Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Le rafraîchissement passif et la démarche de conception bioclimatique comme stratégies d’adaptation des bâtiments aux enjeux du changement climatique au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Environnement • • jeudi 15 septembre 2022 à 09h10min
Le rafraîchissement passif et la démarche de conception bioclimatique comme stratégies d’adaptation des bâtiments aux enjeux du changement climatique au Burkina Faso

Ouagadougou, Burkina Faso ; du 14 au 15 septembre 2022, le Ministère de l’Urbanisme, des Affaires Foncières et de l’Habitat (MUAFH) en collaboration avec le Global Green Growth Institute (GGGI) et l’Ordre des Architectes du Burkina Faso (OAB) a organisé une formation de deux jours sur le rafraîchissement passif comme stratégies d’adaptation aux impacts du changement climatiques. Les techniciens des différentes directions du Ministère, les membres de la communauté de pratique et les acteurs de la recherche scientifique ont pris part à cette formation dans le cadre du projet d’Efficacité Energétique et de Rafraîchissement des logements sociaux financé par le Clean Cooling Collaborative.

Le changement climatique est susceptible de provoquer et de modifier les aléas naturels, pouvant entraîner des conséquences négatives sur la société humaine. Confrontées à chacun de ces aléas, les villes sont particulièrement sensibles. Cette vulnérabilité vient du fait que les espaces urbains sont à la fois une concentration de personnes, de biens et d’activités stratégiques dans le monde.

Des situations critiques sont constatées en période chaude avec des conséquences sur le confort thermique dans les ambiances internes comme à l’extérieur, la consommation énergétique, la pollution et plus dramatique comme le développement de maladies liées à la chaleur et un taux de mortalité élevé. Le nombre de personnes affectées par le stress thermique augmenterait de 15 fois avec un réchauffement de 2 °C, prévient l’Office International de Météorologie. Et malheureusement, l’Afrique est le plus affecté par les impacts du changement climatique.

Photo des participants

La réduction de cette vulnérabilité passe par la mise en place autant que possible d’un urbanisme et d’un cadre bâti adaptés à l’élévation des températures. La ville dans toutes ses composantes (bâtiments, infrastructure de transports et aménagements) est au cœur de toutes les mesures d’atténuation et d’adaptation aux effets liés au réchauffement climatique.

Le Gouvernement du Burkina Faso et les partenaires au développement ont reconnu la nécessité de se préparer et s’adapter aux impacts du changement climatique à travers l’élaboration de la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) et dans le Plan National d’Adaptation. Dans la CDN, les besoins en refroidissement écoénergétiques, sont considérés à travers la promotion des éco matériaux du bâtiment et l’efficacité énergétique tant dans l’habitat urbain que rural.

L’atelier de renforcement des capacités des acteurs institutionnels majeures du secteur que sont les membres de la communauté de pratique permettra d’atténuer la barrière informationnelle à laquelle est confrontée ce type de transformation sectorielle

Durant deux jours, plus d’une vingtaine d’acteurs ont pu approfondir leurs connaissances sur les stratégies et les innovations dans l’adaptation du bâtiment et de son environnement immédiat aux effets du changement climatiques. Ces mesures consistent à l’utilisation des technologies de rafraîchissement passif ou neutre à l’échelle de l’environnement bâti et la restauration des phénomènes de refroidissement naturelle à une échelle comme celle du quartier et de la ville. Ce sont des techniques d’atténuation et d’adaptation sachant que ces deux notions sont fortement corrélées quand on se limite à l’échelle du bâtiment et de son environnement immédiat. Ces mesures peuvent être regroupées en trois principes :

• Mesures « softs » qui consiste à la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire adapté.

• Les Infrastructures « vertes » qui concernent l’augmentation de la résilience des écosystèmes : en stoppant la perte de la biodiversité ; la restauration des écosystèmes et du cycle de l’eau.

• Les Infrastructures « grises » relatives aux mesures pour rendre les bâtiments et les infrastructures résilients face aux vagues de chaleur.

Techniques de rafraîchissement passif des bâtiments par le rayonnement

Techniques de rafraîchissement passif des bâtiments par le rayonnement
Cette activité entre dans le cadre de la mise en œuvre s’active projet « d’Efficacité Energétique et de Rafraîchissement des Logements Sociaux » dans le cadre du Clean Cooling Collaborative. Les objectifs spécifiques du projet sont les suivants :

• Renforcer la prise en compte de l’efficacité énergétique dans le bâtiment dans l’environnement réglementaire du Burkina Faso.

• Renforcer les capacités de mise en œuvre de solutions de rafraîchissement écoénergétique dans le secteur du bâtiment.

• Accroitre la demande en solution de rafraîchissement efficace.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Reforestation au Burkina : Vers des méthodes de multiplication végétative à moindre coût
Agriculture durable au Burkina : L’Union internationale pour la conservation de la nature lance un nouveau projet
Burkina : Le Conseil national de l’eau examine les plans d’action 2021-2025 de ses programmes pour accroître l’offre en faveur des populations
COP 27 en Egypte : « Pour les pays comme les nôtres, c’est une tribune de négociation de projets de développement, de financements », Pr Yélézouomin Stéphane Corentin Somé
Environnement : La première édition de la Semaine nationale de l’économie verte et des systèmes MRV lancée
Environnement : Des acteurs réfléchissent à l’amélioration des actions de restauration des paysages forestiers
Atténuation des effets des changements climatiques : Les membres de la plateforme nationale de la REDD+ installés
Environnement : 15 ans plus tard, qu’en est-il de la grande muraille verte ?
Lutte contre la sécheresse au Burkina : L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) outille les acteurs sur l’approche SFN
Réduction d’émission du CO2 au Burkina : Les ferrailleurs outillés sur les bonnes pratiques pour préserver l’environnement
Environnement : Les Aires ou territoires du patrimoine autochtone communautaire (APAC) tiennent leur troisième assemblée nationale
Environnement : Pourquoi la COP ne peut pas marcher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés