Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 3 octobre 2022 à 22h47min
Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

Dans un communiqué en date du 03 octobre, le capitaine Ibrahim Traoré dit constater avec regret la circulation de fausses informations appelant à des actes de vandalisme contre certaines autorités coutumières et religieuses.

Tout en soulignant la contribution de celles-ci dans le dénouement des évènements du 30 septembre, il relève qu’aucune d’entre elles n’est mêlée de près ou de loin à un quelconque acte de déstabilisation ou de sabotage de la lutte engagée par le peuple burkinabè.

Tout en appelant les populations au calme et à la retenue, le Président du MPSR les invite à ne pas céder à la manipulation, ni se tromper d’ennemi.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 octobre à 11:26, par Kinkester En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Soyez ferme avec tous ceux qui veulent installer la chienlit et ajouter l’insécurité à l’insécurité. Les réseaux sociaux vont précipiter le monde dans le chaos. Des béni oui oui sans capacité d’analyses qui croient tout ce qu’il se dit sur internet pour sortir bomber la poitrine et nous servir des thèses sans tête ni queue. Umberto Ecco disait qu’avant internet les idiots entraîent dans les bistrots et commençaient, après quelques verres à raconter des absurdités. Quand tout le monde en avait marre on les foutait dehors en leur administrant des coups de pied au cul ou en les jettant dehors sans que leurs pieds ne touchent sol. Mais aujourd’hui beaucoup d’entre eux sont sur les réseaux sociaux à délirer à longueur de journée. Et d’autres encore plus cons qu’eux les suivent sans la moindre once de discernement. J’ai vraiment peur pour cette société et celles d’après. Je plainds vraiment les enfants d’aujourd’hui qui vont grandir dans des sociétés où le faux a la même valeur que le vrai. Où le profane croit en savoir autant sinon plus que l’expert dans quelque domaine que ce soit. Capitaine Traoré soyez ferme et faites régner l’ordre et la discipline sinon la rue et les réseaux sociaux vont vous bouffer cru

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 11:33, par La verite En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Merci pour ce communiqué. Il faut être ferme avec les vandales. Dans un état de droit, on ne peut pas tolérer la violence. Tous les adeptes de la violence doivent subir la rigueur de la loi.
    Chercher aussi à épingler les sources de ces messages de violence pour couper le mal à la source.
    Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 12:07, par SOME En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Non le vandalisme contre les autorites coutumieres n’est pas un aspect de notre culture quelle que soit nos visions. cet appel reste plus qu suspect quant aux buts recherchés. Et pourtant je ne suis pas un defenseur acharné des chefs traditionnels qui se melent de politique politicienne. Si il est vrai que j’ai reagi contre l’intervention systematique de ces autorités en politique, nous pouvons et devons en certaines circonstances les consulter de facon exceptionnelle.

    Non cet appel est un cheval de troie qui mine notre vivre ensemble. Mais cet appel vient de par la faute de ces autorites là qui jouent un mauvais jeu et offrent le flanc a semer la discorde entre nous.

    Neanmoins ce genre d’appel nous oblige a faire une mise au point sur la place et role de la chefferie traditionnelle dans cet etat-nation en construction qu’est le burkina. Si la revolution sous thomas sankara les avait mis a leur place, Blaise les a remises en selle afin de gagner le coeur des populations apres son forfaits du 15 oct 1987 et a coups de billets de banque. A tel point ou les populations se retrouvent divisées en camps politiques pour soutenir l’un ou l’autre chef et "manger aussi le pouvoir". Meme les dagara lobi se sont crees des "Magestés" de toute piece pour "avoir à manger".

    Il faut reconnaitre au chef naba saaga 1er de koudougou d’avoir tenté de ramener ses pairs a leur vrai role traditionnel, mais malheureusement n’a pas ete ecouté. Les politiciens vereux ont joué et encouragé le jeu dangereux et pourri en accourant chaque fois chez le moro naba de ouaga, soit disant pour recevoir ses conseils et benedictions. Ce dernier se voyait empereur du burkina. Quant aux confessions religieuses, chacune a eu son temps de gloire : les pasteurs, les musulmans avec blaise qui a joué des soutiens selon ses interets du moment, les catholiques qui voyait une benediction de dieu dans le coup d’etat de saye zerbo et avec le coup de jean baptiste ouedraogo. Par la suite ils en sont arrivés a exiger un ministere des chefs traditionnels et religieux, un comble au burkina.

    c’est dans un tel esprit que j’ai personnellement condamné la systemisation de ce role accordé aux religieux et traditionnels lors de ces derniers evenements contre Damiba. Cet esprit n’est rien d’autre qu’un aveu d’echec des intellectuels et politiciens apatrides et calculateurs. Notre probleme ce sont ces derniers.
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 04:58, par caca En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

      SOME ? Tu es complément à coté de la plaque ! Tu ignores certainement le rôle essentiel de ces chefs traditionnels et religieux dans la recherche de solution maintenant qui nous a sauvé du chaos et de la guerre civile.
      C’est vous les pauvres intellectuels déconstruis qui veulent jeter le bébé avec l’eau du bain. Quand ca chauffé, ils ont cherché les chefs traditionnels et religieux pour s’entendre et cela a permis à la démission dans le calme l’autre. Tu aimes trop de la critique facile en frappant tout ce qui est contraire à ta logique. Ici, nos chefs traditionnels et religieux sont bien à féliciter. Pourquoi nos politiciens alimentaires ont-ils fuis en faisant appels aux chefs traditionnels et religieux ? Qui a-t-il besoin de l’autre ?

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 13:41, par A qui la faute ? En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Merci ; Vous avez tout compris.
    Si vous faites comme les pseudo révolutionnaires vous diviserez davantage le pays plutôt que de le consolider.
    Même si beaucoup de personnes âgés ne sont pas exemplaires, n’utilisez pas votre force du moment pour brutaliser, humilier ou faire peur, quel que soit la justesse de la cause.
    Nous sommes en Afrique et pas en Russie

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 14:48, par songboudou En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Mon Capitaine, je suis d’accord avec votre communiqué, mais en bas il faut encourager les manifestants.
    Sur le plan diplomatique, vous devez effectivement montrer que vous respectez la CEDEAO.Mais le travail que font les manifestants est très utile pour vous.Ca vous permet de refuser certains diktats de la CEDEAO. S’ils vous proposent quelque chose qui ne vous arrange pas, vous dites "Messieurs, vous avez vu la colère du peuple ? Si j’accepte ça, je ne ne serai pas soutenu.Donc ,aidez moi à réussir.Ne me demandez pas l’impossible"/
    Votre problème, c’est la récupération politicienne qui se dessine.
    Les Burkinabé vous soutiennent parce qu’ils se disent que vous êtes éloigné des chapelles politiques et des OSC.
    Gardez cette ligne ;.Damiba est tombé parce qu’il a tenté de restaurer le CDP. Ne faites pas la même erreur.
    Depuis Vendredi, on observe que la galaxie MPP (Jeunes MPP, SENS, Balai Citoyen, Front Patriotique) s’agite beaucoup.Ils disent que c’est eux qui ont financé le coup et qu’ils vous rencontrent pour vous donner des conseils.
    Hier sur France24, les propos tenus par Alpha Barry, selon lesquels il vous a parlé à plusieurs reprises, ont choqué les gens. En fait,c’est une maniérè de dire qu’il est proche de vous.Comme vous savez, il a démissionné du MPP et lui et ses camarades veulent créer un parti.Depuis hier, l’info qu’il a donnée est devenue un instrument de recrutement politique. En se prévalant d’une proximité avec vous, il dit aux gens de venir adhérer à son futur parti car ce parti aura votre soutien.
    Les gens du MPP vont vous proposer un civil (ou un vieux Général) comme Président de la Transition.IL faut refuser catégoriquement.Assumez vous ! Prenez vos responsabilités.Personne ne pourra faire les choses à votre satisfaction mieux que vous même. Nommez un PM civil et foncez !En Janvier vous avez donné le pouvoir à Damiba.Vous avez été obligé de revenir rectifier.C’est à vous maintenant de jouer votre partition.
    Vous même vous savez que depuis les événements, vous ne pouvez plus être un soldat ordinaire.Soit vous êtes aux commandes, soit vous êtes un homme mort.Parce que vous avez maintenant beaucoup d’ennemis, à commencer par tous ceux qui sont plus gradés que vous:les Commandants, les Lt Colonels, les Colonels, les Colonels major, et les Généraux/ Ça fait beaucoup de monde.Si vous laissez ce pouvoir, vous serez butté.Parce que personne ne va vous protéger.Et celui à qui vous l’aurez donné sera le premier à se réjouir car pour lui ce sera un bon débarrassas !
    Que Dieu veille sur vous !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 15:45, par Toumba En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Brave Capitaine Traoré. C’est malheureusement ça le problème de la jeunesse de notre pays. Facilement manipulable et "instrumentalisable". Il suffit de lancer 2 ou trois fake_news dans les réseaux sociaux et agiter quelques délinquants avec des billets de banque et paf ! ils se mettent à bruler les champs de leurs papas.

    Si tous ces jeunes étaient aussi mature que toi, il y a longtemps que nous serions sortis de ce calvaire.

    Comment amener ces jeunes à la raison sans leurs opposer la même violence qu’ils utilisent pour s’exprimer ? il y un vrai problème psychique de notre jeune à résoudre. Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 16:14, par Abas En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Vous avez raison. On peut désapprouver, protester, dénoncer des situations ou des personnes sans être vulgaires, vandales et sans casser. Cela ne fait partie ni de notre culture ni de notre éducation authentique au Burkina. De même, en Afrique et surtout ici chez nous, on se doit de respecter les aînés même quand on est pas d’accord avec eux. On peut être amené à dire aux coutumiers et aux religieux qu’on les désapprouve ou qu’on n’adhère pas à leur démarche pour ci ou pour ça...mais dans la règle de l’art, tout en les respectant pour leur âge et pour l’autorité qu’ils incarnent. Je m’exprime et je me montre mal élevé, ce n’est pas du tout pareil. Au Faso, le respect compte.
    Comme beaucoup, je n’approuve pas la politique française dominatrice et infantilisante en Afrique et je ne m’en cache pas. Pour autant, j’ai vraiment déploré le vandalisme contre l’ambassade de France et les autres symboles de la France à Ouaga et à Bobo. Ce genre de comportement nous ridiculise et nous rabaisse devant toute la planète. On peut dire à la France ce qu’on pense de sa politique néocoloniale chez nous et lui dire notre mécontentement autrement que vandaliser et menacer les gens. Le sens du respect et du civisme doit prévaloir au Faso comme au temps de nos aînés. Sinon, il faut sévir en effet.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 17:25, par Lejuré En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    Brave Capitaine Traoré. C’est malheureusement ça le problème de la jeunesse de notre pays. Facilement manipulable et "instrumentalisable". Il suffit de lancer 2 ou trois fake_news dans les réseaux sociaux et agiter quelques délinquants avec des billets de banque et paf ! ils se mettent à bruler les champs de leurs papas.

    Si tous ces jeunes étaient aussi mature que toi, il y a longtemps que nous serions sortis de ce calvaire.

    Comment amener ces jeunes à la raison sans leurs opposer la même violence qu’ils utilisent pour s’exprimer ? il y un vrai problème psychique de notre jeune à résoudre. Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 21:00, par Ka En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

    ’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’ mon ami SOME tu dis : Non cet appel est un cheval de Troie qui mine notre vivre ensemble. Mais cet appel vient de par la faute de ces autorités-là qui jouent un mauvais jeu et offrent le flanc a semer la discorde entre nous.

    Sans parti pris pour les chefs coutumiers, je leurs demande de rester a leur place et de ne pas se mêler de la politique alimentaire. Car, le peuple Burkinabé qui reste une seule famille sait que la culture est la seule valeur pour identifier tout un peuple. Et ceux qui sont les porteurs de ses valeurs culturels sont nos chefs coutumiers, dont leurs continuités des coutumes de l’ancêtre au grand-père, allant au père en fils, restent une référencé de notre jeune démocratie qui cherche son vrai chemin.

    On n’a vu dans le passé des officiers de l’armée a ne citer un certain Lougué escaladé le mur du palais du Moogho Naaba pour être sauver quand il avait le feu aux fesses. Et je suis d’accords que le jeune Traoré calme les extrémistes qui veulent semer le désordre en accusant le Moogho Naaba, un jeune promotionnel d’un de mes petits frère, un Moogho Naaba neutre dont je consulte très souvent.

    Mon ami SOME, comme je ne cesse de le dire sur ce forum : ‘’’’’’Construire la cohésion sociale et réussir le vivre ensemble, impose un préalable : déconstruire les mythes, les contre-vérités et les idées reçues, afin de restructurer les mentalités. Panser les plaies pour restaurer la capacité d’écoute et de pardon.’’’’’’

    Et pour arriver à cela, nous avons besoin d’une catharsis nationale sans tabous, il faut mettre sur la table la naissance ethnique de cette nation, entrer dans sa sociologie ethnique et arriver probablement à la conclusion que tous les 63 ethnies du pays ont les mêmes droits et devoirs dans ce Faso. Car, ce qui se passe en ce moment avec les extrémistes qui sortent pour diviser le peuple, il me semble que certains Burkinabé pensent hélas qu’ils sont détenteurs du titre foncier de notre pays comme si les autres étaient de manière circonstanciel de faire valoir ou des citoyens de seconde zone. Oui, il est clair, que cette demande de Traoré doit se faire dans la vérité sans faux fuyants.

    Car, le problème ethnique est très incompréhensif pour des extrémistes qui ont une seul idée fixe que pour une ethnie puissante du pays. Pourtant, l’histoire ethnique de notre monde s’est renforcée après Jésus-Christ, qui a mis des braises sur les histoires ethniques et les origines douteuses. Tous ceux qui sont nés avant les indépendances de notre continent, sont forcément des ethnies et des origines douteuses, puisque les nationalités dont ils se prévalent tous maintenant n’existaient pas au moment de leur naissance, et encore moins à la naissance de leurs parents.

    Qui sait si vraiment Blaise Compaoré qui a opté pour la nationalité Ivoirienne, ses ancêtres ne viennent pas de la Cote d’Ivoire ou du TOGO ? En plus, on naît où on naît, et de qui on naît, c’est une chose dont on n’est pas responsable, et qu’on ne peut pas le modifier. Aucune naissance n’est honteuse, et être né à BOBO comme Dioula, à Koudougou, à Ziniaré, à Ouahigouya comme mossi, à Tenkoudougou comme Bissa, cela ne peut pas être considéré comme infâmant. Simplement les querelles ethniques des politiques amateurs de notre pays, surtout pour les pouvoirs régionaux, constituent un obstacle considérable au développement du pays que nous aimons tous : Et si l’Afrique en est encore là où elle est, c’est en grande partie à cause de ça. Alors peuple Burkinabé, soudons nous en une seule famille pour faire avancer notre pays, car notre culture contient beaucoup d’aspects positifs a exploiter pour mieux réussir.

    Je profite dire a ceux qui croient que la Russie est la solution se trompent : C’est extraordinaire, c’est la spontanéité et la sincérité de ces manifestations, surtout lorsqu’il s’agit de brandir des drapeaux russes. Mais ils doivent se rappeler la propension de Poutine, en tant qu’ex-dirigeant du KGB et nostalgique de l’URSS et de la guerre froide, et qui est devenu un dictateur sanguinaire détesté par 80% de son peuple. Ce qui l’intéresse dans notre pays c’est la richesse de notre sous-sol et non nous aider a éradiquer les terroristes.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 04:41, par caca En réponse à : Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses

      Vieux Ka ! Je vais parler ici un langage technique en me référant à Sigmund Freud : la crise œdipienne. C’est dans une lettre du 15 octobre 1897 à son ami Wilhelm Fliess que Sigmund Freud formule pour la première fois sa découverte de l’Œdipe, à partir de l’auto-analyse qu’il a entreprise depuis la mort de son père : « J’ai trouvé en moi comme partout ailleurs des sentiments d’amour envers ma mère et de jalousie envers mon père, sentiments qui sont, je pense, communs à tous les jeunes enfants. »
      Dans cette même lettre, Freud indique que sa compréhension des sentiments œdipiens permet de comprendre « l’effet saisissant d’Œdipe-roi » : « Chaque auditeur fut un jour, en germe, en imagination, un œdipe, et s’épouvante devant la réalisation de son rêve transposé dans la réalité. »
      Œdipe tue son père et épouse sa mère : l’ordre des faits, dans la légende grecque, n’est pas celui du fantasme. Œdipe agit sans savoir ce qu’il fait, puisqu’on lui a caché sa parenté, mais n’a de cesse de mener l’enquête pour savoir la vérité qu’il redoute. C’est aussi cette quête d’une vérité invisible et choquante qui attache Freud au mythe d’Œdipe.
      Ainsi, pour Freud, le petit garçon est attiré par sa mère ; ce mouvement passionné suscite en lui une hostilité pour le père dont il voudrait prendre la place. Ce conflit d’ambivalence – agressivité contre un père qu’il aime et dont il a besoin – éveille à son tour une angoisse de castration par peur des représailles (mon père va m’empêcher de devenir un homme).
      Cette angoisse entraîne le refoulement de ce mouvement dit œdipien, au bénéfice de nouveaux développements psychiques. L’espace ne permets pas un développement paraphrasé, mais je voudrais dire que cette crise œdipienne est bien réelle dans la société burkinabé actuelle où inconsciemment depuis 2014 le père est constamment tué. Cette agressivité contre le père symbolique ne fait se déplacer du genre. L’amour pour la mère (l’amour du pays) et la jalousie contre le père ( le père est le représentant masculin, symbole de l’autorité). Ce qui vient de se passer montre bien à quel point les burkinabé sont immatures dans cette quête de stabilité.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas
Lutte contre le terrorisme : « Un État gangrené par la corruption ne peut gagner aucune guerre », déclare le politologue Abdoul Karim Saidou
Contribution à l’effort de guerre : Le Président de la Transition échange avec les partenaires sociaux
Processus électoraux en Afrique : Des présidents d’organes de gestion des élections chez le Président de la Transition
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette transition, c’est qu’il n’y a pas de contrôle sur les démarches du président et du MPSR 2 » (Kalifara Séré)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion des élections de l’Afrique sub-saharienne renforcent leurs compétences
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé chef d’Etat major particulier de la présidence du Faso
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va rendre compte des échanges avec le président Traoré, le 9 décembre 2022
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu sans formation politique et civique est un sujet extrêmement dangereux pour la paix sociale »
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés