Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Corridors écologiques Po-Nazinga et de Nazinon : Des avant-projets de lois en cours de validation

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 16 août 2022 à 12h56min
Corridors écologiques Po-Nazinga et de Nazinon : Des avant-projets de lois en cours de validation

Le ministère de l’Environnement, de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement tient les 16 et 17 août 2022 à Ouagadougou, un atelier national pour la finalisation des avant-projets de lois portant création et classement des corridors écologiques Po-Nazinga et de Nazinon. La rencontre vise à mieux prendre en compte les conclusions des travaux des experts et actualiser les avant-projets de lois.

Suite au projet de Partenariat pour l’amélioration de la gestion des écosystèmes naturels (PAGEN), exécuté en 2002 et 2007 avec le financement de la Banque mondiale, deux corridors écologiques de migration de la faune ont été constitués. Le premier corridor relie le parc national de Pô dit Kaboré Tambi (PNKT) à la forêt classée/Ranch de gibier de Nazinga. Le deuxième relie le PNKT à la Red volta valley au Ghana. Face à la pression anthropique devenue très forte à cause du phénomène d’accaparement des terres, il est plus que urgent que des mesures juridiques et foncières soient entreprises pour sécuriser ces deux corridors, d’où ces avant-projets de lois portant création et classement des corridors écologiques Po-Nazinga et de Nazinon.

L’UICN a réitéré son engagement à accompagner le Burkina dans la mise en œuvre de ces politiques environnementales

Cette rencontre de 48 heures, à écouter la ministre en charge de l’environnement, Maminata Traoré vise à mieux prendre en compte les conclusions des travaux des experts et actualiser lesdits avant-projets de lois. Car, a-t-elle rappelé, c’est en 2019 que plusieurs acteurs étatiques et non étatiques se sont regroupés au sein d’un groupe de plaidoyer pour relancer le processus de classement des deux corridors. La conclusion des travaux de ce groupe, a-t-elle poursuivi, a permis à son département de mettre un comité technique de travail chargé d’examiner les propositions faites par ce groupe.

Cette rencontre vise à mieux prendre en compte les conclusions des travaux des experts et actualiser lesdits avant-projets de lois

Ce comité, prenant en compte les travaux du groupe de plaidoyer, a élaboré deux avant-projets de lois en vue de donner un régime juridique approprié aux deux corridors. Ils ont également été soumis à l’examen d’un comité technique de vérification. La finalisation de ces avant-projets de lois, à en croire Mme Traoré, permettra de sécuriser ces couloirs de migration des animaux en particulier les éléphants entre les différentes aires protégées de manière à faciliter la satisfaction de leurs besoins d’alimentation, de reproduction. « Ma présence ici ce matin vise à vous encourager pour les travaux, mais surtout à souligner l’importance que le gouvernement accorde à la préservation des écosystèmes d’importance stratégique que sont les corridors », a-t-elle déclaré.

Le chef du programme de l’Union internationale de la conservation de la nature (UICN) au Burkina Faso, Dr Jacques Somda, est particulièrement ravi que son institution soit associée à ce processus visant à sécuriser un espace important pour la survie et biodiversité et des populations qui en dépendent pour leur moyens d’existence. Ce processus, a fait savoir Dr Somda, permettra aux populations, de tirer toutes les opportunités que leur offrent les terres au Sahel.

Avant de quitter la rencontre, la ministre a sacrifié à la traditionnelle photo de famille

Le projet, financé par le gouvernement italien et mis en œuvre à travers le mécanisme global de la convention des nations unies pour combattre la désertification dans trois pays dont le Burkina Faso, le Ghana et le Niger sont concernés et vise à accompagner l’amélioration des politiques et à motiver les populations pour la restauration des terres, condition sine qua non de la valorisation des opportunités économiques qu’elles peuvent offrir. « Je saisis cette occasion pour réitérer l’engagement de l’UICN auprès du gouvernement du Burkina dans la mise en œuvre de ces politiques environnementales capables de fournir des motivations nécessaires aux populations pour un développement durable », a-t-il lancé.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Actions climatiques au Burkina : Les points focaux formés sur la plateforme MRV
Boucle du Mouhoun : Le gouverneur alerte sur des risques d’inondations dans certains villages
Engagement volontaire pour la biodiversité : Biodev2030 dialogue avec les acteurs de la filière élevage
Changement climatique : Un rapport de la Banque mondiale révèle l’urgence pour les pays du Sahel d’agir à travers des mesures fortes d’adaptation
Environnement au Burkina : Le volet national du « Portefeuille thématique climat Sahel » officiellement lancé
Protection de la biodiversité au Burkina : Le projet BIODEV tient un dialogue pour des engagements volontaires des acteurs dans la filière or
L’Afrique et le changement climatique : Une conversation avec le sénateur américain John Kerry en prélude à la COP27
Investissement privé au Burkina Faso : Des acteurs à la recherche de solutions structurantes
Le rafraîchissement passif et la démarche de conception bioclimatique comme stratégies d’adaptation des bâtiments aux enjeux du changement climatique au Burkina Faso
Burkina/Direction générale des eaux et forêts : Prise de commandement du colonel Barnabé Kaboré
Reboisement au Burkina : L’Institut polytechnique Shalom plante 600 arbres à Boula
Burkina/Environnement : Wendkuni Bank international reboise à Kombissiri
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés