Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Lutte contre la désertification : L’association Sol Vert et l’UICN plantent 1 000 arbres dans la commune de Gogo

Accueil > Actualités > Environnement • Lefaso.net • dimanche 14 août 2022 à 21h00min
Lutte contre la désertification : L’association Sol Vert et l’UICN plantent 1 000 arbres dans la commune de Gogo

L’association Sol Vert a organisé, ce samedi 13 août 2022, la 3e édition de sa journée de reboisement. Mille plants ont été mis en terre dans la commune rurale de Gogo (province du Zoundwéogo), l’une des zones d’intervention du projet « Terres d’opportunités au Sahel (LOGMe) » mis en œuvre par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La lutte contre la désertification au Sahel est un enjeu majeur qui ne peut porter des fruits sans la mobilisation des communautés qui, il faut le rappeler, sont dépendantes de cet environnement pour se nourrir, se soigner et se réchauffer. La protection de l’environnement étant son cheval de bataille, l’association Sol Vert organise, depuis quelques années, une journée de reboisement au profit et avec les populations rurales. Cette activité se tient en différé de la journée nationale de l’arbre.

Les notables et fils de la commune de Gogo n’ont pas voulu se faire conter l’événement

1 000 plants d’espèces locales

Pour la troisième édition, le choix de l’association s’est porté sur la commune rurale de Gogo située à quelques encablures de la ville de Manga. Mille plants composés de baobabs, de nérés, de lianes, de caïlcédrats, de jujubiers, de tamariniers et d’acacias ont été mis en terre avant d’être protégés avec du grillage, par les populations mobilisées et engagées à barrer la route à la désertification.

« Ce sont des espèces locales qui luttent contre la désertification, qui facilitent la restauration du couvert végétal. Nous voulons que les habitants prennent soin de ces arbres parce qu’ils constituent des moyens de subsistance pour eux et ont des vertus médicinales », a indiqué la présidente de l’association, Rasmata Koné.

Rasmata Koné, présidente de l’association Sol Vert

Restauration et création d’activités génératrices de revenus
Gogo est l’une des sept zones d’intervention du projet « Terres d’opportunités au Sahel (LOGMe) » avec Gomboussougou, Tiébélé, Ziou, Zabré, Zoaga et Bitou. Mis en œuvre par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), partenaire de l’association Sol Vert, ce projet a pour objectif d’apporter une contribution significative et durable à la restauration du paysage au Sahel tout en créant des activités génératrices de revenus pour les communautés locales au Burkina Faso, au Ghana et au Niger.

Au cours du reboisement, enfants, jeunes, femmes et vieux mettent la main à la pâte

Les actions de l’UICN

« Nous travaillons à faire la promotion de la restauration des paysages et la transformation des moyens de subsistance. C’est l’essentiel que nous tirons de la nature qui va nous amener à la conserver et à la protéger. À Gogo, l’UICN a déjà conduit des actions de restauration de paysages, notamment de la zone pastorale de Niassa qui fait 6 800 hectares. À Manga-Est, nous avons également entrepris des actions de restauration de paysage et remis du matériel pour la transformation des chaînes de valeurs. C’est à ce prix que nous pourrons éviter, réduire, stopper la désertification », a indiqué Bassourou Boyla, chargé de projet Terres d’opportunités au Sahel.

Bassourou Boyla, chargé de projet « Terres d’Opportunités au Sahel a représenté le directeur de l’UICN Jacques Somda

Il a ajouté que le projet s’inscrit dans le cadre de la décennie de la restauration des paysages, financée par le Mécanisme mondial de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, à travers le ministère italien de la Transition écologique.

Un vieil homme transportant des plants pour la postérité

Pour la postérité

La présidente de l’association Sol Vert a exprimé sa gratitude à l’UICN pour son appui technique et surtout financier qui a permis l’organisation de la journée de reboisement. Elle a également remercié toutes les personnes de bonne volonté venues de plusieurs villes du Burkina pour apporter leur soutien à l’activité de reboisement. Rasmata Koné s’est également réjouie de l’accréditation de son association par la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification.

La balle est désormais dans le camp des populations bénéficiaires. « Il ne sert à rien de planter des arbres si on ne les entretient pas. Celui qui a planté un arbre n’a pas vécu inutilement. Ces arbres sont les vôtres », ont lancé les autorités locales à l’endroit des jeunes, les invitant à bien entretenir les plantes pour la postérité.


Fredo Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Actions climatiques au Burkina : Les points focaux formés sur la plateforme MRV
Boucle du Mouhoun : Le gouverneur alerte sur des risques d’inondations dans certains villages
Engagement volontaire pour la biodiversité : Biodev2030 dialogue avec les acteurs de la filière élevage
Changement climatique : Un rapport de la Banque mondiale révèle l’urgence pour les pays du Sahel d’agir à travers des mesures fortes d’adaptation
Environnement au Burkina : Le volet national du « Portefeuille thématique climat Sahel » officiellement lancé
Protection de la biodiversité au Burkina : Le projet BIODEV tient un dialogue pour des engagements volontaires des acteurs dans la filière or
L’Afrique et le changement climatique : Une conversation avec le sénateur américain John Kerry en prélude à la COP27
Investissement privé au Burkina Faso : Des acteurs à la recherche de solutions structurantes
Le rafraîchissement passif et la démarche de conception bioclimatique comme stratégies d’adaptation des bâtiments aux enjeux du changement climatique au Burkina Faso
Burkina/Direction générale des eaux et forêts : Prise de commandement du colonel Barnabé Kaboré
Reboisement au Burkina : L’Institut polytechnique Shalom plante 600 arbres à Boula
Burkina/Environnement : Wendkuni Bank international reboise à Kombissiri
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés