Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 30 septembre 2022 à 12h23min
Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

Dans ce communiqué publié sur la page Facebook de la présidence du Faso, le LCL Paul-Henri Damiba parle de "situation confuse créée suite à un mouvement d’humeur de certains éléments des Forces armées nationales ce vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou" et invite les populations à la prudence et au calme.

Le Président du Faso, Chef suprême des Forces armées nationales, le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA,au regard de la situation confuse créée suite à un mouvement d’humeur de certains éléments des Forces armées nationales ce vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou, invite les populations à observer la plus grande prudence et de rester calme face à certaines informations qui circulent notamment sur les réseaux sociaux.

Des pourparlers sont en cours pour ramener le calme et la sérénité. L’ennemi qui attaque notre pays ne souhaite que la division entre Burkinabè pour accomplir son action de déstabilisation.

Restons unis pour le triomphe de la paix et de la sécurité.

Direction de la Communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 30 septembre à 12:30, par caca En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    C’est vraiment honteux que des questions de primes reviennent chaque fois dans ce pays. Dans d’autres pays des gens travaillent sans les primes mais les choses avancent bien.
    L’expérience du 24 janvier montre bien qu’il faut attendre 72 heures pour comprendre notre avenir de 2022.

    Répondre à ce message

    • Le 30 septembre à 12:49, par Nabiiga En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

      @ Caca

      L’argent n’a pas de couleur. L’unique raison pour laquelle Blaise a assassiné Sankara était pour l’argent, n’est-ce pas ? Sankara pensait à lambda burkinabè, Blaise et Diendéré, eux pensaient à l’argent et la gloire et les deux, il les ont eu. Alors, ne vient pas comme un piètre innocent sur la question des primes. Peu importe le nom qu’on lui donne, c’est toujours l’argent. Damiba, n’a-t-il pas augmenté son salaire ? Répond, vas-y. Voilà

      Répondre à ce message

    • Le 30 septembre à 14:13, par Cicéron IIeme du nom sur la toile En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

      Je serai très ravi de me voir citer ces pays au monde où les gens travaillent sans primes -non payées- et où les les choses avancent.
      Ou bien il s’agit de travail forcé ?!
      Aimablement et sans démagogie, Cicéron II

      Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:34, par olala En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Scheiße ! Encore une fois scheiße. Mille fois scheiße !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:44, par Sakisida En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    J’aurais voulu que le président appelle au calme les isc qui attaquaient les paisibles citoyens qui e priaient leur opinion. Les Marcel Tankoano, les issaka lingani, les baguian Lota appelaient sans retenue à ma violence, défendaient l’indefendable et le président n’a pas daigne6 appeler au calme. La fin de toute chose. Il est temps d’entendre la voix des populations.
    La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:48, par Oustage En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Mon frère affaires de primes je pense que c’est leur droit de les versé et nos ministres qui on réussit leurs augmentation un jour si eu il trouve que le tiers payant est coupée il vont ce plaignent ou pas soyons raisonnable

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:52, par lepaysvamal En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Ce qui est sûr tout finira par se savoir. Si on veut qu’il parte qu’il parte point bar. Si un président démocratiquement élu a accepté partir ce n’est pas un usurpateur qui va rester.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:57, par Seex Sekk En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Les africains sont bizarres, ils sont attaqués et déstabilisés par les groupes armés islamistes mais ils accusent un néocolonialisme français imaginaire. Arrêter vos coup d’Etat et essayer de faire face à cette menace djihadiste. Il y aura pas un homme fort pour sortir le Faso de cette situation, l’armée est obligée d’être forte. Et un pouvoir qui s’impose par la force aura des besoins de sécurité qui vont affaiblir le combat à mener aux djihadistes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:58, par epi En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Damiba doit être out. s’il avait le pouvoir c’est pas un communiqué mais un passage à la TV pour tenter de rassurer. Attendons jusqu’ au soir voir si les nouveaux hommes ceux qui ont renversé damiba ne vont pas parler. c’est le prix du copinage et des mauvaises nominations que damiba paye

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 13:59, par Sidbala En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Si le président Damiba se sort de cette situation, qu’il s’attelle vraiment à faire la guerre, rien que la guerre et qu’il laisse tomber la politique. Les OSC qui l’encensent et certains partis politiques l’ont amené à s’atteler plus à la politique qu’à la guerre et cela tout simplement pour leur estomac. Pour preuve, en ces instants cruciaux pour le MPSR, où sont-ils passé ces OSC et partis politiques ? Il lui faudra se débarrasser d’eux sans état d’âme, se libérer de certains membres du gouvernement à la verve connue dans le temps, qui se sont tu à tout jamais et que beaucoup pour ce faire considèrent comme des traîtres, des situationnistes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 14:35, par Sacksida En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    En outre, le Peuple Burkinabe qui est integre n’a pas besoin de Valets locaux de la France Ou d’autres pays occidentaux. C’est clair que le Burkina Faso et son Peuple Burkinabe exigent le respect de sa souverainete nationale et Patriotique consequent..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 14:56, par Citoyen En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    On se rappelle que de simples civils comme Alpha Yago, Marcel Tankoano, Baguian Lota, Adama Ouedraogo dit Damiss, certaines OSC alimentaires, certains hommes politiques comme Luc Adolphe TIAO, Barry Tahirou, Eddie Komboigo, Hermann Yameogo, etc.etaient encore sur les plateaux TV pour encenser le MPSR. Et depuis quelques temps, en tout bon politicien, certains ont commencé à se cacher. Ils savent pourquoi. Qu’ils se rappellent pour de bon que personne n’aura opter de trahir son pays pour des intérêts bassement personnels et s’en sortir indemne à long terme. On avait vraiment pensé que ce qui est arrivé au CDP en 2014 allait vraiment constituer une grande leçon pour tant de générations de politiciens mais on se rend compte qu’on aura ces idiots encore pour longtemps dans notre pays. Vraiment dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 15:11, par Kiriki En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Surtout que Sandaogo dégage. C’est tout ce qu’on lui demande. Qu’il retourne au front. Ici il est un traitre, un imposteur, un déserteur et nous burkinabé nous ne voulons pas d’un traitre, d’un déserteur, de quelque qui a démolit notre jeune démocratie. Qu’il dégage. Nous allons prendre notre destin en main. Birkinabés réveillez vous. Degageons Sandaogo et battons nous pour notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 15:37, par Yacouba l’Africain En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Damiba doit partir. Point bar. Il a trahi les institutions républicaines, terni l’image de la Justice en se faisant installer par le conseil constitutionnel et en remenant inpunement Blaise au Burkina, piétiner la dignité de la veuve Mariam Sankara et la famille Sankara aux yeux du monde entier. Le Burkina Faso mérite mieux !!!
    Un pays sans la Justice est appelé à disparaitre.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 15:57, par Diakité Mory En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Ce que je conseille aux militaires africains, c’est de soutenir le Président en exercice tant qu’il fait bien pour son pays et pour son peuple. S’il empreinte un chemin de trahison, il faut le dégager immédiatement. La voix du peuple doit compter. La France et ses valets ont trop martyrisé l’Afrique et les Africains. Et cela doit cesser maintenant. Le peuple africain ne veut plus un Président qui obéit aux ordres de la France. Soit on est colonisé soit on ne l’est pas.

    DMM

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 17:21, par Bebeto En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Tout ce qui est en train de se passer etait previsible Il n ya avait que les myopes et les hypocrites qui ne voyaient pas les choses ;
    Quand vous venez au pouvoir et vous attaquez l’institution judiciaire et vous remettez en cause les decisions judiciaires et deroulez le tapis rouge a un des plus grand criminel du Burkina, notamment Blaise Compaoré vous avez vous memes scisaillé votre pouvoir ;
    Apres le dictateur Blaise Compaoré, Damiba est la seconde catastrophe pour le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 17:28, par Nabiiga En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    DAMIBA, LE NUL DES NULS QUE LE BURKINA AIT CONNU

    Ahh bon, tu appelles au calme face à une revendication légitime ? Non seulement as-tu trahi Roch pour prendre le pouvoir, tu nous a menti sur la raison de ce coup d’état mais qu’importe, par dessus tout, ton premier acte fut d’augmenter ton salaire tout en invitant les enfants des autres à se rendre au même front que tu as fui pour se cacher à la Présidence.

    Ce qui m’épouvante est ton arrogance. Arrogance indescriptible. Tu as pris le pouvoir pour gouverner ; gouverner veut dire gouverner un peuple du coup tout est fait au nom de ce peuple que tu gouvernes. Pourquoi tu n’a pas même pas daigné pour dire à ce même peuple pourquoi il te fallait augmenter ton salaire ?
    C’est maintenant que tu vas voir combien t’es mal inspiré.

    Ils s’y sont rendus mais te demandent les primes qui leur sont dûes car toi-même tu t’es servi avec ton oncle en augmentant vos salaires.

    T’es culloté vraiment en leur demandant le calme. Peut-on acheter un sac du riz avec le calme ? Qu peut-on faire avec le calme ?
    Qu’on te renverse car tu es le nul de tous les nuls qu’ils puissent y avoir au Burkina.

    Dégage pour te rendre directement à la MACA sans être prier, car c’est là que appartiens désormais

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 17:39, par Pierre En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Un communiqué laconique. Quelle triste présidence ! le point de presse prévu sur la dernière attaque annulé. C’est cette dernière attaque qui a visiblement allumé le feu au sein des militaires. Bref, le Burkina n’a plus un capitaine pour maintenir le gouvernail pour bouter dehors les terroristes. C’était pourtant le seul objectif de Damiba mais c’est vite embourbé avec quelques viles personnages de pseudo OSC et des politicards & tocards à la solde comme les Hermann ! pour une pseudo réconciliation !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 20:30, par Dada En réponse à : Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence

    Aaaah, Sandaogo Damiba n’a pas encore dégagé de Kosyam ? Il est encore assis là-bas en train de nous raconter des balivernes. Les braves gars, j’ai cru que votre offensive de ce 30 sept était pour nous débarrasser du pouvoir ce Damiba et ses sbires. Surtout, promettez-nous que ce n’est que partie remise pour très bientôt car Damiba nous a menti et a échoué face à l’avancée du terrorisme. Il voulait le pouvoir, sa chose comme il dit lui-même sauf que jamais, le Burkina n’est et ne sera le chose de quelqu’un. Pour tout ça, il faut que Damiba dégage une fois pour toute ! Qu’il aille réfléchir au frais au gnounf ou alors, s’il est vraiment militaire, qu’il aille se battre au front.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas
Lutte contre le terrorisme : « Un État gangrené par la corruption ne peut gagner aucune guerre », déclare le politologue Abdoul Karim Saidou
Contribution à l’effort de guerre : Le Président de la Transition échange avec les partenaires sociaux
Processus électoraux en Afrique : Des présidents d’organes de gestion des élections chez le Président de la Transition
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette transition, c’est qu’il n’y a pas de contrôle sur les démarches du président et du MPSR 2 » (Kalifara Séré)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion des élections de l’Afrique sub-saharienne renforcent leurs compétences
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé chef d’Etat major particulier de la présidence du Faso
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va rendre compte des échanges avec le président Traoré, le 9 décembre 2022
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu sans formation politique et civique est un sujet extrêmement dangereux pour la paix sociale »
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés