Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Burkina/Environnement : Wendkuni Bank international reboise à Kombissiri

Accueil > Actualités > Environnement • Lefaso.net • lundi 29 août 2022 à 14h00min
Burkina/Environnement : Wendkuni Bank international reboise à Kombissiri

Le gouverneur de la région du Centre-sud, Yvette Nacoulma/Sanou, en compagnie des directeurs généraux de Wendkuni Bank International, et de Télécel Faso, Boris Compaoré, a présidé la première édition de plantation d’arbres dans la ville de Kombissiri, chef-lieu de la province du Bazèga ce samedi 27 août 2022. Une initiative de Wendkuni Bank International (WBI) tenue dans le cadre de ses activités citoyennes et également dans le but de se conformer au mot d’ordre de la journée nationale de l’arbre, édition 2022.

« Qui plante un arbre a vécu utile ». C’est à travers ce slogan que Wendkuni Bank International (WBI) a justifié son premier acte qu’est la plantation d’arbres. Ce baptême de feu en matière de reverdissement qui s’est tenu dans la ville de Kombissiri, chef-lieu de la province du Bazèga, a drainé du monde. Venus des différentes sociétés du groupe Planor Africa, dont WBI, les initiateurs se sont joints aux populations de la localité pour contribuer à leur manière à ce reboisement.
Fils de la localité, qui mieux que lui (le président du groupe Planor Africa, Apollinaire Compaoré) pour reverdir la ville qui l’a vu naître.

Une première initiative de reverdissement qui doit se poursuivre sur les autres localités dans les éditions à venir, selon la directrice générale de WBI, Jeanne Marie Christine Tani/Ilboudo.
Le gouverneur de la région du Centre-sud, Yvette Nacoulma/Sanou , a qualifié cette initiative « d’engagement citoyen et patriotique » ; Elle a fait savoir qu’elle répondait aussi au mot d’ordre de la 4e édition de la journée nationale de l’arbre. « Nous savons que c’est une banque et qui parle de banque, parle de profit, mais indépendamment, on voit qu’il y a une responsabilité sociale au sein de cette entreprise et c’est ce qui devrait être fait au niveau de chaque entreprise qui se crée au Burkina », a-t-elle lancé.

Yvette Nacoulma/Sanou, gouverneure de la région du Centre-sud

Par ailleurs, cette activité, qui est inscrite dans la politique globale de la banque, selon la directrice générale, permet de contribuer à la régénération du couvert végétal, à lutter contre le dérèglement climatique et permettre à la population de Kombissiri, notamment les élèves, d’avoir des arbres qui produisent de l’ombre sous lesquels ils pourront s’abriter pour réviser leurs leçons. Marie Christine Tani/Ilboudo a en outre saisi l’occasion pour lancer un appel à la population en l’invitant à planter un arbre dans le but de contribuer à la régénération du couvert végétal et à lutter contre la déforestation.

Marie Christine Tani/Ilboudo, directrice générale de WBI

Un élément de transmission

Cette première édition de plantation d’arbres initiée par WBI a été placée sous le parrainage du patron du groupe Planor Africa, Apollinaire Compaoré, représenté par le directeur général de Télécel Faso, Boris Compaoré. Et son message au cours de cette cérémonie a été de parler de l’importance du reboisement pour un pays comme le Burkina Faso. Parce que, dit-il, en tant que pays sahélien et il fait face aux enjeux climatiques difficiles et à la désertification.

Boris Compaoré, representant du parrain (patron du groupe Planor Africa)

C’est pourquoi, planter un arbre dans ces conditions est une chose à valoriser du fait que nous sommes environ 20 millions d’habitants et si chaque Burkinabè plante un arbre, nous aurons 20 millions d’arbres et cela fera grand-chose. « Les arbres sont aussi des éléments de transmission, parce qu’un arbre peut être centenaire et tous les arbres que nous plantons aujourd’hui dans ce lieu symbolique qu’est ce centre de savoir, sont des arbres qui vont perdurer pendant longtemps et ils seront comme un pacte entre les générations. Il faut aussi voir l’arbre comme un outil de cohésion et de transmission intergénérationnel », a-t-il enseigné.

Banquiers, autorités politiques et coutumières et populations bénéficiaires jouent leur partition

Quant à l’entretien de ces arbres, l’école bénéficiaire, à travers son premier responsable, Abbé Herman Ouédraogo, s’est engagée à le faire en impliquant les élèves. Tout en remerciant la banque pour le choix porté sur son établissement. « Parce qu’il faut dire que notre établissement est un établissement bébé. Nous venons de faire la réception au mois de juillet et il sera ouvert au cours de cette année scolaire 2022-2023. Le fait d’avoir bénéficié de cet acte est une bonne chose et nous comptons organiser et impliquer chaque élève pour l’entretien de ces arbres, parce qu’une chose est de planter et une autre chose est d’entretenir », a expliqué le premier responsable de l’école.

Abbé Herman Ouédraogo, responsable de l’école catholique de Kombissiri et curé de la paroisse Saint Joseph

Le curé de la paroisse Saint Joseph a aussi fait une doléance au donateur. Il lui a demandé de les aider à avoir la ressource eau, à savoir un château d’eau pour faciliter l’entretien de ces arbres.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gestion durable des aires protégées en Afrique de l’Ouest : Le programme PAPBio passé en revue par les acteurs à Ouagadougou
Ouagadougou/Environnement : Pépiniériste, un métier qui nourrit son homme
Eau et assainissement au Burkina : La problématique au cœur de la session du Parlement national des jeunes Burkinabè pour l’eau
Bénin – Burkina Faso : Le sacrifice des espaces protégés au profit des ressources minières
Burkina Faso/Hydrométéorologie : Le rapport d’évaluation à mi-parcours du projet HYDROMET-BF soumis à validation
Environnement : Le deuxième rapport sur la gouvernance environnementale et du développement durable en cours de validation
Lutte contre la dégradation de l’écosystème au Burkina : Vers la validation d’une stratégie nationale 2023-2030
Burkina/environnement : Le document de la vision 2050 de développement à faible émission de carbone validé
Lutte contre le changement climatique : Le Comité régional de contrôle citoyen des Cascades voit le jour
Plan climat/énergie : Un projet pour consolider le statut de ville verte à Bobo Dioulasso
Gestion des ressources naturelles et de la faune : L’AGEREF-CL pour une prise en compte de la question climatique dans les PDC
Reforestation au Burkina : Vers des méthodes de multiplication végétative à moindre coût
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés