Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

Accueil > Actualités > Opinions • Tribune • mardi 16 août 2022 à 22h00min
Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

Dans la déclaration ci-dessous, l’ancien ministre des affaires étrangères Alpha Barry, s’exprime sur les appels à travers des audios, à l’extermination dune certaine communauté dans la région du Sud-Ouest. Il souligne que là où des exactions ont été commises contre une communauté, les terroristes en ont profité pour renforcer leur présence dans ces lieux. Il invite donc tous les Burkinabè à conjuguer leurs efforts pour ne pas créer des facteurs aggravants de la crise sécuritaire. Lisez plutôt.

La prise de parole sur les questions communautaires n’est jamais aisée. Mais il est des moments où se taire devient coupable, disait un homme politique africain. Les derniers appels à l’extermination des Peuls dans la région du sud-ouest de notre pays le Burkina Faso à travers des audios nous oblige à parler.

En effet, ce que nous entendons à travers certains audios qui circulent est plus qu’inquiétant pour des populations peuls innocentes installées dans cette région. C’est aussi inquiétant pour notre cohésion nationale et notre vivre-ensemble. Curieusement, certains appels sont lancés par des immigrés. Ces derniers trouvent-ils acceptable que si un burkinabè au Canada ou aux États-Unis commet un crime, canadiens et américains doivent exterminer tous les burkinabè vivant dans ces pays ? Je crois que non !

Je pense qu’il faut savoir raison garder dans cette affaire. Le rôle de nous intellectuels n’est pas d’allumer le feu, ni d’encourager la stigmatisation, les représailles et les exactions contre une communauté. C’est une grosse erreur que de penser qu’il faut aller s’en prendre à des innocents. Parce que partout où les gens ont pensé que c’était la solution, ils ont plutôt plongé leur région et leurs villages dans des drames.

Ce que nous avons constaté jusque-là, c’est que voulant se faire les justiciers de ces populations victimes d’autres populations en l’occurrence en voulant se faire les justiciers des peuls, les terroristes concentrent leurs efforts sur cette zone qui devient sinistrée à jamais.

Certes, nos FDS font de gros efforts jusqu’au prix de leur sang. Nous leur rendons hommage pour ces efforts et ces sacrifices mais savons qu’elles éprouvent des difficultés énormes dans la sécurisation de l’ensemble du pays. Nous devons continuer à les aider à faire un bon travail.

Sinon les mauvais exemples sont nombreux. Qu’est devenu Yirgou pour ne prendre que cet exemple. Il n’y a plus véritablement d’âme qui vive dans toute cette zone du centre-nord de notre pays depuis les tueries de janvier 2019. Les terroristes se sont organisés et ont semé la terreur chassant tout le monde. Nous avons tous pleuré des dizaines de FDS tombées dans cette zone à travers embuscades, explosion de mines artisanales, attaques de détachements. Aujourd’hui, Yirgou, Barsalogho, Foubé, Kelbo, etc toute cette zone n’est que l’ombre d’elle-même malgré l’installation de détachements militaires... et malgré les kolgweogos puis les VDP. Depuis lors, on n’a que des villages fantômes avec des centaines de milliers de déplacés à Kaya, à Barsalogho.

Donc, il nous faut conjuguer nos efforts pour ne pas créer des facteurs aggravants de la crise. C’est aux autorités, aux intellectuels que nous sommes et aussi aux fils de la région de faire comprendre que ce soit au Mali ou ailleurs au Burkina, s’en prendre aux populations peuls ne fait qu’aggraver la situation. Une fois qu’on aura exterminé les populations peuls (Dieu nous en garde et je touche du bois) dans leur campement, comment ça va se terminer ? Ceux qui auront commis ces forfaits auront-ils la paix après ! Je ne crois pas parce partout où on a choisi cette solution, les conséquences ont été plus graves. Y a t’il la paix et la sécurité aujourd’hui à Kaïn après la tuerie de 146 villageois peuls en février 2019 ? A Barga après l’extermination de 43 villageois peuls en mars 2020, etc ? Non ! Donc faisons la part des choses et ayons une approche plus lucide.

Lors de la visite du Président Mohamed Bazoum en octobre 2021, la partie burkinabè pendant la séance de travail entre les deux délégations à la Presidence du Faso, à eu droit à un exposé sur l’approche nigérienne avec une hypothèse de travail qui se résume à ceci : Si la majorité des terroristes sont peuls, plus de 90% des peulhs ne sont pas terroristes. Donc, il faut en tenir compte dans la gestion de la crise que nos pays traversent.

Mieux, il faut comprendre plutôt que la majorité des peuls sont victimes du terrorisme, pour ne pas dire que les peuls sont les premières victimes du terrorisme.

Combien sont-ils qui ont également fui leurs villages et leurs terres ? Combien sont-ils qui ont perdu leur bétail, la principale ressource économique de ces populations ? Combien sont-ils morts ? Le recensement des victimes du drame de Seytenga a fait ressortir que 90% des 86 victimes déclarées sont peuls. Et pourtant des audios ont circulé au lendemain de la barbarie de Seytenga pour appeler à s’en prendre aux peuls. Heureusement que les autorités politiques et coutumières se sont levées pour dire non. Il faut saluer leurs réactions. Cela doit continuer.

Il faut donc, au risque de me répéter, avoir une certaine lucidité dans l’approche, sinon on va plonger la région du sud-ouest comme d’autres régions de notre pays où on a choisi la stigmatisation, les représailles et les exactions comme solution.

En 2019, sentant le danger qui planait sur l’ensemble de notre pays au regard de l’évolution de la menace terroriste, j’ai personnellement pris mon bâton de pèlerin pour sensibiliser nos populations et prôner la cohésion sociale et le vivre-ensemble. Je me suis rendu à Po, Léo, Tougan, Dedougou, Tenkodogo, Djibo, Dori, Bobo-Dioulasso, Banfora, Diébougou, Gaoua. Cette initiative personnelle avec d’autres bonnes volontés venait de la conviction qu’en tant qu’intellectuel, autorité (j’étais ministre) ou leader peul, il fallait parler à nos populations, avec un langage franc, sur les dangers qui nous guettaient à savoir le terrorisme et ses conséquences sur la cohésion sociale et le vivre-ensemble. Des voix se sont élevées, même au plus haut niveau, pour dire que j’étais dans une opération politique ou de promotion personnelle. Et pourtant c’est ce travail qu’il fallait faire depuis le début et que nous devons tous continuer de faire.

Aujourd’hui, il revient donc aux autorités politiques, au fils des régions concernées intellectuels et coutumiers et à tous les leaders d’aller sur le terrain, de rencontrer les populations, de mener des actions fortes pour prôner la cohésion et le vivre-ensemble qui sont le ciment de notre nation. Sinon le risque d’une vraie guerre civile n’est pas loin. On doit être convaincu que ça n’arrive pas qu’aux autres.
Dieu nous en garde et nous garde ensemble !

Alpha Barry
Ancien Ministre

Vos commentaires

  • Le 16 août à 13:14, par Epi En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Han han. C’est maintenant que vous sortez du bois ? Vous étiez où depuis longtemps ? A présent que chaque peuple voudrait prendre ses responsabilités vous avez peur. Sensibiliser vos siens...c’est le plus important.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 15:37, par DIALLO ISSAKA En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      "Chaque peuple voudrait prendre ses responsabilités", cela sous-entend que vous approuvez ces appels à l’extermination Monsieur ? Avec des tels propos, le danger auquel l’ex ministre fait allusion en l’occurrence une guerre civile est probable. Et croyez moi le pays des hommes intègres ne mérite pas ça. Il n’appartient pas ici à "chaque peuple" comme vous l’appelez de prendre une quelconque responsabilité contre un autre, mais l’union du peuple burkinabé contre un ennemi commun.

      Répondre à ce message

    • Le 17 août à 05:47, par Hess En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      SVP il y a un seul peuple Burkinabè qui est pluriel mais unique.
      Il y a des ethnicites parmi nous et ce monsieur qui parle au nom des Lobi depuis quelques mois devrait avoir honte. Il est responsable de ses propos et l’autorité devrait sévir contre les auteurs de propos aussi haineux que dangereux. Je ne ferai pas comme certains qui pourraient demander aux autres Lobi de bien tenir le patient.

      Quant à la sortie "tardive" de M. Barry, c’est symptomatique de la grande majorité des gens qui arrivent au pouvoir chez nous. Des opportunistes et rien de plus. Le niveau de valeurs et des principes est ridicules chez la plus part. Pourquoi n’avoir pas démissionné si le gouvernement ne faisait rien contre ce massacre ? L’opportunisme est un maladie dans le milieu ! sinon que fait un Bassolma Bazié dans ce gouvernement Damiba ? ça rend minable quand même tout ce que l’on peut sacrifier pour rester ministre.

      Mieux vaut tard que jamais dit-on !

      Répondre à ce message

    • Le 17 août à 06:41, par kwiliga En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Bonjour Epi
      Vous avez parfaitement raison, le réveil est beaucoup trop tardif.
      Toutefois quand le ministre (d’un gouvernement putschiste) exprime : "Le rôle de nous intellectuels..."
      Tachez de ne pas répondre : "Sensibiliser vos siens..."
      Car c’est ainsi que l’on se retrouve avec un intellectuel comme Damiba, à la présidence.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août à 13:28, par Ollo En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    La guerre civile est un projet savamment planifiée par des puissances étrangères. Il nous faut faire preuve de sagesse dans le Sahel de façon générale. C’est les scénarios du Rwanda et du Centrafrique qu’ils veulent répéter. Ne tombons pas dans leur piège. A la vérité, aucune ethnie au Burkina n’a de problème avec une autre. Ce sont des manœuvres sataniques de division pour piller nos richesses.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 22:36, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      @Ollo, ils ont fait la meme chose au Rwanda en remettant un missile sol air aux soldats Tutsi de descendre l’avion des 2 presidents Hutu !!!!! Les francais savaient deja les consequences mais les soldats naifs pensaient seulement a recuperer leur chose, erreur de GAWA, c’etait le debut d’un long film horrible orchestre par la france !!!!!

      Répondre à ce message

      • Le 17 août à 11:03, par MyMy-TrollDePoutineAuKremlin En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

        - @verite n°1..., svp., arrêtez avec ces mensonges historiques. Vous ne rendez pas service à l’Afrique ni aux Africains.

        Le Crotale qui a abattu l’avion du président Juvénal Habyarimana le 6 avril 1994 a été tiré à partir d’une position terrestre tenue par des soldats français. Aucun Rwandais, et encore moins un Tutsi, n’était autorisé à y pénétrer.

        L’avion présidentiel en question était doté d’un leurre électronique contre tout missile connu, arrivant sur lui et à une certaine altitude. Cette altitude dite de sécurité peut être programmée. Et seuls, les techniciens ayant programmé ce système, savaient à quelle altitude d’atterrissage ce leurre cessait automatiquement (i.e. seul), de fonctionner. Et donc qu’à cette dite altitude, l’aéronef en question redevenait vulnérable à n’importe quelle frappe connue. Ce système est français. Son secret était jalousement et légitimement gardé par la Défense française. (Aujourd’hui, les ingénieurs Russes démontrent qu’avec du papier aluminium, on peut feinter ce missile.) Ses débris ont été retrouvés sur les lieux de chute de l’avion présidentiel. L’angle de pénétration de son ogive dans la carlingue de l’aéronef indique sa "topographie d’arrivée". Alors svp., le reste est une question de bon sens ; et non d’émotions. ((Lisez aussi : "J’ai serré la main du diable : la faillite de l’humanité au Rwanda" du Gal. Dallaire, Roméo A. & All.))

        - Webmaster, c’est mon onzième message. Vous m’avez censuré 9. Vous allez censurer celui-là aussi ?
        Curieusement, je retrouve de suite mes mêmes groupes de mots et idées développées..., dans les articles de M. Guy Sana. Comment vous expliquez ces "coïncidences" qui n’en finissent pas ?

        Même quand @Nabiiga m’envoie des piques insensés en papier-pâte au sujet de M. Roch Kaboré et son mpp qui ont indirectement assassiné Mme Minata Guélwaré par la prison illégitime et injustifiable ; et que je répond à ses fantasmes épidermiques et délirants de pseudo-connaisseur de la chose politique locale, vous me censurez. Pourquoi ? Où est mon droit à la contradiction ; surtout quand je suis "égratigné" ? Dans le même temps, vous laissez des @x et @y traiter colonel Damiba et ses camarades de bâtards. Pourquoi ?

        L’ambassadeur de la ripou-blique de Fr...ce. vous a donné des consignes ou quoi ? OK..., continuez vos censures si cela vous chante. C’est votre site ; qui n’est pas le seul au B-Faso.

        Répondre à ce message

        • Le 17 août à 13:05, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

          @MYMY, je repete, vous lisez des documents pourris, la justice belge et francaise ont declare ne pas avoir des elements pour trancher sur qui a tire et le lieu car tout est hypothese, entre nous, il faut appeler un chat un chat, ce sont les Tutsis et bien sur les Francais qui ont abattu l’avion. Tu penses qu’ils vont faire ces actions sans que les Kagame et autres ne soient au courant ???????

          Répondre à ce message

          • Le 21 août à 17:20, par MyMy-Troll2PoutineÔKremlin En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

            - Le colonisateur belge a provoqué un génocide contre l’Afrique dans la région de Grands Lacs. Selon l’ONU/UNESCO, on dénombre 12 à 14 millions d’Africains assassinés gratuitement par la Belgique, entre 1885 et 1940. (Les tueurs-voleurs, les voleurs de fétiches-traditionnels..., étaient essentiellement des juifs. Les violeurs de femmes, arrogants et balourds, étaient surtout des chrétiens-catholiques.) Les viols, les vols, les pillages..., ne se comptent donc pas. Même les autres colonisateurs (britanniques, français, hollandais, espagnoles, portugais, italiens...) étaient fâchés contre la Belgique, car "elle tuait bêtement la "Poule aux œufs d’or" qu’est l’Afrique".
            Savez-vous ce qu’on appelle un "Zoo humain" ? Jusqu’en 1956, la Belgique pratiquait cela..., avant que l’URSS..., en très grande colère contre le colonialisme en Afrique..., ne tape du point sur la table au sein du CS/ONU. (Comprenez-vous pourquoi la Russie tend la main salvatrice aux Africains ; et que nous ne comprenons pas depuis 2016 ? Perso., j’ai expliqué ça à M. Roch Kaboré quand il était à Kosyam. Quelle est la suite ? Rien.) Savez-vous que le génocide au Rwanda de 1994-1995 n’est pas le 1er que le colonisateur belge a imposé à l’Afrique ?

            Quant à la Ripou-blique (selon les nationalistes français eux-mêmes) en France, elle est derrière de très nombreux génocides en Afrique (Sud-Ouest et Ouest du Burkina, pays Bamiléké au Cameroun...)

            - La question est donc : Vous croyez vraiment à la justice de ce deux pays-là ; entre autres ? Surtout quand ce sont des Africains qui sont leurs victimes géopolitiques ?

            Je vais vous donner une piste : Allez dans n’importe quel palais de justice dans ces pays. Rassemblez les grosses. Et faites des statistiques thématiques. Vous vous rendrez compte de ce qu’on appelle une justice à multiples vitesses. A ce sujet, Coluche disait encore en 1985 : "En France, il vaut mieux connaître le juge (ou la juge quand elle est "bonne"), que de prétendre connaître la loi..." Il lisait des livres pourris aussi ?

            - Si vous êtes juif du crif et/ou assimilé, franc-maçon, rosicrucien, illuminati et toussa-toussa..., en Occident, il y a des tribunaux et des pays que vous n’avez pas du tout à craindre. (Pourquoi par exemple "ils" exigent que les Directives de l’Union européenne soient supra-nationales ? Pourquoi "ils" exigent de parler en notre Nom, au su sein du CS/ONU ? Vous me suivez ?) Ce n’est pas moi qui l’affirme. Ce sont les statistiques des grosses et des Résolutions, qui le disent clairement. Ces jugements de tribunaux sont aussi pourris ? OK OK..., bonne journée.

            - J’oubliais... : Lisez " Noir silence. Qui arrêtera la Françafrique ? " et "Noir Procès", de François-Xavier Verschave.
            Savez-vous comment M. Verschave, ce panafricaniste pur jus..., est décédé ? - Tout comme au sujet de la mort bizarre (7.avril.94) de M. François de Grossouvre (férocement opposé au génocide rwandais que la Ripou-blique de Bernard Kouchner (trafiquant d’organes humains au Kossovo/années1990 <=> selon Carla Del Ponte) et all., tenait à déclencher le lendemain) dans son bureau à l’Elysée)..., posez la question à François Mitterrand (le co-assassin avec Jacques Chirac 1986/Sommet de la Baule, du capt. Thomas Sankara et de ses frères de luttes) et à Albert Bernard Omar Bongo du Gabon. Zut..., ces 3-là (Mitterrand, Bongo, Chirac), sont probablement en Enfer maintenant. La Justice de Dieu Tout-Puissant existe.

            Tout Africain qui ne lit pas au moins un de ces 2 livres, ne rend pas service à l’Afrique d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

            NB : Après l’abolition de l’esclavage aux EU (guerre de Sécession_1861-1865, le Ku-klux-klan/1865 disait : "Pour cacher la connaissance aux Nègres, il suffit de la mettre dans un livre. Le Nègre ne lit jamais. Il attend que nous les blancs lui disons..." Alors..., 1865 à 2022 soit 157 ans, cette assertion raciste du Ku-klux-klan serait-elle véridique ? Benn..., j’en sais rien...

            Bon week-end et agréable semaine prochaine à vous.

            Répondre à ce message

        • Le 17 août à 14:12, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

          @MYMY, j’ai eu l’occasion de discuter avec des Rwandais et ce n’est pas une histoire de faux livres ou de google ! Quand tu dis que personne n’etait sur les lieux sauf les Francais, la raison pour laquelle ils balancent cela, c’est pour que la justice francaise ne poursuive pas les locaux, il faut les epargner tout en sachant que eux les francais, peuvent dealer avec leur propre justice !
          Je t’explique comment ils ont commence !
          Ils demandent a ce que certains militaires de Kagame se transforment en mendiants y compris Kagame lui meme, pour s’impregner de la situation ! C’est en etant mendiant, qu’ils ont tout observe, donc des le debut ils ont collabore avec leur gars ! Surement qu’ils ont donne des directives aux faux mendiants ! Quand ils balancent dans des faux livres qu’il n’y avait personne a cote patati patata, soyons serieux ! Tu peux te renseigner avec un Rwandais car tu ne trouveras pas ca dans google !!!!!!!

          Répondre à ce message

  • Le 16 août à 13:31, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Salut les amis !
    Je remercie Mr Barry pour sa sagesse ! Nous devons lutter pour sauvegarder notre patrie a tous, le Burkina Faso !
    Depuis longtemps, la France a toujours voulu installer le chao au Burkina Faso ! Comme des gens veulent qu’on appelle un chat un chat, eh bien c’est belle et bien la France qui agit indirectement !
    Il fallait pas creer et nourrir le terrorisme ! 3 AERONEFS ont ete decouvert dans l’espace aerien burkinabe, que faisaient-ils dans nos cieux ?????
    C’est tout ces sales boulots a savoir fourniture en armement des terroristes et autres complots qui sont a la base de toutes ces divisions et c’est sciemment fait !!!!!!
    Je sais qu’il ya des Burkinabe qui frappent dans cuisses francaises mais cela ne peut pas nous empecher de dire la verite !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 13:37, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    L’ une des solutions a cela, c’est de chasser ce gouvernement incompetent et remettre le pays sur les rails !!!! Un gouvernement de nullards !!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 17:11, par SOME En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      notre seule voie de salut c’est bel et bien ce que tu dis : il n’y a d’autre issue : chasser ces dirigeants et nettoyer l’administration : ce que Roch n’a jamais eu le courage de faire et il nous a mis dans cette merde de merde jusqu’au dela du cou
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 17 août à 07:05, par Yako En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      @vérité n.1 qu’est ce que tu deviens depuis oubien tu es atteint par la déception. En tout cas ton frère Yako t’avais prévenu en 2014 de garder le vieux capitaine encore pour quelques temps car la maison était bien gardée ! Vous vous êtes précipités pour jeter le pays dans la gueule du loup avec votre insurrection de merde ça c’est du passé.
      Venons à l’actualité. L’avènement du mpsr est unanimement salué par le pays comme solution de dernière chance avant que le pire n’arrive et c’était bel et bien dans un esprit patriotique le pays était prêt à mettre en berne les libertés et les droits pour un temps donné en vue d’affronter l’ennemi au prix de renoncement et de privation. Malheureusement le mpsr n’a pas su interpréter le message-espoir du peuple il a vite rétabli les libertés et les droits y compris les droits politiques ce qui a vite affaibli son autorité pire le terrorisme et la criminalité gagne chaque jour de territoires. Que faire ? Les solutions sont deux soit le mpsr s’affirme comme régime militaire pur et dur en decretant l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national au moins pour un an mais cela n’est possible que s’il suspend la constitution oubien il met à contribution ALT pour obtenir une loi allant dans le sens d’état de siège.C’est la seule façon de régler efficacement ce phénomène de délinquance sur les réseaux sociaux surtout il permettra au mpsr de restaurer l’autorité de l’état sans laquelle je ne vois pas comment peut-on reconquérir l’intégrité du territoire. En fin,ces petits potentiels genocidaires doivent être recherchés et châtier les moyens techniques le permettent s’il ya véritablement la volonté avant qu’on ne morde le doigt. En français facile aujourd’hui c’est les Peulhs qu’il faut exterminer dans cette contrée et après les Peulhs qui seront les prochains ? Faisons attention. Yako

      Répondre à ce message

  • Le 16 août à 13:40, par Wibga En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Alpha Barry, garde tes cours de sociologie pour toi. Tu as été ministre pendant des années tu n’as pas pu enrayer ni solutionner le problème, maintenant tu reviens en donneurs de leçons. Pire tellement tu es limité, que tu compares les peuhl aux immigrés burkinabé au Canada ou usa, les peuhl sont pas des immigrés mais des burkinabé comme toutes les autres communautés. Donc arrêtez l’amalgame et le mauvais parallélisme. Medecin après la mort

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 13:48, par Danton En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Merci pour cette tribune, M. le Ministre Alpha Barry. Je partage entièrement votre point de vue. En plus de ces appels perfides à tuer du peulh, il y a un autre gros ingrédient qui est en train de faire insidieusement le lit de la conflagration à venir- mais toujours évitable. Cet autre ingrédient, ce sont les exécutions extrajudiciaires si elles sont avérées. Il faut le dire, au risque de me répéter : nous ne gagnerons jamais cette guerre contre le terrorisme avec une armée qui procède à des exécutions de civils. Mais j’ose espèrer que le doute est encore permis et que ces informations restent encore à vérifier. En tout cas il y a un avis de tempête à l’horizon, et chacun doit se retrousser les manches pour que les peuls ne soient pas doublement victimes du malheur qui frappe le Burkina. Encore merci pour avoir parlé, Alpha Barry.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 13:51, par Wendmi En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    C’est très bien d’attirer l’attention des uns et des autres sur ces messages de haine qui ne font qu’aggraver une situation déjà difficile. Et comme vous l’avez si bien illustré si la majorité des terroristes sont des peuls, plus de 90% de peuls ne sont pas terroristes. Cela signifie qu’il est urgent que les leaders politiques, religieux coutumiers, ... peuls, dans un élan et esprit de concorde puissent en échanger avec ceux de leurs fils et filles ayant choisi le camp du mal. Et, je pense que cela est plus que nécessaire afin d’éviter que les plus de 90% qui sont aussi victimes des ces actes terroristes ne retrouvent pas dans le viseur de la stigmatisation.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:08, par Peuple insurgé En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Merci Mr Barry. Je n’ai jamais été CDP ni MPP. Mais je vous remercie pour votre sortie pleine de sagesse. J’ai toujours dit que nous devons bcp réfléchir et faire preuve d’intelligence pour sortir de cette guerre avec un pays qui pourra continuer à exister. Mais il ya beaucoup de légèreté dans le traitement du péril qui nous guette. Vous avez donné des exemples qui devraient nous amener à réfléchir. Mais... réfléchir c’est ce que les burkinabè refusent de faire depuis bien longtemps.
    Que Dieu protège le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:12, par HUG En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Le probleme du beaucoup de burkinabês oublient ou ils viennent.Il.n. y aura jamais de guerre civile si telle est votre souhait dans la.mesure.ou on.vou. chasse du mangeoire.Chers mpsr.c est choquant mais publier les.corps des terroristes abattus desormais.Tout le.monde connait le nom de la vieille mais on l appelle yaaba. S il.y a guerre civile.c est que c est votre.pouvoi moribond qui est a l origine de cela.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:19, par Sabaabo En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Merci, M. Barry pour la sincérité et la clairvoyance : En effet "SI LA MAJORITÉ DE TERRORISTES SONT DES PEULS, PLUS DE 90% DES PEULS NE SONT PAS TERRORISTES. DONC, IL FAUT EN TENIR COMPTE DANS LA GESTIONS DE LA CRISE QUE NOS PAYS TRAVERSENT".
    M. Barry, vous faites bien d’inviter l’ensemble des Burkinabé à savoir faire la part des choses. Mais vous ferez encore mieux si vous-vous adressez directement et publiquement à vos frères Peulhs pour les dissuader de se laisser embarquer dans le terrorisme. Vous avez fait le tour du Burkina, an tant que ministre, pour sensibiliser les populations et prôner la cohésion sociale. Vous êtes à féliciter pour cette initiative. Maintenant que nous n’êtes pas ministres, vous ferez encore mieux en reprenant votre bâton de pèlerin pour faire le tour du Burkina à la rencontre, cette fois-ci, de vos frères Peulhs pour les sensibiliser et inviter ne pas céder à la tentation du terrorisme.
    C’est un fait : l’écrasante majorité de terroristes sont à la fois Peulhs et Musulmans. Il est aussi indiscutable que plus de 90% de Musulmans et des Peulhs ne sont pas terroristes. Ce qui est incompréhensible en revanche, c’est le louvoiement, la timidité, voire l’inaction des plus de 90% de Musulmans et Peulhs non terroristes dans la lutte contre le terrorisme. Pour moi, si le terrorisme continue de sévir, c’est parce que les plus de 90% de Musulmans et Peulhs qui ne sont pas terroristes ne sont pas encore déterminés à mettre fin au terrorisme. Je suis convaincu que si les plus de 90 % de musulmans et Peulhs qui ne sont pas terroristes se décident résolument, en trois mois, on ne parlera plus de terrorisme au Burkina et pays environnants.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 17:01, par jeunedame seret En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Je vote pour tes arguments SABAABO. Il y a de bons sabaabo, BRAVO ! En réalité il faut un engagement démontré des autres peuls et musulmans qui ne se réclament pas terroristes. Ce n’est pas pour maintenir l’accusation ou la stigmatisation. Mais pour afficher leur personnalité et fierté. On veut savoir qu’ils sont innocents et donc atteints dans leur personnalité. Et qu’ils sont prêts à lutter avec tout le monde pour nettoyer les préjugés. Et cette lutte consiste à publier des arguments ouvertement, à trouver des stratégies nobles pour détourner pour limiter la tendance, pour amener les terroristes à renoncer à leurs actes. Dans le but d’embellir l’image peule et musulmane, dans le but de récupérer la paix nécessaire à tous. Vraiment c’est en les dissuadant de toutes leurs forces que les innocents pourront d’abord prouver qu’ils sont exempts de toute malice, de tout vice ; ensuite démontré leur volonté de lutte contre le mal et enfin mériter pureté et paix. Mr BARRY, vous avez bien commencer à ouvrir les portes. Allez-y droit au but et à la source sans tabous. Incitez les personnes concernées à entamer, accélérer la lutte pour le bien de tous. MERCI POUR VOTRE COURAGE BARRY, continuez jusqu’au bout. Bon SABAABO.!!

      Répondre à ce message

    • Le 17 août à 05:13, par Hess En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Sabaabo ce sont ces gens de propos dangereux comme les vôtres qui créent la confusion. En quoi un musulman est responsable d’un autre musulman ? Ou en quoi un Peulh serait responsable des actes d’un autre Peulh ? SVP, ne faites pas comme les terroristes qui sont eux sans discernement. Combien de Peulh et de musulmans sont tués par ces bandits ? S’il suffisait de parler... La colère, la peur voire la terreur nous assaillissent mais gardons nos têtes froides pour ne pas aggraver la situation déjà complexe.

      JeuneDameSeret, vous nous aviez habitué à mieux !

      Répondre à ce message

      • Le 17 août à 07:59, par Sabaabo En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

        @Hess,
        Je vous réponds en vous retournant autrement vos questions :
        Alors, les Musulmans ne se sentent pas et ne doivent pas se sentir responsables les uns des autres ?
        Alors, les Peulhs ne se sentent pas et ne doivent pas se sentir responsables les uns des autres ?
        Lorsque, dans un village, un adolescent commence à être indexé comme étant un voleur ou un bandit, qui doit se sentir, en premier, responsable de le corriger et le ramener sur le droit chemin ? n’est-ce pas bien sa famille ? C’est juste une question de bons sens. De même, quand dans un pays, il est clairement établi que les terroristes sont en grande majorité issus d’une communauté donnée, cette communauté doit se sentir responsable en premier chef de ramener ses membres égarés sur le bon chemin et d’éviter que les autres ne s’égarent. Les familles humaines, les communautés religieuses et les communauté ethniques ont un devoir d’éducation et de correction de leurs membres. Renoncer à ce devoir, c’est se rendre complice des dérives de leurs membres. Si les familles et autres communautés n’assument pas ce rôle d’éducation et de correction de leurs membres, dans l’amour et la douceur, c’est la société qui se chargera de le faire et c’est presque toujours avec colère et sans pitié.

        Répondre à ce message

    • Le 17 août à 11:14, par jan jan En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      At Sabaabo, ça s’est la vrai vérité, il n’y a plus rien à rajouter, pure vérité.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:30, par numero1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Le grand danger pour nos pays (Afrique de l’Ouest), c’est le que n’importe qui peut aisément diffuser sa haine et/ou aspirations les plus folles à grande échelle à travers ce outils qui est la toile internet.
    Aujourd’hui on a donné une arme (téléphone avec accès internet) à tous et comment ce qui nous arrive. La culture de la haine, de la violence de la manipulation et consommer par tous en majorité cette jeunesse au chômage sans initiative de création de travail.
    Nos sages, ’intellectuels" et surtout gouvernants n’ont jamais analysé à fond l’impact de l’introduction et accès et diffusion par internet. Les ’crétins’ ont été magnifiés soit disant influenceurs, et voila notre société de nos jours. Une société déculturée, sans éducation ni vision.
    La solution demeure dans l’EDUCATION

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:46, par Mardi matin En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    L’analyse est pertinente et objective et les solutions sont intéressantes.
    A mon avis, il faut vraiment une forte implication des leaders peulhs pour renverser la tendance qui est que la majorité des terroristes sont des peulhs.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:46, par Los En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Alpha, c’est ton président et ami qui a très mal géré la question. En effet c’est la très mauvaise gestion de yirgou qui a conduit certains peuls se setant brimes par la sortie de Roch dans un esprit de vendetta a prendre les armes contre leur propre pays. Toi tu étais ou et tu n’as rien en son temps ? Je pense que un mea culpa doit être fait par toi pour ta complicité très passive dans cette opération et dans bien d’autres. Que Allah protège le Burkina, Amina !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:47, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Savez-vous que certains des survivants de la premiere guerre mondial ont ete vendus comme esclaves aux USA par la France ?

    Savez-vous que les tirailleurs n’ont pas mis pieds dans une maison pendant leur sejour europeen et pendant toute la guerre ?

    Savez-vous que beaucoup de tirailleurs n’ont pas ete paye par la France apres la guerre ?

    Savez-vous que beaucoup ont ete execute pour avoir dit tout simplement la verite ?

    Svp, ce ne sont pas des ragots de cabaret mais j’ai entendu de la bouche d’un survivant de la premiere guerre mondiale quand j’avais a peine 14 ans !

    Si quelqu’un est capable de faire ca quel acte horrible il ne peut pas faire ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:50, par caca En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    C’est dommage qu’au Burkina la gloire de l’insurrection de 2014 se transforme en guerre civile. Il est encore vrai que chaque peuple mérite ses gouvernants. Le message de Mr Barry est fort intéressant dans la mesure où l’homme interpelle des intellectuels convertis en terrorisme urbains des télés.
    Disons bien les choses car le Burkina mérite de ce qu’il lui arrive. Quand ceux là qui se disent intellectuels ne savent distinguer la droit et la gauche, il n’est pas étonnant de voir le pays basculer dans une série de guerre civile et de terrorisme.
    La théorie de l’insurrection et de post insurrection était que deux frères seulement sont des ennemis du pays et de son peuple. ces pseudos intellectuels ont passés le temps à diaboliser un homme et son petit frère en voulant les voir prisonniers à vie. Pendant des débats, ils n’ont pas vu la naissance du terrorisme dans ces contrées par une communauté devenue vulnérable. cette communauté qui constitue 10% de la population est devenue un marchepieds d’une religion qu’elle se sente investie.
    cette crise du terrorisme qui veut se transformer bien en guerre civile montre la limite de nos acquis révolutionnaires et démocratiques. Si nous ne réglons pas la question ethnique ne nous glorifions pas. Un autre problème est la sous-estimation de la religion de l’islam comme facteur de division sociale. L’intolérance de cette religion est la cause des troubles que nous assistons impuissamment. Parce que, nous aimons comparés l’incomparable. Aucun gouvernement au Faso n’a jamais fait la laïcité sa politique du vivre ensemble. Les religions tous genres confondus se sont vus consulter en période de crise.
    Bref et j’espère que les intellectuels du sud-ouest entendront la raison. Sinon nous sommes foutus.

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 05:28, par Hess En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Est-ce que les frères Compaoré sont de belligérants dans cette guerre contre le Faso. Vous ne les aider pas à les convoquer à chaque fois dans la situation. Il y a quelque chose qui échappent à nous autres communs. Pourquoi les amis de Blaise associe sa chute avec le terrorisme ? Il y a t-il un lien ? C’est ce que certains prétendent et on peine à les croire. Mais lorsque les connexions sont régulièrement faites par leurs amis et autre laudateurs, cela rend l’impensable envisageable. Les frères iront-ils jusque là ?

      Répondre à ce message

      • Le 17 août à 13:01, par caca En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

        Hess ? J’ai repris en mon compte ce que bon nombres des burkinabé déversent dans l’opinion collectifs. La haine nationale contre les frères comme des vrais causes de malheurs du pays. Actuellement sur le forum du lefaso.net il y a une nette amélioration des attaques. Il fut un moment où insulter les deux frères étaient considérer un bien national. De l’insurrection et jusqu’à ce jour le Burkina dans sa politique a un seul ennemi commun les deux frères. Si toi Hess fait la part des choses, les autres non. La haine comme politique est le point fort même si le MPSR cherche un compromis ce qui n’a pas été du tout avec le régime du MPP et ses alliés.

        Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:58, par KABORE En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Alpha Barry n’a fait que dire la vérité et pour ceux qui ne veulent pas entendre la vérité, qu’ils sachent que si cette haine envers nos frères peuls qui souffrent aussi du terrorisme comme toutes les autres ethnies pourrait se transformer en guerre civile,qui serait la victoire définitive des terroristes et personne ne va échapper.
    Attention, attention car avec des mentalités comme ça,on n’est pas loin de ce que les occidentaux avaient fabriqué au Rwanda autrefois.
    Merci beaucoup Mr Barry

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 15:29, par Bob En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Je m’excuse d’avance pour mes propos mais Épi, HUG et Wibga, vous devez être très limités. Comment Épi peut il dire des choses aussi insensées ? Vous pensez que tous les peuls sont terroristes ? Il y’a des Thiombiano, des Ouedraogo, Ouattara, Bazie etc qui sont terroristes ! Mr Barry que je ne connais pas fait juste preuve de bon sens, parce qu’après les Peuls, ce sera peut-être les Bwaba qu’on désignera comme ennemi à abattre et ainsi de suite. Évidemment quand les gens sont plus préoccupés par leur réconciliation entre petits coquins, ils ne se rendent pas compte qu’il y’a péril en la demeure . La GUERRE CIVILE est pourtant le risque qui nous guette. ANTICIPER est normalement le rôle d’un gouvernement responsable, mais quand on rêve de RESTAURER le pouvoir des COMPAORE, c’est qu’on manque même de bon sens et de jugeote. Donc anticiper est hors de portée de ces esprits tordus. Mr Barry fait donc œuvre utile.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 15:45, par Sacksida En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Bien sur ce que Alpha Barry est tout a fait pertinentes et rationnelles qui doit etre poursuivit par les gouvernants de la Transition Burkinabe. Toutefois, il faudrait savoir que le Neocolonialisme et l’imperialisme Occidental met tout en branle semer le Chaos dans nos pays par le Terrorisme desastreux afin de maintenir leurs domination et redessiner la balkanisation de l’Afrique et continuer leurs exploitation des espaces geographiques et economiques reccurents en Afrique et dans certaines Parties du Monde. Alors Damiba et son MPSR doivent savoir que les mouvements citoyens contre le Colonialisme et l’imperialisme peuvent constituer un levier citoyens pour aider des gouvernants Burkinabe dans leurs luttes contre le terrorisme ; si tant est que Damiba et son regime MPSR sont sinceres et Vertueuse. Rien ne sert de se faire Valets locaux Africains de l’Imperialisme et le Neocolonialisme Occidental car toute les compromisions se payent ineluctablement. Mieux Vaut d’etre en phase avec le Peuple Burkinabe et non se mettre le Peuple Burkinabe sur le Dos. Car Thomas Sankara disait que : Un Militaire sans formation politique et Patriotique n’est qu’un Criminel en Puissance. Le Fachisme dans ce pays ne marchera pas. A bon entendeur. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:00, par Leduc En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Comme on le dit souvent, mieux vaut tard que jamais. Félicitations donc à Monsieur BARRY, bien qu’il ait laissé passer l occasion de parler et d agir de façon plus efficace. En effet il pouvait mieux faire quand il était au pouvoir. Néanmoins c est toujours bien d en parler. Et il dit vrai. Faisons en sorte que la guerre civile, qui nous guette, n arrive jamais. Tous ceux qui peuvent, y compris Monsieur BARRY, doivent sensibiliser les personnes autour de lui, surtout nos parents des villages afin qui on se détourne de cette voie.
    Faisons le, car nul ne peut gagner dans une guerre civile.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:04, par Passakziri En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Donc finalement l’ambassadeur de France n’avait pas totalement tord ?
    Est-ce que la guerre civile est possible au Burkina ? malheureusement on est obligé de repondre par oui, et même pire un génocide est bien possible au Burkina.
    Est-ce qu’il est posible d’éviter cela ?
    heureusement , oui. Nous Avons certes perdu 7 années à ne pas affronter vigoureusement le problèmne comme une nation solide l’aurait fait, nous contentant d ’éviter de dire la vérité pour ne pas toucher les sensibilités. Pourtant il nous faut apprendre à dire et à accepter la vérité, même quand elle est contraire à nos convictions.
    Depuis sept ans nous nous perdons dans une réconciliation qui n’a pas de sens au lieu de nous investir à opposer un contrediscours aux terroristes .
    En observant les vidéos de propagande des groupes terroristes que j’ai souvent vues sans jamais les demander parce que le burkinabè est têtu et evoit de tels messages sans se rendre compte qu’il contribue à diffuser le message que les maudits veulent véhiculer, j’en viens à deux discours éronnés que ces derniers tentent de faire passer.
    - Qu’ils representent l’islam , ou du moins une certaine forme de l’islam. ce message ne prenant pas bien parce que nous connaissons une autre face de l’islam, le second message consiste à
    - se faire passer pour les defenseurs des peulhs-- Lá aussi il est évident que ce discours est aussi erronné puisque toutes les ethnies suffoquent , ettoufent sous le terrorisme. Malheureusement, notre inertie, notre silence complice a contribuer à laisser certains mordre à l’apât.
    Un peu d’honnêteté, de courage et de vision auraient recommandé aux leaders des groupes que les terroristes tentent de coopter de se demarquer avec la derniére énergie des terroristes dans un message et des actions claires. Une marche citoyenne ou hebdomadaire conduite par les leaders peulhs et musulmans pour dire haut et fort que le message qu’on essaie de faire passer ne saurait être toléré au Burklina aurait eu l’avantage de retenir l’un ou l’autre qui serait tenté de rejoindre les groupes armés. Le CISC au lieu de reserver l’exclusivité de ses sorties pour des accusations contre l’armée républicaine du Buikina Faso ferait oeuvre utile à véhiculer un message de compassion et de solidarité envers toutes les ethnies du Burkina. Oui. On évite d’en parler, mais le CISC est cette structure qui exacerbe encore les rancoeurs., oubliant que si un jour l’espace du Burkina devient trop restreint pour ceux qui fuient aujoud’hui, le pire peut arriver, d’autant plus que l’impression est donnée que tout est fait pour freiner tout élan de l’armée quand elle est dans l’offensive par des accusations ( sans preuves ) qui salissent son image et peuvent saper le moral de la troupe et entacher à la cohésion même au sein de la troupe, parce qu’il faut bien voir que toutes les ethnies sont representées dans l’armée.
    Monsieur le ministre , vous avez joué votre partition, mais honnêtement 99% des Burkinabé ne le font pas, se contentant d’une fuite en avant.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:05, par warzat En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Réflexion sage et emprunt d’objectivité. Je demeure optimiste dans le sud-ouest parce que là-bas, il n’y aura pas un mélange ’’des genres’’ comme ailleurs parce que là-bas, ils reconnaissent la ’’droiture’’. Encore une fois, il n’y aura pas un mélange des genres dans cette zone. Be quit my brother, c’est une zone bien maillée par la gendarmerie qui saura distinguer le bon grain de l’ivraie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:08, par Paligba En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Je pense que pour conclure, Mr Barry pouvait aussi inviter la majorité des terroristes qui sont des peuls à déposer les armes pour ne pas exposer inutilement 90% peuls qui ne sont pas terroristes.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 20:07, par Peuple insurgé En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Pensez vous que les leaders peuls sont écoutés par les terroristes ? Savez-vous que les premières victimes du terrorisme sont les leaders locaux de la communauté peule ? Le rsp était une minorité mais endeuillait l’Afrique de l’ouest. Les leaders d’opinion burkinabè pouvaient ils convaincre ou empêcher le rsp de semer la mort dans la sous région et même au delà ? Les leaders communautaires peules peuvent par contre être accompagnés à sensibiliser contre la radicalisation. Ils peuvent et doivent être accompagnés par l’État pour contrecarrer les arguments des recruteurs djihadistes. La stigmatisation, les exactions, les appels à la haine, l’impunité, les différents abus dont le racket, la pauvreté dans les zones périphériques,... sont les arguments de prédilection des recruteurs terroristes. Il ya beaucoup d’études intéressantes qui montrent les arguments des recruteurs djihadistes (ou les motivations de ceux qui rejoignent les terroristes), et nous devons nous en servir. l’État doit aider les leaders de cette communauté à assécher les sources de recrutement des terroristes, et c’est à sa portée ( La lutte contre la stigmatisation, les exactions, les appels à la haine, l’impunité, les différents abus dont le racket). Que Dieu sauve le Faso.

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 18:34, par Georges En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Le questionnement de la bonne foi de ceux qui dénoncent l’amalgame se trouve bien là.
      De mémoire d’homme, aucun d’entre eux n’a jamais condamné le terrorisme, ni leurs frères chefs terroristes bien connus, KOUFFA au Mali et DICKO au Burkina, mais sont très prompts à crier à la stigmatisation comme si les rôles étaient bien repartis dans ce triste jeu macabre.
      Mais jusqu’à quand ?
      N’est-on pas encore dans une vraie guerre civile quand des salopards se donnent le plaisir de tirer sur tout ce qui bougent dans des lieux de culte, marchés, etc ?
      Ce n’est pas encore une vraie guerre civile Mr BARRY ?

      Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:15, par Mbalè En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Mr BARRY, je vous félicite de reconnaître que 90 % des terroristes sont des Peulhs. Venant de vous, il faut une sacrée dose de courage et d’honnêteté. Cela se savait depuis quelque temps, mais on n’osait pas le dire si ouvertement et publiquement. Seulement, vous mettez l’accent sur le fait que l’on tue des Peulhs, mais vous vous taisez sur les actes terroristes qu’ils posent contre les populations d’autres régions, d’autres ethnies. Vous semblez avoir la même posture que le CISC du Docteur DIALLO, alors que la meilleure attitude eut été peut-être de mener et développer des actions de sensibilisation au sein des communautés peules pour que leurs membres arrêtent de constituer ... 90 % des terroristes. Du reste, les autorités actuelles ont créé des cadres de dialogue dans lesquels vous pourriez aussi vous s’inscrire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 16:45, par Ouedraogo En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Vous les gens du mpp vous n avez aucune leçon à donner au mpsr.on vous a vu a l’oeuvre dans ce pays.votre êtes à la base de tous les problèmes que vit actuellement le Burkina le mpsr à commis l erreur de justifier le coup d état par l insécurité au lieu de le justifier par la malgouvernance le peuple ne vous pardonnera jamais pour ce qu’ il a subit.le mpp devrait être vomi à jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:12, par MAIZA En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Mr le ministre, le terrorisme a été introduit au Burkina par un certain Malam DICKO et au Mali par un certain Ahmadou KOUFFA et de nombreux jeunes de votre communauté y ont cru et y ont adhéré en masse. Vous auriez du en ce moment là en tant que membre influent de cette communauté condamner avec vigueur les projets funestes desdits chefs terroristes et inviter la jeunesse à s’en démarquer et même organiser les leaders de bonne volonté de votre communauté à se joindre à vous pour combattre les forces du mal au sein de la communauté. Mais de cela. Ni vous, ni aucun autre leader de votre communauté ne s’est clairement opposé clairement et officiellement aux visées des chefs terroristes précités et les résultats sont là, c’est le chaos total qui menace d’emporter tout le monde, leader ou pas. Alors, c’est seulement devant ce danger imminent pour tous que vous nous sortez cette leçon de morale ? Comment croire en votre bonne foi ?.
    Il n’est jamais trop tard, condamnez fermement et publiquement DICKO, KOUFFA et leurs lieutenants, invitez vos jeunes frères que vous reconnaissez majoritaires dans leurs rangs à les quitter en abandonnant les activités criminelles, et seulement après, on suivra avec beaucoup d’intérêt vos leçons de morale

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:12, par Alexio En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Pour moi mon constat est si 90%des terroristes sont des peuples qui les ainent donc instrumentalise jusqu a ce stade inhumain ? Bien sur que ceux-la meme qui avaient par le passe instaure et institutionalises l esclavage del homme noirs depuis des millenaires d annees.

    Ce sont les memes donnees strategiques de la geopolico- economique du moment. Ce sont les memes methodes perfides et sournoient ulitisees.

    Diviser pour regner. Ceux sont les memes qui tirent les ficelles dans le noir, soit par la manipulation religieuse ou soit culturelle.

    Il s agit des arabes et leurs cousins europeens, ces marchands d esclaves sont en cours du souffle des matieres premieres pour la bonne marche de leur societe industrielle et commerciale. Ou se trouvent ses matieres strategiques a lheure actuel ?

    Bien en Afrique, au Sahel.

    Dans une prospective anthropologique et culturelle nos gouvernants ont laisses nos campagnes a la merci de ses faux cooperants europeens francais, americains, allemands pour leurs etudes ethnografiques a projection geostrategiques pour le controlle de notre continent. C est dans nos campagnes que la destabilisation peut s entreprendre aisement. Historiquement nous le savions comment nos masques cultuelles pnt ete volees ou pillees et trafiquees sur l Europe et l Amerique. Ils connaisssent nos habitudes et nos moeurs ethniques, nos points faibles pour nous agresses et pour nous manipuler a leur fin.

    La carthographie de nos regions minieres sont dans leurs mains. Les zones des deplaces requierent un certaine geo-analyse des faits. Ces terroristes ou djihadistes ce sont-ils substitues en habitants de ses zones desertees ? Avec quelles ressources vivent-ils ? Qui leur approvisionnent en carburant ? en armes ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:18, par ancien En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    L’amour et la haine ne se décrètent pas. Ce sont des sentiments, il faut que le comportement de tous concours a ce sentiment. Il ne faut pas se voiler la face, autant Yirgou a révolté autant le massacre des fils du pays par les terroristes a 99% peulh révolte et indigne. Il faut que ce terrorisme cesse le plus tôt possible sinon le pire est à craindre. Ce n’est pas le mot peulh qui pose problème mais plus tôt l’identité de ceux qui commettent les massacres. Que chacun joue sa partition pour que cette situation prenne fin sinon, ça ne sera pas bon. Pour ça j’avoue que les leader d’opinion de la communauté peulh doivent avoir le courage de s’investir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:41, par kon N’doungtouly En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    J’ai beaucoup de choses de vraie à dire mais je vais à la substance. La présence militaire française dans notre pays est la source de nos malheurs .
    En septembre 2019 je traversais une zone boisée dans la province du Passoré et un hélico a atterri non loin de ma position , le temps que je décide d’aller voir , il a pris son envol.
    C’est quelques semaines après que l’ancien ministre de la défense Gnl Minougou a sorti une note interdisant les vols sans autorisation des troupes françaises

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:59, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Oui, Passakziri, a l’heure ou je te parle, il ya des traffics d’organes humains sur des prisoniers noirs dans des prisons federales et c’est pas n’importe qui l’a dit, c’est l’honorable Louis Farakan qui l’a affirme ! Si c’etait des ragots, ya longtemps, on l’avait emprisonne !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 19:01, par HUG En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Bob, il faut une capacité d analyse tres elevé pour comprendre HUG

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 19:03, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Oui, Passakziri, un petit hors sujet, est-ce que tu sais que le General De Gaulle a assassine le proprietaire de sa villa pour la finalement confisquer ? L’affaire n’est pas alle loin en son temps !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 19:09, par DI En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Apres 62 ans d’indépendance, nous sommes toujours dans des histoires de peulhs, de mossi etc. A quand l’esprit nation tant voulu par Thomas Sankara ? Est-ce que vous voyez peulh ou mossi écrit sur votre CNIB ? Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 19:15, par Moustaf En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Monsieur l’ex ministre MPP , les véritables turbulences qui menaçaient de saper le cohésion sont nées après l’avènement de votre équipe MPP . En tant qu’intelectuel multi milliardaire quavez vous fait pour éviter le drame qui se preparait ? Rien d’autre que des tournées à buts electoralistes. Vous avez laissé entrer le diable au Faso en protégeant un régime qui n’a fait que piller le pays . Des nouveaux hommes viendront et relèveront le défis. Mais vous et vos complices seront jugés pour que plus jamais des irresponsables pilleurs de ressources nationales ne reviennent diriger notre Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 20:07, par Sarko En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Voilà de simples burkinabè qui pour avoir été ministre de Rock se présentent comme leader ,et surtout leader peulh.
    Foutaises de foutaises. Ton leadership a servi à quoi au sein de ta communauté ? Rien de rien. Et même au sein du ministère, nous n’ avons pas senti ce leadership.
    Monsieur barry reste tranquille, on t’ a assez vu.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 21:10, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Merci Passakziri, tu viens de me donner une strategie, le mensonge, si les imperialistes peuvent utiliser le mensonge en violant nos espaces, alors on doit utiliser le mensonge pour les combattre ! Le mensonge semble etre leur stratrgie !!!!!! Oui, nous devons utiliser le mensonge pour les combattre !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 21:15, par Ka En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    ’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’ mon jeune ’’’vérité no1’’’ bon retour au forum avec tes contributions enrichissantes comme tu dis ici : ’’’’’Une des solutions à cela, c’est de chasser ce gouvernement incompétent et remettre le pays sur les rails !!!! Un gouvernement de nullards !!!!!!!’’’
    Et je confirme la remarque de mon ami SOME, car Roch Kaboré et ses collaborateurs conseillers, dont faisait partie Alpha Barry sont comptable en parti de la situation actuelle : Pour qu’il n y est plus des atrocités comme Barry se pose la question ’’’’’’’’Qu’est devenu Yirgou pour ne prendre que cet exemple. Il n’y a plus véritablement d’âme qui vive dans toute cette zone du centre-nord de notre pays depuis les tueries de janvier 2019. Les terroristes se sont organisés et ont semé la terreur chassant tout le monde. Nous avons tous pleuré des dizaines de FDS tombées dans cette zone à travers embuscades, explosion de mines artisanales, attaques de détachements. aujourd’hui, Yirgou, Barsalogho, Foubé, Kelbo, etc toute cette zone n’est que l’ombre d’elle-même malgré l’installation de détachements militaires... et malgré les kolgweogos puis les VDP. Depuis lors, on n’a que des villages fantômes avec des centaines de milliers de déplacés à Kaya, à Barsalogho,’’’’’’’’’’ au lieu de ces questions, il fallait quand ils avaient le pouvoir, balayer les officiers traitres qui sont au pouvoir de nos jours dont des dépressifs pilotes d’hélico aujourd’hui employé de Kossyam foutaient la merde, et que le rôle des putschistes est de piller les caisses de l’état et nommé les familles dans des postes juteux : Il fallait les coffrer avec des preuves que vous aviez concernant les atrocités de Yirgou et autres, au lieu de ça, vous les demandez des nouveaux rapports pour leurs atrocités, et ils vous ont devancer.

    Vous voilà aujourd’hui pleurnicher. Comme disait un internaute, il faut appeler un chat un chat ! Et la question que je vais poser à Mr. Barry, que pensez-vous de Simporé ? Et si vous me répondez comme ce que je pense, je dirai que si le Burkina est là où il se retrouve, c’est en grande partie à cause de ça, et surtout des militaires fayots et traitres dont l’extrémisme exprime leur seule pensée, et qui n’admette pas qu’on les oppose une autre manière de penser, et voilà qu’ils mettent sans le savoir le feu au pays pour le pouvoir et le pillage.

    Dans l’ombre de l’homme fort mais faible du Burkina, qui refuse qu’il est nul, nous ne sommes pas au bout de nos souffrances, car, fermant les yeux sur le problème d’ethnicité, croyant que l’ethnie la plus puissante du pays ne le trahira pas, mais il oubli qu’au Burkina quand le peuple dit que ça ne se fait pas, ça ne se fait pas. C’est pourquoi, que ça soit Maurice Yameogo ou Blaise Compaoré, l’ethnie la plus puissante les a joué des sales tours.

    Conclusion monsieur A. Barry, merci pour votre réflexion enrichissante qui donne a réfléchir deux fois, mais ce qui ne regarde que Ka, et si nous oublions cette ethnicité, les terroristes du coté peulh, et pensé d’une même pensée Burkinabé, et dire que nous sommes toutes et tous des filles et fils du Burkina, comme Thomas Sankara a été qualifié par le monde entier, ‘’’’Digne fils de tout un continent ? Nous pourrons élire un homme capable de faire avancer le pays que nous aimons toutes et tous.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 23:49, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Bonsoir vieux Ka, ca fait 2 jours, et les travaux champetres, et votre ami Koro Yamyele, transmettez-le mon bonjour !
      Sans mentir, SOME a toujours tire la sonette d’alarme sur les complots des imperialistes a savoir la creation d’une guerre civile au Burkina, il l’a toujours dit et cela, plus de 10 ans. Merci a SOME pour sa vision ! Dieu est du cote du Burkina et tout ira bien !

      Répondre à ce message

      • Le 17 août à 08:58, par Passakziri En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

        @ verite no1
        Je le repète à qui veut l’entendre,il nous faut enfin accepter la vérité et nous dire la vérité si nous voulons resoudre nos problèmes.
        Pouvez-vous m’expliquer ce que l’impérialisme à à faire dans nos problèmes quand des burkinabè persécutent des burkinabè ? Nous ne sommes quant même pas des moutons qui n’ont aucun sens de discernement pour être aussi manipulables par l" impérialisme " ! C’est une imense injure de nous reduire à des gens qui ne peuvent porter aucune responsabilité. Non, verite no1 et tous ceux qui balancent nos propres responsabilités sur d’autres, si guerre civile il y’a au Burkina, c’est nous qui l’aurions créee par nos silences complices , nos tergiversations complices , nos inactions complices. C#est pas l#impérialisme qui nous envoie sur les foires djandjoba des politiciens au lieu de nous interesser aux débats d’idées. ASujourd’hui beaucoup vilipendent le président RMCK pour son incompétence alors qu’il avait fait ses preuves négatives au premier mandat. Je remets à la face des forumistes ici que j’avais proposé avant les élections de 2020 que lefaso.net nous offre la possibilité de dfébattre sur les programmes des candidats ; Mais il n’ya pas eu d’intérêt. ce qui devait arrivé arriva : Nous avons passé notre temps à chanter danser, lancer des phrasettes et nous moquer des adversaires, le peuple ricannait jusqu’au jour des élections ou une bonne partie de ceux qui se plaignent aujourd’hui est royalement resté collé au clavier et aux chaises des kiosques au lieu d’aller exprimer leur choix. Donc RMCK fut solidement reconduit avec ses insuffisances alors qu’il ne fallait pas être devin pour prédir qu’il vive le même sort qu’IBK si rien ne changeait. et comme on ne change pas une équipe qui gagne , et comme l#élu pensait gagner, alors il ne changea rien, et ce qui devait arriver arriva plus vite que prévu. C’est quoi le rôle des impérialistes ici ?
        Même si cet argument infondé de l’armement des terroristes par des puissances occidentales était vrai ( elle est toute fausse ), est-ce parce qu’on t’a donné une arme que tu ira attaquer ta famille ? A mois d’être malade mentalement tu ne le fera pas. Si tu le fais, c#est que tu n’est pas membre de la famille ou tu ne te sens pas membre de la famille. Donc la question cruciale à se poser c’est pourquoi ce dernier pas est franchi.
        Comme certains internautes l’on déja souligné, les leaders coutumiers et réligieux n’ont pas joué leur rôle. Au lieu de nouer des accords pourris pour vivre temporairement en paix et déplacer le problème ailleurs, ils auraient pu être honnêtes envers le Burkina en opposant un autre discours aux égarés. Ce silence est une demie complicité, même involontaire. Ils ont permis aux terroristes de cotoyer les populations et de se présenter dans leurs manteaux d’agneuax alors que ce sont des hyènes en dessous. Que peut l’"impérialiste" pour ca ? ne gaspillons pas nos énergies avec des argumentspurement basées sur les émotions, sinon le pire pourrait être devant nous.

        Passakziri

        Répondre à ce message

      • Le 21 août à 18:28, par SOME En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

        Vérité n1, je t’ai fait des interventions sur tes échanges avec quelques uns (malheureusement les mêmes) je n’étais pas encore parvenu à cette intervention ou tu parles de mes alertes depuis plus de 10ans. Je voulais justement à la fin faire mon intervention pour rappeler cela à ceux qui viennent vociférer et faire semblant de découvrir le problème. Ton rappel montre que tu sais et tu restes conscient de ce que tu fais sur ce forum et de ta responsabilité. C’est pourquoi je disais précédemment que certains volent bas dans leurs réflexions et ne peuvent être conséquents avec eux mêmes. Donc après ton intervention je ne trouve plus utile que j’intervienne. MERCI tout simplement
        SOME

        Répondre à ce message

  • Le 16 août à 22:21, par jeunedame seret En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    ALLAH est avec nous ! Et maintenant que le fruit des fautes n’est pas aimé, on commence à se confesser. BRAVO BURKINABÈ ! BRAVO BARRY ! Prions et agissons honnêtement pour que ce la ne soit pas une simple publicité. En attendant, la peur est à moitié vaincue ; et l’espoir de paix repris ! ALLELUAH..!!! ALLAH est avec nous !

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 00:32, par Baoyam En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Autant on ne peut accepter la punition collective prônée par ceux qui publient ces messages, autant certains aspects des propos de Alpha Barry posent problème.

    Ce que nous avons constaté jusque-là, c’est que voulant se faire les justiciers de ces populations victimes d’autres populations en l’occurrence en voulant se faire les justiciers des peuls, les terroristes concentrent leurs efforts sur cette zone qui devient sinistrée à jamais.

    Sinon les mauvais exemples sont nombreux. Qu’est devenu Yirgou pour ne prendre que cet exemple. Il n’y a plus véritablement d’âme qui vive dans toute cette zone du centre-nord de notre pays depuis les tueries de janvier 2019. Les terroristes se sont organisés et ont semé la terreur chassant tout le monde.

    Ce genre de propos cautionne l’idée que les terroristes tuent pour rendre justice aux peuls. C’est une forme de légitimation des meurtres de masse perpétrés par ces terroristes. En plus, c’est factuellement incorrect. Combien d’actes terroristes ont été commis au Burkina avant les événements de Yirgou (dont on a en réalité pas tout dit) ? C’est l’histoire de la poule et l’oeuf. Le terrorisme a commencé avant oubien c’est l’inverse ?

    Les intellectuels peulhs doivent clairement éduquer leurs parents à se départir du terrorisme au lieu de s’embarquer dans des pseudo-justifications en voulant faire des acteurs de ce terrorisme des victimes.

    Enfin, la réalité qu’il faut reconnaître est que l’État moderne africain est un projet non encore achevé. La preuve est que chaque guerre politique prend très vite des tournures ethniques. Parce que nos sociétés reposent toujours sur l’organisation sociale précoloniale. Quand quelqu’un héberge un ennemi qui attaque, on a tendance à ne pas faire de discernement.

    Si on n’y prend garde, cette guerre pourra devenir ethnique. La meilleure façon de l’éviter est que les acteurs de la communauté peule s’impliquent activement pour éteindre l’incendit au lieu de faire la concurrence victimaire ou utiliser des menaces à peine voilées : du style les terroristes risquent de répliquer si... Nul n’a le monopole des représailles justement. Et dans l’ensemble, 99% des Burkinabè ont pu se maîtriser et ça ferait du bien de le reconnaître.

    Ce qui est vrai est que la majporité des peuls sont eux-mêmes pris en ôtage par les terroristes mais le problème est que quand on s’attaque à la minorité de terroristes peuls, les autres les prennent pour des innocents et crient à la stigmatisation. Comment résoudre ce problème ? Comment éliminer les terroristes (dont Alpha Barry reconnaît qu’une bonne partie sont peuls) sans paraître s’en prendre à tous les peuls. Telle est la question !

    Ce qui est sûr par contre est que s’attaquer aveuglement à toute personne peule est inacceptable. Et sur ce point on est d’accord avec Alpha Barry.

    Répondre à ce message

    • Le 17 août à 09:09, par Passakziri En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      @ Baoyam
      merci pour cette analyse objective et solide.
      J’ai aussi souvent l’impression que certains essaient de justifier le terrorisme alors qu’il ne devrait pas l’être. Mais quand on le dit, certains vous bondiront toujours dessus , comme si vous n’aviez pas des amis , des membres de familles peulhs. Ca ne facilite pas les choses si on ne se dit pas les vérités. Autant tous les peulhs ne sont pas terroristes , autant tous les mossis ne sont pas Koglweogo . Donc ce ne sont pas les populations peules ne sont pas victimes des autres populations même s’il était avéré que des exactions ont été commises par des Koglweogo.
      Dès Yirgou certains ont bondit sur ca pour en faire la cause d’un terrorisme qui a commencé bien avant. Pire les crimes commis sur le chef et sa famille on les met aux oubliettes alors que clarifiér tous les meurtres de Yirgou sans distinction aucune nous aurait peut-être permis d’avancer. Ca c’est pas non plus la faute des autres ethnies du Burkina. C’est à la justice et à l’exécutif de prendre leurs responsabilités pour clarifier ces crimes. Donc STOP au pseudojustifications du terrorisme car il est simplement INJUSTIFIABLE .

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 04:05, par Africa Union En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    “La meilleur facon de chasser les francais de l’Afrique, c’est d’utiliser nos langue maternelle pour parler comme cela s’est fait a la tour de Babelle. Le Mali en a utiliser ca leur etait utile.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 08:24, par le Nomade En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Mes sincères félicitations à M. Alpha BArry pour cette sorties pleine de sagesse. A tus ceux qui accusent les leaders peuls de ne rien faire pour arrêter la guerre, il faut leur rappeler le sort réservé par les terroristes au grand Imam de Djibo et au Député Maire de Djibo, tous deux exécutés froidement. Combien sont ils d’autres leaders peuls, religieux, coutumiers, societe civiles qui ont été exécutés ou enlevés et dont ona jamais revus. On a l’exemple des maires de Gorgadji et celui de Markoye et plein d’ ;autres conseillers municipaux. Les djihadistes crminels sont seuls responsables de leurs actes, ils n’agissent au nom de personne ni au nom d’aucune communeauté. Par conséquent la communeauté Peul n’est en rien plus responsable que les autres communeautes du pays. La solution c’est l’unité de tous les fils du pays. Il faut aussi admettre que le terrorisme n’a pas commencé avec le drame de Yirgou mais il est évident que sa mauvaise gestion a empiré la situation dans le centre nord. L’impunité et l’injustice n’ont jamais contribué à la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 08:56, par Sapiences En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Supposons que que l’hypothèse du Ministre Barry de réalise. Alors, la guerre civile se produira. Avec le désastre que cela engendrera, les extrémistes de tous bords vivront les conséquences. Il se pourrait qu’après la tempête, viendra le beau temps.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 09:44, par caca En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    La situation actuelle du pays à la veille d’une guerre civile montre bien que les différents formes de mouvements ont échoués au Burkina. De la haute-Volta jusqu’au Burkina Faso en passant bien la révolution populaire de Thomas Sankara ensuite le Front Populaire et la quatrième république démocratique de Blaise Compaoré après le discours de la Baule se traduit par un échec de nos hommes politiques et les intellectuels égocentriques.
    Le terrorisme est facteur de déstabilisation religieux islamique à travers le monde, mais chez nous au Burkina c’est devenu le problème d’une communauté en perte de ses richesse d’antan basée sur l’élevage.
    Cette communauté a fait profit des failles de l’insurrection de 2014 où les hommes politiques et sociétés civiles pervers ont organisés en toute impunité une tuerie par haine des anciens amis de la révolution criminelle. Dès la prise du pouvoir après la démission forcée du président d’antan, les nouveaux seigneurs du Faso ont voulu régler leurs comptes en instrumentalisant la justice. La politique des vainqueurs, ont exclus d’autres burkinabé pour des raisons politiques malgré l’avertissement de la CEDEAO. Comme malheur, après le retour à un régime civil en 2015, Ouagadougou subissait sa première attaque terroriste dans son âme. cette attaque a été mal compris par le pouvoir du moment qui voyait un règlement de compte de l’ancien président. Les fabulations comme accusations gratuite furent développer de toutes sortes et aucune mesure tangible fut prise pour recadrer des dérives. Même la France qui avait voulu par son président Hollande mettre sur place une unité spécialisée de la gendarmerie française fut contrariée, car les souverainistes burkinabé voyaient la décision de paris comme une attaque de son amour propre et atteinte de son intégrité souveraine. La haine devenue politique au Faso fut une culture de civilisation jusqu’à ce que le terrorisme est devenu un instrument d’une communauté et une religion. Dans cette haine contre deux frères seulement sonnait chaque comme une véritable raison d’état où la solution était dans un bureau de juge ; Malheureusement ce pouvoir incompétent n’a voulu faire confiance à son armée pour les équiper, mais à continuer à haïr jusqu’à ce que les militaires commencent se chercher pour protéger leur nez. Dans ce bazar de politique l’incompétence est devenue insupportable le 24 janvier 022 l’armée arriva aux affaires de nouveaux.
    Après les indépendances notre pays n’a jamais pu mettre se place une politique d’intégration solide du vivre ensemble. Entre le pouvoir gouvernemental considéré des intellos et la population secondaire le trou profond les sépare. Le gouvernement logé à Ouagadougou dans une langue du colon, et sa population ne comprend rien de ce qui se dit là-bas en ville. Dans une population ce genre les chefs demeurent les référents et les chefs religieux des gourous idéaux pour exploiter une population naïve. La laïcité héritée du colon n’a jamais été une valeur essentielle de la refondation du pays. Chaque ministres après sa nomination courent devant ses gourous pour demander bénédiction et pouvoir maléfique et ainsi un amalgame installé partout où les communautés conservent leur pour maléfique.
    Pauvre pays le Burkina Faso voilà où nous sommes arrivés.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 11:53, par vision En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Merci Monsieur le Ministre pour cette intervention très sage, s’il le faut, reprenez votre bâton de pèlerin car pour la PAIX ON NE SE LASSE JAMAIN ! René ZANGO !

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 12:39, par Article 37 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Bonjour Alpha BARRY.
    Aucun Burkinabè n’a demandé cette guerre. Si vous pouvez donc trouver une tribune pour défendre une communauté, d’autres n’en auront jamais. Fallait-il que le terrorisme arrive chez nous par une communauté et que les autres acceptent cet état de fait.
    Si le sud ouest est parvenu à une telle radicalisation, c’est que la violence que les populations ne connaissaient pas leur a été imposé. Doivent-ils se contenter de l’hypocrisie des politiques pour ne pas se défendre ? Cette défense finira par se structurer quelque soit le niveau de violence. Ceux qui nous attaquent sans motifs ne s’imposeront pas et il faut compter sur notre détermination. Vous pouvez surfer sur un silence de la communauté internationales qui ne n’émeut pas de ce qui se passe dans le Sahel. Elle attend qu’une guerre civile arrive pour chercher à juger des criminels dans des tribunaux qui couteront plus cher que ce que la paix exige.

    Alpha BARRY a fait une tournée pour sensibiliser sur le vivre ensemble, mais ce n’est pas lui qui avait instauré le vivre ensemble. Les gens vivent ensemble depuis une éternité sans l’avis des intellectuels. Il faut que ceux qui sèment la terreur comprennent qu’ils ne rendent pas service à leur communauté. Malheureusement c’est comme ça que les africains raisonnent.

    Nous n’appellerons jamais à la haine contre des humains, mais personne ne nous enlèvera le droit de nous défendre. Plusieurs hommes en armes qui se baladent dans les champs ont le droit de semer la terreur contre des civils sans défense. Alpha BARRY doit d’abord condamner cette violence sans précédent et demander à ceux qui ont pris les armes de les déposer.
    Rien ne sera imposé au peuple du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 13:18, par Pas d’inquiétude ! En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Monsieur l’Ex-ministre, pas d’inquiétude, il n y aura pas de vraie ou fausse guerre civile au Faso. Il y aura tout simplement de l’extermination des vrais et faux terroristes qui endueillent le peuple paisible du Burkina. Ils ont le choix d’arrêter ou de continuer d’endueiller le peuple. Le peuple ne va pas s’assoir qu’on vienne le massacrer pour rien. Il y a assez d’espace au Faso pour tous ceux qui veulent s’y installer pour chercher leurs choses paisiblement et preserver leur nez dignement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 16:19, par Moi En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Une guerre ethnique permettrat aux terro de recuter même parmi les plus refractaires. N’oubliez pas : celui qui se noie s’accrochera même à un caïman de mer. et c’est dommage

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 17:12, par kokan En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Mr le ministre on vous dit milliardaire. Vrai ou Faux ? Si cela est Vrai, comment, comment êtes vous devenu milliardaire en si peu de temps ? Dans ce cas, Vous n’êtes alors pas un cas isolé.
    Beaucoup aussi sont devenus très riches ou veulent le devenir en très peu de temps. C’est là, la sources de toutes les combines et trafics en tout genre qui ont déréglé le pays et le mettent en péril, dont le terrorisme.
    Le reste n’est que verbiage creux.
    Ce pays c’est la savane. Que les donneurs de leçons prennent le soin de le faire devant un miroir.
    En auront - ils le courage ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 21:36, par Ka En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    ’’’’’’’’’’A’’’’’’’ mon jeune vérité no1 : Ici tout va bien. La saison pluvieuse est prometteuse. Et je pense que Kôrô Yamyélé te diras la même chose s’il n’est pas trop occupé. Te souviens-tu du vol Ghana Etats Unis ou nous étions dans le même avion et le commandant de bord était Etienne Zongo l’ange gardien de Thomas Sankara ? En ce moment j’étais encore à la recherche de concrétiser des projets pour le développement de notre pays. Aujourd’hui a la retraite, je n’ai pas oublié que mes grands-parents et parents ont vécu très longtemps a cause de la culture des champs et la bonne sauce de Waaga et de boulvanka que je viens de manger ce soir avant de t’écrire. Pour te dire ici de ne pas écouter les internautes de mauvaise foi. Il y a des ambassadeurs des pays Africain aux Etats Unis et ailleurs qui achètent des esclaves pour leurs services en 2022.

    Quand a l’article proprement dit, étant d’accords avec ce qu’avance A. Barry, je souhaite que nos dirigeants face quelque chose impérativement, exemple au lieu d’une personne inutile pour la réconciliation, on nomme un médiateur de conflit pour gérer le problème entre les peulhs et aussi les antis peulhs. Ce médiateur peut avoir des émissaires auprès des responsables peulhs et anti-peulhs, qui lanceront des passerelles pour dialoguer avec tout le monde. Car, tout conflit qui aboutira à une guerre se termine par un dialogue. Si on peut préserver des vies humaines et éviter des violences gratuites, pourquoi pas ? On essaye le dialogue avec tout le monde sans exclusion.

    Revenant a notre internaute Yako, spécialiste en Gestion des Conflits", quand on tient un discours qui prétend avoir une apparence savante, mais voire provocatrice, on n’écrit pas des âneries comme poussé les putschistes ignorants a la dictature. Et bien sûr, comme dans tous les discours de pseudo-non intelligent pondus par des ignares qui cherchent à en mettre plein la vue à leur auditoire avec le moins d’investissement intellectuel possible (vu le peu de ressources dont il dispose en la matière), il est impératif de faire intervenir Dieu ou Jésus Christ ou je ne sais quel autre "principe" occulte, pour y échappé. Voilà donc un beau charabia de Yako qui n’apportera rien de concret et ne fera pas beaucoup avancer la quête de la paix dans notre pays.

    Je dis bravo à monsieur Barry pour sa contribution poignante mais véridique : Dans un régime militaire corrompu, aucune morale ne peut guère prospérer : C’est pourquoi tout le peuple sait que ce régime des nullards où un marmiton devient chef d’Etat-Major, où les grades de l’armée fleurissent comme les flamboyants au soleil, et où les gradés s’enrichissent aussi vite que les routes construites par des détourneurs de matériaux se dégradent, où les copains du Prince fondent en quelques mois des multinationales qui accaparent les marchés publics dans une multitude de domaines, où les écoliers sont plus instruits que leur Ministre, où on peut tuer impunément des forces de l’ordre, où le président dit transition protège des condamnés a perpète comme l’introverti Blaise Compaoré, et où, cerise sur le gâteau, on déterre les morts pour voir s’ils sont bien morts comme le cas de l’idéologue Thomas Sankara, que devient la morale ? Qu’en est-il la promesse d’éradiquer les terroristes en cinq mois ? C’est facile d’imputer aux autres ses propres insuffisances. Mais avant de critiquer, il vaut mieux être soi-même irréprochable internaute ’’’’Yako.’’’’’

    Yako, arrête tes charabias, on ne peut pas passer toute sa vie à chanter sur tous les toits "Tout va très bien Madame la Marquise" en ignorant ce qui se passe au Burkina. La vérité est que les putschistes sont des menteurs et doivent se dégager : Car, tôt ou tard, la réalité des faits devient évidente à tout le monde, et en particulier les aveugles comme toi.

    Conclusion : Yako, conseiller a ce jeune menteur la brutalité pour traumatiser le peuple comme vous aviez fait pour Blaise Compaoré et son RSP qui tuait qui il veut, là où il veut, il y a une leçon à tirer : quand on commence mal, on finit mal. Surtout La triste vie de Damiba en tant que président n’est qu’une succession de bêtises et de "coups d’éclats" pas très reluisants, et s’il ne fait pas attention en vous écoutant, ça lui fera fatale. La leçon c’est que, quand on est jeune comme lui et fort (physiquement), et qu’on n’a rien dans la cervelle, mais qu’on se prend pour le centre du monde, on n’est pas indestructible et, tôt ou tard, on finit par être rattrapé par les conséquences de ses bêtises.

    "Yako" si tu vis vraiment au Burkina, et si tu y fais quelque chose de productif, tu dois bien te rendre compte qu’au niveau de la gouvernance militaire (dont la corruption n’est qu’un aspect), ça ne va pas bien du tout, et même que ces derniers temps ça ne fait que se dégrader de plus en plus fort et à mesure que les terroristes accaparent plus de régions. Aucune personne, ne peut apprécier ce que font les autorités actuelles de notre pays, surtout ce qu’elles disent qu’elles font et qu’en fait elles ne font pas. On est dans le mensonge, la manipulation, la "communication" (dans le mauvais sens du mot, c’est à dire la désinformation). Et ce n’est pas à force d’autosatisfaction et d’autocélébration béate et d’abrutissement des masses qu’on progresse.

    Ne confondez pas le Burkina vivant dans le traumatisme que vous voulez et le Burkina de paix et de la démocratie que les Burkinabé veulent. Votre Damiba a défiguré le pays, il l’a lourdement endetté, et il a fait la promotion des bandes de copains-coquins dont un parent devient premier ministre, un dépressif pilote d’hélico devient chargé d’affaire a la présidence, du détournement de fonds publics au profit de la propagande personnelle, du mensonge, de l’incompétence, de la malhonnêteté, de la délinquance, de la médiocrité et de la bêtise, ce qui a mené tout droit à la tragédie que A. Barry évoque. Ce que le peuple Burkinabé demande c’est une gouvernance intelligente, transparente, honnête, inclusive, démocratique, respectueuse, qui considère tout un chacun comme égal de l’autre. Je termine en disant, avec la contribution de ’’’Yako’’’’ je dis que Blaise Compaoré était victime de ses conseillers comme Yako, c’est pourquoi il a perdu le pouvoir en 2014. Mon jeune vérité no1, continuons avec nos contributions objectives pour faire avancer notre pays. Porte toi bien là-bas avec ta famille. A toi Yako sans rancune, car nos différences depuis plusieurs années sur le Forum enrichissant de Lefaso.net font le bonheur de nos lectrice et lecteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 01:46, par Dibi En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    On est étonné par cette sortie spectrale de A. Barry journaliste, homme des médias et politique, qui a servi l’Etat néocolonial burkinabè au sommet en Ministre des Affaires Etrangères et Eminence grise du régime MPP de Rock M. C. Kaboré ; une raclure, balayée au final par un coup d’Etat fantoche !
    A ce titre, Barry connait de l’intérieur l’avachissement de l’Etat. Il connait ses contradictions, ses démissions ! A Yirgou, il était aux Affaires, comme lors de la création des Kogolwéogo, puis des VDP. Dans la loge des médiocres, il connait tous ceux et celles qui étaient à leur degré maximum d’incompétence, de corruptibilité, de médiocrité, et qui ont joué avec le feu ; et sont restés incapables de cerner la crise sécuritaire au plan de l’histoire, des enjeux et des acteurs internes et extérieurs internationaux impliqués.
    On sait : le Burkina-Faso, est un pays d’anciens ministres et hommes d’Etat néocoloniaux de paille et de tous poils ! Et A. Barry sait d’où viennent les sources nationales de toutes nos faillites. Il a été correspondant de RFI et de Jeune-Afrique depuis 2001. Puis ministre en 2016 sous Kaboré, notre Bancocrate du MPP ! Et A. Barry pèse lourd déjà à l’époque pour un journaliste africain et Burkinabè : 1 Milliard 500 millions de Francs CFA de fortune personnelle ! Mais notre journaliste-communiquant était avant au service du Bachagal de Guinée, Alpha Condé, un autre satrape débarqué depuis par un légionnaire franco-guinéen !
    On connait peu d’écrit de Mr Barry, notre ministre - journaliste. On a donc de lui, peu d’analyses sur l’Afrique et la crise sécuritaire qu’impose le djihadisme criminel et narcotrafiquant au Sahel et qui menace d’emporter aujourd’hui le Burkina-Faso comme Nation unitaire et laïque !
    Dans sa tribune présente, il dénonce des risques de génocide intercommunautaire ! C’est à son honneur ; mais c’est peu courageux et peu pertinent d’analyses politiques et de vision intellectuelle, pour quelqu’un qui a servi l’Etat au sommet, et qui traine les faiblesses idéologiques d’une carrière politique marquée au sceau de l’opportunisme néocolonial et de la prostitution à des merdias au service des régimes les plus honteux de la sous-région !
    Cette tribune qui sauve son honneur, reste curieusement une suite d’idées dépolitisantes au sens révolutionnaire ! Car c’est seulement à l’aune d’une orientation révolutionnaire, anti-impérialiste que la classe politique et intellectuelle burkinabè, trouvera des solutions à la crise sécuritaire qui révèle les ressorts pourris sur lesquels repose l’endocolonat compradore féodal.
    Et même si Barry ne le dit de par sa position de classe réactionnaire compradore, on connait les racines des maladies qui menacent d’emporter la nation Burkina-Faso :
    - l’inaptitude et l’incompétences des éléments politiques et intellectuels au sommet des Etats et des administrations !
    - leurs propension à la corruption !
    - leur servilité et leur soumission ataviques face aux injonctions, pressions et manipulations des Etats impérialistes. -leur mépris et leurs politiques d’évitement et de non intégration à leurs peuples.
    - leurs choix de développement socio-économiques inégalitaires, déstructurants et non endogènes à tous les niveaux.
    On peut difficilement parler de crise sociale, quand on vit sur un matelas de 1 milliard 500 millions de Francs CFA, au milieu d’un océan de misère ! L’indécence a des limites ; surtout quand sa fortune personnelle cumulée, même justifiée – c’est à vérifier ! – confine à une sorte de butin de guerre civile qui met son possesseur en peine d’analyse ! Aussi on comprend que jamais, de par sa position de compradore néocolonial de classe, A. Barry reste en peine de nous donner une analyse percutante sur la crise sécuritaire qui secoue le pays !
    Il s’interdit même de nous indiquer à titre d’hypothèses, les forces qui fournissent le combustible de guerre à ce djihadisme égorgeur anthropophage et narcotrafiquant (armes, moyens roulants, logistiques, carburant et jeunesses embrigadées, stipendiées du nomadisme et des ruralités paysannes clochardisées) ! Les fameux HANI - ; ces Hommes armés non identifiés qui tuent et violent dans nos campagnes, jettent les populations sur les routes de l’exil interne, mettent en défaut nos FDS que des ONG dédiées à la défense de la Démocratie et des Droits de l’Homme, accusent de commettre des exactions extra-judiciaires ; au risque de pousser le pays dans la guerre civile !
    On peine à comprendre que l’Islam présent en Afrique depuis le XIII-XIVième siècle dans nos contrés, y soit devenu aujourd’hui totalitaire et criminel égorgeur et anthropophage ? D’où tire t-il les moyens de sa logistique et de ses finance en Milliards de Francs CFA, fabriqués et imprimés en France et probablement déposés dans nos Banque-CFA ! Qui est à l’organisation de cette guerre contre nos populations et dont on cache l’identité à nos peuples ? On peut parier que notre propre classe politique et intellectuelle n’est pas éloignée de cette affaire ! Et aucun élément du compradorat bureaucratique réactionnaires, bourgeois-féodal, dédié secondairement ou principalement aux intérêts locaux de classes sociales dominantes ou étrangers impérialistes franco-occidentaux !
    De tout cela A. Barry ne dit rien ! Homme politique investi dans les médias (RFI, Jeune-Afrique, chaine-OMEGA, il ne sait pas plus ! Et c’est quand E. Macron évoque, par esprit de manipulation, d’hypothétiques génocides contre les Peulhs au Sahel, dans sa dernière tournée africaine de sermons hypocrites et colonialistes, vendus en Guinée-Bissau aux pourritures débilitées de la CEDAO, que sont, Umaro Cissoko Ambalo et les autres ! Dès lors, A. Barry, l’endocolon milliardaire et multimillionnaire, trouve l’occasion idoine pour sortir du bois et emboucher la même trompète de manipulation macronienne, quant aux génocides contre les Peuhls au Sahel et au Burkina-Faso !
    Que Dieu nous garde et nous protège contre de telles dérives épouvantables et criminelles ! Malgré tous les saccages opérés contre l’héritage politique révolutionnaire de la RDP de Thomas Sankara, notre bourgeoisie compradore bureaucratique, même féodalisée, ethniciste et pourrie, n’est pas prête de réussir de telles abominations intercommunautaires de masses ; bien qu’elle mobilise toujours certains secteurs de cancres prolétarisés et politiquement débilités sur des bases religieuses et identitaires ethnicistes !
    Par ailleurs, de plus en plus de gens savent que ni l’Islam, ni l’identité Peulh, Mossi, Bwa, Bissa, Dagara, Gouin, Sénoufo, San …, ne nourrissent personne ! A part les féodaux, les obscurantistes des mosquées ! Et sans nul doute aussi, les carriéristes politiques en manque d’idées, et de projets émancipateurs révolutionnaires ; ce sont de tels éléments qui restent englués dans la médiocrité et les manipulations identitaires abjectes et trompeuses !
    A des degrés divers, nous sommes tous, dans la diversité culturelle de notre peuple, les victimes sociales égales de toutes les dominations-oppressions-exploitations impérialistes et néocoloniales compradores de classes subies dans notre pays ! Et c’est seulement cette analyse qu’on attendait de A. Barry quand il sort du bois, pour agiter des chiffons noirs, contre des dérives de crimes communautaires à Yirgou que son propre gouvernement MPP -Rock M. C. Kaboré, a traités judiciairement de façon dilatoire et irresponsable !
    L’urgence du moment, c’est de réussir la guerre contre le djihadisme égorgeur, les narcotrafics criminels, et toutes les forces proxies dédiées en interne et en externe aux visées de recolonisation franco-occidentale que Barry ne nomme pas ! C’est bien dommage et non innocente !
    En grand bourgeois compradore, couché sur un énorme matelas de Francs CFA, il doit savoir qu’il est lui-même, comme tant d’autres, une partie de nos problèmes d’inégalités, de misère et de justice sociale !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

    • Le 21 août à 19:16, par SOME En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

      Dibi, FÉLICITATIONS FÉLICITATIONS FÉLICITATIONS ! Tu me rends fier d’être burkinabe encore. En lisant monsieur Barry je me suis dit : et c’est ce monsieur qui a dirigé nos relations extérieures et qui était journaliste et qui…Mais enfin ! Quelle honte ! Mais malheureusement personne n’a relevé le bas niveau de son intervention de la part de quelqu’un comme lui. Mais on le comprend : que pouvait il faire de plus en répondant aux ordres de son maître Macron. Seuls quelques uns ne verront pas la coïncidence
      Mais que pouvais je attendre de Dibi le vigilant et le perspicace dans ses analyses, sinon déculotter ce vendu d’alpha Barry. On sait pourquoi il a hérité de ce portefeuille ministériel
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 18 août à 04:03, par verite no1 En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Rebonjour vieux Ka, je me rapelle de ce voyage ou le commandant de bord etait l’aide de camp, l’ange gardien de Thomas Sankara ! La delegation s’est rencontre a Accra pour se rendre a New York ! Oui, c’etait le bon vieux temps ! L’homme de Laye, repose en paix ! Il a ete un acteur cle de notre revolution !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 07:30, par Wardifithé En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Le vrai risque d’une guerre civile ici au Burkina Faso, c’est la malhonnêteté intellectuelle de nos élites dites intellectuelles. Monsieur le Ministre, reconnaissez votre part de responsabilité dans la situation actuelle car c’est la résultante de votre mauvaise gestion des cas que vous même avez cité comme le cas Yirgou. Et effectivement, vous pouvez vous le mettre dans la tête que nulle n’est encore prêt à être vos moutons de sacrifice pour satisfaire vos desseins sordides. Oui, se prêter habilement à ce jeu pyromane est sordide
    Vous avez manqué de saisir l’opportunité pour sensibiliser honnêtement vos parents et ca serait malhonnête de ne pas le reconnaître. Je suis désolé mais vous le savez bien plus que moi que Dieu ne fera absolument rien que ce que nous en ferons. Et voilà ça. Ce que vous devez entendre et comprendre est que si les dirigeants gémissent au lieu de nous trouver des solutions alors nous, nous n’allons pas nous asseoire pour nous contenter d’être des PDI parcequ’il a plus a quelqu’un de venir nous faire la guerre. On la fera cette guerre. Vous êtes à Ouagadougou donc vous n’en êtes pas conscient. Sinon depuis longtemps le pays est en guerre mais hélas, on avait toujours compté sur nos autorités pour donner des directives et c’est pour finir se rendre compte qu’on nous demande de se remettre à la prière alors que vos terroristes prient. Que nous devons être humanistes avec des gens qui ne le sont pas envers nous. De quoi parlez vous au juste ? Qui veut la paix, prépare la guerre c’est de la survie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août à 21:55, par Flakié Sanfo, enseignant à la retraite En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Intervention demandant à Monsieur Alpha Barry d’être conséquent quand les siens tuent abusivement les autres. En effet, il y a environ une dizaine d’années, un de ses frères vivant à l’époque à Pompoï a attiré dans la brousse de Guéguéré dans le Ioba un fils du village, propriétaire de bétail à lui confié, pour le trucider suite à l’impossibilité de le lui restituer. A l’époque, bien que monsieur Alpha Barry vivait à Conakry s’est saisi du problème en pensant que c’est la partie victime qui cherchait à faire la force à son frère, jusqu’à ce que la preuve de sa culpabilité soit établie avec le témoignage de la population ayant procédé à l’inhumation du corps après le constat d’usage de la gendarmerie de Dano. Que monsieur Alpha Barry me dise ce qu’il a fait à l’époque ne serait-ce que pour présenter leurs excuses à la famille éplorée de Pompoï ? C’est la raison pour laquelle la sagesse dit que celui qui ne peut partager un criquet ne saurait le faire pour un boeuf. Vous pensiez que le cas de Pompoï était une quantité négligeable ? C’est là qu’il fallait agir pour vous disculper auprès du sud- ouest. Souffrez donc que dieu rende justice !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 14:07, par BURKINABE En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Merci Mr A. BARRY, merci à Dibi pour l’analyse profonde du message de Mr A. BARRY.
    Il n’y aura pas de cas de génocides ici au Burkina comme le veut Mr Macron, et ses amis. Le Burkina Faso est unique à sociologiquement et culturelement parlant.
    Il faut repartir voir l’histoire du pays pour comprendre mes mots. Je ne parle pas de l’histoire que les blancs nous aient conté et insisté à ce qu’on mémorise et accepte leur version.
    Ne nous trompons pas d’énnemies. Les faux amis du Burkina ne font que nous créer des problèmes en utilisant quelque uns de chez nous. Si quelqu’un traine ta pièce sous ses pieds et se met à taider à chercher, sois en sur tu ne pourras jamais retrouver cette pièce à moins que tu lui demande par diplomatie ou par force de partir.
    Comme le disait un, il faut que les uns et les autres sensibilisent leur proches, les familles et se désolidarisent des parents ou proches qui vont rejoindre les terroristes.

    La lutte n’est pas uniquement par les armes. Aussi il faut que ces burkinabès qui sont milliardaire investi au profit de leur communauté surtout les politiciens milliadaires vu qu’ils sont devenu milliardaire ou multimillionnaire sous la couverture du peuple. Les premières ONG doivent être les fils et filles du terriroirs. Pour l’heure vue la situation géopolitque, il faudra que tous ces leaders sur les réseaux sociaux, s’ils le sont vraiment, travaillent à sensibiliser les uns et les autres pour permettre de reduire les morts inutiles et participer à mettre fin aux terrorismes . Que les opérateurs économiques les soutiennent. Et que nos autorités actuelles les soutiennent aussi.
    Analyser la scéne lorsqu’on véhicule s’embourbe : le chauffeur et l’apprenti seuls n’arrivent pas souvent à le dégager. Il faut souvent la somme des forces (idées, et physiques, prières,...) de chaque passager pour venir à bout. Même s’il ya des passagers qui aident en même temps en critiquants (chose bien) ca les fera quitter de leur misère que de rester dedans ou sortir s’arrêter entrain de critiquer le chauffeur, son apprenti, le fabriquant du véhicule,...pour finir par mourir de faim ou de soif car il n’y a pas un autre véhicule. Il y’ a un seul Burkina dans le monde entier. Nous citoyens (es), améliorons notre vivre ensemble nous verrons que cela va se ressentir au plus haut de nos institutions étatiques. Bonne suite à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 17:30, par Ka En réponse à : Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie guerre civile », prévient l’ancien ministre Alpha Barry

    Mon ami SOME merci pour tous tes commentaires constructifs. Si tu as vu, caca comme Yako sont devenus calmes dans cet article car, l’histoire retient d’eux que ce sont des vulgaires sicaires, leur véritable identité en soutenant un criminel comme Damiba : Mais à chaque fois qu’ils le tronqueront contre un autre titre, nous sommes là pour le leur rappeler comme les Nazis à qui ils s’apparentent plus. Quand on voit des intellectuels comme caca se prendre en admiration pour de vulgaires tueurs massifs comme ces putschistes, on ne peut que s’attrister pour l’avenir de notre pays.
    Quels sont les hauts faits des putschistes, si ce n’est que d’avoir massacré d’autres innocents pour un pouvoir que le peuple semble rejeter aujourd’hui ?

    Mon ami SOME, quelques remarques de Barry sont positives. Mais si tu as lu mon premier commentaire, j’ai tiré méchamment sur Roch Kaboré et surtout de ses collaborateurs comme Barry qui ont été lâches dans les tueries d’Inata et Yrgou, dont ils devaient coffrer les officiers traitres comme un certain Sim....., si c’était fait au lieu de les dire de refaire un autre rapport, nous ne serons pas là.
    Que Ça soit caca, Yako et autres, ils ne font que prêcher dans le vent sans aucun effet. Le peuple Burkinabé a compris les mensonges de Damiba, et il ne va quand même hypothéquer leur avenir et celui de leurs pays, par ce qu’un putschiste nullard garde le pouvoir pour son seul intérêt le pouvoir ? Que gagnerait les Burkinabé avec un incompétent si ce n’est de les ramener en arrière ! Les Burkinabé veulent avancer dans le développement et la stabilité qu’un pouvoir civil et compétant choisi dans les urnes peut leurs donné.

    Oui mon ami SOME, un article de ce genre venant d’un ancien ministre, cet article manque de profondeur. Quand on lit quelques passages, on croirait plutôt lire l’opinion d’un quidam de la rue. Comme je l’ai dit dans mon premier commentaire, lorsqu’on a été collaborateur de Roch Kaboré, on a forcément été témoin de situations dont la complexité résulte de l’interaction entre plusieurs acteurs endogènes et exogènes. Oui perdre le pouvoir brusquement donne à réfléchir deux fois avant d’agir, c’est le cas de monsieur A.barry.

    .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Tensions au sein de l’armée burkinabè : « Les autorités coutumières et religieuses devraient faire des tournées de pacification dans les casernes »
Burkina Faso : Impressionnons le monde !
Transition/MPSR2 : Capitaine Ibrahim Traoré, à vos marques !
Burkina Faso : L’écrivain Adama Siguiré invite les jeunes officiers à assumer leur pouvoir
Communiqué de presse du nouveau président de l’université Jean Moulin de Lyon III : Un non-événement qui n’honore pas son auteur
Afrique/Insécurité : « Quand on se noie, on s’accroche à tout... », estime l’analyste-politique Timbila Jean Sanogo
Du procès de l’université qui doit être réinventée : Le mépris et le populisme comme fondements d’un argumentaire décalé
Newton Ahmed Barry rappelle au Premier ministre malien, un conseil de Sankara : « Même quand on a raison, ce n’est jamais bon d’être seul »
Burkina : Le vivre-ensemble, est-il menacé dans le département de Pouni ?
Le Burkina Faso peut-il être une nation ? : Lettre ouverte aux autorités, citoyens et citoyennes de « la patrie des hommes intègres »
Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy Simporé, selon l’analyste politique Abdoulaye Barry
Sahel : Pour une réponse politique à la « crise des déplacés »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés