. L’intérêt de ce film dont on dit déjà beaucoup de bien et promis à une belle carrière, réside dans le suspense entretenu du début jusqu’à la fin. 24 millions de F CFA, c’est la somme qu’aurait coûté ce film. Au sortir de la projection, le ministre Savadogo s’est dit satisfait de la qualité de l’oeuvre qui présente un intérêt certain pour le public. Quant au parrain, le Larlé Naaba Tigré, il a dit que ce film mérite d’être vu et a tenu à féliciter le réalisateur.

Par Ladji BAMA

Le Pays

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Identité et diversité : « Nos différences, loin de nous opposer, nous rendent complémentaires », Naaba Saaga 1er d’Issouka
Promotion de la culture burkinabè : Le CSC et le BBDA s’allient pour le « triomphe du droit d’auteur »
FESPACO 2019 : « La cérémonie d’ouverture sera un beau kaléidoscope qu’il ne faut pas manquer », selon Ildevert Méda
Ouverture du FESPACO 2019 : « Le son sera comme dans une boîte de nuit » (Bill Aka Kora)
Ministère de la culture : « le bilan d’activités 2018 est satisfaisant »
Culture : Une semaine pour promouvoir la langue et la culture songhay au Burkina
Fespaco 2019 : « Rien ne pointe à l’horizon pour me faire croire qu’on va connaître un grand succès », dixit Alidou Sawadogo dit Pagnagdé
Musique : Seydoni Production se dévoile à travers une exposition
« Théâtre en partage » : De jeunes acteurs à l’école des anciens
Gestion du droit d’auteur : Des praticiens renforcent leurs compétences à Ouagadougou
Noraogo Sawadogo, scénariste burkinabè : « Ma prochaine série va porter sur le terrorisme »
Terra Madre : L’Alliance des cuisiniers de Slow Food comme innovation de la deuxième édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés