Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Communiqué de presse • samedi 26 novembre 2022 à 09h40min
Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

Quatre soldats burkinabè sont décédés suite à un incident à l’engin explosif improvisé ce vendredi 25 novembre 2022 sur l’axe Bourzanga-Kongoussi lors du retour d’une mission d’escorte sur Djibo, selon ce communiqué de la Direction de la Communication et des Relations Publiques des Armées.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Un incident à l’engin explosif improvisé s’est produit ce vendredi 25 novembre 2022 sur l’axe Bourzanga-Kongoussi lors du retour d’une mission d’escorte sur Djibo.

Cet incident a malheureusement occasionné la perte de quatre (04) de nos vaillants combattants. Un (01) blessé, évacué d’urgence, a été pris en charge par le service de santé des Armées.

En ces douloureuses circonstances, le Chef d’Etat-Major Général des Armées adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes et ses voeux de prompt rétablissement au blessé.

Aux unités engagées dans ladite opération et à l’ensemble des FDS, il adresse ses vifs encouragements pour les efforts dé-ployés dans l’œuvre de reconquête du territoire national.

La Direction de la Communication

et des Relations Publiques des Armées

Vos commentaires

  • Le 26 novembre 2022 à 10:28, par HUG En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Paix aux ames des disparus. L ennemi se deguise en civil.Surement qu ils ont deposé cette mine quand les soldats etaient a djibo. Silence radio du CISC, human riigt...Mbdhb..et autres.Prochainement taisez vous car c est les soi disant civils qui se deguisent en terroriste pour tuer nos braves soldats.

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2022 à 14:08, par Indjaba En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

      Pour limiter ces risques il nous faut des objectifs de progression. Je ne peux vraiment pas comprendre qu’il n’y ait pas des objectifs clairs de reconquête et de sécurisation d’un tronçon hautement stratégique de moins de 100km (Kongoussi-djibo). Je ne comprends pas vraiment pas les plans de guerre de nos gradés. Kongoussi -Djibo-Dori-kaya-ouaga-kongoussi, tant que les plans n’intègrent pas la reconquête et la sécurisation dans un timing défini cette boucle, on ne pourra pas venir à bout de ce terrorisme. La lutte par réaction seulement ne paie pas. Il faut absolument une planification. Oui, la gendarmerie de hounde est attaquée, on court pour poursuivre les bandits mais après est qu’on essaie d’encercler la zone et et les terros’’ ? C’est cette cette politique d’encerclement que eux ils essaient. Il nous faut de l’Inspiration et inspiration. C’est tout !

      Répondre à ce message

    • Le 27 novembre 2022 à 12:45, par Bérénice En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

      Mr ou Mme @ HUG. Décidément, vous ne changerez jamais. Pendant que la plupart des intervenants dans le présent forum font des contributions constructives, vous, vous êtes encore et toujours (comme à votre habitude) à la provocation, notamment des OSC des droits de l’homme. Comme si c’est eux qui détiennent le pouvoir de protection des populations, ou comme si c’est eux qui disent aux HANI de tuer les burkinabè. Avec un tel esprit de stigmatisation systématique, vous ne contribuez pas à la construction de la cohésion nationale tant nécessaire en ces moments si difficiles. Si vous pouviez changer, enfin !!! Merci, cher Monsieur ou chère Madame confortablement caché-e sous le fameux pseudo de HUG.

      Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 10:41, par RV En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Condoléances et compassion aux familles des victimes ! Paix aux âmes des disparus. Bon courage aux FDS et à tous. Prions pour la Paix !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 11:07, par PIONG YANG En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Solidarité, condoléances aux familles de nos martyres. Rage de vangeance à nous. Jamais nous ne courberons l’échine.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 12:02, par Mafoi En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    J’ai remarqué qu’en ce qui concerne les convois,l’ennemi procède de la même façon pour nous endeuiller mais curieusement pour contrer ces barbares,nos pseudo-fins stratèges militaires sont incapables de faire une mise à jour de leur logiciel périmé.C’est ce qu’on appelle "être un incompétent notoire" mais personnellement cela ne me surprend pas puisque je passe mon temps à dénoncer ces jouisseurs,couards,démissionnaires qui se prennent pour des militaires avec leurs galons et médailles de pacotille.Et pour cette bavure qu’ils qualifient d’ailleurs d’incident pour minimiser et surtout pour se dédouaner,je présente mes condoléances aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 12:03, par porto En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Ce axe doit etre l’un des plus securise du pays car vital et tres dangereux.il ne sert a rien de ratisser et partir.chaque metre de ce troncon doit etre surveillé en permanence.paix a l’ame des disparus le decompte maccabre continue.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 13:11, par kenfo En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Quand il y a un calme apparent, sachons que coquelucheuse se prépare quelque part et restons en veille.

    Kenfo

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 15:49, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    AU PRÉSIDENT DE LA TRANSITION,
    AU PREMIER MINISTRE,
    AUX RESPONSABLES DE NOS FORCES ARMÉES,

    Je, Nabiiga, je persite et signe :

    Tant et aussi longtemps que vous ne dotez pas nos forces armées de moyens de surveillance aérienne conséquent, en l’occurrence des drônes, je vous tiendrai désormais responsable de toute perte en vie humaine au sein de nos forces armées.

    Banalisez les morts :

    Me semblerait-t-il que les morts de nos boys par des ambuscades en se rendant ou en provenance de leurs missions aux fronts, sont vite balayées par les autorités comme si rien n’était. Vous privilégiez plutôt les attaques frontales de nos casernes par les terroristes, vous déplorez les morts comme des vraies morts, vous alignez les cerceuils, on les enterre et plus rien. Avant les enterrements cependant, suites aux attaques, vous vous lancez à la poursuite des assaillants, vous ratissez et que sais-je, afin de trouver les assaillants. Souvent, même très souvent, les opérations de ratissage ne donnent rien.
    - N’est pas vrai ?
    - Combien de terroristes ont été neutralisés (pour emprunter votre vocabulaire) suites aux opérations de ratissages ?
    - Mais comment peut-on comprendre que vous ratissez à chaque instant d’attaque et que vous n’y trouvez aucun terroriste aux alentours du lieu du drame tel que le drame d’Inata etc.
    - Vous êtes vous posez cette question ?

    Manque de surveillance aérienne : Des Drônes

    L’unique et seule raison pour laquelle nos boys tombent en déplacement c’est tout simplement parce que nos assaillants ont toute la lattitude d’opérer en toute quiétude sur les axes de notre pays sans se soucier d’être répérés en opération par aucun moyen que ce soit. Ils circulent librement, choisissent des lieux stratégiques où nos boys ne pourront pas ne pas passer, y plantent des bombes artisanales et rentrent chez eux pour se coucher tout en sachant pertinemment bien que les véhicules de nos forces armées passeront par là, et sans aucun doute, sauteront sur leurs bombes car non informés que des bombes artisanales y ont été plantées.

    Monsieur le Président, Monsieur le Premier MInistre, qu’est-ce que vous attendez pour mettre un terme définitif à cette hémorragie qui endeuille autant notre nation et surtout les familles des victimes, en dotant nos forces armées des moyens conséquents de surveillance aérienne ? Des drônes

    - Aurions-nous déploré la mort de ces 04 braves enfants de nos pays si les placeurs des bombes avaient été répérés par les drônes en plein action ?

    - Les drônes les auraient répérés en plein action et auraient signalé les troupes sur le terrain de se rendre à cet endroit précis pour désarmer les bombes ou, à la rigueur, que nos troupes ne passent par là. Ainsi, nous ne serions pas ici en train de déplorer les morts de nos soldats si les bombes artisanales ont été désarmées par les troupes sur le terrain. Voici la pure et dure réalité !!!

    Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, cette guerre est gagnée d’avance dès le jour où vous ajouterez à notre arsenal des drônes de surveillance. Sinon, je le vous dis, les yeux dans les yeux, malgré toutes vos bonnes intentions pour nous remettre notre territoire, non seulement vous perdez notre temps, mais aussi et surtout, vous ne serez pas différents de MPP et de Damiba de triste mémoire, en ce qui à trait à la lutte contre le terrorisme pourtant, le Burkina crève ardemment de ce changement.

    Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, un soldat tombé en est un de trop. Un peu de sérieux et vous sortiriez de cette guerre, tête haute et nous tous, nous serions fiers de vous car vous auriez accompli une tâche gigantesque que nul autre a pu réaliser. L’adage anglais le dit bien :

    ’Un seul mot à un sage suffit pleinement’
    {{}}

    Signé : Nabiiga

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2022 à 23:46, par Vérité indiscutable En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

      Hmmm...
      Ce que je ne comprends pas dans certains propos comme ceux de mon frère ici là, c’est leur "double poids - double mesure". On peut facilement suivre la logique de quelqu’un sur la plateforme en analysant simplement ses propos sous les différents régimes (Blaise, Roch, Damiba, Traoré). Le manque de constance fait que vos réactions n’ont pas toujours du poids. Un vrai burkinabè ne change pas sa façon de défendre les valeurs par rapport à la personne qui gouverne. Si on défendait nos militaires de cette façon depuis Roch, je crois qu’on aurait fait des efforts... mais bon, bref !

      Répondre à ce message

      • Le 27 novembre 2022 à 13:40, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

        @ Vérité Indiscutable :

        ’double poids - double mesure".

        ’Le manque de constance fait que vos réactions n’ont pas toujours du poids’

        Ceux qui ont de la constance sont ceux qui ont des parties prise. Je ne suis ni pour Blaise, ni pour Rock, ni pour Damiba-Traoré. Je ne suis pour personne. Moaga, je suis pour ma patrie, donc je parle pour mon pays et non pas au noms des individus. Cela me donne la lattitude de jeter des louages et critiquer sévèrement où critiques et louanges sont dus.

        Attends le jour où Traoré ferait de bêtisse, je sauterai sur lui comme un lion affamé. Voilà pourquoi je n’ai pas de bord à soutenir.

        - Cela étant dit, toi, quelle est ta contribution pour trouver une façon par laquelle nos troupes peuvent se rendre aux fronts et d’en revenir sans perdre leurs vies ?

        - Quelle est ta contribution ?
        - Tu n’est pas Burkinabè.?
        - Le sort de notre pays ne dit rien ?
        - La guerre ne dit rien ?
        - As-tu une idée combien cette guerre coûte au trésor national au grand détriment du développement de notre pays ?

        Si tu n’as rien à dire, il ne faut rien dire, enfin, que tu la fermes, oui !

        Répondre à ce message

    • Le 27 novembre 2022 à 09:06, par kwiliga En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

      Bonjour Nabiiga,
      Concernant votre propos "Banalisez les morts", je ne peux qu’abonder dans votre sens, j’ajouterais même que, qualifier cet attentat "d’incident", et ce à deux reprises, relève davantage de l’injure faite aux victimes, que de l’erreur de communication.
      A propos des drones, vous écrivez : "cette guerre est gagnée d’avance dès le jour où vous ajouterez à notre arsenal des drônes de surveillance." Et, hélas, ici, je ne peux vous suivre.
      Bien évidemment, les drones nous amèneraient un plus incontestable.
      De là à dire que la "guerre est gagnée d’avance", il y a un pas de géant, que je ne franchirai pas avec vous.
      Tout d’abord, parce que des drones, nous en avons déjà : " Des drones armés, de construction turque : les Bayraktar TB2, achetés par Rock, ont déjà été utilisés par notre armée depuis janvier, ils ont même causé des dommages collatéraux à Béléhédé, dans le Soum, ces faits ayant été reconnus dans un communiqué de notre état-major."
      Ensuite, parce que, jamais autant qu’en Afghanistan, les drones n’ont été utilisés, principalement par l’armée américaine,... on a vu le résultat.
      La guerre contre le terrorisme ne se gagnera pas seulement par l’octroi de moyens technologiques, mais principalement, par des actions organisées et courageuses, et pas seulement dans les discours ou sur les réseaux sociaux.

      Répondre à ce message

      • Le 27 novembre 2022 à 13:25, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

        @ Kwiliga

        Merci, seul dans la diversité d’opinion et la patience de s’entendre peut-on avancer. Lorsque je soutiens que ’la guerre est gagnée’ certes, c’est une façon de parler bien évidemment. Par cela j’entends un pas de géant sera franchi en ce qui a trait à ces ambuscades à répétition et auxquelles on ne semble avoir une solution. Certes, je ne suis point militaire dont je m’exprime en ma qualité de civile moaga soucieux de mon pays, d’abord pour moi-même et pour mes enfants. Il nous faudra léguer quand même à nos enfants un pays sinon, que feront-ils, pour ne pas dire où iront-ils. C’est bien cela mon argument.

        Je ne peux pas comprendre cette logique de la defense de notre patrie. Nos troupes ne peuvent pas se rendre aux fronts et d’en revenir en toute quiétude. Il y a des bombes artisanales qui les attendent. Nous perdons autant d’hommes et femmes aux fronts qu’en déplacement.
        - Quand, quand et quand mettra-t-on un terme à cette hémorragie discontinue ?
        - Que fait-on justement pour y parvenir.?

        Voilà ce qui n’est plus acceptable et pour laquelle je demande que nos troupes soient dotées des drônes de surveillance pour voir, sans être vu.

        Si tu soutiens que des drônes ont été utilisés par le passé et qu’il y a eu des dommages collatéraux, qui suis-je pour te contrarier ; tu es peut-être militaire, je n’en sais rien. Nabiiga ne l’est point. Sur cela je peux dire qu’ il se peut bien que nos troupes n’aient pas été formés à piloter les dronts.

        C’est pourquoi, j’ai soutenu par le passé de
        signer un contrat de pilotage avec le vendeur de sorte que les drônes entrent en service immédiatement après l’achat et pilotés par des pilotes aguerris du vendeur. Ils auront vocation de piloter les drônes mais aussi de former en même temps nos pilotes locaux. S’il y a eu des bavures par des pilotes ce que nos pilotes ne maîtrisaient pas le pilotages.

        Réflechissons ensembles.

        - On n’a pas de satelite qui peut nous renseigner sur le mouvement des assaillants ; on doit dépendre de la France mais voilà que nous chassons les français de nos frontières. Ce, non pas pour dire que je suis pour l’exploitation de notre pays par les Européens.

        - On n’a pas de moyens de suivre les poseurs de bombes donc, on accepte les massacres de nos troupes par les bombes artisanales. N’est pas ?

        - Sinon, on fait comment, comme le disent les Camérounais, pour stopper les poseurs des bombes très mobiles et qui on ne peut pas suivre ?

        - Devrons-nous accepter ces pertes en vie humaines par des bombes artisanales comme le statut quo ?

        Nous avons perdu autant de nos troupes aux fronts qu’en leurs déplacements aux fronts.

        Cette logique n’est plus acceptable.

        Voilà

        Répondre à ce message

        • Le 28 novembre 2022 à 10:21, par kwiliga En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

          Bonjour Nabiiga,
          Merci de me répondre avec courtoisie, ce qui n’est malheureusement pas souvent le cas sur ce forum.
          Je tiens tout d’abord à vous signaler que je ne suis en aucun cas militaire, loin s’en faut.
          Comme je l’ai déjà affirmé clairement à plusieurs reprises, contrairement à tous ceux qui se frappent virilement, voire martialement le torse sur ce forum, moi, je suis un lâche.
          Du fait, bien planqué derrière mon ordinateur, je m’efforce seulement de recueillir des informations factuelles, issues de sources qui me paraissent fiables, de les faire partager et d’émettre ensuite une opinion que je veux objective et constructive.
          Concernant nos drones donc :
          - "dans un communiqué, l’état-major burkinabè reconnait que « des frappes ont malencontreusement causé des victimes collatérales », sans en préciser l’origine. Une source proche du dossier affirme qu’il s’agit de tirs de drone. Une enquête a été ouverte."Source RFI 20.09.2022
          - "Le Burkina Faso est désormais équipé de drones armés, de construction turque : les « Bayraktar TB2 ». Ils avaient été commandés en 2021 par le gouvernement de Roch Marc Christian Kaboré. Ces drones sont opérationnels depuis janvier 2022 et ont déjà frappé.
          Au Burkina Faso, plusieurs sources ont indiqué que des civils auraient été tués par des frappes de drones au cours de ces derniers mois."
          Source afrikahabari. 28.11.2022
          - "L’information a fait le buzz sur la toile. L’armée burkinabè a acquis des drones turcs de type Bayraktar TB2, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme... Mais comme toute technologie, il faut en redouter les mauvaises conséquences. En effet, les nouvelles qui viennent du front font état de victimes civiles de l’utilisation des drones au Nord du pays..." Source Le Pays 21.09.2022
          Voilà, je me contente modestement de ça, même si je sais bien que l’on ne combat pas les convictions avec du factuel, ni les superstitions avec des preuves.
          Bon, je suis trop long, je reviendrais donc une prochaine fois sur ma conception de la lutte contre l’impérialisme, que je conçois, avant tout par le boycott.

          Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 18:29, par Ouédraogo En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Respect pour nos FDS. Dites plutôt des soldats tombés au lieu de tués.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 18:52, par HUG En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Internaute indjaba, vous avez raison.J ai toujours dit que pour gagner cette guerre il faut passer a l offensif.Et il faut secouer nos hauts gradés qui sont cherement payé mais on ne les.voiit pas dans cette lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 23:47, par Vérité indiscutable En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Sincères condoléances aux familles de nos vaillants soldats. Puisse la Terre du Burkina Faso être légère pour leur repos de Gloire !
    On vous porte à jamais gravés dans nos coeurs !

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 08:18, par Warba En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Une solution efficace est de créer rapidement une brigade canine de chiens dressés pour détecter les mines sur les voies.pour chaque chaque convoi important le maître chien lâche un ou deux chiens dressés au devant du convoi pour détecter toute mine sur la route et les chiens sont récupérés a chaque 20 km et remplacés par d’autres chiens frais ainsi de suite. c’est efficace et moins cher et les chiens peuvent être utilisés par la douane pour l’anti drogue et par la police aéroport dans la fouille des bagages.

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2022 à 10:36, par kwiliga En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

      Bonjour Warba,
      C’est peut-être une bonne idée.
      Malheureusement, cela ne se fait pas en un jour.
      Seules quelques races de chien sont susceptibles de passer le long et difficile protocole qui les amène au statut de "chien détecteur".
      Très peu d’entre eux arrivent à détecter à la fois les explosifs et la drogue.
      Un partenariat pourrait-être envisagé avec le Maroc et la Mauritanie, car, depuis de longues années, des chiens travaillent aux frontières de ces deux pays
      En terme de mentalité, il faudrait peut-être qu’on arrête de ne considérer que la valeur "alimentaire" de cet animal, sans parler des qualités mystiques, que l’on prête à son ingestion.

      Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 11:19, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Mais, qu’est ce qui empêche donc d’engager une vaste opération militaire avec des troupes au sol, pour aller nettoyer toute cette zone village ,par village ,hameau par hameau , cour par cour ,maison par maison ,puits , par puits ,colline par colline , touffe par touffe ,pour nettoyer sec et sans pitié tous les villages de cette zone ?
    Toute personne prise en possession d’une arme de guerre et qui n’est ni FDS, ni VDP identifié, doit être exécutée sans état d’âme. Quand même, toujours sur cette voie, on arrive à surprendre et à avoir nos FDS et de la même manière.
    Pour poser ces engins explosifs sur la voie ,il faut être certainement de ces villages. On ne peut nous avoir tout le temps et ça ne change pas. En entente avec le Mali ,on engage une vaste opération militaire pour prendre en étau avec des troupes au sol qui démarrent simultanément de OUAHIGOUYA d’un côté ,de Kongoussi de l’autre ,ensuite de Dori , et des troupes dans les différentes communes proches de la frontière du Mali ,de manière et couper toute possibilité de repli vers le Mali qui mettra aussi en place des troupes pour cueillir à froid tous les terroristes qui vont franchir la frontière et ainsi on nettoie toute la zone en une semaine pendant que le génie militaire s’attèle à fouiner toutes les voies pour détruire d’éventuels Engins explosifs . Sans être stratège militaire, je pense que ce serait plus pragmatique et efficace et le résultat sera garanti 100%

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 12:28, par Kladjou En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    N’importe quoi comme si en un mois on peut acquérir un done, installer la base d’opération, former les opérateurs etc etc. et pas coup de baguette magique tous sera réglé ?
    Le Niger dispose d’une base de drone fonctionnel depuis 5 mois, les IED sont finis au Niger ?
    Les français avaient plusieurs types de drones, au Mali, ils ont perdu plus d’une dizaines d’hommes du fait des IED ! C’est comme il suffit d’avoir les drones et tout est réglé !!!! N’importe quoi !
    Arrêter de sublimer et regarder la réalité en face.
    c’est un processus et le Président qui est intellectuel comme vous, militaire de carrière de surcroît sait parfaitement l’importance du drone de renseignement mais on doit faire quelque chose en attendant d’avoir les drones dont la commande date du temps de Damiba.
    Ce sont les mêmes qui vont sortir après trompeter pour dire qu’on ne fais rien.
    Franchement certaines personnes sur cette plateforme ne méritent même pas qu’on s’attarde sur leur inepties fais à dessein techrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2022 à 08:34, par Stalinsky En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Soyons concrets. Le Mercredi 23/11/2022deux djihadistes sur une moto ont retiré un véhicule 4x4 de couleur noire fonds rouge appartenant à l’INERA Farakobâ, à la station d’essence de Bondokuyi. Ils n’ont pas tué le chauffeur et le chercheur en mission sous prétexte qu’ils ne tuent pas un Mercredi selon leurs lois et ont donné a chacun 5000 F CFA pour répartir à Bobo. Les djihadistes disent qu’ils sont à 10 km de Bondokuyi notamment à Satiri. La gendarmerie de Dédougou a été informée et depuis plus rien.
    Si nous étions dans un pays avec un bon Etat major de l’armée, toute la zone allait être encerclée par des militaires en civil et les rebelles neutralisés. Il ya manque de volonté d’affronter ces gens que la population locale rencontre tous les jours et ont peur de les dénoncer. La solution : avoir le courage de passer au peigne fins les 8000 villages peuls et neutraliser tous ceux qui ne sont pas clairs et en observant leur index qui portera des traces d’utilisation régulières d’armes..

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2022 à 10:46, par kwiliga En réponse à : Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin explosif sur l’axe Bourzanga-Kongoussi

    Bonjour Kladjou,
    Il ne faut pas vous énerver comme ça, restons courtois.
    En outre, comme vous auriez pu le lire plus haut, des drones, nous en avons déjà.
    Quant aux solutions pour éradiquer d’un coup le terrorisme, il n’en existe pas.
    Par contre, on peut s’améliorer, regagner du terrain petit à petit, réinstaller des déplacés en sécurisant leurs communes, tendre à notre tour des embuscades,... la marge de progrès est immense et les écueils nombreux, surtout que nos FDS semblent aussi divisés que les "nous autres".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : « Le gouvernement a intérêt à prendre à bras le corps la situation de la région de l’Est », estime Marcel Ouoba, journaliste
Est du Burkina : L’armée et les volontaires pour la défense de la patrie repoussent une attaque terroriste
Insécurité dans le Sahel : L’armée burkinabè déjoue une attaque et tue une quinzaine de terroristes (Communiqué)
Région des Cascades : Les corps sans vie de quinze passagers découverts suite à un enlèvement par des hommes armés
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : La situation dans le Sourou offre « un spectacle désolant et très préoccupant », indiquent des ressortissants
Attaques terroristes au Burkina : Et pourtant Mahamadou Savadogo avait raison !
Burkina : Une centaine de terroristes neutralisés par l’armée aux environs de Gourcy
Reconquête du territoire national : La situation s’est améliorée, selon le service communication des Armées
Libération des 66 femmes enlevées à Arbinda : "Les recherches se poursuivent pour identifier les auteurs", promet le gouvernement
Insécurité au nord du Burkina : « Ceux qui tentaient de se cacher étaient froidement abattus », témoigne un rescapé de Bouloulou
Lutte contre le terrorisme au Burkina : Enlèvement des femmes à Arbinda, un acte de guerre à valeur castratrice
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers veulent contribuer à l’effort de guerre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés