Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 17 août 2022 à 23h15min
Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

Il existe des joies si profondes qu’elles ne peuvent même pas prendre forme dans un large sourire. Drapé dans une tenue Faso danfani comme pour marquer sa fierté d’appartenir au pays des hommes intègres, Erwin Poussi affichait une mine des plus sereines, sans forcément manifester sa trop grande joie de voir son désir comblé. La raison, l’ambassade de France en union avec les conseillers du commerce extérieur de France, lui ont remis une attestation de bourse ce mardi 16 août 2022, pour lui permettre de poursuivre ses études à l’école polytechnique de Paris. La cérémonie s’est tenue à la résidence de France.

« Les échos de la réussite sont toujours plus retentissants que le bruit des grincements de dents pendant les moments de durs labeurs » dit un proverbe burkinabè. Après s’être épanché sur notre organe le mercredi 15 juin 2022, Erwin Poussi qui venait de réussir au concours d’entrée à l’école polytechnique de Paris, ne s’imaginait peut être pas que sa cause serait entendue deux mois plus tard. Finalement, grâce à la générosité de la coopération française, ce qui semblait mettre du bémol dans sa joie après son admission à la plus prestigieuse école polytechnique de France relèvera désormais de l’histoire ancienne. « Mon émotion est telle que les mots ne sauraient l’exprimer » lâchera t’il.

Faut-il le rappeler, après ses deux années de prépa en France, Erwin Poussi venait de réussir son test d’entrée à l’école Polytechnique de Paris, et devait désormais s’acquitter des frais de scolarité. Pour les français qui réussissent au test d’entrée dans cette école, la scolarité est gratuite. Par contre, ça n’est pas le cas pour les étrangers qui doivent cracher la somme de 38.000 euros, mission qui pour lui était quasi impossible. Ainsi, pour lui enlever cette épine du pied, Luc Hallade, ambassadeur de la France au Burkina dit être entré en contact avec les conseillers du commerce extérieur de France qui, sans tergiverser, ont décidé de mettre la main à la poche.

Erwin Poussi a remercié tous ceux qui, dans l’ombre, ont travaillé à l’accompagner jusque là

« Lorsque l’ambassade a été saisie à travers son service de coopération des relations culturelles, je suis entré en contact avec les conseillers du commerce extérieur de la France qui, sans hésiter, ont décidé de tout mettre en œuvre pour que l’aspect financier ne soit pas un problème. La promotion des talents nous tient tous à cœur et cet acte de générosité est d’autant plus justifié parce que cela donne la possibilité d’avoir un polytechnicien burkinabè dans quelques années. Certes, ça n’entre pas dans le cadre de métier des entreprises françaises mais exceptionnellement ils l’ont fait. C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de leur dire merci pour ce geste bienveillant » a-t-il laissé entendre. En plus des dons en nature et en espèces apportés par les institutions françaises telles que Diacfa, Total énergie, Sogea Satom, Air France, Projet de production international (PPI) se sont engagés à solder l’entièreté de sa scolarité.

Venu avec ses parents pour recevoir sa bourse, cette cérémonie sera l’occasion pour sa mère Florence Poussi, de dire les sentiments qui l’animent.

« Aujourd’hui je suis une mère comblée et joyeuse parce que le seigneur a ouvert la porte de la réussite à notre fils. Etant fils unique, nous lui avons transmis une bonne éducation. Il a aussi reçu l’accompagnement de toutes les écoles par lesquelles il est passé et aussi de la grande famille. Je serai plus fière s’il représente un modèle pour ses jeunes frères et si à son tour, il est une source de motivation pour plusieurs d’entre eux qui voudront embrasser la même carrière que lui. »

« Je souhaite qu’il soit un modèle pour les plus jeunes » Florence Poussi, la mère d’Erwin Poussi

Tout en s’inspirant de ses modèles Philippe Ouédraogo et Lassina Zerbo, Erwin promet faire des pieds et des mains pour toujours marcher sur les voies de l’excellence. Vu le contexte sécuritaire délétère qui pèse sur le Burkina Faso, son rêve de devenir ingénieur en aérospatial aura du sens car dit-il, « cette formation pourrait nous aider à travers la création d’aéronefs, des drones, des satellites, etc dans la défense contre les terroristes. »

Son départ est prévu pour le jeudi 18 août 2022.

Lire aussi : Portrait d’un lauréat du concours de polytechnique : Erwin Poussi, ancien du PMK, fait briller l’étoile du Burkina

Erwan Compaoré
Lefaso.net}

Vos commentaires

  • Le 17 août à 09:13, par zemstaba En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’ Erwin Poussi

    Je suis trés content pour Erwin, mais je sui révolté que ce soit le gouvernement français qui s’occupe de notre brillant compatriote, pendant que nos dignitaires du MPSR font la bamboulla et distribuent des millions à leurs maitresses.
    Tous ceux qui passent le temps à dénoncer l’impérialisme francais là, c’est le moment de vous cotiser pour financer la bourse de notre compatriote et dire à la France de ne pas se mêler de nos affaires.

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 12:43, par À qui la faute ? En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’ Erwin Poussi

      Bien joué pour le jeune homme qui a bien fait de fuir l’armée. Vous verrez que Erwin ne fera pas un seul mois de carrière au Burkina. Dans 3 ans il a décroché un job et dans 4 ans il est naturalisé français. Développe le pays à ta manière mais ne viens pas vivre des impôts comme le polytechnicien mais député de carrière Philippe OUEDRAOGO. Ne vient pas non plus dans l’armée de la haute bourgeoisie pour t’ennuyer intellectuellement

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 09:18, par Passakziri En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Félicitation à Erwin Poussi et merci aux donnateurs.
    Les panafricains 2.0 , on fait comment ici ?
    Pétit frère : Concentre toi 100% sur tes études pour faire ton bonheur, celui de ta famille et du Burkina . Quitte les réseaux sociaux et éloigne toi de ceux qui ne portent que la haine dans leur coeur pour ne pas être détourné. Mais reviens de temps en temps nous donner des bonnes nouvelles de ton cursus aux étapes importantes.

    Que Dieu et les ancêtres t’accompagnent sur ta route.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 09:39, par Mafoi En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’ Erwin Poussi

    T’es heureux pour Erwin Poussi mais une vraie honte pour notre pays et surtout pour nos dirigeants rapaces,véreux.En effet,quelque chose qu’on ne voit pas tous les jours (école polytechnique etc..) devait être protégée mais chez nous,nos dirigeants préfèrent te voir en bas de peur que tu viennes prendre leur place ou celle de leurs rejetons qu’ils ont pris soin de les envoyer étudier au Canada,aux USA etc...avec l’argent volé du contribuable

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 09:57, par Zarathoustra En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Merci à l’Ambassade de France pour cette marque de sympathie envers le jeune Erwin. On attend que nos vaillants opérateurs économiques lui viennent en aide. C’est le vrai champion qu’il faut aider comme ce que vous avez fait pour le bongal. Les maisons de téléphonie, les entreprises de publicités et les mines d’or doivent également mettre la main à le bassinet. Courage Jeune homme, l’avenir t’appartient. Fais nous la promesse de rester concentrer sur tes études.

    Répondre à ce message

    • Le 18 août à 19:52, par TREMLET JACQUES En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

      La France met la main à la poche pour payer les études d’un jeune Burkina bé dans un pays dirigé depuis le 25/01/2022 par un lieutenant colonel après un putsch militaire dans ce pays qui a connu huit coup d’état depuis son indépendance. La constitution a été abolie et les nouveaux dirigeants se gavent eux, leurs familles et gaspillent l’argent de l’Etat, si on peut parler d’Etat dans cette configuration dictatoriale.

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 10:13, par Jaz En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Bravo à ce jeune homme et merci à la France. Ils sont où les "anticolonialistes" de pacotille ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 10:16, par caca En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Quand la France fait une exemption de don à notre pays, on prend ça comme un droit parce que demain les bouches sortiront pour l’insulter. Voyez vous mes chers burkinabé, nous avons à gagner avec la France par l’humanisme français que d’autres horizons. Beaucoup de nos cadres sont formés dans ce pays, mais peu après leurs retours au pays mettent leur compétence au service du développement. J’imagine la joie de ce jeune avec cette bourse et la joie de ses parents.
    La France est notre partenaire depuis longtemps et fait de son mieux pour nous accompagner. En dehors de ce pays, je ne vois pas notre avenir radieux avec d’autres. Puisque les burkinabé refusent de combattre leur terrorisme et veut que les français viennent combattre à leur place. Apprécions les grâces que ce pays nous accordent avec reconnaissance.
    Bon courage au jeune Erwin Poussi et bienvenu au pays de la lumière.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 10:50, par citoyen ordinaire En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Félicitations au jeune Poussi ! Mais attention, car par expérience, beaucoup de ces jeunes étudiants ont été piégés à la fin de leurs études (ingénieurs et médecins particulièrement) ! Et le piège a tellement bien fonctionné que certains n’ont pas pas pensé à revenir travailler dans leurs propres pays pour contribuer au développement ! C’est généralement un "bon poste" dans une entreprise ou une belle nana et hop, le destin bascule pour de bon ! Nous souhaitons que le jeune Poussi garde la tête sur les épaules et qu’il puisse tirer le meilleur parti. Seule ombre sur cette image du jour, la présence du patron des "idiots utiles" !

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 12:28, par genjutsu En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

      Le problème ici c’est que l’état n’a pas fait l’effort de prendre en charge son élite. Comment voulez-vous que ce jeune ne soit pas tenté de rester en France quand après avoir chercher en vain un moyen de faire ses études, les seuls à avoir entendu son cri et lui avoir porté secours soient des étrangers ??
      Le sentiment de redevabilité est plus grand quand c’est le pays qui s’occupe de toi. Prenez par exemple des pays comme le Maroc ou le Sénégal. Aucun des diplômés ne veut rester en France, ils préfèrent rentrer travailler pour leurs pays respectifs.

      Répondre à ce message

      • Le 17 août à 14:54, par caca En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

        Non ce n’est pas la première fois que la coopération français octrois une bourse de valeur ajoutée à un burkinabé. D’ailleurs, elle consacre plus de 500000 euros par ans aux boursiers burkinabé dans ses grandes écoles. En plus la France a une culture d’excellence qu’elle récompense chaque année pour motiver des jeunes de mérites. Mais notre pays ne connait pas cela. Pour ce cas spécifique, c’est la première du genre par rapport à cette école de polytechnique. Il y a quelques années c’était un jeune ivoirien qui s’était distingué par une bourse du genre.
        Je souhaite aux parents, une bonne préparation à notre compatriote Ervin à profiter de son séjour français. L’intégration à la française n’est du tout facile où la dépression culturelle. Il devait être armer d’un moral de fer pour faire face des humiliations dans les notations et travailler deux fois par rapport aux étudiants français.

        Répondre à ce message

    • Le 17 août à 12:31, par Mafoi En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

      @citoyen ordinaire,si notre pays voulait son développement,pourquoi les autorités n’ont pas accordé une bourse à Poussi ?Donc s’il a la possibilité et si cela l’enchante,qu’il reste en France après ses études pour son épanouissement personnel et prifessionnel

      Répondre à ce message

    • Le 17 août à 12:39, par Jaz En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

      N’en vous déplaise, c’est le patron des "idiots utiles" qui rend possible cet heureux dénouement.

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 12:36, par YN En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    ICI le Gouvernement a manqué d’occasion de montrer qu’il se souci de la promotion du mérite et c’est pourtant le levier de motivation des citoyens à se battre pour des prouesses car sachat que derière, leur pays les appuyera . C’est dommage .
    Bon vent à ce jeune .

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 14:07, par TOUGOUMA En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Merci à l’Ambassade de France pour cette marque de sympathie envers le jeune Erwin. Cela est vraiment un bel acte.
    Je suis également un étudiant burkinabé travailleur, ambitieux… je suis en licence 3 génie mécanique.
    Je viens d’avoir une admission en cycle ingénieur spécialité Mécanique en France et j’aimerais solliciter une bourse d’étude afin de pouvoir continuer mes études.

    En espérant une réponse de votre part, je vous prie d’avance pour votre attention.

    Bien cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 14:37, par Marcus En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Je me permets de faire un commentaire, tout en esperant que les uns et les autres vont comprendre mon message. Dans tous les commenatires , je n’en vois aucun d’utile. Je ne vois que des plaintes et des plaintes et le rejet de la faute soit aux panafricains, soit à nos dirigeants. A quand nous allons arrêter de nous plaindre et à réfléchir par nous même ?
    Aucun d’entre vous, ne pense que c’est peut être de sa faute aussi ? Toutes les personnes ayant commentées pouvaient participer quelqu’en soit leur revenu à lui financer ses études. Il faut le dire, nous ne croyons pas en lui suffisament pour le porter au sommet. Nous attendons toujours que les autres fassent ce qui est en notre pouvoir pour nos propres concitoyens. Tant que nous n’aurons pas compris tous ensemble que l’union fait la force, nous resterons dans une mentalité de toujours attendre que l’aide viennent d’ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 14:56, par Kidrh En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Quand comprendrons nous que le développement passe par la formation de hauts cadres. Au Maroc c’est une vingtaine d’admis a polytechnique. . Les Dragons et autre tigres d’Asie qui étaient sur la même ligne de départ au début des années nous fournissent aujourd’hui des produits manufacturés haut de gamme. Que je sache Taiwan n’est pas riche du fait de son sol mais de la qualité de son industrie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 14:57, par Jonassan En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Nous on préfère mettre l’argent des contribuables au profit de désoeuvrés métamorphosés en députés (non élu), un non-sens qu’on ne retrouve que dans les républiques bannières. Triste.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 15:30, par Wendinmi En réponse à : Burkina/Éducation : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Soutien à internaute Zemstaba. Où sont tous nos grands de BUTS, Front patriotique, Ditanye, le truc de Étienne Traore ? Où sont nos anti-imperialistes, nos grands parleurs d’intectuels de ceci ou de cela ? Où est notre gouvernement ? Et nos députés avec leurs 1 300 000 par mois ?
    C’est la France néo coloniale qui vient encore et toujours à la rescousse de ce brillant garçon. Que tout le monde sache alors qu’à la fin de ses études, ce jeune homme ne devra rien à son pays. S’il veut qu’il reste chez ses bienfaiteurs, car son pays d’origine a horreur des brillants. Combien de rejetons à papa sont en France avec des bourses de l’Etat, mais qui peinent à valider leur première année après 4,5,6,voire 10 ans d’université ?
    Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 16:01, par TAMA En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    En principe c’est a la Direction Generale des Bourses (je ne sais plus quel est le nom exact) qui devait monter au creneau pour trouver une solution a ce jeune. Mais Helas !!!!!!!!!!

    A moins qu’elle n’ait pas ete contactee.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 18:02, par Citoyenne En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    La France nous prend des centaines de milliards chaque année à travers l’esclavage monétaire du FCFA. Mais dès qu’elle donne quelques miettes, on en profite pour insulter tous ceux qui dénonçent le necolonialisme cynique qui consiste en déstabiliser nos états et garder nos populations dans la misère. Selon les détracteurs, les heureux colonisés, Il faut continuer à se faire exploiter de façon inhumaine et remercier le maître des petits dons qui ne sont jamais dénués dintérêt, pour nous soulager de la misère que lui-même a créé avec 400 ans d’esclavage (labeur gratuit non encore payé mais pardonné par les heureux colonisés), 100 ans de colonisation (labeur gratuit et pillage des ressources à volonté ; non encore payé mais pardonné par les heureux colonisés) ; et 60 ans de neocolonialisme (nous y sommes mais déjà pardonné avant même que ça finisse par les heureux colonisés qui traitent de haineux ceux qui osent parler de liberté).

    Ceux qui disent qu’il ne sera pas redevable à son pays. Il a bel et bien été élevé et éduqué dans son pays. C’est un fruit mûr que la France cueille. Ca s’appelle cueillir les cerveaux. La France n a pas investi un copec dans son éducation jusque là ; mais bénéficiera de toute sa force et son intelligence en payant pour des études made in France, donc cet argent reste bien en France ainsi que lui-même ; puisque son pays néocolonisé et rempli d heureux colonisés n est pas prêt de lui offrir la carriêre qu on lui promettre là bas.
    Ce n’est pas fait pour nous aider, mais bien pour les aider à collecter nos cerveaux pour les servir plus tard.

    Il finira comme beaucoup de cerveaux de l’Afrique au service de la France et s’il n’est pas vigilant, il prendra en charge une Francaise toute sa vie. Un jackpot pour eux.

    C’est ça le sort réservé aux esclaves volontaires.

    Un écrivain arabe disait qu’il ne comprend pas pourquoi les noirs tolèrent l’esclavage. Il peut comprendre être vaincu et réduit en esclavage ; mais ne rien faire pour en sortir ; il ne comprend pas.

    Passakzizi : ce n’est pas de la haine que de vouloir de tous ses voeux être libre et ne pas jouer les moutons qu’on emmène à l’abattoir chaque jour.

    Répondre à ce message

    • Le 18 août à 08:02, par kwiliga En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

      Bonjour Citoyenne (comme dirait Robespierre),
      Personne ne peut nier ce que vous avancez, si ce n’est le propos concernant "la prise en charge d’une française", car sur ce point, votre vision de la société française, me semble avoir quelques décennies de décalage.
      Sinon, tout le reste, esclavagisme, colonisation, néo-colonisation économique et monétaire,... est incontestable.
      Mais après, comme disent mes amis, on va faire comment.
      Est-il bon, est-il utile, est-il efficace, au cœur de cette période dramatique que vit notre pays, de se livrer a de telles diatribes, qui plongent les esprits simples dans des amalgames, où, tout ce qui vient de la France est forcément diabolisé ?
      D’un autre coté, la vision de la maman d’Erwin Poussi, nous en apprend beaucoup sur notre façon de penser : "Aujourd’hui je suis une mère comblée et joyeuse parce que le seigneur a ouvert la porte de la réussite à notre fils".
      Alors, diabolique, ou agissant au nom du seigneur, quel est vraiment le visage de la France.
      Ni l’un, ni l’autre, bien évidemment, la France, comme toutes les multinationales, comme tous les états, n’a que des intérêts.
      Enfin, tous les états, sauf peut-être le notre, où les intérêts individuels vont souvent prendre le pas sur l’intérêt collectif.
      Notre premier combat est celui-là, ne nous y trompons pas.

      Répondre à ce message

    • Le 18 août à 10:29, par Ecorché vif En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

      Brillantissime...
      Tout est dit. Malheureusement beaucoup de nos soient disant intellectuels africains francophones, en réalité des alphabétisés en français ont une vision de l’instant et donc sans perspective de la scène dramatique séculaire qui s’y joue. Même avec le ciseau dans les mains, ils refusent de couper ce cordon ombilical qui nous lie à la France sangsue et esclavagiste. Bien que la déclaration de 1798 a y été formulée, les actions de la France en général et en Afrique en particulier, nous interdisent de continuer à l’affubler du statut de pays des droits de l’Homme. A moins que nous acceptions que nous sommes des animaux. l’ironie du sort c’est que même leurs animaux de compagnies ont plus de droits et sont mieux traités que nous. Les occidentaux ne manquent aucune occasion de nous rappeler notre statut d’inférieur, de singe...Et, ce ne sont pas nos niaiseries et notre incohérence qui mettra fin à cette abomination conçue et gérée par les occidentaux, la France aux premiers rangs.
      Que Dieu continue d’assister le jeune Poussi en le guidant sur le droit chemin, le chemin de la vérité, de la justice, de la vraie liberté et de l’humanisme.
      L’égoïsme tue le patriotisme...

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 18:07, par Citoyenne En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Webmaster. Veuillez SVP publier ma réponse. Jai posté pas mal de commentaires qui ne sont malheureusement jamais publiés. SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 19:30, par Holala Yandé En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Voilà ce que vaut notre fameux ministère de l’enseignement supérieur. Sans solution même pour les brillantissimes. Juste bon à caser des présidents incongrus de soit disant conseils scientifiques aux instituts privés.
    Rien que par orgueil national, le ministère aurait dû prendre à bras le corps le cas de ce jeune génie.
    Mais hélas, mille fois hélas.
    Pas d’amour propre ni pour nos universités, ni pour nos étudiants brillantissimes.
    Champions du développement personnel.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 23:57, par Banana Republic En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Où sont les idiots utiles et la bande de racaille de yeli.
    Elle a de quoi verser une caution pour être candidate d’une cause perdue d’avance, et..
    ...
    Qu’elle grandisse un peu, au propre comme au figuré

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 03:45, par Sambiga En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Et c’est la fuite des cerveaux organisée par le colon. Quant est ce nous allons comprendre la France n’est jamais là pour nous ? Pourquoi l’Etat burkinabè ne prend pas ses responsabilités vis-à vis de ses richesses qui ne sont pas seulement celles du sous-sol ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 08:06, par analyseur En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    J’appelle tout le monde à lire et relire la contribution de Citoyenne.
    Son analyse ne s’arrete pas au dixieme du chemin (ex. le sentiment de gratitude pour une bourse).
    Elle considere l’origine possible de ce pouvoir financier qui permet cette bourse.
    Elle nous renseigne sur un investisement à vile prix :
    — qui donne immediatement access a un cerveau pre-formé avec un potentiel énorme
    — et qui a un retour sur investisement garantie à 99%.

    Soyons donc content pour Poussi car nous sommes des humains.
    Mais ne nous laissons pas tourner la tête par quelques millions.

    Merci citoyenne pour ta contribution

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 09:16, par Tarsigué En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Tout effort paie. Félicitation à Erwin, et bon courage à lui pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 11:28, par Ed51 En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Il est vrai que quelqu’un formé dans un pays étranger risque de préférer profiter du confort apparent de ce pays. C’est son choix et ce n’est pas une obligation. C’est vrai pour tous les étudiants étrangers, pas que ceux du Burkina.
    S’il reste en France, il enverra de l’argent dans son pays. Ce n’est pas ainsi que le développement se fera.
    Il y a une évolution en Occident car on sait que chaque pays a besoin de compétences pour se développer. Au lieu d’envoyer des coopérants au Burkina, des moyens seront utiliser pour trouver les professionnels utiles sur place.
    En plus, vivre en France par exemple, n’est pas que passionnant, sauf pour le matériel. Il manque de la convivialité par exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 16:26, par savoir En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Le Burkina vient de perdre un cerveau. Comme d’habitude il finira ses formations et travaillera pour la France.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 17:42, par BOUBA En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Voila le genre de potentiel que le pays doit prendre en charge, au lieu de cela c’est la France qui le fait, cette France qui n’a que des intérêts, pas d’amis. Alors pourquoi cette bourse ? Eh bien parce que nous ne savons pas retenir, entretenir nos intérêts, nos valeurs sûre. Après c’est pour parler de fuite de cerveau. Bon vent à toi Erwin Poussi, si tu décides de mettre tes valeurs au service de ceux qui ont décidé de mettre ton savoir en valeur , personne ici ne peux t’en vouloir. Cherchons à comprendre comment la Chine a pu en arriver là, et nous verrons que le développement, ce n’est pas aussi sorcier que ça. Il s’agit du bon choix, d’orientation, de formation et d’engagement et des ressources humaines d’abord du pays ensuite les ressources naturelles, sinon ces secondes ressources iront à ceux qui réfléchissent pour améliorer leurs premières ressources.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août à 15:49, par Quand les africains vont-il se reveieller ? En réponse à : Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi

    Pendant qu’on demande à l’ambassadeur de France de quitter le pays, celui-ci fait diversion en donner 24 millions de francs CFA à un Burkinabé pour se former en France ! Et là, tout le monde est content et pense que la France est bien. On ne pense même pas que la France n’a RIEN fait par ce geste. L’argent qui a été remis est sorti d’où ? D’abord, le métal (argent) vient de l’Afrique. Ensuite, les billets de CFA proviennent de la forêt africaine. En définitive, la France n’a retourné au Burkina que ce qu’elle vole de l’Afrique depuis des siècles. Réveillez vous pauvres africains !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés