Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

Accueil > Actualités > Société • Communiqué de presse • mardi 24 janvier 2023 à 22h05min
Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

(Ouagadougou, 24 janvier 2023). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE s’est entretenu le vendredi 20 janvier dernier avec une délégation du présidium de la Fédération des Associations islamiques du Burkina (FAIB). Avec le Chef de l’Etat, la FAIB a abordé les questions liées à la promotion de la paix.

Selon le président de la FAIB, El Hadj Oumarou ZOUNGRANA, le Chef de l’Etat est fortement engagé pour ramener la paix au Burkina Faso et il a invité les associations islamiques à la promotion de la paix et de la cohésion sociale. « C’est un rappel car ce sont des valeurs qui nous tiennent à cœur et nous les prônons déjà dans les mosquées, a-t-il assuré.

El Hadj Oumarou ZOUNGRANA a ajouté que compte tenu de la situation actuelle de notre pays, le Chef de l’Etat a insisté sur la nécessité de partager ce message de promotion de ces valeurs pendant les prêches. « Nous allons aussi tenir des rencontres les jours à venir pour passer le message afin qu’il parvienne à tous les burkinabè », a précisé El Hadj ZOUNGRANA.

La FAIB a également exprimé sa disponibilité à accompagner le Président de la Transition et tout son gouvernement pour la réussite de leur mission. « Nous allons faire tout ce que nous pouvons avec la prière pour que la paix revienne au Burkina Faso » a conclu le président de la Fédération des Associations islamiques du Burkina.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso.

Vos commentaires

  • Le 24 janvier à 15:47, par Le lynx En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Cette invite est un avertissement, à bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 15:59, par Alpha2025 En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Les musulmans paient un lourd tribut au terrorisme. Le plus lourd tribut. Cependant, on pourrait reprocher aux responsables musulmans de ne pas se démarquer avec suffisamment de fermeté des messages haineux et violents des plus radicaux. Ils devraient pourtant le faire pour que certains qui se font enrôler sachent qu’ils sont dans l’erreur.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 16:28, par PIONG YANG En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Sensibilisez vous bien par ce que jusque là, ce que nous voyons n’est toujours pas ça. Il y’a des Imams qui font des efforts. Ils y’en a aussi, surtout le wahabia, qui restent flouent dans leur prêches et incitent même à la division et à la haine.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 20:20, par Le citoyen ordinaire En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    On comprend que le flou arrange beaucoup de respondables religieux. On a tout entendu jusqu’à ce que certains se rendent compte que c’est les musulmans qui sont les principales victimes d’un terrorisme. Certains intellectuels musulmans ont voulu profité du terrorisme pour faire de l’islam politique. Cette position d’equilibriste de certains responsables musulmans a conduit à ce qu’on sait et on espère que les jeunes generations de musulmans vont se demarquer de ces comportements bidons et des déclarations à l’emporte-pièce. Récemment, un grand responsable de la faitiere des organisations musumanes a osé dire que le " Burkina est composé de 70% d’arabephones et l’Etat ne fait rien pour les employer, favorisant leur enrôlement dans les groupes terroristes" ! Avec ça, que peut attendre en terme de cohésion et de confiance entre les différents groupes.socio-professionnels au Burkina ! Nous disons donc qu’il faut être courageux et se dire une fois de plus, la " Vérité" !

    Répondre à ce message

    • Le 25 janvier à 10:06, par SIAM En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

      Ce n’est pas une histoire de jeune. En fait ces gens là copient tout ce qui ce passe au Mali pour vouloir le dupliquer ici (Mahmoud Dicko...etc). La radicalisation du discours vient plutôt des jeunes qui ont fait un cursus scolaire en arabe , qui y ont obtenu de gros diplômes dans des pays arabes mais de retour au Burkina où la langue officielle est le français, n’arrivent pas à avoir des emplois de ce niveau dans la fonction publique à l’instar de ceux ayant obtenu leurs diplômes en français. Si vous remarquez ce sont ces gens-là qui portent très souvent le discours anti-français (prière de soutien à la transition tenue à bobo le vendredi 13 janvier 2023 plce Tiéfo Amoro). Le Burkina est un pays laic (oui, mêmes les féticheurs, les athées... ont voix au chapitre) il faut qu’il en soit ainsi pour la paix Il faut recadrer impérativement ceux qui veulent faire de la politique religion. Le CSC doit suivre les discours sur les chaines de télé et radios religieuses

      Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 21:54, par Swartskoff En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Hum ! Le jour où on cessera de naviguer pour faire face aux réalités du back office alors, alors là vraie paix reviendra. A-t-on seulement imaginé si certains faits violents avaient porté la signature ou le cachet d’authentification alléluiaien de certains, ce qui adviendrait du vivre ensemble ? Allons sincèrement alors DiEU nous entendra et nous délivrera du péril.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 23:41, par jeunedame seret En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Vraiment LYNX, cette invite est un avertissement de chef ’État ; pas une prêche de Ibrahim. Gardez-la même comme un blâme avec menaces de sanctions, pour vous détourner d’une action et nous protéger d’un danger. Le choix de votre communauté n’est pas hasardeux. Et le langage est bien stratégique.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 08:46, par porto En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Si le ton ne change pas le capitaine va faire quoi !!??Rien !!.cette communaute est son plus grand soutient et il le sait.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 10:03, par Sacksida En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    D’abord le President Ibrahim Traore sait tres bien que l’ISLAM qui veut dire soumission totale a Dieu Sublime est une religion de Paix veritable et par exellence. Depuis le temps de Blaise compaore, quand Malam Dicko faisant des preches radicales qu’a fait le Gouvernement a l’epoque ? Certains parmis les membres de FAIB ont commence le Cultes depuis plus de 40 ans et ils n’ont prones que les valeurs positives de Paix veritable et de vivre ensemble dans un Burkina Faso de toutes ses Filles et Fils. Cependant, les Terroristes et les Grands Bandits sont une infimes minorite compares a la Grande Majorite des Burkinabe Musulmans. En verite, c’est le Neocolonialisme, l’imperialisme et leurs Valets Locaux qui utilisent une certaine categories de gens fragiles et necessiteux pour en faire des groupes terroristes et pour leurs politiques exterieures de domination et d’exploitation imperialistes occidentaux. Peur on prouver aujourd’hui que des Musulmans Burkinabe financent et arment des Terroristes ? Pas du tout sur. Voyez par exemple certaines rebellions en Afrique, qui les Finances et les Armes ? Alors disons nous la Verite incontournable car des Vrais Musulmans ne peuvent pas mener de telles activites tragiques car Dieu Sublime lui meme dit dans son CORAN : Que s’il le voulait, il creerait un seul communaute religieuse ; mais Dieu Sublime n’a pas voulu de cela. Dans le fond, l’Islam n’a pas pour but d’Islamiser tous les hommes et femmes de la Terre. Par consequent, notre probleme central au Burkina Faso et en Afrique, c’est lutter contre le Terrorisme et le grand Banditisme desastreux, lutter contre la corruption endemique, les Detournements des deniers publics et des Biens publics, la Mauvaise gouvernance et de gestion scandaleuse, le Nepotismes etc. Ainsi pour la bonne gouvernance operationnelle et Vertueuse continuelle dans la recherche du Developpement Economique, Social et Culturel Endogenes reccurents pour la Satisfaction de nos populations inoncentes. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 10:44, par Insight2dbone En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Bonjour. Je voudrais savoir si El Hadj Moussa Kouanda, ci-devant President de la Communauté musulmane du BF et apologiste de l’arabisation et de l’exclusion des autres communautés, était présent à cette rencontre. Sinon, j’espère que le respectable Imam Zoungrana lui fera un fera parvenir un compte-rendu de la réunion.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 10:46, par yambia En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    A ce que je sache, beaucoup d’autres pays dans le monde ont la même coloration religieuse que le Burkina. Le problème du terrorisme est beaucoup plus lié à la gouvernance de nos états. Burkinabè, où étiez vous quand des gens ont tué des fils de ce pays comme des moutons de tabaski ? quand votre pays déstabilisait des régimes étrangers par des guerres civiles. C’est notre complicité passive dans ces crimes que nous payons.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 11:01, par Le Goupil33 En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    ISLAM signifie soumission. Il faut regarder l’histoire de l’arrivée des religions en Afrique pour constater qu’il s’agit dune religion importée par un colonisateur féroce et sanglant, peut être pire que les occidentaux. Il s’agit d’une religion qui a donc diffusé via les élites et qui a été imposée au peuple principalement animiste jusqu’au XIXème siècle. Mais il s’agissait d’un Islam relativement tolérant jusqu’à l’apparition du wahabisme et l’essort des frères musulmans, qui est une vrai calamité aussi bien pour les musulmans que les autres.

    Il est vrai que les musulmans souffrent beaucoup et que les religieux ont des comportement ambigus. Mais dire que l’islam est une religion de paix et qu’elle n’a pas pour objectif de s’imposer à tous est une contre vérité, du moins dans le Coran. Je ne suis pas musulman, mais lis le coran tous les jours. Il n’y a qu’à lire la 9ème Sourate. Quand j’étais enfant, je me souviens très bien que j’avais remarqué que certains habitants du village dans lequel j’habitais se courbaient toujours dans la même direction au moment du couché du soleil. Et je faisais comme eux sans vraiment comprendre ce qu’ils faisaient. Je n’ai jamais été rejeté. Mais actuellement ce n’est plus comme cela.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 11:46, par Sacksida En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Je dis et je repete que l’Islam dans le CORAN n’a pas pour but d’Islamiser toute la Terre parce que Dieu Sublime a dit : S’il le Voulait il ferait de tous les hommes une seule communaute. C’est clair Dieu n’a pas voulu de cela, il ne faut pas invente des choses absurdes et qui n’existe dans le CORAN. L,’Islam dans le Monde fait plus d’un Milliards et Demi de fidele alors croyez vous que ces gens sont venus a l’Islam par une pretendue terrorisme ? Arretez vos inepties. L’Islam n’a nullement besoin de ca. Salut

    .

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 12:45, par Ka En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    ’’’’’’’’’’’’’’’Selon le président de la FAIB, El Hadj Oumarou ZOUNGRANA, le Chef de l’Etat est fortement engagé pour ramener la paix au Burkina Faso et il a invité les associations islamiques à la promotion de la paix et de la cohésion sociale. « C’est un rappel car ce sont des valeurs qui nous tiennent à cœur et nous les prônons déjà dans les mosquées, a-t-il assuré.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    D’abord nul n’a le droit de tuer son prochain pour quelques causes que ce ne soit, surtout pas pour une religion de paix qui est l’Islam. Ici je remercie le jeune Traoré de ses actions comme celle-ci pour la cohésion sociale et sauver notre pays de ce qui nous arrive. Tout est possible à celui qui croit.

    Malheureusement il ne faut se voiler la face, car ce qui ne regarde que le vieux Ka, ’’’’’’’’’’’’’ quelques musulmans eux-mêmes jouent à l’Autruche, se disant ne pas être concernés par ce qui nous arrive, car les terroristes ne sont pas de vrais musulmans. Pourtant, ils utilisent le Livre saint de l’Islam pour endoctriner et commettre leurs abominations qui ne viennent pas de DIEU. Ainsi, chacun fuit sa responsabilité, laissant le champ libre aux Djihadistes trafiquants de drogue et d’êtres humains.’’’’’’’’’’’’’’

    Il faut avouer que cette lutte asymétrique est loin de finir. Il faudra vivre avec, car le terrorisme est une hydre dont la tête repousse, chaque fois qu’un leader tombe.

    De nos jours on accuse la pauvreté qui obligent les jeunes à se tourner vers les miettes des Imams radicaux financer par deux pays du Golf, mais tous les pauvres dans un Etat laïque comme le Burkina ou le Mali, ne succombent pas à l’appel des imams dits des agneaux, mais des serpents, ils succombent par des truchements de ceux qui se croient respecter :

    Les Imams radicaux que ça soit au Mali ou au Burkina, utilisent en sous-marin "les graines du prosélytisme salafiste financé par deux pays du Golfe, pour baptiser le continent en continent de l’Islam radical.

    Outre la pauvreté, il y a une base familiale et religieuse qui est habilement exploité par les imams dits des agneaux mais des radicaux des temps nouveaux. Et pour moi, les non musulmans avec hypocrisie, n’osent pas aborder franchement la question, même voyant que ces imams radicaux dont quelques-uns font partie de cette photo veulent conduire les pays du Sahel à des pays Islamiques radicaux, de peur d’être taxé d’anti-Islam.

    Quelques vrais musulmans eux-mêmes jouent à l’Autruche, se disant ne pas être concernés par ceux qui sont des radicaux, et déforment les sourates du coran pour berner les autres. Conclusion : Les Imams radicaux de notre pays savent ce qu’ils font, car, ils jouent un jeu politique qui sent du venin de vipère. Suivez mon regard. Sans rancune a toutes et à tous, car la vérité du vieux Ka rougit les yeux mais ne les casse pas.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 15:12, par Togsida En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    Felicitation au président Traore pour cette action qui tardait à venir et avait commencé par semer ke doute dans les esprits de beaucoup de gens. Le Burkina Faso reste et demeure un pays laïc dans in respect de toutes les religions, les ethnies etc. Merci d’avoir pris l’initiative e de convoquer la FAIB, la faitiere des musulmans au Burkiba Faso. La dérive avait atteint un niveau inquiétant face aux appels multiformes, contradictoires et parfois provocatrice. Dans ce oays il y a des coutumiers qui pratiquent leur tradition, il y a des musulmans, il y a des catholiques il y a desprotestabts, il y a meme des sectes et chacune de ces religions pratique sa religion dans le respect des autres. Dabs une même famille on peut des musulmans, des catholiques, des protestants des gens de la tradition qui vient en bonne intelligence. C’est un atout pour notre pays. Il faudra que tout le monde regarde le président Traore comme un.patriote qui a entendu le cri de détresse de son peuple et qui s’est engagé pour le bonheur de tous les burkinabe.. il est la pour faire appliquer la justice, libérer notre pays et refondre ka nation.
    Alors des gens qui n’ont pas compris grand chose ont vu l’opportunité de diffuser et de développer des idées sectaires, appelant au meurtre à travers des discours haineux. Le gouvernement a fait des mies en farde sans résultats car ces gens se comportaient comme ce sont eux qui dictent ce qu’il faut faire au président. Merci à la communauté musulmane d’avoir compris le message et pris l’engagement de sensibiliser car parfois c’est l’ignorance qui conduit au dérapage. Il faudra faire de même pour toutes les structures confessionnelles du pays. Merci au procureur qui est resté droit dans ses bottes.. il faut que tout le monde sache que la justice n’a pas de religion car nous prions le même Dieu à qui appartient la justice et qui lui même est juste.. En attendant de répondre devant la justice de Dieu, nous repobrobs à la justice terredtre. Soyons sages, aimons les uns les autres, marchons dans l’unité et que chaque burkinabe soit un agent de paix, soit cette brique qui va construire le mur qui va bloquer le terrorisme. En agissant ainsi,nous soutenons l’effort du président Traore dans la reconquête de notre pays. Courage au président Traore, courage ai procureur dans la veille du respect des lois Vive le Burkina faso.. dans la richesse ou dans la pauvret6 la justice doit prévaloir. Tous les burkinabe restent égaux devant la loi et ont droit à la protection par l’état.
    La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 17:51, par Sacksida En réponse à : Situation nationale : La FAIB invitée à prôner la paix et la cohésion dans les prêches

    De plus, lire le CORAN ne signifie nullement que l’on comprend les sourates car elles sont decendues ou inspirees au Prophete Mohammed( PSL) dans des situations et des contextes precis. C’est malheureusement certaines personnes abandonnent des Vrais Problemes complexes et pour s’egarer dans politique politicienne neocoloniale et de corruption endemique qui detruisent la Societe Burkinabe. De surcroit, il y’a pas d’obligation en Islam. D’autre exemples : Les Vols, le Mensonge, La Drogue, la Prevarication, La Prostition, La Corruption endemique et les Inegalites Sociales sont ils des Maux lies a une Religion quelconque ? Tant que la Gouvernance et la Gestion publique ne seraient pas Vertueuse et Patriotique qui produits du Bien Etre pour l’ensemble des Citoyens Burkinabe honnetes ; il y’aurait des Problemes. Salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse pour soulager des riverains contre la poussière
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés diacres ce 2 février 2023
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une éventuelle épidémie de méningite
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de formations en transformation agroalimentaire et en élevage
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables du marché et la police n’ont pas fait leur travail », regrette Moussa Zoundi, commerçant
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés