Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • jeudi 24 novembre 2022 à 18h27min
Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

Une cérémonie consacrée à la commémoration de l’excellence de la coopération entre le Burkina Faso et le Canada au cours des 60 années écoulées a eu lieu ce jeudi 24 novembre 2022, au sein de l’Institut des hautes études internationales (INHEI).

1962-2022. Cela fait 60 ans que l’histoire du Burkina Faso et du Canada est intimement liée. Afin de marquer d’une pierre blanche ces noces de diamant, le ministère des affaires étrangères a organisé une journée de la diplomatie, ce jeudi 24 novembre 2022, sous le thème « 60 ans d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et le Canada ». L’institut des hautes études internationales (INHEI) a abrité la présente activité. La cérémonie a connu la participation du ministre des transports, des anciens ambassadeurs, des membres du corps diplomatique, le conseiller technique du gouverneur de la région du Plateau central, ainsi que le directeur général de l’INHEI, l’ambassadeur Poussi Sawadogo. Des élèves et étudiants des écoles de formation professionnelle et des universités et instituts supérieurs publics et privés ont également pris part à cette rencontre des acteurs de la coopération bilatérale afin d’apprendre des réalités du terrain de la diplomatie et du développement.

Photo des participants

S’exprimant au cours de la commémoration, le ministre délégué, chargé de la coopération régionale, Jean Marie Traoré qui présidait la cérémonie, a indiqué que la coopération entre les deux pays s’est bonifiée et consolidée au fil des années depuis 1962, l’année de l’établissement des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et le Canada. Des résultats avantageux ont été enregistrés depuis l’ouverture dès 1973 de la représentation diplomatique burkinabè à Ottawa. « C’est un regard positif que nous portons sur l’amitié entre le Burkina Faso et le Canada pour plusieurs raisons. Cette coopération a permis de changer le visage de notre pays. Le Canada est un acteur très important dans la transformation des rapports hommes-femmes. Et vous savez la place que les femmes occupent dans la promotion de l’économie du Burkina Faso. Le Canada est l’un des acteurs qui a œuvré à donner de l’impulsion à cette nouvelle vision qui nous a permis aujourd’hui, de transformer un certain nombre de nos femmes pour faire d’elles de véritables actrices de l’économie », a souligné le ministre Traoré.

Le ministre délégué chargé de la coopération régionale, Jean Marie Traoré, a réitéré sa reconnaissance à l’ambassade du Canada et ses partenaires pour les efforts consentis

Outre cela, poursuit-il, le Canada intervient dans des secteurs (qui sont très) stratégiques pour le Burkina Faso. Il s’agit notamment des investissements dans le domaine minier, la gouvernance, l’humanitaire, et la promotion de l’éducation et du genre. En terme chiffré, les investissements des sociétés minières canadiennes au Burkina Faso s’élèvent à 4 milliards de dollars canadiens soit plus de 1 700 milliards de francs CFA. Selon la chambre des mines du Burkina Faso, 2 488 personnes sont employées par Essakane, 285 par Semafo et 1 252 par Roxgold. Paraphrasant le poète Loan Courchinoux-Billonnet, le ministre délégué, chargé de la coopération régionale a déclaré que « l’avenir a pour racine le passé, et son feuillage la couleur du présent ». En ce sens, la célébration des 60 ans de coopération entre les deux pays, selon lui, ouvre la porte à d’immenses perspectives, dans l’optique de pérenniser l’excellence des relations. Accroître le soutien canadien au renforcement des institutions démocratiques et renforcer la coopération décentralisée, diversifier et augmenter les produits d’exportation du Burkina Faso vers le Canada et envisager une visite d’État pour étendre la coopération à de nouveaux domaines tels que la sécurité pour l’équipement et le transfert de compétence. Tels sont les perspectives énumérées par Lévi Zongo lors de la présentation du rapport thématiques des 60 ans de coopération entre les deux pays.

L’ambassadeur du Canada auprès du Burkina Faso, Lee-Anne Hermann

Depuis la présentation de ses lettres de créances au président du Faso, le 11 janvier 2022, l’Ambassadeur du Canada auprès du Burkina Faso, Lee-Anne Hermann, s’est investie pour raffermir la coopération entre les deux pays. « Nous sommes de bons amis avec le gouvernement mais aussi avec la population. Les liens entre nos deux pays sont forts. Nous avons entre 1500 et 2000 canadiens qui vivent ici au Burkina Faso. Également, les gens que je rencontre ici ont une connexion avec le Canada soit ils ont étudié ou visité le Canada, ou ils ont une sœur ou un frère qui est au Canada », a, pour sa part, déclaré l’ambassadeur Hermann. Prenant la parole au nom des anciens ambassadeurs, Louis Dominique Ouédraogo a partagé son expérience de premier ambassadeur du Burkina à Ottawa et plaidé en faveur de « l’autre moitié du ciel » en raison de sa faible représentativité dans les postes stratégiques. « En 60 ans de relation, nous avons eu une seule femme ambassadeur à Ottawa, Juliette Bonkoungou et une femme accréditée comme ambassadeur à Londres. Mon souhait serait que nous ayons plus de femmes pour les 60 années à venir », s’est-il exprimé.

En marge de la cérémonie d’ouverture, les officiels ont visité des stands exposant les fruits de la coopération entre le Canada et le Burkina Faso et mis en terre des arbres.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 24 novembre à 18:49, par Boris En réponse à : Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

    j’apprécie beaucoup l’ambassadeur du canada. Vraiment très simple et courtoise. QUE LA FRANCE en prenne de la « graine », elle qui pense que ses ex colonies sont ses" beni oui oui". N’en déplaise a mon cher ami Renault.

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre à 11:31, par Renault HÉLIE En réponse à : Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

      Darogoï Boris, cher Boris,
      Le Canada n’est pas engagé militairement chez vous, pourtant il y possède des mines d’or et autres matières. Il ne risque guère d’être submergé de réfugiés sahéliens.

      Des milliers de diplômés burkinabè, rêvent, en secret ou pas, de s’installer au Canada, en France, en Belgique, en Suisse ou dans un pays francophone pas trop pauvre et infiniment moins raciste que la Russie, la Chine, le Japon ou certains secteurs des USA.

      Maintenant, Darogoï Boris, faisons honnêtement l’expérience sociale suivante :
      - Préparons deux échantillons A et B de 1000 diplômés burkinabè.
      - Le premier échantillon A, vous lui faites tenter de se rendre au Canada pour y faire sa vie.
      - Le second, B, kif-kif, vous l’envoyez se faufiler en France.

      Je peux presque vous écrire d’avance le résultat :
      - pas plus de 50 de l’échantillon A n’arriveront à s’incruster au Canada, les chômeurs et les illégaux seront rapidement renvoyés dans leur brousse d’origine menottes au mains. Par contre, les élus gagneront très correctement leur vie, tout en tremblant à l’idée d’être expulsés en cas de chômage. (système très dur contre les chômeurs). Ils souffriront financièrement quand il faudra payer d’énormes frais de « tuition » pour l’université de leurs enfants, mais, finalement, ilsbauront une vie décente.
      - Sur l’échantillon B, 100 ou 200 finiront par arriver légalement en France, 300 y arriveront illégalement sans grand risque d’être expulsés, 500 renonceront. Seuls 10 ou 15 seront expulsés, seulement après des délits violents très graves. les 500 qui s’incrusteront trouveront en majorité un travail dur, mais les chômeurs seront généreusement aidés et soignés. Les enfants de ces Burkinabè bénéficieront d’études gratuites ou presque.
      Au bout de peu d’années, vos 500 exilés décrocheront la nationalité française s’ils ne font pas de bêtises. Ils pourront alors plus facilement terminer leurs trajectoire en Allemagne, en Amérique du nord ou n’importe où.

      Personnellement, quand je croise un burkinabè installé en France, c’est toujours quelqu’un de courtois qui parle un français de qualité. Bibliothécaire, prof de maths, vendeur expert d’ordinateurs chez Darty, postière, infirmière, serveuse gracieuse dans un restaurant à 20.000 Francs-CFA-ECO par convive, etc. (excellente récolte de pourboires !), etc.
      Si j’avais le pouvoir de monter un cabinet de recrutement, je placerais un maximum de Burkinabè dans des postes nécessitant un contact humain de qualité.

      Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 13:11, par ralbol En réponse à : Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

    Boris, croyez-vous que le Canada se trouve dans la situation de la France ? Cette ambassadrice serait-elle restée "simple et courtoise" si on lui avait dit à longueur de journée sur le faso.net que les soldats canadiens aidaient les terroristes et se comportaient comme des criminels ? Prenons deux exemples : KAYA où le convoi français en route pour Gao est accusé par des porteurs de drapeaux russes de transporter des armes pour les djihadistes alors qu’il est ESCORTE par les FDS burkinabè ; GOSSI au Mali : je viens d’avoir une info directe de la part de quelqu’un qui travaille pour la Minusma et qui devait enquêter sur le soi-disant "charnier" dû aux Français. Eh bien cette personne et son équipe d’enquêteurs de l’ONU ont été bloquées à Mopti par les Famas qui ont déclaré que l’enquête leur revenait. On connaît la suite !
    Donc cette ambassadrice n’est quand même pas exposée aux mêmes attaques mensongères !...

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 13:31, par Meimei En réponse à : Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

    Comme la France, beaucoup de pays ont des intérêts au Burkina, mais aucun des pays ne sort l’argument farfelu de protection d’intérêts pour installer une base militaire. Il faut que la communauté internationale étudie bien le comportement de la France au lieu de la soutenir aveuglement et la permettre de cacher derrière pour continuer sa politique malsaine.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 17:30, par jeunedame seret En réponse à : Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

    BORIS trouve cette dame simple et courtoiseee.. huuummm.... alors qu’il paraît que chez elle l’hypocrisie est une culture. Et les cérémonies d’anniversaire conviennent bien aux choix occultes. Pourquoi toujours chez nous ces célébrations ? Auriez-vous essayé des photos dans l’autre ambassade devant des canadiens pour valoriser cette amitié coopération ? « Cela fait 60 ans que l’histoire du Burkina Faso et du Canada est intimement liée. Afin de marquer d’une pierre blanche ces noces de diamant.... » , le chef de famille accueilli et servi se réjouit bien dans son royaume blanc installé en belle famille hospitalière, tandis que l’épouse noire est accueillie et hébergée de l’autre côté dans une cabane des premières non-loties indiennes mais ne s’en gêne pas dans les apparences. Intimité et intimidation obligent !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Semaine de la diplomatie climatique : La contribution de l’Union européenne au Burkina débattue au cours d’un panel
Coopération Japon-Burkina : Le comité consultatif évalue l’efficacité de la distribution du riz KR
Coopération franco-burkinabè : « On a intérêt à ce que le Burkina reste débout », affirme l’ambassadeur Luc Hallade
Coopération UE-Burkina : « Nous avons décidé de donner beaucoup plus », affirme la représentante spéciale pour le Sahel
Convention sur la diversité biologique au Canada : Les délégués burkinabè préparent leur participation
Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition
Diplomatie : Cinq nouveaux ambassadeurs pour renforcer la coopération avec le Burkina
CEDEAO : La cour de justice lève les suspensions de procedure à l’encontre du Burkina Faso, du Mali de la Guinée
Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale
Développement de l’espace UEMOA : Le comité de pilotage régional examine le plan d’actions 2023-2025
Consulat de France à Ouagadougou : Désormais les demandes de visas officiels doivent passer par un prestataire privé
Burkina : L’UE déplore l’absence de réactions appropriées des services de sécurité après les « agressions » contre l’ambassade de France
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés