Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Protection de la biodiversité au Burkina : Le projet BIODEV tient un dialogue pour des engagements volontaires des acteurs dans la filière or

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mercredi 21 septembre 2022 à 12h05min
Protection de la biodiversité au Burkina : Le projet BIODEV tient un dialogue pour des engagements volontaires des acteurs dans la filière or

Le projet BIODEV organise une session de dialogue les 21 et 22 septembre 2022 à Ouagadougou sur la conciliation de l’exploitation de l’or et la préservation de la biodiversité. L’objectif est de poser les jalons pour un dialogue fructueux devant aboutir plus tard à des engagements volontaires des acteurs de la filière or en faveur de la diversité biologique au Burkina Faso.

La part des industries extractives industrielles dans le Produit intérieur brut (PIB) au Burkina est passée de 8,4% en 2016 à 12,7% en 2020. De 36,28 tonnes en 2016, sa production s’est accrue en 2020 avec 62,14 tonnes. Toujours dans la même période, la filière a généré plus 51 600 emplois directs et indirects au Burkina Faso. Tout cela sans compter la production de l’exploitation artisanale.

L’objectif est de travailler avec les acteurs économiques afin que chacun intègre la question de la biodiversité dans ses activités

Ce briefing de l’état de la filière or au Burkina Faso illustre sans conteste la place de choix qu’elle occupe dans l’économie du Burkina Faso. Elle est d’ailleurs l’activité la plus contributrice au PIB du pays. Cependant, les retombées de l’extraction de l’or ne sont pas que pur bonheur. En effet, de la pollution des sols et cours d’eau à l’enlaidissement du couvert végétal en passant par le déboisement des sites, les effets pervers de l’exploitation de l’or sont sévères et c’est la biodiversité qui en paie le plus lourd tribut.

Nous arrêterons ensemble des engagements qui aideront à inverser la tendance au déclin de cette biodiversité

Ainsi, pour concilier exploitation de l’or et protection de la biodiversité, BIODEV tient un dialogue de 48 heures avec pour finalité d’aboutir à des engagements volontaires accompagnés d’un plan d’action et d’indicateurs de suivi. « Vingt-quatre acteurs issus du secteur public, de la filière or, des syndicats des orpailleurs, des organisations non gouvernementales intervenant dans la protection de l’environnement et dans la filière or prendront part à ce dialogue », a précisé Amadou Ouédraogo, assistant technique du projet BIODEV.

Les participants au dialogue des acteurs de la filière or pour des engagements volontaires en faveur de la biodiversité

De façon spécifique, « ces échanges permettront de comprendre les pressions que certaines pratiques de la filière exercent sur la biodiversité et des bonnes pratiques à adopter. Par ailleurs, les participants s’accorderont sur les engagements volontaires possibles, les acteurs porteurs de ce changement, les contraintes et opportunités qu’elles représenteront pour chacun d’eux. Enfin, recueillir à travers des capsules vidéo les impressions des participants leurs attentes et perspectives pour la prise en compte de la biodiversité », a confié Amadé Ouédraogo, point focal de la Convention sur la diversité biologique.

Il conclura que l’atteinte de ces résultats sera bénéfique pour tous et permettra à la filière ainsi qu’à la biodiversité de tirer profit pour l’épanouissement de chacune des parties.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Reforestation au Burkina : Vers des méthodes de multiplication végétative à moindre coût
Agriculture durable au Burkina : L’Union internationale pour la conservation de la nature lance un nouveau projet
Burkina : Le Conseil national de l’eau examine les plans d’action 2021-2025 de ses programmes pour accroître l’offre en faveur des populations
COP 27 en Egypte : « Pour les pays comme les nôtres, c’est une tribune de négociation de projets de développement, de financements », Pr Yélézouomin Stéphane Corentin Somé
Environnement : La première édition de la Semaine nationale de l’économie verte et des systèmes MRV lancée
Environnement : Des acteurs réfléchissent à l’amélioration des actions de restauration des paysages forestiers
Atténuation des effets des changements climatiques : Les membres de la plateforme nationale de la REDD+ installés
Environnement : 15 ans plus tard, qu’en est-il de la grande muraille verte ?
Lutte contre la sécheresse au Burkina : L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) outille les acteurs sur l’approche SFN
Réduction d’émission du CO2 au Burkina : Les ferrailleurs outillés sur les bonnes pratiques pour préserver l’environnement
Environnement : Les Aires ou territoires du patrimoine autochtone communautaire (APAC) tiennent leur troisième assemblée nationale
Environnement : Pourquoi la COP ne peut pas marcher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés