Burkina Faso-République du Niger : « Il y a quelques difficultés à la frontière »

vendredi 16 mars 2007 à 08h19min

Aïchatou Mindaoudou et Blaise Compaoré

Le ministre de la Coopération et de l’Intégration africaine du Niger, Aïchatou Mindaoudou a échangé avec le président du Faso, Blaise Compaoré, le 14 mars 2007 à Ouagadougou. Les échanges ont porté entre autres sur le renforcement de la coopération et la résolution des difficultés frontalières entre les deux Etats.

Il y a des difficultés à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger. Il s’agit de difficultés normales. S’agissant des questions de tracées de frontières, les présidents Compaoré et Tanja ont décidé de porter la question à la Haye, ce qui est une preuve du souci de vouloir entretenir l’excellence des relations entre les deux pays ».

Ainsi s’est exprimé le ministre de la Coopération et de l’Intégration africaine du Niger, Aïchatou Mindaoudou, à sa sortie d’audience avec le président du Faso, Blaise Compaoré, le 14 mars 2007 à Ouagadougou. « Entre temps, nous avons appelé nos peuples à la frontière à maintenir le statu quo pour mettre fin aux problèmes et je pense qu’avec une bonne volonté, nous arriverons à une solution définitive », a poursuivi Aïchatou Mindaoudou.

En vue de renforcer les relations d’amitié entre les deux pays, le ministre nigérien a fait le point des travaux de la IIe commission mixte de coopération Burkina-Niger au président du Faso, Blaise Compaoré afin de recueillir ses conseils et suggestions.

Ainsi, elle a laissé entendre qu’à l’issue des travaux, le Burkina et le Niger ont signé quatre accords, un mémorandum entre les deux ministères des Affaires étrangères et trois protocoles relatifs aux domaines des douanes, du transit et des sports. « Beaucoup d’autres domaines qui permettront de renforcer les relations entre le Burkina et le Niger sont en étude », a confié Aïchatou Mindaoudou.

Ali TRAORE


IIe commission mixte de coopération Burkina - Niger : Des accords pour renforcer les liens

Aïchatou Mindaoudou et Youssouf Ouédraogo

La IIe session mixte de coopération nigéro-burkinabè des 13 et 14 mars 2007 s’est terminée par la signature des accords relatifs aux deux ministères en charge des Affaires étrangères, au transit, à la douane et au sport.

Pendant quarante-huit (48) heures, les experts du Niger et du Burkina ont réfléchi, entre autres, sur la question de la libre circulation des personnes et des biens, à la fluidité du trafic, à la coopération administrative frontalière, à la formation des cadres, aux transports, à l’artisanat et à la culture.

Ces réflexions ont abouti à la signature de quatre accords de coopération. Il s’agit d’un accord de coopération entre les deux ministères en charge des Affaires étrangères, d’un accord d’assistance administrative mutuelle en matière douanière et d’un protocole d’accord en matière de transit et de sport.

Tous ces accords visent à sceller de manière significative l’amitié et la fraternité entre les deux pays et à marquer également l’amorce d’un processus de coopération renforcée dans divers domaines. Selon les experts, l’application effective des accords permettra une fluidité du trafic, le renforcement de la coexistence pacifique et l’éradication du grand banditisme tout au long des deux frontières.

Pour le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Youssouf Ouédraogo, « les experts des deux délégations ont examiné et évalué, sans complaisance, des domaines aussi variés et porteurs pour le développement et le renforcement de notre coopération ». Aussi, il a réaffirmé la disponibilité du Burkina à renforcer la confiance et la coopération entre les deux pays. « Chacun de nous, à des degrés divers, s’engage à rendre effectives les recommandations prises à Ouagadougou ».

Quant au ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, Mme Aïchatou Mindaoudou, les objectifs de la IIe session sont atteints. « Les différents accords contribueront au renforcement juridique de notre coopération », a-t-elle précisé. Les deux pays se sont donné rendez-vous en 2008 au bord du fleuve Niger à Niamey pour faire le point de la mise en œuvre des engagements de Ouagadougou.

Boureima SANGA

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés