Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour parfaire les stratégies nationales sur la réconciliation nationale et la cohésion sociale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 30 septembre 2022 à 07h05min
Région du Centre-est : Des ateliers régionaux pour parfaire les stratégies nationales sur la réconciliation nationale et la cohésion sociale

Le ministère de la Cohésion sociale et de la réconciliation nationale a procédé à l’ouverture des ateliers régionaux de restitution et d’appropriation des stratégies nationales de réconciliation, de cohésion sociale, de prévention de la radicalisation et de lutte contre l’extrémisme violent et du pacte du vivre-ensemble, le jeudi 29 septembre 2022, à Tenkodogo. A ce conclave c’est le gouverneur de la région du Centre-est, Aboudou Karim Lamizana, qui a représenté le ministre Yéro Boly. Venus des quatre coins de la région du Centre-est, les participants n’ont pas manqué de signer leur engagement à accompagner le gouvernement dans son processus de quête de réconciliation nationale.

C’est dans la dynamique d’aboutir à une véritable réconciliation nationale que le ministère en charge de la réconciliation nationale a initié des rencontres communales sur la problématique de la réconciliation et de la cohésion sociale. Dès l’entame de cette cérémonie d’ouverture des ateliers régionaux des stratégies nationales sur la réconciliation nationale, une minute de silence a été observé à l’endroit des victimes tombées sous les balles des terroristes.

Aboudou Karim Lamizana (micro), gouverneur de la région du Centre-est, représentant le ministre en charge de la réconciliation nationale.

Le gouverneur de la région du Centre-est Aboudou Karim Lamizana représentant le ministre d’Etat, ministre de la réconciliation nationale, Yéro Boly, a déclaré que « si la question de réconciliation est ancienne dans notre pays, sa déclinaison actuelle est nouvelle. Autrefois centrés sur les questions de crimes de sang, de crimes économiques et de contentieux administratifs, qui au demeurant restent entiers, les problèmes de réconciliation se sont étendus aux différends communautaires, aux questions sécuritaires, et aux problèmes de citoyenneté ».

Les participants

Il poursuit dans son intervention que la décision du président du Faso dans le processus de la réconciliation nationale inaugure donc véritablement une nouvelle vision, qui se justifie par le besoin de consolider les acquis et de combler les insuffisances des démarches précédentes, mais surtout par l’impérieuse nécessité de répondre aux défis sécuritaires actuels.

Le secrétaire permanent de la réconciliation nationale Téwendé Marcelin Ouédraogo a laissé entendre de son côté qu’en tout état de cause, la réconciliation nationale telle que perçue aujourd’hui, requiert un engagement fort des fils et filles du Burkina, appuyé par des actions hardies, inclusives et consensuelles, reposant sur des valeurs endogènes et garantissant la non répétition des faits créateurs de besoins de réconciliation.

Téwendé Marcelin Ouédraogo, secrétaire permanent de la réconciliation nationale

Les participants à l’ouverture de cet atelier régional sur la réconciliation nationale sont composés de victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, de personnes déplacées internes, des personnes en situation de handicap, d’acteurs d’organisations de la société civile et d’acteurs des partis politiques.

B.B. BONKOUNGOU
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional fait l’état de mise en œuvre des cinq programmes dans le Centre-ouest
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un enfant parce qu’il est handicapé, c’est fermer la porte de toutes les opportunités à cet enfant », selon Abdoulaye Traoré président de la CORAH/HBS
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « Cette année, un hymne chanté, sera dédié à Marie », précise Abbé Jules Pascal Zagré
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de Marcoussis, un ouf de soulagement pour les riverains
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des OSC sensibilisés sur la problématique
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à Ouagadougou les 13 et 14 juillet 2023
Programme de certification au métier de consultant et de conseiller d’entreprise : 38 auditeurs mis sur le marché
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a beaucoup d’argent à prendre dans la circulation !
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le Burkina a enregistré 238 nouveaux cas de lèpre en 2022 dont huit enfants », Dr Ilboudo, dermatologue-vénérologue
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés suite à l’attribution d’une réserve administrative à un particulier
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat national des commerçants soutient les sinistrés et les encourage à se ressaisir
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés