Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Coopération et développement : L’Accord post-Cotonou présenté aux acteurs burkinabè

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Lefaso.net • mardi 15 novembre 2022 à 15h32min
Coopération et développement : L’Accord post-Cotonou présenté aux acteurs burkinabè

Koudougou, ville située à une centaine de kilomètres à l’ouest de Ouagadougou, abrite du 15 au 17 novembre 2022, un atelier national d’information, de sensibilisation et de concertation sur la coopération post-Cotonou entre l’Union européenne et l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (UE-OEACP). L’atelier est co-organisé par le ministère des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur et le ministère de l’Economie, des finances et de la prospective.

L’Accord post-Cotonou, vous connaissez ? C’est le nouvel accord de partenariat entre l’Union européenne et les membres de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Successeur de l’accord de Cotonou arrivé à échéance en 2020, ce nouvel accord, paraphé le 15 avril 2021, couvrira plusieurs domaines : les droits de l’homme, la démocratie et la bonne gouvernance, la paix et la sécurité, le développement humain et social, la durabilité environnementale et les changements climatiques, la croissance économique et le développement durables et inclusifs ainsi que la migration et la mobilité.

Afin de permettre aux acteurs, y compris la société civile, d’être sur un même pied d’égalité en termes d’information, les ministères en charge des affaires étrangères et de l’économie organisent durant 72 heures (15 au 17 novembre) à Koudougou, un atelier de sensibilisation. La cérémonie d’ouverture des travaux a été placée sous les auspices du ministre Olivia Rouamba, représentée par sa conseillère technique, Mireille Sama.

Mireille Sama, Conseillère technique du ministère des Affaires étrangères

Raffermir les relations

A en croire le ministre en charge des affaires étrangères, la coopération entre l’Union européenne et l’OEACP se veut un partenariat gagnant-gagnant. « Le nouvel accord post-Cotonou, renchérit-elle, offre l’opportunité une fois de plus, de resserrer, de renforcer et d’intensifier les relations de coopération aux niveaux politique, économique, sécuritaire, humanitaire et culturel entre nos deux peuples ».

Une vue des participants issus de plusieurs départements ministériels

Elle a réitéré « l’entière disponibilité » du gouvernement burkinabè « à œuvrer avec l’Union européenne, dans un élan de solidarité agissante pour relever les défis ». A ce propos, Diego Escalona Paturel, chef de coopération, représentant la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, dira que la priorité de l’UE au Burkina est de contribuer à la stabilité et à la résilience du pays. « Dans le cadre de cet accord, nous travaillons sur trois piliers : un pilier qui vise à promouvoir la paix et la cohésion sociale, un volet ciblé sur la sécurité alimentaire, l’économie verte et l’environnement et un troisième pilier sur les services sociaux : la santé, l’éducation, la protection sociale, l’eau et l’assainissement. »

Diego Escalona Paturel, Chef de coopération, à la Délégation de l’Union européenne

Un nouvel instrument financier « plus simple et flexible »

Notons que dans le cadre de l’accord post-Cotonou, un nouvel instrument financier a été mis en place en remplacement du Fonds européen de développement. Il s’agit de l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale. Selon Diego Escalona Paturel, il s’agit d’un instrument « plus simple qui a plus de flexibilité pour répondre aux situations de crise ». Il a rappelé enfin que la masse financière mise à la disposition des pays partenaires est plus importante et que la plus grande partie des fonds sont alloués à l’Afrique subsaharienne.

Bagnenou Lamien, expert en service au secrétariat du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique

Bientôt une réunion de haut niveau à Bruxelles

Présent à la cérémonie de lancement de l’atelier, l’expert Bagnenou Lamien du secrétariat du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique a annoncé la tenue prochaine d’une réunion du Conseil des ministres conjoint OEACP-UE à Bruxelles le 29 novembre 2022. Cette réunion, à l’en croire, sera l’occasion de « faire le point sur le partenariat OEACP-UE, d’échanger sur plusieurs sujets cruciaux et d’actualité dont celui de la signature du nouvel accord en vue d’orienter et de propulser le partenariat dans un monde en mutation ». En attendant cette signature, il a rappelé que l’Accord de partenariat de Cotonou reste d’application jusqu’en juin 2023.

Fredo Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
USA-Burkina : « Nous sommes le plus grand donateur en matière d’aide humanitaire » (sous-secrétaire d’État adjoint américain pour l’Afrique de l’ouest)
Transition au Burkina : Le président de la commission de l’Union africaine à Ouagadougou pour soutenir les efforts du pays
Lutte contre le terrorisme : L’Union africaine exprime sa solidarité avec le Burkina Faso.
Coopération sous-régionale : 20 jours et 800 kilomètres à vélo pour renforcer les liens entre le Mali et le Burkina
Coopération Etats-Unis-Burkina Faso : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le Chef de l’Etat
Sécurité au Burkina Faso : Le Sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires ouest africaines prend langue avec le Gouvernement burkinabè
Visite du Premier ministre à Bamako (Mali) : « Pendant longtemps, nous avons passé le temps à regarder ailleurs, alors que les solutions sont juste à côté de nous », dixit Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela
Frédéric Lejeal, journaliste africaniste : « La France doit changer radicalement de logiciel en Afrique si elle veut encore avoir du crédit »
Formation des Forces de sécurité intérieure en Egypte : Le rapport 2021-2022 remis au Colonel Boukaré ZOUNGRANA
Coopération sécuritaire : L’Ambassadeur du Japon échange avec le Ministre Boukaré ZOUNGRANA
Coopération : Le Premier ministre Apollinaire Kyelem attendu à Bamako ce mardi 31 janvier 2023
Coopération : Après la Centrafrique, le Mali, … les nouvelles de Wagner en RDC inquiètent des Occidentaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés