Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Wiki Gap acte 3 : 25 profils de femmes leaders burkinabè référencés sur Wikipédia

Accueil > Actualités > Multimédia • Lefaso.net • mercredi 7 décembre 2022 à 16h05min
Wiki Gap acte 3 : 25 profils de femmes leaders burkinabè référencés sur Wikipédia

Les rideaux sont tombés sur la 3e édition de la campagne de référencement des profils de femmes sur Wikipédia, intitulé Wiki Gap, le mardi 6 décembre 2022. Pour cette édition, 25 femmes ont pu être référencées. Le challenge au niveau de ce référencement, selon l’initiatrice Bassératou Kindo, c’est surtout le manque de sources.

La campagne Wiki Gap est une campagne qui concerne uniquement le référencement des profils de femmes sur Wikipédia. L’initiative est de l’ambassade de Suède. Elle consiste à mettre en lumière les femmes leaders, entrepreneures, selon l’initiatrice Bassératou Kindo, directrice de publication du site en ligne « Mousso News ».

Il s’agit à travers cette campagne, de réduire le gap entre les hommes et les femmes sur l’espace numérique au Burkina Faso. Ainsi, pour cette troisième édition, ce sont 25 profils qu’on a pu référencer. Une hausse par rapport aux deux premières éditions. En effet, a-t-elle détaillé, à la première édition, qui s’est passée en 2021, ce sont 21 femmes qui ont pu être référencées dont cinq profils supprimés.

Bassératou Kindo a demandé aux femmes de se montrer disponibles pour les medias

A la 2e édition, c’est-à-dire, en 2022, le nombre a quasiment doublé avec une cinquantaine de femmes référencées. Cependant, plus d’une trentaine ont supprimés. Supprimés pourquoi ? A cette question, Mme Kindo a soutenu que c’est dû à la non maîtrise des règles et des principes de Wikipédia. Le challenge au niveau du référencement des femmes, a expliqué Bassératou Kindo, c’est surtout le manque de sources.

Elle a rappelé que Wiki Gap s’organise dans plusieurs pays dans le monde dont la Tunisie, l’Europe centrale... Aussi, sur Wikipédia, il y a à peu près 10 000 articles et plus de 80% sont écrits par des non burkinabè. Et dans les 10 000 articles, il y a très peu d’articles sur les femmes. De 2020 à 2022 sur 100 articles référencés au Burkina, il y a seulement 20 qui concernent les femmes.

Des femmes comme Bintou Diallo, Idak Bassavé, Apolline Traoré, l’humoriste Philomène, etc., sont référencées sur Wikipédia

L’espoir est permis

Pour Dominique Nyaméogo, conseillère en communication, représentante du ministre en charge de la communication, le Burkina Faso est aujourd’hui sous tous les projecteurs. « Actualité oblige, nous vivons depuis sept ans des attaques terroristes, et depuis janvier 2022, des transitions dues aux coups d’Etat. Cette situation peu reluisante est relayée sur les réseaux sociaux », a-t-elle décrit. Pourtant, le « pays des hommes intègres » est une nation d’hospitalité, malheureusement il traverse une période très cruciale de son existence due à l’insécurité et à l’instabilité politique, ajoute-t-elle.

L’espoir est cependant permis, foi de Mme Nyaméogo. Parce qu’au Burkina, il y a des jeunes engagés et patriotes, qui aiment leur pays. « Sont de ceux-là, les membres de la communauté Wikipédia en gestation au Burkina Faso. Depuis janvier 2022, vous êtes mobilisés pour écrire sur le pays et ses hommes, pour redorer l’image du pays en montrant que malgré les moments difficiles qu’il traverse, il y a encore de l’espoir à ce qu’il se stabilise », a-t-elle prédit.

Dominique Nyaméogo a encouragé la communauté Wikipédia Burkina à garder le cap

Elle a fait savoir que Wikipédia est un projet d’encyclopédie en ligne, universel, multilingue et fonctionnant sur le principe d’une communauté. Selon elle, la campagne Wiki Gap sur le référencement des profils des femmes sur Wikipédia comblera le fossé genre sur internet. « Je voudrais, au nom du ministre en charge de la communication et de la culture, féliciter et encourager l’ensemble de la communauté Wikipédia au Burkina. A l’ensemble des femmes référencées, je vous traduis toutes mes félicitations. Nous devons ensemble œuvrer à maintenir ce cap qui illumine notre cher Faso », a-t-elle lancé.

Une promotrice « blacklisté »

La troisième édition de Wiki Gap a eu pour marraine la cinéaste et ambassadrice du musée national, Apolline Traoré. A l’écouter, elle a accepté d’être marraine de cette édition, parce que l’initiatrice, lui a confié qu’elle s’est battue et qu’elle avait été « blacklistée » par rapport à ce qu’elle a fait. « Pour cela, je me suis dit voilà, je vais me battre aussi avec elle. Donc, je voudrais encore vous remercier de m’avoir choisie comme marraine de cette troisième édition, de m’avoir ouvert les yeux. Bravo pour l’initiative. Je serais toujours à vos côtés pour apporter le soutien que je peux », a-t-elle assuré.

La marraine de la 3e édition a rassuré l’initiatrice de sa présence à ses côtés pour lui apporter son soutien

La deuxième raison qui a motivé Mme Traoré, c’est qu’un matin elle a été réveillée par une de ses connaissances au téléphone. Son interlocuteur lui fait savoir qu’il l’a cherché sur Wikipédia. « Je dis ah bon, donc comme ça je suis sur Wikipédia. Je vais aller voir ce qui est dit sur moi sur Wikipédia. Malheureusement j’ai été déçue. Déçue parce que presque toutes les informations qui étaient dedans étaient fausses, complétement erronées », a-t-elle reconnu. Elle a donc œuvré par la suite pour la correction des informations la concernant sur le site.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina cyberéconomie : "Il faut inciter les enfants et adolescents à s’intéresser très tôt aux métiers du numérique" Younoussa Sanfo
Burkina Faso : Le pays est sous influence médiatique pro-russe selon All Eyes On Wagner
Médias : La liberté de la presse n’est pas une liberté à géométrie variable
Editorial : Non, les médias burkinabè ne sont pas des « Radio mille collines »
Technologie au Burkina : PUBBIX TECH outille une dizaine de jeunes au ‟UX Design″
« Reporters du Faso » : Moumouni Simporé succède à Charles Tiendrébéogo à la tête de l’organisation
Médias au Burkina : « Le travail du journaliste n’est pas de chanter les louanges de quelqu’un », rappelle le journaliste Boureima Ouédraogo
Utilisation des réseaux sociaux : La responsabilité sociale et citoyenne des internautes au cœur d’une rencontre du SEPAFAR
Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation en Afrique : Le comité CNP-NZ dénonce son usurpation par l’ONG M&D
Régulation de la communication au Burkina : Les Burkinabè invités à faire attention à ce qu’ils véhiculent comme information
Création de visuels et d’infographies : Polotno Studio, l’alternative gratuite à Canva
Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés sensibilise les étudiants du Centre universitaire polyvalent du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés