Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 5 octobre 2022 à 22h37min
Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

Après la mise à l’écart du LCL Paul Henri Damiba et son remplacement par le capitaine Ibrahim Traoré, le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) s’est doté d’un nouvel acte fondamental lu par le capitaine K. Farouk Azaria Sorgho ce 5 octobre 2022 sur les antennes de la RTB. Elle organise provisoirement les pouvoirs publics « dans le cadre d’un Etat de droit de fixer l’organisation provisoire des pouvoir publics dans le cadre d’un Etat de droits respectueux de l’ensemble des libertés et droits fondamentaux ». Ce qu’on peut en retenir :

-  Le MPSR assure la continuité de l’Etat en attendant la mise en place des organes de la transition.

-  Il assure la continuité et la gestion des affaires de l’Etat en cas d’indisponibilité du gouvernement.

-  Il est l’organe central de définition et d’orientation de la politique sécuritaire, économique, sociale, de développement et de la restauration de l’intégrité territoriale.

-  Le MPSR est composé d’un président, d’un premier vice-président, d’un deuxième vice-président, d’un coordonnateur et de deux commissions.

-  Une ordonnance du président fixe l’organisation et les modalités de fonctionnement du MPSR.

-  Le président du MPSR assure les fonctions de chef de l’Etat, chef suprême des forces armées nationales. Il est garant de l’indépendance de la magistrature. En cas d’empêchement du président, ses pouvoirs sont exercés par le premier vice-président et le cas échéant par le deuxième vice-président.

-  Le président du MPSR est garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de l’Etat, du respect des traités et accords internationaux auxquels le Burkina Faso est partie.

-  Il fixe les grandes orientations de la politique de l’Etat, dispose du pouvoir réglementaire et peut légiférer par voie d’ordonnance.

-  Il veille au fonctionnement régulier des pouvoirs publics.

-  Le président du MPSR nomme aux emplois de la haute administration civile et militaire ainsi que dans les sociétés et entreprises à caractère stratégique déterminées par la loi.

-  Le président du MPSR accrédite les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires auprès des puissances étrangères. Les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires étrangers sont accrédités auprès de lui.

-  La justice est indépendante. Les juridictions conservent leurs prérogatives.

-  Le président du MPSR négocie et ratifie les traités.

-  Le présent acte peut être révisé par le MPSR. La proposition de révision et la révision doivent être adoptées à la majorité absolue de ses membres.

-  Dès la signature de l’acte fondamental, la suspension de la constitution du 2 juin1991 est levée. Celle-ci s’applique à l’exception des dispositions contraires au présent acte.

-  Le présent acte fondamental prend effet à compter du 30 septembre 2022.

-  Le présent acte fondamental sera publié au Journal officiel du Faso.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 octobre à 22:49, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    Vous les militaires burkinabé ,le peuple burkinabé ne va plus se laisser faire ,liberté pour le peuple ou c’est la mort 💀 ou disparition totale de ce pays nommé Burkina Faso /cette fois c’est la dernière ,le combat va être ravageur , et tout dépendra du président choisi ,soit,une femme ou un jeune issue de la société civile burkinabé et activiste pour ÉLOIGNER LE PEUPLE BURKINABÉ DE LA FRANCE 🇫🇷 /

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 07:08, par Indjaba En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

      Il faut effet renforcer la veille citoyenne surtout que l’homme puissant veut gouverner par ordonnance. Le pouvoir révèle les gens et nous devons rester prudent. Qui pour contrôler l’action du gouvernement s’il n’existe pas un minimum d’organe législatif ? J’attends la réaction des juristes tels que les fameux juges du conseil constitutionnel et des Pr Soma et Intriguant. Après la démission de Damiba ? Que dit la constitution et ou l’ancienne charte en terme de succession au pouvoir ? La loi a t elle été respectée ? Il faut que nos intellectuels aient le courage continuer de parler mais dans la bonne foi et dans le sens de construire. Pour l’incendie de l’ambassade de France par exemple, cela m’étonne que d’ici là l’association des anciens ambassadeurs du Faso n’ait pas pris la parole pour condamner. Je m’attendais aussi à une condamnation du syndicat des travailleurs du ministère des affaires étrangères. Où c’est juste les affections dans les ambassades du Burkina et les luttes pour les indemnités qui les intéressent ?

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 07:36, par Kladjou En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

      Le Burkina doit chercher à coopérer avec tout le monde y compris la Russie. Mais de grace il faut nous éviter les Wagner là. La Russie ne nous proposera que Wagner et des vieux hélicoptères contre notre or et là il n’est pas question. Poutine à lui-même des soucis à se faire en Ukraine et croulent sous toute forme de sanction. Ne soyez pas victimes de la propagande de Prigogine chef des Wagner qui fait croire que le Mali libère des territoire grâce à Wagner alors que c’est du vent. Je suis ici au Mali et je vous assure que c’est de la pure propagande. Depuis 9 mois , combien de km2 du territoire malien ont été libérés. Coopérer avec tous le monde ; USA, Turquie, Chine, Iran. Pour la France c’est à nos conditions ou elle plie bagages

      Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 23:09, par Nick En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    A part le president du MPSR, qui sont les autres ,membres du bureau du MPSR ? le peuple merite cette clarification.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 23:14, par caca En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    J’espère que la saison de performance de nos athlètes et sportifs de hauts niveaux viendront remonter notre moral avant la fin de l’année. J’ai vu le Diable tombé sur le sol burkinabé au point même que les fétiches sont extraordinairement puissants pour neutraliser les HANI à Bilanga.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 00:07, par Zach En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    Apres cet acte fondamental, pourquoi gaspiller de l’energie, des sous et du temps pour selectionner un President ? Il faut continuer ainsi dans ce format particulier pour quelques mois, etant donne que le Burkina est deja dans une situation exceptionnelle ? Et de par leur parole, le MPSR II promet de laisser le Pouvoir et retourner a la constitution quand la securite se stabilise dans 6 mois ? Wait and see...

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 07:07, par ZORRO En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    Il faut choisir entre l’ordre constitutionnel et l’état d’exception. Ce que le MPSR tente de faire ressemble à un jeu d’équilibriste, c’est-à-dire être dans un Etat d’exception avec des organes démocratiques (Forces vives, ALT, etc). Il faudrait plutôt que les militaires assument leur coup : 1) État d’exception clair sans autres organes en dehors du MPSR, 2) libérer le pays, 3) revenir rapidement à l’ordre constitutionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 07:46, par Yacouba En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    Nous attendons les résultats seulement ! Agissez vite , tout est urgent ! D’après vous. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 10:35, par Kidrh En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    Sous le CMRPN et le CNR il n’y avait pas de député celà n’a nuit en rien au pays. Pour changer les choses dans ce pays il ne faut pas s’embarrasser avec des institutions conventionnelles

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 04:54, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    Il faut gouverner par ordonnance car periode exceptionnelle, mesure exceptionnelle.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre à 19:22, par Siriki NANHOUE En réponse à : Burkina Faso : Ce que l’on peut retenir de l’acte fondamental du MPSR II

    Comprenez cette situation sécuritaire dans notre sous région simplement.. Une bonne partie du Mali 🇲🇱 est ornée, le 🇧🇫 aussi, le Tchad 🇹🇩, le Niger 🇳🇪 également il y a de l’or.. L’ennemie Africaine donc à besoin d’occuper cette partie de l’Afrique, dans l’optique d’en faire un pays et mettre leur propre président afin de s’enrichir comme il se doit ! Choisir un président pour quoi faire ? Vue que nous avons déjà un présent en qui nous trouvons de l’estime ! Actuellement le Cpt Ibrahim TRAORÉ est entre le marteau et l’enclume. Qu’il prenne garde sinon, ça sent pas bon ! Tout le monde n’est pas sensible comme lui, si tel était le cas, des Gens auraient fait ce coup d’état avant lui..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu sans formation politique et civique est un sujet extrêmement dangereux pour la paix sociale »
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait effectivement échappé à un coup d’État
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus
Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale porte plainte
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six thématiques
Burkina : L’Assemblée législative de transition est désormais dotée de tous les organes
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de politique générale du Premier ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés