Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Burkina : Les principes d’intervention du Fonds de développement communal expliqués aux délégations spéciales du Centre-est

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • vendredi 28 octobre 2022 à 11h00min
Burkina : Les principes d’intervention du Fonds de développement communal expliqués aux délégations spéciales du Centre-est

Le Fonds de développement communal (FDC) est un fonds dédié aux communes des régions du Centre-est, de l’Est et du Sud-ouest. Il appuie ces communes dans la réalisation de leurs projets socioéconomiques. Au regard du changement des acteurs chargés de la gestion des affaires des communes, les premiers responsables du FDC ont jugé nécessaire de réunir ces nouveaux acteurs issus des délégations spéciales, autour d’un atelier d’information. Cet atelier s’est tenu le 27 octobre 2022, à Tenkodogo et va permettre de faire connaître les principes d’intervention du FDC aux participants.

Le FDC a vu le jour depuis 2012, avec l’accompagnement de la coopération allemande. Il est mis en œuvre par deux promoteurs que sont le Fonds d’investissement pour les collectivités décentralisées (FICOD) et l’Agence nationale d’appui aux collectivités territoriales (ADCT). Ce sont ces deux structures de façon conjointe, qui tiennent le présent atelier. Le FDC est actuellement à sa troisième phase, débutée en octobre 2019 et prévue pour s’achever en décembre 2023. Cette phase a pour objectif global de permettre aux collectivités territoriales, de mettre à la disposition des populations, des services publics et des infrastructures de qualité. Cela, en répondant à leurs besoins d’investissement et de renforcement des capacités des acteurs.

Idrissa Yonli, chef d’antenne FICOD-Centre-est

Dans la région du Centre-est, ce sont au total 30 communes qui bénéficient de l’accompagnement financier du FDC. Face au ralentissement de certaines activités causées par la dissolution des conseils municipaux, le FICOD et l’ADCT ont saisi l’opportunité de la mise en œuvre des délégations spéciales, pour informer celles-ci sur les projets en cours et ceux à venir, afin de parvenir à une relance des activités. Il faut noter que seules les communes avec des projets en cours, des projets en difficultés ou encore des projets non encore démarrés sont représentées à cet atelier.

Abdoulaye Zongo, coordonnateur du FICOD

De façon spécifique, il va s’agir de faire connaître aux délégations spéciales présentes, les principes d’intervention du FICOD et de l’ADCT, de les informer sur le niveau d’avancement des projets en cours, d’échanger sur les rôles et responsabilités des parties sur la suite des projets en cours et ceux à venir. Les difficultés liées à la mise en œuvre des différents projets seront également évoquées en vue de trouver des solutions. Ces difficultés sont soit d’ordre procédurier notamment en ce qui concerne le montage des dossiers et la passation des marchés, soit liées à la situation sécuritaire qui limitent les sorties sur le terrain pour apprécier l’avancée des chantiers, fait savoir Idrissa Yonli, chef d’antenne FICOD-Centre-est.

Samuel Bérenger Poda, président de la délégation spéciale de Tenkodogo

A en croire Abdoulaye Zongo, coordonnateur du FICOD, les résultats attendus à l’issue de cette rencontre d’information est que les délégations spéciales s’approprient leurs projets pour une avancée notoire dans la réalisation, en vue d’une amélioration des conditions de vie des populations. Samuel Bérenger Poda, préfet et président de la délégation spéciale de la commune de Tenkodogo, salue cet exercice de communication initié par le FICOD et l’ADCT. « Cette démarche est salutaire au démarrage de nos activités. En tant que président de délégation spéciale, il est important de prendre connaissance des mécanismes de fonctionnement de ces deux structures et de situer pour ce qui nous concerne nos niveaux de responsabilité dans la conduite des projets qu’elles financent au profit de nos collectivités », a-t-il laissé entendre.

Photo de famille

En rappel, le fond de développement communal intervient dans la région de Centre-est depuis 2013. Des boutiques de rue, des collèges d’enseignement général, des marchés à bétail, des centres de santé et de promotion sociale, des forages, etc. Voilà autant de réalisations à mettre au compte de ce fonds.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 novembre 2022 à 04:17, par Biao En réponse à : Burkina : Les principes d’intervention du Fonds de développement communal expliqués aux délégations spéciales du Centre-est

    Bonjour,
    les habitants de Ouarégou sont depuis longtemps laissés á eux-même sans aide dans réalisation de projets communaux, Si bien que ce regroupement de 15 villages represente á lui seul plus du tiers de toute la population du Département de Garango, aucune réalisation palpable ne peut être présentée durant ces 10 dernières années. De ce fait, nous ne voyons pourquoi la commune de Garango veut á tout prix maintenant maintenir Ouarégou á ces côtés. Garango massacre Ouarégou á travers les détournements de fonds qui lui sont destinés. Contunions dans ce csens , de toutes les facons une rébellion ne va pas tarder.
    Janais on ne constate ce genre d´arnaque et de pillage de population tel organisés par la commune de Garango pour dépouiller Ouarégou.
    Merci d´entre le point de vu des autorités de la commune de Garango sur ce constat.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Banques et finances : Coris bank international et Coris meso finances reçoivent des lettres de félicitations de la direction générale des impôts
Civisme fiscal au Burkina : Les députés et le personnel de l’Assemblée législative de transition donnent l’exemple
Situation économique : Le Burkina Faso enregistre une baisse de croissance de 4,2% en 2022
Ministère en charge du commerce : Hamadou Paré dirige désormais la Direction de la communication et des relations presse
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage révèle une appréciation positive des mesures prises pour lutter contre la corruption
Burkina : Ecobank booste l’entrepreneuriat féminin par son programme « Ellever »
Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes
Fiscalité au Burkina : Les innovations et modifications de la loi de finances gestion 2023 expliquées aux acteurs de l’économie
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage bientôt lancé
Processus budgétaire au Burkina Faso : La transformation digitale au cœur des journées de réflexion de la direction générale du budget
Financement des collectivités territoriales en Afrique de l’Ouest : Vers la validation d’une étude sur le calcul du taux de transferts
Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Burkina Faso enregistre une baisse de 1,4% en novembre 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés