Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Les faits divers de Sacré : le mal des filles

Accueil > Actualités > Société • • mardi 20 avril 2004 à 09h40min

Les faits divers de Sacré : Le mal des filles
Ce matin-là, Pauline était venue voir la vieille Salmata pour s’ouvrir à elle d’un problème de la plus haute importance dont elle seule pouvait y trouver solution. Dame Pauline est mère de deux fillettes ; et depuis un certain temps ces enfants étaient atteintes de démangeaisons aux parties génitales qui les faisaient affreusement souffrir.

Toutes deux en même temps ? Bizzare ! Et le plus bizzare, c’est qu’aucun des remèdes administrés aux fillettes jusque-là n’étaient venus à bout de ce « kroussa - kroussa », si bien que les petites malheureuses passaient une bonne partie de la journée et même de la nuit à se gratter le devant.

De-ci, de-là, dame Pauline parla du mal de ses enfants à ses parents et connaissances car dit-on, qui vend sa maladie trouve forcément remède. Ainsi, ils furent nombreux à l’accuser ouvertement d’être elle - même la cause du mal de ses fillettes, du fait même qu’elle ne les a pas fait exciser.

« Comment ?! des fillettes à cet âge-là pas encore excisées ? Mais c’est une honte pour toute la famille, pis c’est livrer les malheureuses à toutes sortes d’attaques vaginales et plus tard lorsqu’elles seront grandes à la prostitution ! ». On n’a pas dit à dame Pauline qu’elle était une mère indigne, mais c’était tout comme. Elle avait bien lu cela dans les yeux de certains d’entre eux.

Que n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? Elle se doutait bien que la non excision de ses fillettes devait être pour quelque chose dans leur maladie. Mais elle avait vite fait de balayer ce doute, ceci d’autant plus que l’excision était interdite et elle le savait. Mais ne voilà-t-il pas que tout le monde pointait un doigt accusateur vers les parties génitales des fillettes point du tout conforme à la tradition de nos pères ! Maintenant l’idée de dame Pauline est bien arrêtée : tant que l’excision ne sera pas faite, ses fillettes se gratteront pire que des galeuses. Voilà pourquoi ce matin-là elle était allée voir la vieille Salmata, l’exciseuse du village ; ou du moins, l’une des exciseuses du village.

Les choses n’allèrent pas d’elles-mêmes. La vieille Salmata fit quelque peu la difficile car dit-elle à dame Pauline, cela fait bientôt trois ans que je n’ai plus coupé le moindre clitoris. Dame Pauline insista car il y allait de la santé de ses enfants et vieille Salmata finit par céder. Ainsi ses fillettes seront soignées et la famille retrouvera sa respectabilité.

La suite n’est pas difficile à imaginer. Au jour, fixé les fillettes furent traînées devant l’exciseuse. Elles furent déshabillées et maintenues au sol les jambes écartées. Et la lame de l’exciseuse passa et repassa dans un profond mépris pour les hurlements des petites malheureuses. Elles venaient ainsi d’être mutilées à vie. L’opération terminée, les deux femmes se congratulèrent pour sa réussite totale. Si elles savaient que des personnes écœurées et révoltées par cette pratique allaient les dénoncer, elles n’auraient pas tant fêté ce prétendu succès. Le 25 octobre dernier Salmata l’exciseuse et dame Pauline furent condamnées chacune à deux mois de prison ferme et à 25 000 F CFA d’amende ; seulement ai-je envie de dire.

Sacré Chédou Ouédraogo
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Chemin de fer Abidjan - Ouagadougou : SITARAIL consolide le pont ferroviaire du fleuve Mouhoun
École burkinabè des affaires : Une conférence publique sur l’impact des crises sécuritaire et sanitaire dans la chaîne d’approvisionnement
Foire « Campus Team Europe » : Présenter aux étudiants burkinabè les opportunités de bourses offertes par l’Union européenne
Insertion professionnelle des jeunes au Burkina : VIA Don Bosco débourse plus de 500 millions de FCFA
Burkina : Quand des agents de liaison se prennent pour des demi-dieux…
Crise à la mine de Houndé : Il y a trois ans, en juin 2019, le CGD alertait sur la situation déjà explosive
Beguédo : Cinq ans de prison ferme pour onze personnes impliquées dans l’affaire des bars vandalisés
Forces armées nationales : Six gendarmes radiés pour convenance personnelle
Affaire Dabo Boukary : « Non à 32 ans d’impunité », clament les étudiants
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le tribunal administratif rejette la décision de l’ARCOP
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso prêche l’engagement et l’unité dans la garnison de Bobo
Défis sécuritaires au Burkina : Le rôle des chercheurs examiné par le Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés