Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Lefaso.net • lundi 23 janvier 2023 à 20h05min
Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

« La demande du départ de l’armée française au Burkina Faso est liée à la volonté des autorités de la transition et du peuple burkinabè d’être les acteurs premiers de la reconquête de notre territoire ». C’est ce qu’a indiqué le porte-parole du gouvernement Emmanuel Ouédraogo, sur les antennes de la RTB-Télé, ce lundi 23 janvier 2023 lors du JT de 13h.

La rupture de ce contrat militaire avec la France n’est donc pas liée à un évènement particulier mais plutôt à un sursaut des Burkinabè pour gagner la guerre et gagner la paix, a-t-il renchéri.

Le seul vide qui puisse exister dans cette lutte contre le terrorisme est celui que les Burkinabè vont eux-mêmes laisser, répond monsieur Ouédraogo au journaliste Dramane Dadian.

« Les autorités françaises ont toujours souligné le sacrifice que représente l’engagement de la France dans le Sahel de façon générale et au Burkina Faso en particulier. C’est un sacrifice humain et économique », a rappelé le porte-parole du gouvernement.

De ce point de vue, Emmanuel Ouédraogo affirme que la vision des autorités de la transition, est que les Burkinabè eux-mêmes consentent ce sacrifice pour la reconquête de l’intégralité du territoire et surtout pour la refondation.

Une vision née de la conviction que les Burkinabè ensemble dans un sursaut patriotique derrière les forces de défense et de sécurité (FDS) et surtout derrière les volontaires pour la défense de la patrie (VDP) vont gagner cette guerre, a expliqué M. Ouédraogo.

« Nous avons la foi et la conviction que l’engagement actuel des Burkinabè va être décisif dans la victoire sur les forces du mal », a-t-il insisté.

Néanmoins, le porte-parole du gouvernement burkinabè précise que le Burkina Faso attend un soutien de ses partenaires et amis. Celui, de l’équipement des FDS et des VDP.

« Ce qu’il faut dire, c’est que cette dénonciation est dans l’ordre normal des choses parce qu’elle est prévue dans les termes de l’accord militaire qui permet le déploiement des forces françaises ici au Burkina Faso. Donc l’article 16 en l’occurrence prévoit la dénonciation. Une dénonciation qui est une sorte de préavis qui laisse un mois à l’autre partie pour acceder à cette requête », a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 janvier à 20:59, par Kato En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Les burkinabés peuvent lutter contre le mal et c’est notre devoir.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 21:42, par RV En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Ainsi donc, on ne mange pas le poulet mais on raffole de sa soupe ! Vous ne voulez pas de ses militaires mais de ses aides. Si nous sommes souverains, il faut virer toute la France et non un petit bout de la France. Qui est fou ?! Comment défendre la venue de Wagner puisque c’est aux burkinabè seuls de faire la guerre ? Mais pour qui travaille le MPSR ?

    Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 05:36, par AHMED En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

      RV dites moi ce que font ces militaires français au Burkina ? Vous mangez toujours ce que vous n’aimez pas ? Vous allez vous laisser tuer si on vous oblige à manger repas que vous savez mortel pour vous certainement

      Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 07:06, par kam En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

      RV, Troll français. c’est où c’est dit que wagner vient ? c’est comme ça vous désinformez les gens. On ne veut pas de soldats etrangers sur notre sol point barre. la coopération ne limite pas au seul volet militaire. pour preuve le burkina coopère avec avec beaucoup de pays sans que ces derniers n’aient de militaires sur notre sol. D’ailleurs la cooperation avec la France qui date de depuis les indépendances s’est toujours faites sans présence de militaire français sur notre sol. EN clair, le burkina veut poursuivre la cooperation avec la France mais sans la presence de soldats français au burkina. c’est la position du pays. maintenant si la FRANCE estime qu’elle ne peut pas coopérer avec le burkina sans une presence militaire, qu’elle nous nous le dise clairement et on ne va pas la supplier, nous prendront acte. Certes, pour le moment, nous voulons compter sur nos propres militaires et VDP et nous voulons l’appui de nos partenaires pour pouvoir faire à cette guerre qui nous ait imposer, de part le comportement irresponsable de la FRANCE en Lybie.S’il ya des manœuvres pour nous amener à couler, on se reserve le droit de nous accrocher à tout, meme au caïman. Je crois que cette position du burkina, de ne compter que sur ses propres soldats et volontaires devaient même réjouir la France et les pays occidentaux, opposés a l’idee de voir debarquer wagner.

      Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 22:16, par Cdp-bis En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Huum ! Nous avons vu la.mine et le ton paternaliste de Mr Macron, disant "attendre des explications" du Président Ibrahim Traore, en precisant qu’il (Traore ) etait hors de Ouagadougou. Même si Macron veut montrer qu’il suit de près les déplacements du Président Traore, où se trouve la relation entre être hirs de Ouaga et une décision gouvernementale sur le départ des troupes françaises du territoire burkinabe ? Par ailleurs, on voit comment la presse française muktiplie les mensonges du genre " remise en cause des accords signés en 2018’’ alors que les troupes françaises y sont depuis 2008 car Blaise Compaoré voulait conforter son projet de monarchisation de son pouvoir. Mr Macron dit attendre des explications alors que le Burkina ne fait que appliquer la mise en oeuvre de l’article 16 des accords qu’elle a signés. Comme la France aime à repeter que la France supporte des coûts humains et financiers considérables liés à la prence des troupes françaises en Afrique, eh bien xe sera bien l’occasion de faire des économies et d’aller probablement aider les familles pauvres de France et pourquoi pas, aider l’Ukraine à gagner sa guerre contre la Russie. Les français doivent savoir que Jacques Foccart est bel et bien mort et bientôt sa France-Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 22:40, par Boris En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Merci au porte parole du gouvernement. Voila qui est clair. N’en déplaise a mon chèr renault helié, qui ne cesse de déverser sa rage imbue de mensonge tendancieux. la demande de depart des forces françaises ne signifie aucunement remise en cause de la coopération avec la France dans d’autres domaines. Elle ne signifie non plus que le Burkina veut faire appel au groupe paramilitaire wagner. le President IB la dit, le Premier ministre la repeté, et maintenant c’est le ministre de la communication qui le rappelle encore : LE BURKINA VEUT COMPTER SUR SES PROPRES FORCES. En d’autres termes , on n’a pas besoin de forces combattantes étrangères au burkina. Nous avons besoin de la coopération qui nous permet d’avoir des armes et du matériels militaires pour equiper nos militaires et Vdp, car c’est sur eux que nous comptons. Donc, arrêtez de crier wagner par ci, wagner par là. Si tant que la France et plusieurs capitale europeenne ne souhaite pas de wagner , alors qu’elle nous accompagne a compter sur nos propres militaires dans cette lutte avec les armes et le matériel comme elles le font pour l’ukraine. Le premier ministre l’a dit, ils peuvent aider a équiper et former les volontaires qui sont recrutés. ces vaillants civils qui se sont enrôlés et prêt à donner leur vie pour sauver le pays. C’est fou que certains n’aient pas encore compris que ce sont les volontaires qui sont l’alternative choisie à wagner, par les autorités burkinabé actuelle.

    Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 07:08, par Kassenabu En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

      Quelle naïveté....Nous allons rapidement nous retrouver sous le joug de groupes armés étrangers qui ont bien moins de scrupules que la France, on l’a vu dans d’autres pays. Nous en reparlerons dans quelques mois.

      Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 07:29, par kenfo En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

      Oui. Pour les représailles et autres peaux de bananes, soyons prêts à riposter Vaillamment. Le sacrifice ce n’est pas seulement mourir, c’est aussi vivre vaille que vaille, en surmontant les difficultés.
      Kenfo

      Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 10:32, par kwiliga En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

      Bonjour Boris,
      Vous écrivez : "ces vaillants civils qui se sont enrôlés et prêt à donner leur vie pour sauver le pays"
      Confirmant ainsi les propos du porte parole : "les forces de défense et de sécurité (FDS) et surtout derrière les volontaires pour la défense de la patrie (VDP) vont gagner cette guerre"
      Mais en fait, ça ne dérange personne que l’on envoie des civils à l’abattoir, pendant que nos militaires de carrière restent bien planqués dans les camps de Ouaga, de Pô,... se contentant de bastonner quelques civils désarmés, pour se distraire un peu.
      De même, ça ne dérange personne, que l’on constitue des milices armées, dans un pays en proie à la montée de l’ethnicisme.
      Devons nous nous féliciter que la : "volonté des autorités (soit) d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire" en commençant par courageusement repousser l’ennemi français et en reprenant fièrement le territoire perdu de kamboinsin ?
      L’orgueil patriotique et le populisme, ne nourissent que ceux qui le propagent, pas ceux qui l’avalent.

      Répondre à ce message

      • Le 24 janvier à 13:29, par Boris En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

        cher kwiliga. vous etes contre l’enrôlement des vdp, c’est a dire des civils pour faire la guerre. les tiraillleurs sénégalais qui ont sauvé la france lors de la 2eme guerre se sont des civils. combien de civils sont enrôlés en Ukraine pour defendre leur pays, ce sont des dizaines de milliers. C’est un acte patriotique. pourqoui, vous criez sur tous les toit quand c’est le burkina. c’est un choix : plutot que de faire venir des forces étrangères (francaises ou russes) on préférerait compter sur nous même. vous ne pouvez pas aimer notre pays plus que nous

        Répondre à ce message

        • Le 25 janvier à 12:03, par kwiliga En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

          Bonjour Boris,
          N’interprétez pas mes propos.
          Si je peux trouver parfaitement légitime, la participation des civils à une guerre qui les concerne, je suis affligé de constater que l’on compte "surtout" sur eux, alors que nos militaire se sont, en principe, engagés pour combattre, mais qu’ils semblent préférer la tranquillité, le luxe et les festivités des villes, à l’action martiale.
          En Ukraine, comme ailleurs dans le monde, lorsque les autorités se sont résolues à faire appel au civils, c’est toujours après s’être assuré que l’armée de métier était en première ligne et menait les actions les plus dangereuses.
          Sur les derniers mois de combat, combien de FDS, sont tombés ? Combien de VDP ?...

          Répondre à ce message

          • Le 28 janvier à 12:54, par Gwandba En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

            kwiliga

            Ne preniez surtout pas vos propres interprétations pour être la seule réalité pour tous ????

            Seriez-vous passé de l’adepte friand de (correhpondances )à l’agent démoralisateur des vaillants troupes des VDP au compte des terroristes et leurs maîtres à penser ????
            Puisque, certains ne se sentent pas vivant sans avoir de maîtres à penser. Surtout s’ils viennent d’ailleurs.

            Auriez-vous en plus de fuite en avant, des compétences en stratégies de guerre ???

            "le luxe et les festivités des villes, à l’action martiale."

            Qu’elle serait pour vous le sens d’une action martiale en tant que civil ??
            Ne me dites surtout pas que c’est de faire croire que l’on connait Montpelier et Marseille où l’on était dans des "club" pour parler de formation musicale, et ne pas se gêner à tout sacrifier, père, mère enfants et valeurs juste pour avoir le rôle de fouetter de sa propre population ???!!!

            Vous aurez du mal à cacher vos intentions après coup. Vu que beaucoup commence à percevoir la ressemblance troublante entre vous et Blaise Compaoré.

            Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 00:30, par Sacksida En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Decidement, la France Neocoloniale ne comprendra jamais l’Afrique ; car ils pensent que ce sont des Russes qui ont lave les Cerveaux des Burkinabe et que nous allons regreter la France ? Les Autorites Francaises doivent comprendre que ce n’est pas un sentiment anti- Francais, mais plutot la politique politicienne Francafrique et Neocoloniale qui ne passe plus au sein de la populations Africaine et Burkinabe. Dans les relations internationales dans le Monde, chaque pays et son Peuple est libre de cooperation avec tous les partenaires et dans tous les domaines economique et sociaux culturels. Depuis 1960, le Burkina Faso n’a jamais admis des Troupes Etrangeres sur son sol Burkinabe et a toujours cooperer a tous les pays membres des Nations Unies. C’est seulement clair et eviter d’infantiliser les Burkinabe et Africains qui cherchent leurs marques. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 00:31, par Sacksida En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Decidement, la France Neocoloniale ne comprendra jamais l’Afrique ; car ils pensent que ce sont des Russes qui ont lave les Cerveaux des Burkinabe et que nous allons regreter la France ? Les Autorites Francaises doivent comprendre que ce n’est pas un sentiment anti- Francais, mais plutot la politique politicienne Francafrique et Neocoloniale qui ne passe plus au sein de la populations Africaine et Burkinabe. Dans les relations internationales dans le Monde, chaque pays et son Peuple est libre de cooperation avec tous les partenaires et dans tous les domaines economique et sociaux culturels. Depuis 1960, le Burkina Faso n’a jamais admis des Troupes Etrangeres sur son sol Burkinabe et a toujours cooperer a tous les pays membres des Nations Unies. C’est seulement clair et eviter d’infantiliser les Burkinabe et Africains qui cherchent leurs marques. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 01:05, par WALY En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    @ RV j’espère que vous n’êtes pas burkinabé ! En 1960 Maurice Yameogo qui était tout sauf un révolutionnaire a demandé le départ des troupes françaises et il a fallu que l’apatride Kouassi Blaise COMPAORE dans ses dérives monarchiques accueille les forces françaises dans un but inavoué pour que les français campent à Kamboinssîn. Quelle est leur mission ? N’oublions pas que c’est le même Kouassi Blaise COMPAORE qui a reçu les rebelles ivoiriens et les chefs djihadistes avec qui il était en affaire. La demande est légitime et la demande de clarification de la France concerne les autres domaines de coopération avec la France. Si comme vous elle estime que la coopération sans troupes de 1960 à 2008 était ANORMALE,alors c’est à la France 🇫🇷 de prendre la décision de rompre TOUTE coopération avec le Burkina. Personne ne nous poussera à franchir le rubicon.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 07:40, par Yacouba En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Renault Helie , vous dit des vérités , que vous seuls , refusez de voir !
    Si Macron prend , le temps , de recevoir officiellement ,
    une fin de non recevoir
    C est qu il souhaite ardemment , que votre souhait soit bel et bien notifié
    Afin que vous ne puissiez pas , dans l avenir , nous accuser ,
    comme il est coutumier chez vous ,
    de vous avoir laissé , dans les griffes des terroristes
    Tout ça est très bien , quitter ce statut de cobelligérant , est un soulagement
    On vous fout la paix mais en retour foutez nous la paix aussi svp
    Quand au financement, allez jouer les garibous
    En secouant vos timballes , c est ce que vous faites le mieux
    Et enrôlez vos panaficranistes en carton , confortablement installés en France aux frais de la princesse !
    Sincèrement dit , ça fait pitié !!

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 08:25, par christian En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Une idée simple : Que les troupes françaises laissent la plus grande partie de leurs armements en partant. Cela simplifierait leur déménagement et ce serait une aide sincère au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 08:31, par Ed En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    C’est très bien si ce sont les Burkinabé - militaires ou autres - qui défendent leur pays en acceptant de mourir pour leur patrie.
    Si l’Union Européenne en tant qu’entité, s’était engagée pour lutter contre le terrorisme et contribuer au développement du pays, elle aurait été plus crédible..
    A présent, il faudra attendre pour savoir comment seront les relations entre le Burkina et l’UE.
    Il faut juste espérer que d’autres ne viendront pas noyauter le pays pour leurs propres intérêts. La Chine et la Russie veulent surtout des avantages pour leur pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 08:32, par momine En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    c’est tres bien.mais encore faut -il que les FDS et la population burkinabe restent disciplines et exempte de de toute corruption,toute injustice,toute impunite,tout nepotisme, toute violence. Sinon ce n’est pas un blanc qui a tue Sankara mais bel et bien un burkinabe noir.bonne meditation et courage au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 08:53, par le Boss En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Mais je ne comprends pas le Président Macron, qui veut une confirmation e la part du Cpt TRAORE. Un gouvernement notifie quelque chose à la France et tu veux que ça vienne du chef de l’Etat.
    Je pense que la signature de ces accords n’etait faite directement par les deux chefs d’etat mais par leurs ministres de la défense.
    Donc il faut vous préparer à quitter. Le gouvernement Burkinabé vous a déjà notifié. Pas de commentaire

    Le Boss

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 08:53, par Yovis En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Il est tant que le gouvernement s’il est honnête envers lui-même et envers les Burkinabè, il est temps qu’il dévoile le contenu de tous les accords signés avec la France. Les Burkinabè ont le droit de savoir maintenant ce à quoi les gouvernements successifs les engagent. Au lieu chaque fois de vilipender l’autre partie contractante, il est bon que nous puissions savoir sur quoi notre gouvernement s’accorde t-il pour venir par la suite dire qu’il dénonce. Cela permettra de clarifier les choses au yeux de l’opinion du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:18, par SiglySom En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Félicitations aux autorités burkinabè.
    Ce nous devons faire c’est de terminer l’action complète d’expulsion de la France hors de la vie du Burkina Faso.
    Il faut mettre tous les accords sur la table et refaire tout selon notre survie. Aucun pays du monde ne s’est développé sous l’aide d’un autre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:48, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Hum ! Dites bonnes gens ! En quoi " demande de clarification " est plus français académiquement compréhensible et digeste que " dénonciation d’accord, un mois pour partir " ? Hum ! La 1ère Prof. a du travail au foyerlysée hein !

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 10:20, par La Sagesse Africaine En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    ..."J’attends du Président Traoré des éclaircissements" a dit le Président français Macron à propos de la dénonciation du contrat autorisant une base militaire française au Burkina. C’est sûr que je ne comprends français comme le Président Macron parce que c’est une langue d’emprunt car apprise seulement à l’école. Mais dans ma langue, quand on ne comprends pas ou on a pas entendu, on demande de répéter car la répétition est pédagogique. Le porte-parole du gouvernement a répété pour que Macron entente cette fois-ci (renvoi aux termes mêmes du contrat qui prévoient la dénonciation par l’une au l’autre partie). Ici le Burkina opte pour la défense de son territoire en comptant d’abord sur ses propres filles et fils. L’aide dont nous avons besoin est surtout matérielle et devra venir de nos amis sincères et la France peut en faire partie car les autres formes de coopération avec le Burkina ne sont pas concernées par ce contrat. "l’aide doit aider à se passer de l’aide" car l’aide qui s’éternise n’a pas de résultats tangibles et n’est donc pas "gagnant-gagnant"...

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 13:10, par Renault HÉLIE En réponse à : Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire

    Je n’ai absolument rien dit dans le présent forum, et pourtant il en est qui « me répondent » ! S’ils en sont aux éléphants roses, qu’ils consultent un hépatologue...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
USA-Burkina : « Nous sommes le plus grand donateur en matière d’aide humanitaire » (sous-secrétaire d’État adjoint américain pour l’Afrique de l’ouest)
Transition au Burkina : Le président de la commission de l’Union africaine à Ouagadougou pour soutenir les efforts du pays
Lutte contre le terrorisme : L’Union africaine exprime sa solidarité avec le Burkina Faso.
Coopération sous-régionale : 20 jours et 800 kilomètres à vélo pour renforcer les liens entre le Mali et le Burkina
Coopération Etats-Unis-Burkina Faso : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le Chef de l’Etat
Sécurité au Burkina Faso : Le Sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires ouest africaines prend langue avec le Gouvernement burkinabè
Visite du Premier ministre à Bamako (Mali) : « Pendant longtemps, nous avons passé le temps à regarder ailleurs, alors que les solutions sont juste à côté de nous », dixit Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela
Frédéric Lejeal, journaliste africaniste : « La France doit changer radicalement de logiciel en Afrique si elle veut encore avoir du crédit »
Formation des Forces de sécurité intérieure en Egypte : Le rapport 2021-2022 remis au Colonel Boukaré ZOUNGRANA
Coopération sécuritaire : L’Ambassadeur du Japon échange avec le Ministre Boukaré ZOUNGRANA
Coopération : Le Premier ministre Apollinaire Kyelem attendu à Bamako ce mardi 31 janvier 2023
Coopération : Après la Centrafrique, le Mali, … les nouvelles de Wagner en RDC inquiètent des Occidentaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés