Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

Accueil > Actualités > Opinions • Tribune • mercredi 14 septembre 2022 à 14h28min
Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

Dans une tribune publiée sur son compte Facebook, l’analyste politique, Abdoulaye Barry, revient sur les raisons du limogeage de l’ancien ministre de la Défense, Aimé Barthélémy Simporé. Voici son analyse.

« Les raisons d’un limogeage « avec effet immédiat »

La nouvelle est tombée tel un couperet. Dans un communiqué lu à la télévision nationale, le ministre de la Défense, le Général Simporé a été démis de ses fonctions « avec effet immédiat ».

C’est un coup de tonnerre dans le ciel très nuageux du MPSR, la junte au pouvoir à Ouagadougou.

Comment peut-on décapiter le niveau politico-stratégique d’une armée qui « monte en puissance » chaque jour que Dieu fait dans la lutte contre le terrorisme ?

Enfin, passons sous silence, les commentaires dans cette savane burkinabè devenue celle des paradoxes voire des incohérences.

Il est indéniable que le fossé a fini par se creuser entre le Président de la transition et le Général Simporé, concepteur de la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme.

L’atmosphère n’était pas non plus bon enfant entre le Général Simporé et le Premier ministre.

Albert Ouédraogo, excédé avait fini, selon un membre du gouvernement, par lâcher un jour en réunion : « il y a des gens qui se croient super-ministres et se permettent de venir en retard aux réunions ».

L’allusion est sans ambages. Il s’agit bel bien du Général Simporé, arrivé en retard à une réunion à la Primature. En tenue terre du Burkina, le béret incliné, le Général deux étoiles se met aux garde-à-vous pour saluer Albert Ouédraogo, comme il se doit. Ce dernier ignore royalement le double étoilé. C’est une humiliation sans précédent pour ce Général, réputé être un bon « connaisseur de papier ».

L’atmosphère devient glaciale dans la salle. Le Général encaisse le coup et s’éclipse à la fin de la réunion sans mot dire.

Son limogeage, à la surprise générale, résulte de l’accumulation de plusieurs « choses » nous souffle un homme du sérail. Entre le Président de la transition et le Général Simporé, il y a avant tout un problème d’approche et de méthode. Le lieutenant-colonel veut aller vite sur le front sécuritaire, le Général est un homme méthodique qui prend tout son temps pour traiter ses dossiers.

Selon une source qui a participé à tous les conseils de défense depuis l’avènement du MPSR, « les choses ne bougent pas au rythme voulu par le Président de la transition qui trouve, tout comme d’autres responsables, que le Général Simporé est lent dans le traitement des dossiers ».

Ce dernier a d’ailleurs été, très souvent, mis devant le fait accompli concernant certaines décisions majeures notamment celle relative aux zones d’intérêts militaires. C’est au cours d’un conseil de défense que le Général Simporé a appris la nouvelle comme beaucoup d’autres de la chaine de commandement nous confie une source qui connaît les rouages de Kossyam.

La récente décision de délocaliser les bataillons de soutien du Groupement central des armées (GCA) à l’intérieur du pays où il n’existe pas d’infrastructures adaptées pour les accueillir serait aussi un point de discorde entre le Président de la transition et son ministre de la Défense.

Il faut noter que la création du Commandement des opérations du théâtre national, dirigé par le lieutenant-colonel Bamouni et qui relève directement du Président de la transition n’est pas sans poser un problème de cohérence structurelle. Avec le COTN, le ministre de la défense et le Chef d’état-major général des armées se retrouvent dans un rôle purement administratif pour ne pas dire formel. Le patron du COTN, le lieutenant-colonel Bamouni, réputé gros travailleur et réactif, s’est retrouvé plusieurs fois à sauver des situations d’urgence pendant que le Général Simporé « trainait les pieds ».

Le dernier point de rupture et non des moindres entre le Président de la transition et Général Simporé est l’option du partenariat avec la France. Le pouvoir de Ouagadougou a désormais fait clairement le choix de rester royalement dans le giron français à la différence du pouvoir malien. Or, c’est un secret de polichinelle, le Général Simporé est un irréductible anti-français. Sous le régime Kaboré, il avait du mal à cacher son opposition à une collaboration avec la France. Aux services français qui le rencontraient pour plaider en faveur d’un partenariat plus dynamique, il n’hésitait pas à dire dans son calme olympien : « allez-y gérer ces aspects au niveau politique ».

Avec ce limogeage, le Général Simporé prend la plus grande humiliation de sa carrière. Paye-t-il pour avoir « trahi » Rock Kaboré, à qui il doit son grade de Général et le poste de ministre ? En tout cas, c’est une loi immuable du cosmos : « celui qui trahi sera trahi inéluctablement »].

Abdoulaye Barry

Vos commentaires

  • Le 14 septembre à 14:55, par Wibga En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Quelle révélation ou lecture de la boule de cristal
    par saint Barry !! En toute chose, il faut relativiser. Le Gal a été de sauver Rock du naufrage en vain, il a par la suite été appelé dans nouveau gouvernement par les hommes du MPSR qui ont été ses élèves. Où se situe la trahison dans cette affaire ? Mieux, il a lui même dit qu’il répond à l’appel de la nation et non des individus. Je pense qu’on a fait trop plus qu’il en est en réalité. Ceux qui l’ont appelé au gouvernement connaissent bien ses qualités et ses faiblesses donc je pense qu’il est en fin de mission comme tout grand commis de l’état et le remercier n’est pas humiliant mais la cour normale des choses. Évitons d’amplifier les mauvaises ondes par des interprétations et des analyses de mafia siciliennes. Vive la jeunesse consciente

    Répondre à ce message

    • Le 14 septembre à 17:43, par Yako En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

      L’homme Barry de l’opposition est dans son rôle il suffit de jeter un coup œil à sa conclusion on comprend aisément à quelle écurie il appartient.Jusqu’à quand ce Mr là va-t-il comprendre que lorsqu’un fruit pourri tombe il finit dans le compost du jardin. Qu’aurait pu faire notre général pour sauver un régime dont le sort était scellé depuis Inata voire la corruption devenue un sport national ?Non,Mr Barry le général n’a pas trahi c’est un soldat il a été reconduit dans ses fonctions pour des questions majeures d’ordre sécuritaire. Arrêtez donc d’accuser le général Simpore de tous les péchés d’Israël et attendez 2025.Yako

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 15:22, par Omar Dao En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    J’apprécie beaucoup en général les analyses d’Abdoulaye Barry qui sont toujours très cohérentes et très pertinentes, je me suis même empressé de cliquer pour lire l’article mais je suis un peu déçu cette fois car il n’y a dans sa réaction aucune information intéressante, il se contente de ressasser les "bruits de couloirs"...
    Pour moi, trahison ou pas, le départ de SIMPORE était programmé dès les débuts du MPSR, mais c’est la façon qui me surprend beaucoup. D’abord, les dernières sorties du PM et de DAMIBA ont tenté de rassurer sur la bonne dynamique de la situation, preuve que le nouveau paradigme amené par SIMPORE avant la chute de KABORE et apprécié par DAMIBA (qui l’a maintenu à son poste pour ça) avait commencé à porter des fruits (d’après eux). Puis pas plus tard que dimanche dernier, SIMPORE était dans la suite de DAMIBA au Niger. Et lundi, il est débarqué sans ménagement comme un malpropre ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 15:26, par Clair comme eau de roche En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Voilà qui est bien dit. C’est pour cela qu’on dit généralement aux militaires de ne pas se mêler des affaires politiques et de les laisser aux politiciens. Et puis quand ça s’énerve chez les militaires, ça ne tarde pas à utiliser les armes pour en découdre. Alors que chez les civils, on le voit souvent dans les Assemblées Nationales, ça se serre les cols, ça boxe là on peut et après, on s’assoit et on se regarde pour la suite des dossiers. Chers frères et soeurs militaires, laissez la politique aux politiciens et occupez vous des aspects militaires uniquement. Collaborer avec les français ou pas, les russes ou pas, etc., c’est l’affaire des politiciens. Pour terminer, une question en passant. Comment une couche de la population qui ne represente moins du millième de la population totale du Faso que sont les militaires a pu prendre goût au pouvoir politique alors qu’elle a son pouvoir à elle ? Cela doit changer et ça changera.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 15:31, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Dans tous les cas, l’orientation politique et organisationnelle du MPSR n’est pas de nature a s’affranchir de la domination ehontee et Neocoloniale du Pays et pour chercher sa propre Liberation par une veritable Revolution Democratique et sociale. Alors que tant que cette Liberation n’est pas entamee ce Peuple Burkinabe continuera subir des conditions de vie penibles et doublees du Terrorisme et du grand Banditisme desastreux. Sans une Vraie Revolution Democratique et sociale il sera impossible d’acceder a une independance economique reellement, pour la Dignite et le Progres Sociales fondamentales de notre Peuple Burkinabe qui est integre..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 16:03, par epi En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Personnellement j ai arrêté d’accorder du crédit au propos de ce Barry. Toujours en train de jouer au plus informé alors que y a un jeu de duplicité dans son jeu avec les soit disant créateurs du BUTS. Le général Simporé est un soldat de valeur. Qui a l’estime même des autres pays. Il va rebondir ailleurs , toujours au service du Burkina Faso. il n y a jamais eu de trahison. Le général Simporé a apporté beaucoup au pays, il s’en va pour d’autres missions.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 16:39, par Gwandba En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Ce qu’il faut reconnaitre à monsieur BARRY, c’est son envie d’analyser autrement que ce qu’on l’habitude de voir au Burkina. Ambitions oblige...

    Cependant il faut toute fois resté mesurer quant à ses analyses qui, parfois ne prennent sources que dans le fait que quelques personnes qui sont séduit par l’angle nouveau au lequel il passe pour indiquer son avis, ne se contentent que de la forme et non également du fond.

    La période actuelle du Burkina est comme une femme enceinte dont la famille attend avec appétit et impatience de savoir de quoi va-t-elle accoucher.

    Il suffit qu’un prestidigitateur de passe dans le coin, saisit l’opportunité pour se faire valoir aux yeux des autres et prendre en même temps l’escalier invisible tant lorgné pour accéder à ses faims.

    Au delà de l’appétit commun à tous de savoir au moment T, comment nos autorités actuelles gèrent la crise, il faudrait à mon sens, garder en ligne mire, la discrétion nécessaire à la grande muette pour solutionner en temps de crise comme celle dans laquelle nous sommes de nos jours.

    Ceci dit, toute contribution est la bienvenue et peut être considéré comme un indice d’investigation.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 16:54, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Si Barry dit vrai, que le General était pour la rupture avec les français, alors je comprends mieux ce limogeage, surtout après un voyage à Niamey. Le camp french a donc gagné le combat. Dans cette logique on doit s’attendre à un futur départ du PM lui-même alors, si on se remémore les déclarations lors d’une interview où il fut plutôt piquant contre nos partenaires habituels.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:12, par De Balzac En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Félicitations au général SIMPORE pour sa contribution aux efforts pour trouver des solutions aux problèmes vitaux du pays. L’auteur de l’écrit connait bien le général. Par contre, la conclusion de son article est ridicule, opportuniste et équilibriste. Si l’élève a dépassé le maître, c’est à l’honneur du maître. La seule chose qui importe est que les "élèves" puissent relevé, avec brio et ce pour le bonheur du pays, les défis auxquels le maître n’a pas pu. Le reste est vanité. Ce n’est pas parce que l’on est assis autour de la même table, qu’on a le même poids. Seules les capacités à fédérer les énergies et les intelligences de tous ceux qui sont autour de la table permettra de tirer le maximum pour le Burkina Faso. C’est ce que nous souhaitons le plus pour le gouvernement. "Le Yes man" n’est ni le bon élève, ni le bon maître, encore moins le bon leader.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:48, par Wendinmi En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Cet écrit n’a pour seul but QUE de contribuer à brouiller les militaires, et particulièrement la hiérarchie, entre eux. La zizanie ainsi créée, on peut espérer le coup d’Etat au profit des BUTS et autres coalitions.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 18:16, par TANGA En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    C’est ce que l’on appel des informations de GUINAMORY ; oui, par ce que si on se situe au niveau des hommes, on dira : Il parait que...il paraitrait que... Il semblerait que...
    Et puis, qui de Barthelemy et du premier ministre à été franc et directe publiquement avec les français ? Donc Barry veut dire que le première va partir aussi.
    Donnez nous des infos venant de koss-yame au lieu de faire des suppositions.
    Ce qui est sûr, c’est le Faso ; tout fini par se savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 05:19, par Haro mon cnl En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Si son seul crime c’est de refuser que la france se mêle des affaires de notre armée, c’est ça un vrai général !! Qu’il attende bien au calme pour 2025 !!

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:35, par Lagitateur En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Dites moi, chers compatiotes : Qu’est ce que le chef d’etat major particulier de Macron est venu chercher au Burkina ? N’est ce pas ce limogeage ? Surtout après le voyage à Abidjan et à Niamey ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 09:14, par Yovis En réponse à : Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry

    Journaliste ou activiste ? De par ses sorties, ce Monsieur épouse une position hybride qui déroute.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Newton Ahmed Barry : « Si je devrais être un mort de plus, alors qu’il en soit ainsi...Mais personne ne me fera taire »
Sécurité au Burkina : Me Hermann Yaméogo rappelle le délai de « trois mois solennellement donné » par le président Ibrahim Traoré
Violences basées sur le genre : Elles peuvent prendre plusieurs formes et ne commencent pas uniquement à l’âge adulte, selon Hierbine Aïcha Palé
Pillage du magasin de la SONAGESS à Arbinda : Le supplice de Tantale n’aura pas eu lieu !
Néo-Sankarisme et panafricanisme : Des défis majeurs au Burkina
Renaissance africaine : L’écrivain Hassane Baadhio rend hommage à Nioussérê Kalala Omotundé
Burkina Faso :L’ex-députée ALT Adja Zarata Zoungrana dénonce une cabale contre des opérateurs économiques
Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « Pourquoi vous ne condamnez pas les fournisseurs d’armes et les sponsors des groupes armés ? »
Mobilisation et contribution citoyennes : Faisons autrement les choses !
Sauvegarde et restauration du territoire burkinabè : Mohamed Sawadogo invite les salariés à suivre l’exemple du président et des ministres
Propos du Premier ministre sur l’insuffisance de l’engagement des femmes : Véridiques à bien des égards, mais avec une part de responsabilité de la société et surtout des hommes
Rencontre du président de la transition avec la classe politique nationale : Le capitaine Traoré a fait preuve d’un double courage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés