Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur l’approche SHEP

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 2 décembre 2022 à 20h30min
Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur l’approche SHEP

Ce vendredi 2 décembre 2022, s’est achevée à Ouagadougou, la formation des formateurs sur l’approche SHEP. Il s’agit d’une approche enseignée par des experts de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale) et qui prône l’agriculture orientée vers le marché. La cérémonie de clôture a été présidée par le directeur général de la promotion de l’économie rurale, Mohamed Porgo, représentant le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques et en présence de l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Kato Masaaki.

Selon Kato Masaaki, ambassadeur du Japon au Burkina Faso, l’approche SHEP a été expérimentée pour la première fois au Kenya. Elle est en voie de vulgarisation et est déjà mise en œuvre dans 27 pays africains dont le Burkina Faso, où on compte plusieurs groupes SHEP, notamment dans le Centre-nord.

Une vue des participants à la formation sur l’approche SHEP

A en croire le directeur général de la promotion de l’économie rurale, Mohamed Porgo, représentant le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques, « Cette approche s’inscrit dans la dynamique d’encadrement que le ministère de l’Agriculture a déjà enclenché de sorte à améliorer les capacités de production. L’accompagnement de la coopération japonaise vient renforcer cette dynamique du gouvernement de sorte à booster davantage les capacités de production de nos producteurs ».

Kato Masaaki, ambassadeur du Japon au Burkina Faso a expliqué que l’approche SHEP prône une agriculture orientée vers le marché.

C’est en vue donc de mieux faire connaître cette approche, qu’a été initiée la formation des formateurs. Elle a duré cinq jours au cours desquels, ils ont été outillés sur l’approche SHEP. Ces derniers auront pour tâche de la vulgariser auprès des producteurs. « Nous attendons de ceux qui ont suivi cette formation, qu’ils puissent accompagner et transmettre ce savoir-faire aux producteurs pour que les pratiques agricoles puissent être améliorées. On attend d’eux une retransmission du savoir auprès des producteurs pour qu’on puisse ressentir dans les campagnes agricoles suivantes un niveau de productivité qui reflète un changement de paradigme », a laissé entendre M. Porgo.

Le directeur de la promotion de l’économie rurale, représentant le SG du ministère en charge de l’Agriculture assure qu’il plaidera pour la vulgarisation de l’approche SHEP

L’ambassadeur du Japon, lui, se dit convaincu que c’est en renforçant les capacités des producteurs qu’ils pourront augmenter le rendement de leurs spéculations, augmenter leurs revenus à travers une connaissance du marché et de la chaîne de distribution et renforcer leur autonomie et leur résilience. Et l’approche SHEP devrait les aider à atteindre ces objectifs.

Les participants ont reçu des attestations à l’issue de la formation.

Le représentant résident de la JICA au Burkina Faso, Okitsu Keiichi, a lui, formulé le vœu que le système national de vulgarisation et d’appui conseil agricole au Burkina intègre de manière officielle l’approche SHEP.

Sur ce point, le directeur général de la promotion de l’économie rurale, représentant le secrétaire général, s’est voulu rassurant. Il a en effet reconnu que « l’approche SHEP pourrait constituer un levier fondamental dans l’atteinte des objectifs et l’amélioration de la production et des revenus des petits producteurs ».

Photo de famille

C’est pourquoi, dit-il, « Désormais, l’axe production-marché sous les couleurs du SHEP sera renforcé ». Il promet de ce fait, de faire de la prise en compte de l’approche SHEP dans le système de vulgarisation et d’appui conseil, son cheval de bataille.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse pour soulager des riverains contre la poussière
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés diacres ce 2 février 2023
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une éventuelle épidémie de méningite
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de formations en transformation agroalimentaire et en élevage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés