Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Lefaso.net • jeudi 1er décembre 2022 à 10h40min
Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

Le commissariat de police et la gendarmerie de la ville de Tougan, province du Sourou dans la Boucle du Mouhoun, ont reçu la visite de personnes armées non identifiées dans la matinée de ce jeudi 1er décembre 2022, selon une source locale jointe sur place.

Selon la télévision publique qui relaie l’information, il y a eu une réaction prompte des forces de défense qui a permis de repousser l’attaque, de récupérer du matériel et de mettre l’ennemi en déroute.

Les attaques auraient débuté aux environs de 5h avec des tirs nourris qui se seraient poursuivis jusqu’à 8h. Les habitants sont, pour l’instant, terrés dans leurs domiciles, d’après la source.

Un policier a malheureusement perdu la vie lors de cette énième attaque dans la province du Sourou.

Pour rappel, en décembre 2018, dix gendarmes ont perdu la vie dans cette province lors d’une attaque terroriste à une vingtaine de kilomètres de la localité de Toéni.

Le 15 octobre 2021, les villages de Gosson, Daka, Yankore et Bossoum dans le Sourou ont reçu la visite de groupes terroristes demandant la fermeture des écoles.

Cette incursion est la preuve de la présence de terroristes dans ladite localité. On se rappelle également qu’en janvier 2020, un car de transport en commun a sauté sur une mine sur l’axe Toéni/Tougan.

Quatorze personnes ont perdu la vie dont sept élèves.17 autres ont été blessées.

Lefaso.net
Source : RTB

Vos commentaires

  • Le 1er décembre 2022 à 12:01, par Nabiiga En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    BRAVO NOS FORCES DE DÉFENSE :

    Ah ! Tenez ! Les terroristes mis en déroute après nous avoir été attaqués par ces derniers. La question qui fait grincer les dents est de savoir quand, nous aussi, allons-nous, nous offrir ce luxe d’amener la guerre chez les terroristes. La guerre semble se résumer en des attaques par les terroristes, et nous, on se contente de repousser.

    Lambda Burkinabè souhaite ardemment que la donne change : qu’on nous informe chaque jour que les terroristes ont été attaqués par ici par là par nos troupes, un peu partout dans notre territoire et dans la foulée, nous donne le nombre exacte des terroristes tombés dans nos attaques car si les terroristes sont ’neutralisés’ ce qu’ils ne peuvent plus fuir et vous pouvez alors dénombrez les cadavres par terre et nous informe gaiement de vos exploits. Bravo tout de même.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2022 à 13:26, par Mafoi En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

      @Nabiiga,en lisant le corpus de ton message,ton "BRAVO NOS FORCES DE DÉFENSE" sonne comme de l’humour et tu as tout à fait raison car un être doué de raison ne saurait se satisfaire d’une telle nullité de nos forces de défense qui n’ont aucune stratégie et quant à leur combativité,c’est une démission est totale.Donc avec une armée pareille,vous pouvez lui offrir plus de 100 000 vdp et une sur-abondance de matériels de première génération,le résultat sera toujours le même.Ceci pour dire que pour combattre l’ennemi,c’est pas le nombre qui compte mais c’est la détermination

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2022 à 13:45, par Indjaba En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

      Tant qu’on ne va pas planifier , structurer et organiser la lutte, on sera dans les ’’ripostes vigoureuses ’’et dans les ’’ratissages’’. Cela va être très fatiguant et démoralisant pour nos troupes . Les terros eux ont organisé leur lutte. Entre 2016 et 2020, Ils ont d’abord récupéré des axes et des villages frontaliers au Mali qui leur servent de point de replis. Ces axes et villages ont été très sécurisés et ils ne les lâchent plus car ils sont très stratégiques. A présent, ils progressent en élargissant ces axes et zones et en encerclant nos quelques zones qui sont toujours sous notre contrôle. Si la reconquête est vraiment un objectif, notre armée ne peut pas se passer d’une stratégie consistant à cloisonner ces terros. Cela passe par la reconquête de l’axe Kongoussi-djibo-arbinda-dori-kaya-ouaga-Kongoussi et l’axe ouaga-koudougou-dedougou-nounan-djibasso-frontiere Mali. Il faut parceller le pays afin d’empêcher les terros’’ de circuler. Il nous faut des objectifs de progression dans les combats au jour le jour, semaine par semaine, mois par mois et pour l’année. En réalité Ils ne sont pas nombreux et ils comblent ce déficit en personnel par leur mobilité à moto et leur capacité de diversion. Dites aux gradés qu’on attend un plan pragmatique, accessible financièrement, culturellement. Courage à nos FDS. Vous êtes bien et forts. C’est comme au foot, les joueurs même quand ils sont bons, il faut des coachs et entraîneurs pour définir le système de match à adopter. Les gradés sont donc interpellés.

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 13:20, par Kouda En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    Nabiiga, maintenant que vous êtes VDP, vous conduirez des équipes pour aller à la chasse aux terroristes et djihadistes.
    Les FDS burkinabè ont mené plusieurs actions offensives, même en 2022 mais vous parlez toujours comme si rien n’est fait.
    Je sais que vous, Nabiiga, allez casser du terroriste avec votre unité de VDP.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 14:00, par AT En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    Cher Nabiiga
    Pas pour ne pas te contrarier mais les terros n’ont pas de localité fixe d’ou nous pouvons mener une raide sur eux ; malheursement ils se fondent dans la population ou dans certaines localités. sinon à mon humble avis cette guerre etait finie depuis si on avait une localisation definie. le renseignement doit est costaud dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 16:09, par Ragnague En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    @Nabiiga, je doute fort que vous soyez un vrai « Nabiiga ». Dites aux FDS et aux VDP où sont installés vos térros et les offensives que vous attendez se multiplieront par 1000 ! Pendant que tous les burkinabè, patriotes et sincères félicitent et encouragent nos FDS et nos VDP pour les résultats promettants, vous vous ramez à contre courant. Tenez-vous bien, toutes les victimes des attaques menées par les térros d’Octobre à Novembre 2022 ont été vengées. Hé oui ! Ils viennent attaquer mais ne retournent pas vivants, contrairement à ce que nous assistons il y a 5 mois et antérieurement. Félicitations aux FDS et aux VDP ! La victoire est à portée de main.
    Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 16:48, par Nabiiga En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    MERCI A TOUS :

    Ici même, à Fasonet, je n’ai eu de cesse de soutenir que seul dans la diversité d’opinion que nous pouvons avancer. J’ai eu le temps de passer par les différents commentaires et ils sont tous constructifs.

    - Si les terroristes nous frappent avec des pertes en vie humaine conséquent, et se fondent rapidement dans les populations, ou alors réculent à leurs coins et ce, à répétition tant chez nos forces que dans les population civile, que devrons-nous faire pour changer la donne de sorte que nous ne soyons plus des cibles.

    - Peut-on accepter la dynamique selon laquelle on ignore où les planques des terroristes donc, on reste dans nos casernes en attendant qu’ils nous prennent pour cible, nous tuent et dans la foullée, emparent des matériels de guerre de nos braves fils et filles qu’ils utiliseront dans d’autres attaques ailleurs ? Inata, ahh Inata, quelle gâchis ?

    Dans tout cela, que dira-t-on du développement national de notre pays dans un état de guerre asymétrique perpétuel ? Le Burkina se résume-t-il en Ouaga, Bobo et c’est tout ?

    C’est le manque de réponses concrètes à ces questions pertinentes que je propose toujours, encore toujours, aux autorités d’équiper nos forces des drônes de surveillance aérienne afin de :
    - traquer les mouvements de ces bandits,
    - les débusquer où qu’ils soient
    - éviter les ambuscades qui nous coûtent cher en vie humaine et en matérielles surtout que nous savons qu’ils fondent dans les populations civiles après leurs forfaits et enfin,
    - barrer la route à tout poseur de bombes arisanales.

    - Ccmbien l’État doit-il débourser pour acheter un seul véhicle blindé ?
    - Votre véhicule ordinaire, combien l’as-tu acheté, à fortiori un véhicule blindé.

    Vous comprenez aisément combien cette guerre ne nous arrange pas à bien des égards ?
    Salut

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 17:26, par Ka En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    Chers amis internautes, vous saviez que ce sont nos propres frères qui se sont déguisés en terroristes, ils vivent avec nous, et leur propre d’agir, c’est de frapper n’importe où n’importe quoi n’importe comment, en particulier là où personne ne s’y attend comme a Tougan : Ce qui est plus grave, c’est que ces terroristes déguisés possèdent les tenus de l’armée et commettent impunément leurs actes macabre, comme on les vu à l’attaque de notre état-major au centre de Ouagadougou.

    Conclusion : Pour Ka, depuis la chute de Blaise Compaoré avec son armée dans l’armée qui était le RSP, nous avons un problème avec notre armée : Pour qu’il ait la paix, nous devrons avoir une armée Forte, disciplinée , bien structurée et organisée. Particulièrement dans un pays comme le nôtre ou il y a malheureusement des dissensions entre différents groupes ethniques, du nord au sud en passant par l’ouest et le centre. A mon avis, on doit dés a présent mettre l’accent quant à la totale restructuration de notre armée,/ une restructuration en profondeur j’entend.. Faute de quoi, nous allons le regretter dans un proche avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 18:29, par Le Vigilent En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    Messieurs @Nabiiga, @Mafoi et autres illuminés des réseaux sociaux, voila bien de véritables ignorants en matière de lutte contre le terrorisme qui croient être des stratèges érudits et s’érigent en donneurs de leçons aux spécialistes de la lutte contre le terrorisme. Par leurs interventions irresponsables et maladroits, ils contribuent à la propagande des groupes terroristes et à la démoralisation des FDS et des VDP qui se sacrifient chaque jour dans la difficile lutte contrle fléau.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 19:17, par HUG En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    Paix a l ame du disparu.HUG a toujours dit qu on ne gagnera jamais cette guerre sans passer a l offensif..En plus lorsqu il y aura une sincerite dans la lutte les terroristes seront vaincus.Ladji Yoro a demande des moyens au mpp pour combattre les terroristes en vain. Il etait desesperé.Je me rappelle que chaque vendredi, jour de marche de titao, il etait adulé et HUG voyait des gens jubiler car ils pouvaient vaquer tranquillement a leur occupation.Conclusion : beaucoup ne veulent pas la fin du terrorisme car ils en beneficient.Parmi nos fds et vdp il y a des gens qui refusent de trahir leur serment et malheureusement beaucoup laissent leur vie.C est le cas de l attaque du convoi de gaskindé ou selon les rescapés les militaires tombes ont refusé de trahir leur serment en affrontant les terroristes en laissant leur vie.Il faut encourager nos fds.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 19:43, par fierté En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    RFI - Actualités, info, news en direct - Radio France Internationale

    Le Burkina Faso demande à la France de financer et de fournir en armes les VDP

    Ouagadougou cherche à financer les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), pour lequel beaucoup de Burkinabè se sont portés volontaires. Ici, lors d’un recrutement à Ouagadougou, le 16 novembre 2022 (image d’illustration).
    Ouagadougou cherche à financer les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), pour lequel beaucoup de Burkinabè se sont portés volontaires.
    Au lendemain de la première rencontre mardi 29 novembre entre l’ambassadeur français et le chef du gouvernement burkinabè Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela depuis sa nomination, une note a révélé qu’Ouagadougou a souhaité une aide de Paris pour l’équipement et le financement des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). Selon cette note du Premier ministre, ce dernier s’est plaint de ce qu’il considère comme un abandon du Burkina Faso face aux groupes armés terroristes
    Dans sa note, la direction de la communication du Premier ministre burkinabè explique que celui-ci s’est ému auprès du représentant de la France que « cela fait six ans que le Burkina Faso est acculé et cela n’émeut personne ». Il a également déclaré à l’ambassadeur que la France a fait montre d’une sollicitude différente quand il s’est agi de venir en aide à l’Ukraine dans le récent conflit qui l’oppose à la Russie.

    Selon cette note, le chef du gouvernement burkinabè a indiqué au diplomate que la France pourrait aider le Burkina en fournissant des armes et des munitions et en prenant également en compte la prise en charge financière des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

    C’est la première fois qu’une telle sollicitation intervient depuis la mise en place des VDP en janvier 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 19:45, par fierté En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

    Coopération Burkina Faso-France : Les vérités du Premier ministre à l’ambassadeur de France
    Le Premier ministre, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela a reçu ce mardi 29 novembre 2022, en fin de matinée, l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Monsieur Luc Hallade. Cette audience constitue une première depuis l’entrée en fonction du chef du Gouvernement burkinabè. Au menu des échanges entre les deux personnalités, la coopération militaire et civile franco-burkinabè et la situation sécuritaire au Burkina Faso.
    C’est sans langue de bois que le Premier ministre s’est adressé au Chef de la mission diplomatique française. « Cela fait six ans que le Burkina Faso est acculé et ça n’émeut personne », s’est indigné Me Kyelem de Tambela qui a rappelé à l’ambassadeur Hallade, que son pays a fait montre d’une sollicitude différente quant il s’est agit de venir en aide à l’Ukraine dans le récent conflit qui l’oppose à la Russie.
    Pour le Premier ministre, cette attitude de la France interroge sur la franchise des relations d’amitié et de coopération qui lient nos deux pays. Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela a été on ne peut plus clair : « les Burkinabè cherchent une bouée de sauvetage pour leur pays ; et si cette bouée de sauvetage doit provenir d’un autre pays autre que la France, pourquoi pas ? » a-t-il déclaré.
    Le Chef du Gouvernement a aussi souligné que les efforts des partenaires doivent se focaliser sur les aspirations profondes du peuple burkinabè, un peuple engagé à se défendre pour la liberté, contre la barbarie et le terrorisme. C’est en cela que se justifie le lancement de l’opération de recrutement de 50 000 Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) a-t-il expliqué.
    Sur ce dernier point, Son Excellence a indiqué que la France pourrait aider cette résistance populaire en fournissant des armes et des munitions et en prenant également en compte la prise en charge financière des braves combattants.
    L’ambassadeur de France a fait part au Chef du Gouvernement de ses inquiétudes quant à l’impossibilité pour les ONG françaises installées au Burkina Faso, de se déplacer sur le terrain pour leurs activités. Il est également revenu sur les manifestations au niveau de l’ambassade de France, demandant le départ des Forces spéciales du Burkina.
    « C’est la raison pour laquelle vous devez nous aider à avoir le matériel nécessaire pour venir à bout du terrorisme » a souligné le Premier ministre à propos de l’impossibilité pour les ONG françaises de travailler.
    Pour le cas du départ ou du maintien des Forces spéciales françaises, Son Excellence a indiqué que toutes les options étaient sur la table.
    Monsieur Luc Hallade a évoqué la possibilité d’organiser des missions conjointes entre Forces francaises et Forces burkinabè sous le commandement d’un officier burkinabè.

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2022 à 13:39, par SOME En réponse à : Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de police et la gendarmerie de Tougan

      Avancons tactiquement certes, mais sachons que dans cette tactique il faut composer avec le temps : il y a urgence. Eux aussi ils ont compris l’importance du temps : ils ont tenté un coup d’etat la semaine derniere car il ne faut pas laisser le temps de s’installer et s’organiser etc. Comprenez les recrudescences des attaques. c’est du deja vu ailleurs ! et on sait pourquoi.
      Si pendant 6ans la france n’a rien fait, pourquoi c’est maintenant ? Si il y avaient les forces speciales au burkina comme centre de renseignement (en plus de leurs ONG), et il n’y a rien eu, ce n’est maintenant qu’ils vont vouloir faire des missions conjointes. Les ONG sont elles gouvernementales ou non gouvernementales ? representent -elles l’etat francais ? Alors pourquoi se plaindre qu’elles n’arrivent pas a travailler. Elles doivent meme etre suspendues a defaut quitter le pays. C’est l’ambassadeur lui meme qui devrait partir : quand on connait cet sinistre individu, on savait que le burkina etait dans la merde et la destabilisation jusqu’a la destruction meme s’il le faut. On ne l’a pas envoyé la bas pour la forme : c’est sa specialité.
      Tout ca ce n’est que des methodes pour gagner du temps et trouver l’occasion pour installer leurs hommes. Donc le salut se trouve dans aller vite et dans des decisions claires et nettes. Et celui qui veut aider suivra la decision des dirigeants burkinabe. S’il ne veut pas qu’il degage du sol burkinabe.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : « Le gouvernement a intérêt à prendre à bras le corps la situation de la région de l’Est », estime Marcel Ouoba, journaliste
Est du Burkina : L’armée et les volontaires pour la défense de la patrie repoussent une attaque terroriste
Insécurité dans le Sahel : L’armée burkinabè déjoue une attaque et tue une quinzaine de terroristes (Communiqué)
Région des Cascades : Les corps sans vie de quinze passagers découverts suite à un enlèvement par des hommes armés
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : La situation dans le Sourou offre « un spectacle désolant et très préoccupant », indiquent des ressortissants
Attaques terroristes au Burkina : Et pourtant Mahamadou Savadogo avait raison !
Burkina : Une centaine de terroristes neutralisés par l’armée aux environs de Gourcy
Reconquête du territoire national : La situation s’est améliorée, selon le service communication des Armées
Libération des 66 femmes enlevées à Arbinda : "Les recherches se poursuivent pour identifier les auteurs", promet le gouvernement
Insécurité au nord du Burkina : « Ceux qui tentaient de se cacher étaient froidement abattus », témoigne un rescapé de Bouloulou
Lutte contre le terrorisme au Burkina : Enlèvement des femmes à Arbinda, un acte de guerre à valeur castratrice
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers veulent contribuer à l’effort de guerre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés