Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

L’Observateur Paalga : La visite impromptue de Kahoun

Accueil > Actualités > Multimédia • • mardi 17 février 2004 à 08h30min

Le nouveau ministre de l’Information, Joseph Kahoun, était dans nos locaux hier 15 février aux environs de 10 h 30 mn. L’homme, qui revenait de la messe, a mis à profit son temps libre pour rendre visite à des confrères. Avant de nous quitter, l’impromptu de Kahoun nous a confié quelques mots.

le ministre de l’Information, peut-on savoir l’objet de votre visite ?

• Aujourd’hui c’est dimanche et généralement lorsque j’ai le temps, j’effectue des visites privées comme c’est le cas actuellement. Il s’agit d’une visite confraternelle aux confrères que j’ai trouvés sur place. Il ne s’agit pas d’une visite ministérielle organisée, mais de la visite d’un confrère à d’autres.

ite d’un confrère à des confrères comme vous le dites M. le ministre, aussi peut-on savoir quand est-ce qu’une visite ministérielle aura-t-elle lieu dans nos locaux ?

• Je pense que mon protocole va bientôt l’organiser (rires), le secrétaire général du ministère va s’en charger. Elle pourra avoir des allures solennelles, encore qu’un journaliste n’aime pas les histoires solennelles. Il se pourrait que ce soit encore une visite surprise comme celle d’aujourd’hui.

visite d’aujourd’hui était une surprise, si ce n’est pas indiscret, peut-on savoir ce que vous avez confié à notre directeur ?

• Non, nous avons parlé de tout et de rien. Nous avons parlé de la vie de la presse d’une manière générale dans un pays comme le Burkina. Nous avons parlé des efforts consentis par la presse privée chez nous. On sait que les conditions sont extrêmement difficiles pour faire marcher une presse dans un contexte où le papier coûte très cher. On constate aussi que vous faites d’énormes efforts pour répondre aux attentes du public. C’est une conversation à bâtons rompus que peuvent avoir deux journalistes.

, une conversation à bâtons rompus entre deux journalistes. Monsieur le ministre, vous avez tantôt parlé de prix élevé du papier. Que peut faire le ministère en ce sens pour nous aider ?

• Là, vous entrez dans des questions plus sérieuses qui nécessitent une réflexion plus approfondie et une réponse élaborée.

Pierre Tapsoba
L’Observateur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La Fédération des associations du numérique du Faso dresse un bilan après cinq ans d’existence
Votre journal "L’Evénement" du 25 septembre 2021 est disponible !
Médias : Mathias Tankoano démissionne du Conseil Supérieur de la Communication
Promotion des droits de l’enfant : Le journaliste Abdel-Aziz Nabaloum remporte le prix international Ulrich-Wickert
30 ans du Pays : Le programme des festivités
Prix PaxSahel pour le journalisme sensible aux conflits : Les œuvres sont attendues jusqu’au 22 octobre 2021
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés