Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Lutte contre le changement climatique : La PACJA mobilisée pour des accords fructueux à la Cop27

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 25 octobre 2022 à 12h25min
Lutte contre le changement climatique : La PACJA mobilisée pour des accords fructueux à la Cop27

L’Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA) a organisé le lundi 24 octobre 2022 à Bobo-Dioulasso, une conférence de presse sur le changement climatique. Cette conférence se tient en prélude à la Cop27 qui se tiendra à Charm el-Cheikh (Egypte) du 6 au 18 novembre 2022.

Selon Mamoudou Ouédraogo, coordonnateur national de l’Association pour l’éducation et l’environnement (A2E), membre de l’Alliance panafricaine pour la justice climatique, l’alliance a initié à cet effet un concept appelé "Le flambeau de la justice climatique" pour montrer les conséquences des changements climatiques que les communautés à la base vivent et également amener ce que les communautés demandent à Charm el-Cheikh pour changer leur quotidien.

L’idée c’est d’avoir des évidences partout au Burkina Faso pour qu’à Charm el-Cheikh au moment des négociations il n’y ait pas d’excuses pour les pays développés de financer, de respecter les accords mais également de prendre de nouveaux accords en lien avec les conséquences du changement climatique.

Les participants

Mamoudou Ouédraogo souligne que le Burkina Faso est classé 14e au monde parmi les pays les plus impactés par le changement climatique. Et la tendance se confirme, le Burkina enregistrera une baisse de la pluviométrie à l’horizon 2025. Et s’il y a baisse de pluviométrie, prévient-il, « l’ensemble des secteurs d’activités seront touchées : l’agriculture, l’élevage, etc. Il y aura également la rareté de la ressource en eau, la perte de biodiversité ».

Il invite donc à inverser la tendance en changeant de comportement. Les populations elles-mêmes doivent changer de comportements envers l’environnement et les dirigeants doivent aussi adopter des politiques plus adaptées à la préservation de l’environnement, conseille Mamoudou Ouédraogo. Le coordonnateur national de l’Association pour l’éducation et l’environnement indique que les pays les plus avancés, notamment ceux du G20 doivent également respecter leurs accords car ce sont eux qui contribuent à polluer à hauteur de près de 96%. Et malheureusement les générations présentes risquent de périr sans parler des générations futures.

Mamoudou Ouédraogo, Coordonnateur national de l’association pour l’éducation et l’environnement (A2E)

A Charm el-Cheikh ils ont donc besoin d’engagements forts pour les communautés à la base. Il faut également que les politiques acceptent de bien gérer les ressources mis à leurs dispositions, afin que ces ressources puissent atteindre le paysan qui exploite la terre ou les forets ou les ressources en eau pour ses moyens de subsistance. Pour préparer la rencontre, l’Alliance panafricaine pour la justice climatique prévoit des séries de lobbying, des rencontres de plaidoyer auprès des leaders administratifs, coutumières et religieuses mais également auprès des forces vives de l’ensemble des localités. Ils prévoient aussi de renforcer les capacités des acteurs de la société civile.

Par ailleurs, il est prévu à Bobo-Dioulasso l’organisation d’une grande parade le mercredi 26 octobre 2022 à partir de 14h à la place Tiéfo Amoro pour montrer les conséquences du changement climatique et exiger que Charm el-Cheikh ne soit pas comme Glasgow parce que la Cop26 à Glasgow les résultats sont mitigés. En effet selon le coordonnateur de A2E, Mamoudou Ouédraogo, pour l’Afrique la Cop26 n’a pas du tout réussi. Mais il espère que la Cop27, baptisée Cop des communautés africaines, donnera du sourire aux paysans, à toute la population du Burkina Faso et également toute la population de l’Afrique. Il souhaite que les résultats de cette rencontre puissent rassurer les pays insulaires qui courent le risque de disparaitre à cause de la fonte des glaciers due à la montée des températures. Il cite également l’Afrique, où l’érosion côtière met en péril beaucoup de communautés.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gouvernance du parc urbain Bangr-wéogo : Une rencontre tripartite pour réfléchir sur des reformes
Gestion durable des aires protégées en Afrique de l’Ouest : Le programme PAPBio passé en revue par les acteurs à Ouagadougou
Ouagadougou/Environnement : Pépiniériste, un métier qui nourrit son homme
Eau et assainissement au Burkina : La problématique au cœur de la session du Parlement national des jeunes Burkinabè pour l’eau
Bénin – Burkina Faso : Le sacrifice des espaces protégés au profit des ressources minières
Burkina Faso/Hydrométéorologie : Le rapport d’évaluation à mi-parcours du projet HYDROMET-BF soumis à validation
Environnement : Le deuxième rapport sur la gouvernance environnementale et du développement durable en cours de validation
Lutte contre la dégradation de l’écosystème au Burkina : Vers la validation d’une stratégie nationale 2023-2030
Burkina/environnement : Le document de la vision 2050 de développement à faible émission de carbone validé
Lutte contre le changement climatique : Le Comité régional de contrôle citoyen des Cascades voit le jour
Plan climat/énergie : Un projet pour consolider le statut de ville verte à Bobo Dioulasso
Gestion des ressources naturelles et de la faune : L’AGEREF-CL pour une prise en compte de la question climatique dans les PDC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés