Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Docteur Honoris Causa : Et de dix pour Michèle Gendreau Massaloux

Accueil > Actualités > Culture • • vendredi 4 juin 2004 à 08h17min

Le colloque international de la Francophonie sur le développement durable, organisé par l’Université de Ouagadougou en collaboration avec l’Agence intergouvernementale et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) a été un cadre pour les autorités de l’Université de Ouagadougou de décerner la plus haute distinction à l’un des acteurs de la Francophonie, Mme Michèle Gendreau Massaloux rectrice de l’AUF. Elle a été faite docteur Honoris Causa le 2 juin 2004 à Ouagadougou.

Mme Michèle Gendreau Massaloux rectrice de l’Agence universitaire de la Francophonie a reçu mercredi 2 juin 2004, le premier doctorat Honoris Causa africain. Décernée par l’Université de Ouagadougou, cette distinction horrifique est le deuxième du genre reçu par Mme Michèle Gendreau.

En effet, selon le ministre des Enseignements secondaire, supérieurs et de la Recherche scientifique, M. Laya Sawadogo neuf doctorats Honoris Causa, lui ont été déjà délivrés par des Universités de Toronto, New-York, Aberdeen, Chili, Moldova, Laval de Québec, Sofia, Bucarst et de Moncton.

Et l’Université de Ouagadougou en décernant ce titre à Mme Michèle Hendreau dit-il veut être aujourd’hui la première université africaine à s’inscrire dans ce concert intellectuel de louanges. Elle veut aussi poursuit, le ministre Sawadogo, souligner de la façon la plus solennelle qui soit, sa reconnaissance envers une universitaire exceptionnelle qui a su allier compétence scientifique (notamment dans les domaines de la langue et de la culture espagnole et de la philosophie gestion des universités et engagement profond pour la Francophonie.

L’ensemble des distinctions attribuées à Mme Michèle Gendreau sont la marque de ce qu’elle a apporté au monde : son intelligence, son engagement pour le savoir, la diversité et le co-développement.

Trois raisons fondamentales ont soutenu l’attribution de ce titre par l’Université de Ouagadougou à la rectrice de l’AUF. Premièrement à cause de la place d’honneur qu’elle tient parmi les recteurs de la Francophonie, deuxièment pour sa contribution à la science d’expression française et troisièment, au regard de sa vision d’avenir pour l’enseignement supérieur dans l’espace francophone de demain.

Pour la récipiendaire, la grande tradition du doctorat universitaire est comme la durée dans le développement, elle est universelle. Et ce doctorat obtenu à Ouagadougou est pour elle un moment unique où à travers une relation unique s’exprime de personne à personne.

Le doctorat Honoris Causa est une distinction qu’une université décide de donner à une personne pour le rôle imminent que cette dernière à jouer dans un domaine donné. Honoris Causa est donc une qualification qui signifie honoré pour la cause.

A Verlaine KABORE


Qui est Michel Gendreau Massaloux ?

Madame Michèle Gendreau-Massaloux est née à Limoges en 1944. Orientée très tôt vers la science et la recherche par son père (pharmacien), elle fait sa formation universitaire à l’Ecole normale supérieure de Sèvres. Michèle Gendreau-Massaloux passe ensuite le concours d’agrégation où elle sort major de sa promotion. Elle s’inscrit à l’institut d’études politiques de Paris. Quelques années plus tard, elle soutient à la Sorbonne sa thèse pour le doctorat d’Etat es lettres sur Francisco de Quevedo, un philosophe humaniste espagnol.

En 1967, elle débute sa carrière d’universitaire à l’Institut d’études hispaniques de l’Université de Paris-Sorbonne. En 1981 Michèle Gendreau-Massaloux est pour la première fois nommée rectrice de l’Académie d’Orléans. Tours (1981 - 1984). Il y participe aux côtés de Lionel Jospin, alors ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports et de Michel Rocard, Premier ministre, à la réflexion sur "Université 2000". Entre 1984 et 1989 elle est appelée aux côtés du président François Mitterrand, à assumer successivement les fonctions de conseiller, de secrétaire général-adjoint et de porte-parole à la présidence de la République française.

En janvier 1989, pour la seconde fois elle est nommée au poste de recteur de l’Académie de Paris et de chancelier des Universités de Paris.

Fin 1998 Mme Gendreau -Massaloux est nommée conseiller d’Etat. En 1999 elle est nommée professeur associé à l’Université de Paris 8, puis pour la 3e fois rectrice. Et cette fois-ci, rectrice de l’Agence universitaire de la Francophonie.

A. V. K.
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés