Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « "La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre." Gandhi» 

Fédération burkinabè de football : L’équipe Diakité a rendu le tablier

Accueil > Actualités > Sport • • lundi 2 juillet 2007 à 07h56min

Il y a juste une semaine, au sortir d’une assemblée générale extraordinaire qui l’a dopée, la Fédération burkinabè de football ressemblait plus à une citadelle imprenable, défendue par des chevaliers preux, sans os et sans reproche. Puis, brusquement tout vacille et bascule.

La Fédération de Seydou Diakité, elle aussi, a fini par jeter l’éponge. Pour sûr, il y a quelque chose de pourri dans le royaume de notre football. Hier, c’était l’équipe de Boureima Badini qui s’avouait vaincue avant terme. Ensuite, ce sera au tour du club du colonel Honoré Nabéré de quitter la scène avant terme.

Aujourd’hui, Diakité et son équipe emboîte le pas. Est-ce là la voie qui mène au succès ? Ce n’est certainement pas ainsi que les Etalons vont réussir le miracle. La preuve, depuis Badini, hormis l’intermède de 98, nos Etalons n’ont réellement jamais dérangé qui que ce soit. Pourtant, les jeunes Burkinabè sont aussi doués que ceux des autres pays. Si on ne veut pas continuer à allonger la liste de la famille des démissionnaires, il est temps que l’ont cherche des remèdes au mal.

En tout état de cause, c’est vers le politique que le mal prend sa source. Il est vrai, contrairement à l’Occident où sport et politique vont très rarement ensemble, en Afrique il serait utopique de vouloir chasser le politique de notre sport. C’est d’abord l’Etat qui a les moyens d’organiser, d’encadrer sa jeunesse. La jeunesse étant le leader de demain, il est tout à fait normal que l’Etat pense à elle avec beaucoup de rigueur. Mieux, le sport coûte cher alors que nos clubs et autres fédérations, ne roulent pas sous l’or. C’est alors que l’Etat devient cet el-dorado où chacun va puiser sa part. Toutes les équipes nationales sont pilotées par la puissance financière de l’Etat. Si ça s’arrêtait là, l’on devait applaudir des deux mains.

Hélas, nos gouvernants font la plupart du temps, un marquage serré, parfois un peu trop serré. De ce fait, l’infraction est bien vite arrivée. On sait comment se font les élections chez nous à la tête des clubs et des fédérations. Or si vous voulez placer toujours l’homme de votre choix à la tête d’un comité exécutif, il n’est pas toujours évident que vous trouvez du coup le bon oiseau, celui qui voue une passion pour ce sport, qui s’y connaît et a des idées bien en place. Ce n’est pas parce que le protégé a un portefeuille d’un volume impressionnant ou parce qu’il a sur le front, la bonne carte politique qu’il est un stratège en matière de gestion du sport. Ce n’est pas tout le monde qui sent le sport au point de lui sacrifier quelques uns de ses meilleurs moments.

Bref, l’équipe Diakité est partie, que nous reste-t-il à faire maintenant ? Que les gens restent persuadés qu’une équipe qui s’éclipse est forcément un renfort de plus pour le camp ennemi, peut-être pour exorciser le mal, on devrait donc demander à tous les démissionnaires de se mettre ensemble pour former le nouveau bureau. Ainsi, il y aura peu d’opposants.

Salifou Marcel Belem


Fédération burkinabè de football : Communiqué de presse

Le comité exécutif de la Fédération burkinabè de football (FBF) dirigé par Monsieur Seydou Diakité annonce sa démission à compter de ce jour 29 juin 2007.
Le président Diakité et l’ensemble du comité exécutif sortant tiennent à remercier les autorités, les collaborateurs, les partenaires, le public sportif ainsi que toutes les bonnes volontés qui les ont soutenus dans leur action tout au long de leur mission.
Elu le 11 mai 2002, le comité exécutif de la FBF avait été réélu le 18 décembre 2004 pour un mandat de quatre ans.

Alpha BARRY,
Secrétaire général à la
communication


A Monsieur le président de la Confédération africaine de football, Monsieur Issa Hayatou, Le Caire - Egypte

Ouagadougou, le 30 juin 2007

Objet : Bureau fédéral

Monsieur le Président et cher ami,

A la suite des divergences profondes qui ont marqué notre football ces derniers mois, l’équipe fédérale que j’ai eu l’honneur de diriger depuis le 11 mai 2002, a rendu sa démission pour compter du 29 juin 2007.
Cette démission nous semblait nécessaire pour instaurer un climat apaisé dans un souci de créer les conditions d’un développement harmonieux.

Je voudrais au nom du bureau fédéral et à mon nom personnel, vous remercier de tout le soutien que vous avez apporté au football burkinabè ; je saisis l’opportunité pour réitérer mes sincères remerciements à vos plus proches collaborateurs.

Monsieur le Président, tout en vous réitérant mes sincères amitiés, je vous prie de croire, à l’expression de ma profonde gratitude.

Seydou DIAKITE,
Chevalier de l’Ordre national


A monsieur le président de la Fédération internationale de football association (FIFA) Monsieur Joseph Blatter
Zurich - Suisse

Objet : Bureau fédéral

Ouagadougou, le 30 juin 2007

Monsieur le Président et cher ami,

A la suite des divergences profondes qui ont marqué notre football ces derniers mois, l’équipe fédérale que j’ai eu l’honneur de diriger depuis le 11 mai 2002, a rendu sa démission pour compter du 29 juin 2007.
Cette démission nous semblait nécessaire pour instaurer un climat apaisé dans un souci de créer les conditions d’un développement harmonieux.

Je voudrais au nom du bureau fédéral et à mon nom personnel, vous remercier de tout le soutien que vous avez apporté au football burkinabè ; je saisis l’opportunité pour réitérer mes sincères remerciements à vos plus proches collaborateurs, le secrétaire général, le conseiller spécial Monsieur Jérôme Champagne. Je souhaite vivement que vous puissiez apporter le même soutien à l’équipe qui nous succédera.

Je saisis également l’occasion pour rendre ma démission de la Commission des Associations au sein de laquelle j’ai bénéficié de votre confiance et de celle de tous les membres. Je reste attaché aux valeurs cardinales que vous n’avez de cesse travaillé à inculquer au monde du football.

Monsieur le Président, tout en vous réitérant mes sincères amitiés, je vous prie de croire à l’expression de ma profonde gratitude.

Seydou DIAKITE,
Chevalier de l’Ordre National


Des réactions mitigées à Bobo-Dioulasso

L’équipe de Seydou Diakité de la Fédération burkinabè de football (FBF) a rendu le tablier, contre toute attente, vendredi 29 juin. Ce départ précipité suscite bien des réactions dans le milieu sportif bobolais où nous avons recueilli quelques unes pour vous.

Issoufou Lallé, surveillant général du lycée mixte d’Accart-ville : Je crois que suite à la demande du public, le bureau devrait prendre ses responsabilités et démissionner maintenant. Cela fait deux CAN auxquelles nous n’avons pas pris part, c’est une responsabilité quand même. Je crois qu’il fallait qu’ils partent et ceux qui peuvent revenir, qu’ils reviennent. Ceux qui ne peuvent plus revenir, qu’ils restent à leur niveau. Leur départ est un bon choix et puisque c’est le public qui l’a voulu, il n’y a pas de quoi à redire. Il va falloir repartir sur de nouvelles bases avec tous les partenaires du football burkinabè afin de déceler les vraies lacunes de notre football et pouvoir les corriger pour mieux rebondir.

Issiaka Bamba, entraîneur de l’équipe senior USSUBF du LOC : Je trouve qu’on ne pouvait pas s’attendre à mieux que ça. Quand ça ne va pas, il faut reconnaître ses torts et rendre le tablier. Etant les premiers représentants du football burkinabè, si ça ne va pas, il faut arrêter et repartir à zéro pour voir à quel niveau ça ne va pas. En tout cas, leur départ est bienvenu pour moi et je suis vraiment content de ce choix. Cela fait bien des années que nous n’avons pas été à la CAN et si on fait le bilan dans les différentes catégories, on se rend compte que le bureau fédéral qui a précédé celui de Seydou Diakité a fait mieux. Et quand ça ne va pas, il faut savoir tirer les leçons et démissionner. C’est ce qu’ils ont fait et je crois que c’est la meilleure option.

Salif Simporé, secrétariat technique de l’ASFB : Je m’attendais à cette démission de la fédération. Depuis un certain temps, des voix se sont élevées contre ce bureau et la contestation grandissait de jour en jour. Les résultats sportifs n’ont pas évolué depuis quelques années alors que c’est ça qui prime. Je crois que c’est nécessaire que les encadreurs soient bien formés pour qu’on puisse avoir de grands joueurs au niveau de l’équipe nationale. Le problème se situe au niveau des clubs. Tant que ça ne va pas au niveau des clubs, ça ne peut pas marcher en équipe nationale parce que l’équipe nationale est le reflet des clubs .

Oscar Barro, encadreur sportif au Centre de formation de la FBF : De mon avis, je crois que la fédération ne devrait pas démissionner. Je crains un perpétuel recommencement. C’est une fédération qui faisait un travail bien élaboré, et je pense qu’on devrait la laisser terminer son mandat surtout que cette fédération a eu le mérite de qualifier les catégories cadette et junior aux compétitions internationales. Une nouvelle équipe, c’est un perpétuel recommencement. Il faut éviter ça et laisser les gens travailler.

Adama Koné enseignant, président de l’Union provinciale des supporters du Houet : La démission du bureau exécutif de la FBF si elle est intervenue en ce moment, c’est suite à un certain nombre de faits. Le président et son staff ont décidé tous seuls après l’assemblée générale de rendre le tablier. Cela fait suite à un certain nombre de pressions qu’ils ont subies. Leur départ peut être une bonne chose si cela permet de ramener la sérénité. Pour moi, s’il faut démissionner pour démissionner ça n’a pas de sens. Quand on démissionne, on espère que ceux qui viennent feront mieux. On attend donc de voir. Il faut surtout savoir que la gestion de l’équipe nationale senior n’est pas la seule mission de la fédération. Il fallait laisser cette équipe terminer son mandat. Mais si elle a jugé opportun de partir au moment où l’atmosphère est assez tendue, on n’y peut rien. J’espère que cela va ramener un certain calme.

Propos recueillis par Frédéric OUEDRAOGO

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 2 juillet 2007 à 16:27, par Fakoly En réponse à : > Fédération burkinabè de football : L’équipe Diakité a rendu le tablier

    Enfin, ils sont partis !!!! Où sont-ils tous ces supporters zélés qui remplissaient ce site d’écrits de soutien en tout genre, allant jusqu’à cribbler cex qui osaient leur apporter une quelconque réplique ?? Maintenant que l’équipe Diakité a échoué et bien échoué, il faudra leur demander des comptes sur notre argent ! Ensuite devront suivre les arrestations et les procès....dans le Faso démocratique et vrai auquel nous aspirons !

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet 2007 à 19:24 En réponse à : > Fédération burkinabè de football : L’équipe Diakité a rendu le tablier

      ils avaient des gombo a se partager,c’est pourquoi ils ont retardé la demission.il faut un audit pour savoir comment ils ont
      geré nos milliards.

      Répondre à ce message

    • Le 4 juillet 2007 à 09:40 En réponse à : > Fédération burkinabè de football : L’équipe Diakité a rendu le tablier

      parfaitement d’accord pour rechercher les détourneurs surtout que le comité démissionnaire a demandé un audit qui curieusement ne voit toujours pas le jour, ils sont partis nous on veux savoir où sont parti nos millions,

      Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2007 à 23:23 En réponse à : > Fédération burkinabè de football : L’équipe Diakité a rendu le tablier

      Cher ami supporters des Etalons,

      Diakite et son equipe son partis sous la pression. Dommage et encore dommage. C’etait des boucs emissaires !
      Quand est ce que les gens comprendront que le probleme du foot burkinabe n’est ni une question de Federation competente ou non, ni une question de coach ou de supporters. Car La prochaine fede ne pourra rien si les joueurs ne sont pas bons. On continuera de debarquer les fedes a en pas finir.

      La prochaine fede sera elle aussi un autre bouc emissaire que vous allez immoler. J’espere plus tard que vous comprendrez qu’il faut cesser d’en vouloir au federations ou aux entraineurs. Il faut former une equipe ETALONS qui n’a pas seulement pour objectif de se qualifier a la CAN coute que coute. Si on a ete un peu sportif de haut niveau, on peut comprendre que cela est impossible meme si les supporters le demandent.

      Merci a Diakite et son equipe pour leur service rendu a la Nation !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés