Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Télécommunications : le nouveau plan de numérotation

Accueil > Actualités > Multimédia • • vendredi 26 mars 2004 à 07h17min

L’Autorité de régulation des télécommunications (ARTEL) que dirige M. Mathurin Bako a convié les journalistes, le lundi 17 février 2004 à un petit déjeuner de presse, dans la salle Dimaako de l’Hôtel Indépendance à Ouagadougou. Le but de la rencontre : présenter le nouveau plan de numérotation téléphonique qui interviendra le 30 avril 2004. Cette cérémonie a été présidée par le ministre des Postes et Télécommunications, Justin Thiombiano.

Le nouveau plan de numérotation est à huit (08) chiffres, contrairement à l’ancien qui était de six (06) chiffres .Pour joindre son correspondant par le téléphone, l’utilisateur composera, à partir de fin avril à minuit, huit chiffres.

Division du territoire en zones pour le téléphone fixe

Dans le cadre de ce nouveau plan de numérotation téléphonique, l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ARTEL) a introduit la notion des zones géographiques. C’est ainsi que pour le téléphone fixe, le territoire burkinabè est divisé en trois (03) zones qui sont : La zone de l’Ouest dont l’indicatif est le 2. Elle comprend les régions des Cascades, du Sud-Ouest, des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun. Dans ces régions, pour communiquer avec son interlocuteur, le préfixe 20 doit être ajouté à l’ancien numéro du correspondant. En d’autres termes, pour avoir son cousin qui était au 91 22 10, à partir du 30 avril à minuit, son numéro est le 20 91 22 10.

La zone du Centre a comme indicatif le 5. Elle comprend les régions du Centre, du Centre-Ouest, du Centre-Sud et une partie du Plateau central dont l’Oubritenga (Ziniaré) et le Kourwéogo (Boussé). Il est désormais demandé aux utilisateurs du téléphone fixe en direction de cette zone d’ajouter le préfixe 50 à l’ancien numéro. Ainsi pour avoir quelqu’un au bout du fil au journal L’ Indépendant à Ouagadougou dont le numéro est le 33 37 75 , il suffit d’ajouter le 50 pour pouvoir converser avec ce dernier. Le nouveau numéro deviendra le 50 33 37 75 à partir du 30 avril à minuit.

La zone du Nord et de l’Est a le chiffre 4 comme indicatif .Elle est constituée des régions du Nord, du Sahel, du Centre-Nord, du Centre-Est, de l’Est et de la province du Ganzourgou. Dans cette zone, tous les numéros téléphoniques commencent par le préfixe 40. Pour une personne qu’on avait auparavent au 77 01 01, à partir du 30 avril, son numéro devient le 40 77 01 01. Selon les responsables de l’ARTEL, les services d’urgence (police et pompiers) gardent leurs auciens numéros à savoir le 17 pour la police et le 18 pour les sapeurs pompiers. Mais les services spéciaux (interurbain manuel, dérangement, assistance clientèle) présentement à deux (02) chiffres passent à trois (03) chiffres par ajout du zéro (0) à la fin du numéro actuel. Les services à valeur ajoutée tels que les numéros verts, les numéros à coûts ou revenus partagés, les serveurs vocaux…seront à huit (08) chiffres avec 8 comme préfixe.

Les portables entrent également dans la danse

La téléphonie mobile ne restera pas en marge de ce nouveau plan de numérotation. Elle passe aussi de six (06) chiffres à huit (08), grâce au nouveau plan. Tous les numéros des téléphones mobiles (Telmob, Celtel, Telecel) vont commencer par le préfixe sept (07). Le chiffre zéro (0) est attribué à Telmob, le six (06) à Celtel et le huit (08) à Telecel. Ainsi, celui qui a le 26 16 05 sur le réseau Telmob aura, à partir du 30 avril prochain, le 70 26 16 05. Pour une personne qui est à Celtel dont le numéro est le 61 27 36, pour l’avoir, il va falloir composer le 76 61 27 36 . Pour joindre cet autre utilisateur du réseau Telecel qui a le 83 54 49, il suffit de composer le 78 83 54 49.

Pourquoi ce nouveau plan ?

Les premiers responsables du téléphone donnent des explications quant aux raisons de ce nouveau plan de numérotation. Le plan actuel, selon eux, est occupé à 60%, ce qui est assimilable à une saturation ; c’est pourquoi l’élaboration d’un nouveau plan s’imposait. Pour le ministre des Postes et Télécommunications "Le plan à huit (08) chiffres prend en compte l’évaluation des besoins à long terme en se basant sur les objectifs de la déclaration de politique sectorielle adoptée par le gouvernement en juillet 1999 . Des études de prévision ont montré qu’aux alentours de l’année 2030, le parc téléphonique du Burkina Faso est estimé à 1 750 000 lignes, soit 8,4 téléphones pour 100 habitants".

Selon M. Mathurin Bako, le nouveau plan de numérotation va répondre au besoin sans cesse croissant des opérateurs, surtout pour la télépéhonie mobile, ainsi qu’à une meilleure gestion des ressources en numéros en adéquation avec l’offre de services. Le mois de mars a été retenu par les responsables de l’ARTEL pour les tests du nouveau plan de numérotation.

Moussa Ouédraogo
L’Indépendant

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
Union catholique africaine de la presse (UCAP) : Le Burkinabè Alexandre Rouamba préside le premier bureau exécutif
Coopération numérique : Le Burkina fait des recommandations à l’UEMOA et à la CEDEAO
Burkina Faso : Huawei lance une compétition pour détecter de nouveaux talents en technologie
Magazine Économies Africaines : L’édition spéciale « BURKINA FASO » 2021 est dans les kiosques
Burkina Faso : Bientôt un nouveau cadre réglementaire et trois multiplex pour la TNT
Journal « Le Pays » : 30 ans déjà !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés