Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • dimanche 18 septembre 2022 à 19h50min
Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

Ouvert ce vendredi 16 septembre 2022 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou, le procès de Ollo Mathias Kambou dit Kamao accusé d’outrage au président du Faso Paul Damiba, a été renvoyé au 23 septembre prochain.

Se fondant sur les motifs que son client ne saurait détruire les preuves de son inculpation, ou encore tenter de s’enfuir pour ne pas répondre de ses actes, Me Prosper Farama a demandé au juge la liberté provisoire de Kamao. Chose qui a été rejetée.

À entendre Me Farama, c’est un procès à teinture politique qu’il trouve bien malheureux après quarante années de dures luttes en faveur des libertés individuelles et collectives. Pour lui, cette situation donne l’impression de "revenir à la case depart” alors que le Burkina Faso était pris comme un exemple en la matière.
« Ce qui m’afflige le plus quand je lis les discours du MPSR, on nous à fait comprendre qu’on passait à une ère nouvelle où la liberté d’expression et tout ce qui constituait le talon d’Achille du régime précédent allaient être corrigés », a-t-il rappelé.

Les membres du mouvement Le Balai Citoyen venus soutenir leur camarade

Avant de confier qu’il a peur. « J’ai plus peur sous le MPSR que sous le régime Compaoré ! Parce qu’on a l’impression aujourd’hui qu’on a affaire à un régime qui a décidé de reléguer au second plan toutes libertés individuelles et collectives », a signalé Me Farama.

En rappel, Ollo Mathias Kambou est militant du mouvement “Le Balai Citoyen”. Cela lui a valu le soutien des membres dudit mouvement qui ont effectué le déplacement au palais de justice en cette matinée.
Kamao a été placé, dans la soirée du mardi 6 septembre 2022, sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), pour les faits qui lui sont reprochés.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 septembre à 20:16, par HUG En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    Maitre Farama j ai de l admiration pour vous mais sachez que sous le mpp on a aussi un jeune policier demissionnaire qui a arreté et jeter a la maco apres une emission a bf1 avec maitre sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 20:34, par Kabakuru En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    On avance calmement vers une dictature au Faso. Et cela se fait avec la bénédiction de la justice. Je suis déçu

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 21:11, par Vérité indiscutable En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    Honte à la Justice burkinabè si elle condamne ce monsieur.
    Même si son langage a été demesuré, il a raison et il aura raison jusqu’à la fin du régime des putschistes, parce qu’aucune personne ne doit fouler aux pieds les décisions de justice. Fût-il président par Coup d’Etat ! C’est la Honte du siècle !
    Non, non et non !

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 21:11, par Yako En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    La récré est finie.Ces jeunes gens sont pleins de vitalité. Envoyez-les donc combattre les terroristes ils sont sans repères,ils ne comprennent toujours pas le drame que vit le pays.Ce sont des éternels ados qui refusent de grandir.Quant au Me Farama l’avocat militant je comprends parfaitement sa peur car le pays a décidé depuis le 24 janvier 2022 de se libérer de cette minorité violente devenue le cancer national depuis les 30 et 31 octobre 2014 ! En français facile dans un pays normal, l’étudiant normal ne peut pas dicter sa loi au prof et Mr Kamao est l’un de ces jeunes égarés quil faut recadrer,Il mérite la sanction.Yako

    Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 04:49, par Abdouhack SAWADOGO En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

      Pourquoi les burkinabés n’aiment pas la vérité ? En commençant par toi. Je sais maintenant pourquoi Dieu a abandonné le Burkina, parcequ’on vit dans le faux, on aime le mensonge. Dieu aime la vérité et sans vérité on va beau appeler son nom mais rien

      Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 05:06, par Nabayouga En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

      Yako, comment peux-tu tenir un tel discours face un tel acte de Sanpoko ? Au burkina ,il ya des gens qui sont payés pour piur porter,et par conséquent lutter contre les terroristes. Quelqu’un, Sandaogo constatant l’échec patent de Roch, condiderant qu’il est plus efficace que ce dernier ,fait un coup d’Etat, mais echoue plus radicalement. Alors commence la dictature. Quoiqu’il fasse,qu’il tente de détruire la liberté, il echouera et le peuple burkinabè restera digne. L’histoire de kouassi blaise compaoré doit lui servir de leçon. Yako ,change ton fusil d’épaule sinon,plus tard ce sera peut-être trop tard pour toi.

      Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 07:33, par AMADOU En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

      Le procureur a été certainement nommé par le pouvoir en place. Ça doit être un avocat procureur. Il semble qu’on a interpellé les violents qui ont tabassé le militant du balaie citoyen. Ont ils été transférés.Hug tu comprends ce pays ?

      Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 09:17, par SOME En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

      Yako, qu un jeune s’égare c’est plus compréhensible, mais qu’un vieux comme toi, s’égare, c’est immoral et inadmissible. Mais nous te connaissons sur ce site et ta basse besogne. Sache que cette jeunesse a mieux compris que toi et est plus courageuse que toi. Ces jeunes ont décidé de prendre leur responsabilité face à la roue de l’Hisoire et oser inventer leur avenir que toi tu tentes vainement de détruire. Mais sache que (mais tu le sais de toute façon), sache que tu es déjà fini et tu es déjà jeté aux poubelles de l’Histoire. Tu trembles parce que le peuple se met debout Tu es conscient que u mènes un combat d’arrière-garde. Il y a le peuple d’un côté et les ennemis du peuple de l’autre : le rat et le serpent ne peuvent habiter dans le même trou. Si ton MPSR continue comme ça à jouer au caméléon équilibriste en nous prenant pour des idiots… le peuple burkinabe est tolérant mais pas peureux
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 17 septembre à 21:51, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

        Je vais reprendre une phrase de Pierre Ouedraogo à mon compte en disant :" Yako est un nostalgique du passé à jamais révolu". Il n’arrête pas de tenir le même discours depuis l’insurrection qui a mis fin à la monarchisation du pouvoir sous le règne de Blaise. Mais comme avec Damiba, c’est comme une restauration de ce défunt régime, des gens comme lui peuvent vuvuzeler comme ils veulent. D’ailleurs j’aimerais bien savoir que devient Golf ? Car c’est la même bande, autant revenir totalement sur tout en absolvant tout. Reste à savoir si le peuple va accepter cette forfaiture ? On ne règne pas indéfiniment par l’injustice, tôt ou tard on paye toujours. Le LCL Zoungrana que Damiba maintient injustement en prison, aura tôt au tard sa justice.. Allons seulement.

        Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 12:27, par Major En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

      Yako, c’est vraiment déplorable de devoir partager la même nationalité que des énergumènes de votre acabit !
      N’est-ce pas vous autres qui passiez tout votre temps a vilipender l’ex chef d’état Rock Marc Christian KABORÉ ? avez-vous déjà été inquiété pour vos actes de subversion en son temps ? Ne pensez-vous vraiment que si l’ex régime devait enfermer tous les subversives de votre acabit, les prisons du pays allait manquer de place.
      Les seules questions qui méritent d’être posées, sont les suivantes :
      - Les dires de KAMAO sont-ils vrais ou faux ?
      - Preferez-vous une justice aux ordres plus qu’une justice au service du peuple ?
      - Quelle message le régime du MPSR cherche a véhiculer avec une prise en otage des libertés individuelles ?
      - Ne savez-vous pas que la meilleure façon d’éviter d’être critique, c’est de refuser d’occuper des fonctions publique (surtout si cette fonction a été obtenue au forceps) ?
      - Es-tu vraiment au sérieux quand tu prétend qu’un étudiant doit jouer au mouton face a son prof pendant les prise des cours ?
      - Comment est-il possible d’être aussi con, au point de penser qu’un chef d’état a tous les droits sans avoir de devoir ?
      - La signification de Yako en mooré n’est-ce pas le pardon ?
      En conclusion, je constate que ton inconséquence n’a d’égale que ton impertinence. Tu es libre de monnayer ta sale conscience mais de grâce, tu va devoir accepter que certains citoyens refusent d’agir comme toi ! J’espère au moins que tu n’a pas d’enfant et que tu n’en ferra pas, sinon bonjour la catastrophe si tu doit être un éducateur pour les hommes de demain.

      Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 21:30, par Kiriki En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    Moi je n’ai jamais accordé du crédit à ce Sandaogo. Que outrage à un dépositaire de l’autorité publique. Sandaogo, toi tu es un prisonnier en libre circulation, puisque tu es accusé de trahison à la nation, et de vandalisation de l’autorité de l’État. Je rajoute. Assassinat et mise en danger de la vie d’autrui. Ton magistère est une flagrante imposture.
    Et maintenant toi le procureur, on attend de voir comment tu va traiter ce dossier et libérer purement et simplement KAMAO parce que il n’est pas seulement un otage du braqueur Sandaogo, il est aussi emprisonné gratuitement pour avoir ecprimé ses opinions librement. C’est Sandaogo qui devrait être en prison pas quelqu’un d’autre.
    Que la jeunesse se mobilise et se prépare à manifester pour que les droits de KAMAO soit respectés. Nous n’allons pas laisser un imposteur piétiner nos libertés alors que lui même finira bien par répondre devant la justice pour sa trahison.
    Procureur, l’histoire t’attend fermement. Ne te salit pas dans une fausse histoire. Sandaogo est un braqueur, un traitre qui a attenté a la souveraineté étatique. Soit courageux et fait ton travail. La communauté internationale te regarde. Et nous n’allons pas abdiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 22:08, par Banga En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    La liberté d’expression c’est un droit pour toute personne physique que le président veut ou pas avant lui où après lui ça va toujours continuer et qu’il chasse que la répression les menaces les intimidations ne résout pas et ne servent à rien le président Macro a pris une chiffre la justice a fait son travail au USA chaque jour le président prend des mots des critiques donc chez nous au Burkina Faso on ne doit pas reculer toute personne physique qui a un dossier en justice à un doit et les autorités de la transition doit toujours respecter les droit humain pourquoi lui refuser une liberté provisoire en attendant son jugement. Ceux qui veulent la réconciliation créent une division à la société civil .Pour un Burkina libre en avant

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 23:19, par Wibga En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    Revenons simplement aux bases de la vie en communauté : Que chaque parent éduque bien ses enfants pour éviter qu’ils franchissement la ligne rouge et on en serait pas là. Quand on confond liberté et libertinage on finit par payer cash. N’gaw le pays là est gouverné. Vive la jeunesse consciente

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 07:27, par Ed51 En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    La justice doit être neutre dans un pays. Quand ce n’est plus le cas, le pire est à craindre.
    la situation actuelle ressemble fort à celle des pays où la dictature a remplacé la démocratie ou ne l’a jamais connu.
    Si le modèle du pseudo président Damiba est la Russie ou la Chine, il y aura des retours de bâton à l’international.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 09:11, par HUG En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    La constance dans la vie doit etre le socle de toute personne .ON A VU LE BALAI CITOYEN SOUS LE POUVOIR MORIBOND DU MPP.LE BALAI CITOYEN Z ETE PLUS ACTIF PENDANT LES SIX MOIS DU REGNE DU MPSR QUE LE SIX ANNEES DU MPP.ON NE LE VOYAIS PAS SUR LES PLATEAUX DE TELE OU DE RADIO.QUAND .OU SONT LES FONDATEURS DU.BALAI CITOYEN ?La liberté d expression n est pas synonyme de libertinage d expression.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 10:05, par Sacksida En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    C’est tres desolant de voir cette Justice ambastiller un Citoyen pour ces opinions publiques fussent-elles severement ; ; alors que des Dossiers criminels Economiques et financiers dorment dans les Tiroirs de cette Justice depuis longtemps des decennies. Sachez que meme sous la Revolution Democratique et Populaire d’Aout ; la Critiques et l’Autocritiques etaient des Principes Cardinales de la Gestion Vertueuse du Pouvoir Revolutionnaire consequent. Et dans une pretendue Democratie en fait Bourgeoise Neocoloniale et bien sur Reactionnaires, des critiques fondamentales et severement vous envoie en Prison. De toute facon toute societe avance dans des contradictions sociales et politiques fondamentales. L’histoire politique du Burkina Faso doit enseigner ceux qui croient a tord qu’ils sont des Dieu car Thomas Sankara bien que Populaire ne s’est jamais considere tel un Dieu au dessus des Critiques fondees. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 11:43, par Ka En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    ’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’Kiriki tu dis : Moi je n’ai jamais accordé du crédit à ce Sandaogo. Qu’outrage à un dépositaire de l’autorité publique. Sandaogo, toi tu es un prisonnier en libre circulation, puisque tu es accusé de trahison à la nation, et de vandalisassions de l’autorité de l’État. Je rajoute. Assassinat et mise en danger de la vie d’autrui. Ton magistère est une flagrante imposture.

    Je confirme : Car, un régime qui refuse d’entendre les critiques, et, pire, qui les fait taire par tous les moyens possibles et imaginables, n’a aucun avenir dans un pays comme le Burkina quand le peuple dit que ça ne se fait pas, ça ne se fait pas. Et ce n’est pas avec les obséquieuses louanges et les cirages de pompes à tout vat qu’on progresse, mais des écoutes a des critiques objectives et indépendantes, quitte à ce qu’elles soient désagréables à entendre.

    ’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’Yako tu dis : La récré est finie. Ces jeunes gens sont pleins de vitalité. Envoyez-les donc combattre les terroristes ils sont sans repères, ils ne comprennent toujours pas le drame que vit le pays. Ce sont des éternels ados qui refusent de grandir.

    Mon cher Yako, c’est l’ignorance, et non la connaissance, qui dresse les hommes les uns contre les autres. Ces jeunes comme Mathias Kambou savent parfaitement ce qu’ils veulent, surtout face a un président menteur. Je me rappelle de ton fonds de commerce l’année dernière qui était d’insulter Roch Kaboré en demandant sa démission. Mais Roch Kaboré n’a pas arrêté qui que ça soit pour outrage.

    Et s’agissant de Roch Kaboré par rapport a ton président illégitime et menteur, sans parti pris, je considère que Roch Kaboré a eu un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et a tenu tenir debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont, Roch Kaboré, pour moi, est un ’’fromager’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".

    Yako : Arrêter ces jeunes comme Mathias Kambou par ce qu’ils expriment leurs mécontentements est ridicule. Et toi Yako, je te demande ou est la démocratie ? A ton âge, tu ne devais pas conseiller un criminel d’envoyer ces jeunes comme de la chair à canon au front. Tu devais faire comme moi.

    Je te donne un exemple : Le dimanche dernier en traversant l’échangeur du Nord pour aller à l’église, j’ai vu des jeunes sous le pont dont un urinait sur la voie. Je me suis arrêter avec ma veille moto pour lui dire de ne plus faire ça, une voiture ou un camion peut te ramasser. De discussion en discussion, ces cinq jeunes éméchés par l’alcool ont compris que je voudrai leur transmettre quelque chose de bien, puisque un était le fils d’un voisin dont il m’a reconnu.

    Pour te dire Yako, nous devons transmettre nos vécus. De mon côté, à chaque fois quand je rencontre des jeunes, le peu de temps que je passe avec eux, je transmets. Chez les mossis, surtout les Yemdaogo, dans notre tradition, il y a un âge où vous n’avez même pas le droit de parler quand les sages sont là. Il y a un âge où on vous laisse vous approcher pour écouter, il y a un autre âge où on peut vous demander votre petit point de vue. Et passé 60 ans, vous entrez dans le cercle des sages. Et quand vous avez plus de 70 ans ce n’est plus un droit de parler, c’est un devoir de transmettre. Voilà pourquoi quand on parle le problème de la jeunesse qui est très délicat, je parle de mon vécu. Toi Yako parle nous quand tu étais jeune comme ceux dont tu veux faire de la chaire a canon des terroristes. Quels que soient le régime politique ou les difficultés auxquelles le pays fait face, le président doit encaisser toutes les critiques comme Roch Kaboré l’a fait.

    Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 21:58, par Yako En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

      @Ka, merci pour ton commentaire il est en partie sage sauf que il contraste avec tes discours habituels qui consistent à classer les citoyens en 2 catégories les bons(tes partisans) et les méchants.Or, un pays est avant tout une juxtaposition des contradictions dont seule la tolérance et le respect des uns envers les autres permettent d’obtenir un consensus pour atténuer les méfaits de ces contradictions.Ceci dit la violence quelle qu’elle soit verbale ou physique est inacceptable notamment celle qui vise les institutions telle que la profanation par incendie l’assemblée nationale,le temple de la démocratie ou encore la personne du chef suprême des armées qui est inviolable dans tous les pays normaux depuis l’antiquité y compris chez nous que chacun reste à sa place.Que le portefait s’éclate dans des délires à Zabredaga est compréhensible et conforme mais qu’il aille danser dans la cour de Kossyam n’est pas bienséant et n’honore pas la république. Comme quoi le prince a sa propre morale"homme exceptionnel morale exceptionnelle" dit Machiavel. C’est ce que nous tentons de faire comprendre aux petits balayeurs de Ouagadougou.Yako

      Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 22:01, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

      De toute façon c’est toujours l’argument des gens sans arguments. Le jeune KAMBOU n’est pas formé pour et n’est pas payé pour être aux fronts. Chacun doit juste faire son boulot. Et le bout des militaires n’est pas de braquer le pouvoir d’état et de mettre le peuple en joue avec les armes du contribuable. C’est quoi cette destinée qui veut qu’un peuple craingne à la fois les terroristes et ses propres dirigeants ?

      Répondre à ce message

      • Le 19 septembre à 15:32, par Yako En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

        @,,Dedegueba Sanon,comment un homme aussi réfléchi comme tu peux céder à l’émotion ? Marquons une pause et regardons ensemble l’état du pays depuis votre insurrection de merde de 2014 ça fait 8 ans que le pays s’enfonce chaque jour que le soleil se lève, au point de douter de sa propre existence.C’est pourquoi, ton frère Yako refuse les agissements puérils de ces jeunes gens (balai) tendant à démanteler le peu qui reste de l’autorité de l’éta. Ils sèment le désordre, ce sont des voyous et pensent que ce qui est bon pour eux est bon pour le pays. C’est démentiel !

        Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 16:48, par Gogito En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    Je pense qu’il y’a une certaine peur au niveau du pouvoir en place. En sabotant la marche du balai citoyen, et en arrêtant Kamao, ils pensent prendre le taureau par les cornes pour éviter le scénario de 2014 avec la chute du régime du président Compaore et celui de janv 2022 qui a favorisé leur venu au pouvoir. Ce que le mpsr a compris, est que les renversements de régimes passent très souvent par de petits mouvements de contestations qui s’amplifient grâce à l’absence de bons résultats pr se transformer par un renversement de regime. Le balai citoyen à compris aussi cela. Courage au balai citoyen au peuple Burkinabe pr la défense de ses intérêts et invite au mpsr à plus de résultats pr faire rechanter tous ceux qui souhaitent leur chute. Je soutien Kamao.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 18:13, par HUG En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    Hum, les vrais dictateurs ont été le mpp en commencant par la coupure d internet en violant le lois nationaleq et internationales en la matiere.Mpp, mpsr, cdp sont la.source de nos malheur car tous ont un denominateur commun : ses responsables ont eté moulé par blaise compaoré. Mais on retient que le mpp a ete le pire regime du burkina faso .Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 08:58, par kwiliga En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    Et bien moi, après lecture de tous ces commentaires, je sens bien que la réconciliation nationale est en marche... arrière.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 08:59, par Sacksida En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    En lisant des echanges entre Mme la Procureure et Me Farama sur la question de la liberte provisoire de KAMAO, il faudrait dire que le Peuple Burkinabe qui est integre exige que la Justice soit dite dans ce contexte d’insecurite et de crises multiformes graves. Le President du MPSR nous ramene effectivement au Moyen Age car meme sous Sangoule Lamizana pendant 14 ans n’a jamais traduits un Citoyen "Voltaique" devant des Tribunaux pour des propos Vertueux et Dieu Sublime seul sait que son regime a connu des syndicalistes et des politiciens aux critiques severement et Electriques. Il faut savoir que tout regime politique ayant fait des erreurs graves de decisions arbitraires contre des syndicats ou des militants de la societe civile attentatoires aux libertes d’opinions individuelles et collectives Democratiques finissent par etre Jetes dans les Poubelles de l’Histoire du Burkina Faso ; une terre sacree. C’est pas une question de Peur de Pierre ou Paul, des Martyrs ou des Heros de la Liberte Syndicale, Democratique et d’opinions citoyennes Burkinabe. Malheurs a Ceux et celles qui ballonnent les Peuples conscients et leurs Opinions publiques. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 13:26, par Sonnialiber En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    YAKOO ET YAKOO ce pays appelé Burkina Faso 🇧🇫 est glisse sûrement et directement dans la DICTATURE ,cela ne fait aucun doute,c’est une mode de gouvernance des usurpateurs des franco-militaire au pouvoir au Burkina Faso,,c’est une honte sans précédente dans toute l’histoire de ce pays /la liberté d’expression est morte ☠️ vive la dictature,les hommes passent mais le pouvoir reste ,

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 18:45, par Ka En réponse à : Procès de Ollo Mathias Kambou : La demande de liberté provisoire rejetée

    ’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’ Yako : comme je ne cesse de te répéter, tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité. Quelle honte d’accuser les autres de vos propres bêtises ?

    Toi et tes mentors ont pris la fâcheuse habitude de violer le droit et les valeurs fondamentales de la société Burkinabé. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la déliquescence des mœurs."

    Sans parti pris, remontons l’histoire récente de notre pays avant le 31 Octobre 2014 et représentons-nous ce pays sous Blaise Compaoré et son frère François sans oublié leurs apprentis criminels du RSP, qu’aurions-nous vécu sous ces vendeurs d’illusions, dans un cas ou un autre ? Nous connaissons mieux des cas très douloureux qui sont les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, l’impunité. Actuellement ton fonds de commerce est la condamnation du soulèvement populaire du 31 Octobre 2014, pourtant c’est ce soulèvement qui a abouti au finish, à la Paix, et qui nous a conduits à des élections apaisées.

    Mais tout ce que les Burkinabé ont vécu de 1987 à 2014 n’a pas empêché Blaise Compaoré de téléguidé ses sbires de faire subir à leurs propres concitoyens, avec putschs destructrices en pertes de tous ordres. Alors mon cher Yako, tu la ferme, ou conseille à ton président illégitime de laisser le pouvoir a un compétant pour faire avancer le pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : La police nationale met fin aux agissements de présumés contrebandiers
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs militent pour une constitutionnalisation de la chefferie coutumière
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les villes de Kaya et de Fada (Décret)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres boycottent
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, nouveau chef d’État major particulier de la présidence du Faso ?
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam sensibilise à travers un panel public
Lutte contre les maladies non transmissibles : Une semaine de dépistage gratuit au sein du Centre national de lutte contre la cécité
Planification familiale au Burkina : Le plan national 2021-2025 en phase de dissémination
Droit d’accès à la terre en milieu rural : 30 femmes formées sur le genre et le développement
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une analyse des enjeux et des défis de la sécurité alimentaire
Égalité de genre au Burkina : L’UNFPA forme des jeunes ambassadeurs de la masculinité positive
Tougan : Cérémonie de remise de matériels aux coopératives bénéficiaires du projet PADCN
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés