Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Biologie moléculaire et Génétique : L’université Joseph-Ki-Zerbo sécrète quatre nouveaux docteurs

Accueil > Actualités > Recherches et innovations • Lefaso.net • dimanche 14 août 2022 à 15h47min
Biologie moléculaire et Génétique : L’université Joseph-Ki-Zerbo sécrète quatre nouveaux docteurs

Quatre thèses de doctorat unique en Biologie moléculaire et en Génétique moléculaire ont été soutenues du 28 au 30 juillet 2022 au Laboratoire de recherche de l’Ecole doctorale sciences et technologies (LABIOGENE) de l’université Joseph-Ki-Zerbo. Encadrés par le Pr Jacques Simporé, les impétrants ont utilisé la biologie moléculaire et la génétique moléculaire pour répondre à des problématiques de production animale (zootechnie), de recherche sur les hémoglobinopathies et la drépanocytose, la sécurité transfusionnelle et la lutte contre l’antibiorésistance.

Actuel coordonnateur du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel phase 2 - Burkina Faso (PRAPS 2-BF), Souleymane Pindé a soutenu sur le thème « Caractérisation des systèmes de production et de la diversité génétique de la poule locale du Burkina Faso ». L’objectif des travaux est de contribuer à une meilleure connaissance des ressources génétiques de la poule locale du Burkina Faso, en vue d’une gestion rationnelle (conservation et/ou amélioration) de cette espèce. Il était face à un jury présidé par Hamidou H. Tamboura, directeur de recherche en Physiologie et Santé animale au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST).

Améliorer de la productivité de la poule locale

Des données socio-économiques, phénotypiques et moléculaires ont été collectées de juillet 2018 à janvier 2019, à travers une enquête transversale auprès de 251 éleveurs dans six régions réparties dans les trois zones agro-écologiques du Burkina Faso. L’on retiendra des résultats de la thèse que l’amélioration de la productivité de la poule du Burkina Faso pourrait se faire en initiant une dynamique de conservation de la sous-population sahélienne, qui semble être la moins « introgressée ».

Ensuite, il convient de procéder à une sélection massale et d’appliquer sur les sujets sélectionnés de bonnes conditions d’élevage pour parvenir à une extériorisation de leurs potentiels. C’est après toutes ces étapes que des initiatives de croisements génétiques judicieux avec des poules de races exotiques pourront être envisagées.

Aminata Marie Simone Amsalet Loué Traoré (tenant le document) et les membres du jury

Pour l’amélioration de la prise en charge des enfants drépanocytaires

Les hémoglobinopathies représentent les maladies génétiques les plus fréquentes dans le monde. La fréquence des hémoglobines anormales (HbC et HbS) est élevée au Burkina Faso. Dans le but de contribuer à la lutte contre les hémoglobinopathies et à l’amélioration de la prise en charge des enfants drépanocytaires au Burkina Faso, Aminata Marie Simone Amsalet Loué/Traoré a soutenu sur le thème « Hémoglobinopathies au Burkina Faso : caractérisation des génotypes AE, AO-Arab et SO-Arab, diagnostic moléculaire par PCR de la drépanocytose, recherche des α/β-thalassémies associées chez les sujets drépanocytaires ». C’était face à un jury de six membres présidé par Mahamadou Sawadogo, professeur titulaire en génétique et amélioration des plantes à l’Université Joseph-Ki-Zerbo (UJKZ).

La caractérisation génotypique et allélique de l’hémoglobine a concerné 7 789 patients ayant effectué leur examen de l’électrophorèse de l’hémoglobine (EHb), dont 1 014 qui disposaient d’un hémogramme. Un diagnostic clinique et biologique de la thalassémie a été également réalisé chez 105 enfants tous drépanocytaires SS. Puis l’ensemble de ces tests ont été confirmés par la PCR en temps réel.

Les résultats ont permis d’identifier les génotypes rares tels que AE, AO-arab et SO-arab au Burkina Faso. En plus, les résultats ont également révélé une forte prévalence de la thalassémie de 44,8 %, dont 1,90 % de β-Thal et 42,86 % de α-Thal. Enfin, tous les tests de l’EHb ont été confirmés à 100% par la PCR.
L’utilisation des méthodes moléculaires au laboratoire permet un diagnostic précoce des pathologies de l’hémoglobine ainsi que la prise en charge efficace de leurs porteurs.

« La PCR de Treponema pallidum peut être recommandée pour les examens de routine de la syphilis »

Quant au troisième postulant, Abibou Simporé, son thème est intitulé « Recherche de sécurité transfusionnelle au Burkina Faso : dépistage sérologique et moléculaire par PCR des agents pathogènes infectieux ». Le travail a été présenté au jury présidé par Yves Traoré, professeur titulaire d’immunologie à l’UJKZ. L’objectif de la thèse était d’effectuer une mise à jour des données sur les séroprévalences des Infections transmissibles par transfusion (ITT) chez les donneurs de sang, ensuite de diagnostiquer par PCR (Polymerase Chain Reaction), le Treponema pallidum, sous-espèce pallidum chez les donneurs de sang et enfin d’évaluer les performances des tests moléculaires pour le diagnostic de la syphilis chez les malades.

Ainsi, trois études ont été menées. La première étude est une analyse rétrospective transversale des données de 63 779 donneurs de sang reçues dans la période de juillet 2017 à mai 2019 au Centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou (CRTS /O). La deuxième, elle, a aussi concerné des donneurs de sang avec 183 échantillons positifs et 59 échantillons négatifs au RPR (Rapid plasma reagin) qui ont été testés par une technique Immuno-enzymatique (CMIA). Enfin, la troisième étude est une revue systématique et méta-analyse des performances des tests moléculaires pour la syphilis de 2009 à 2019.

Abibou Simporé a soutenu sur le thème « Recherche de sécurité transfusionnelle au Burkina Faso dépistage sérologique et moléculaire par PCR des agents pathogènes infectieux »

Il ressort des résultats obtenus des prévalences relativement faibles du VIH, du VHB, du VHC et de T. pallidum.

Le CNTS œuvre pour garantir une sécurité transfusionnelle en utilisant des réactifs de quatrième génération qui ont de très grandes sensibilité et spécificité. Néanmoins, à l’instar des pays occidentaux, le CNTS du Burkina Faso est appelé à poursuivre ses efforts de modernisation de son plateau technique par l’introduction des techniques de PCR dans les tests de routine.

La détection des gènes de résistance aux antibiotiques, une nécessité

Les entérobactéries ont développé différents mécanismes de résistances aux antibiotiques de la famille des bêtalactamines, qui est la principale famille d’antibiotiques la plus développée et la plus utilisée dans le monde. Le mécanisme de défense principal est la production d’enzymes appelées Bêtalactamases à spectre élargie (BLSE). C’est dans l’optique de lutter contre ces résistances que la présente étude a été initiée par Rahimatou Yasmine Wendkuni Tiemtoré pour « caractériser les BLSE de types PER, GES et SFO et rechercher des extraits médicinaux capables d’inhiber ces bêta-lactamases ».

La thèse a abouti à des résultats intéressants. Les entérobactéries ont été collectées à l’Hôpital Saint-Camille de Ouagadougou (HOSCO) et au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (CHU-T). Différents produits pathologiques étaient inclus dans l’étude (sang, urines, selles, pus, prélèvements vulvaires…). Les entérobactéries issues de cette collecte ont été soumises à un test de sensibilité afin de déterminer leur profil de résistance aux antibiotiques (AUG, IMP, CRO, CTX, CAZ et ATM).

Il ressort que la résistance bactérienne est un problème de santé publique et que la détection des gènes de résistances aux antibiotiques est une nécessité afin de déterminer les différents types de résistance circulant au Burkina Faso. Un des meilleurs moyens de lutte est la recherche de nouvelles molécules capables de restaurer l’activité de ces antibiotiques.

Rahimatou Yasmine Wendkuni Tiemtoré posant avec les membres du jury présidé par Martin Kiendrébéogo, Professeur titulaire en Biochimie des Substances naturelles

57 thèses de doctorat unique et 132 mémoires de master dans l’escarcelle
Les jurys, après avoir reconnu la pertinence des thèmes traités et la qualité des résultats obtenus, ont élevé les impétrants au grade de docteur. Ces résultats seront pris en considération par le LABIOGENE pour enrichir d’autres travaux au profit de la recherche scientifique et de la santé publique au Burkina Faso.

Avec ces quatre dernières soutenances, le duo Centre de recherche biomoléculaire Pietro- Annigoni (CERBA) / LABIOGENE a fait soutenir 57 thèses de doctorat unique, 132 mémoires de master et publié plus de 450 articles scientifiques dont plus de 230 articles indexés dans PubMed. Ce duo a aussi déposé 493 séquences d’ADN dans GenBank internationale (Nucléotide).

Lefaso.net


Thèmes des thèses et membres des jurys

Première thèse : « Caractérisation des systèmes de production et de la diversité génétique de la poule locale du Burkina Faso », devant un jury composé de :
Président : Hamidou H. Tamboura, Directeur de recherche en physiologie et santé animale, CNRST ;

Membres : Jacques Simporé, Professeur titulaire en biologie moléculaire et génétique, UJKZ, (Directeur) ;
Amadou Traoré, Directeur de recherche en génétique animale, CNRST (co-directeur) ;
Florencia W. Djigma ; Maître de conférences en biochimie - biologie moléculaire, UJKZ (Rapporteur) ;
Albert Soudré, Maitre de conférences en génétique, Université Norbert-Zongo (Rapporteur) ;
Martial L. Sawadogo, Maître-assistant en zootechnie, production animale, USTA (invité).

Deuxième thèse : « Hémoglobinopathies au Burkina Faso : caractérisation des génotypes AE, AO-Arab et SO-Arab, diagnostic moléculaire par PCR de la drépanocytose, recherche des α/β-thalassémies associées chez les sujets drépanocytaires »

Président : Mahamadou Sawadogo, Professeur titulaire en génétique et amélioration des plantes, UJKZ ;

Membres : Jacques Simporé, Professeur titulaire, Université Joseph Ki-Zerbo (Directeur de thèse) ;
Amadou Traoré, Directeur de recherche en génétique animale, CNRST (Rapporteur) ;
Théodora M. Zohoncon, (MD, PhD), Maitre de conférences agrégé en biologie moléculaire et en génétique moléculaire, USTA ;
Tani Sagna, Maître de recherche en biologie moléculaire-microbiologie, CNRST (Rapporteur) ;
Abdoul Karim Ouattara, Maître-assistant en génétique, Université Norbert-Zongo (Invité).

Troisième thèse : « Recherche de sécurité transfusionnelle au Burkina Faso : dépistage sérologique et moléculaire par PCR des agents pathogènes infectieux »

Président : Yves Traoré, Professeur titulaire d’immunologie, UJKZ ;
Membres : Jacques Simporé, Professeur titulaire, Université Joseph Ki-Zerbo (Directeur de thèse) ;
Mahamoudou Sanou : PharmD/PhD, Maître de conférences agrégé en bactériologie-virologie, UJKZ ;
Christelle Nadembèga, Maître de conférences en biologie moléculaire, UJKZ (Rapporteur) ;
Djénéba Ouermi, Maître de conférences en biologie moléculaire, UJKZ ;
Théodora M. Zohoncon, MD, PhD, Maître de conférences agrégé en biologie moléculaire et génétique moléculaire, USTA (Rapporteur).

Quatrième thèse : « Caractérisation moléculaire et cinétique des bêta-lactamases à spectre élargi (BLSE) de types PER, GES et SFO chez les bacilles GRAM négatifs et leurs inhibitions »

Président : Martin Kiendrebeogo, Professeur titulaire en biochimie des substances naturelles, UJKZ ;

Membres : Jacques Simporé, Professeur titulaire, Université Joseph KI-Zerbo (Directeur de thèse) ;
Abdoul-Salam Ouédraogo, (PharmD, PhD), Professeur titulaire de microbiologie-virologie ; Université Nazi-Boni (Rapporteur) ;
Djéneba Ouermi, Maître de conférences en biologie moléculaire, UJKZ, (co-directeur) ;
Florencia W. Djigma ; Maître de conférences en biochimie - biologie moléculaire, UJKZ (Rapporteur) ;
Amana Metuor-Dabiré, Maître de conférences en biologie moléculaire - enzymologie, Université de Dédougou.

Source : Dossier de presse

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Le Responsable Qualité de demain face aux nouveaux enjeux et défis
Sud-ouest du Burkina : Oumar Sangaré examine l’impact de l’orpaillage sur la vie sociale
Éducation inclusive : Adeline Kafando/Ouédraogo soutient sa thèse sur le trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité
Suspension du Burkina Faso de l’AGOA : « Cette mesure n’aurait qu’un effet dit « psychologique » sur les exportateurs burkinabè », selon Zakaria Sorgho, enseignant-chercheur à l’université Laval
Bobo-Dioulasso : La 3e édition des journées de valorisation des technologies, inventions et innovations lancée
Recherche scientifique au Burkina : L’IRSS pour une meilleure résilience des populations
Enfants du Sud-Ouest du Burkina Faso au travail : exploitation, contrainte familiale ou choix individuels ?
Recherche au Burkina : Les acteurs outillés pour une valorisation des résultats
Former les élèves à la sécurité routière : un manuel disponible pour enseigner les règles au primaire
Burkina Faso : Les essences de bois utilisées et préférées des femmes comme sources d’énergie pour la cuisson de la bière locale et du beurre de karité dans la province du Ziro
Université Paris Nanterre en France : Harouna Sedgo soutient sa thèse sur « La corruption en Afrique : Effets sur l’allocation des ressources et rôle du leadership »
« Comment penser les mécanismes de médiation alterculturelle en France par l’humour : Que nous apprennent les alliances à plaisanterie (Burkina Faso)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés