Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Investiture de Blaise Compaoré : Un mandat au service de tous les Burkinabè

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 21 décembre 2005 à 10h18min

Blaise Compaoré, vainqueur de la présidentielle 2005, a été investi, mardi 20 décembre, président du Faso. De nombreux chefs d’Etat et de gouvernement ont assisté à cette cérémonie marquée par une prestation de serment, la remise du collier de Grand maître et le discours d’investiture. Devant le peuple burkinabè et la communauté internationale, Blaise Compaoré a promis d’œuvrer au bien-être de ses concitoyens et de consolider la paix.

Respecter et faire respecter, défendre la Constitution burkinabè, pour un mandat de cinq ans, telle est la mission confiée une fois de plus, à Blaise Compaoré, ce mardi 20 décembre, par le Conseil constitutionnel. Victorieux de l’élection présidentielle du 13 novembre dernier, Blaise Compaoré a prêté ainsi serment devant la Nation burkinabè. « Je réitère en ce moment solennel, mon engagement à servir sans faille les intérêts de notre peuple », a-t-il déclaré.

Et comme pour signifier la portée d’un tel engagement, le grand chancelier, M. Mamadou Djerma, lui a passé le collier du Grand maître des Ordres burkinabè. Onze chefs d’Etat africains, trois chefs de gouvernement et plusieurs représentants d’organisations internationales ont été témoins de cette investiture officielle telle que prescrite par la constitution. Une marque de sympathie que le candidat n’a pas manqué de saluer.

Au peuple burkinabè, qui lui a renouvelé sa confiance, le président Compaoré a également saisi l’occasion pour lui « traduire solennellement » son infinie reconnaissance. Partis politiques, organisations de la société civile, médias et institutions républicaines, jeunes et femmes, nul n’a été oublié dans ce discours d’investiture. Avec tous Blaise Compaoré promet de relever les défis du troisième millénaire afin de permettre au Burkina d’occuper une place de choix dans le concert des nations émergentes.

Le dialogue, instrument privilégié du quinquennat

« Il y a des victoires qui incitent à une profonde introspection sur l’ampleur des responsabilités », a reconnu le président du Faso. La victoire du 13 novembre dernier semble en être une.

C’est pourquoi, Blaise Compaoré s’engage à privilégier le dialogue dans toute œuvre de construction nationale au cours des cinq prochaines années. Grâce à son programme « le progrès continu pour une société d’espérance », il espère libérer les énergies, les talents et les initiatives afin, dit-il, de « rendre chaque citoyen responsable de son destin et solidaire de son prochain ». Et Blaise Compaoré d’assurer qu’aucune force sociale ne sera laissée sur le bord de la route. Et comme pour réaffirmer son engagement, le président élu qui a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés (80,35%), a rappelé les grandes lignes de son programme.

Programme qui mettra en avant la valorisation du capital humain, l’élargissement des opportunités de création de richesses et d’emplois et la construction de nouvelles infrastructures de soutien à la production. Toutefois, le chef de l’Etat reconnaît que la réalisation de cet ambitieux programme ne sera pas des plus faciles. C’est pourquoi, il a appelé le peuple burkinabè à une mobilisation exceptionnelle. La solidarité et la cohésion, l’ardeur au travail par la valorisation des compétences locales, les actions quotidiennes de chaque citoyen seront les seules armes efficaces pour forcer les portes du progrès.

Fatouma Sophie OUATTARA

Sidwaya

P.-S.

Lire aussi :
Blaise Compaoré

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
37 ans du décès de Cheikh Anta Diop : « Ses écrits politiques sont plus que jamais d’actualité »
Interview télé du capitaine Ibrahim Traoré du 3 février 2023 : Opération de charme et de clarification
Burkina : La famille de Thomas Sankara désapprouve toujours le lieu de son inhumation
Grande interview du président de la transition : Retour sur les grands points évoqués
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : Mohamed Sinon reconnaît et regrette ses propos
Continent africain : La gouvernance globale stagne depuis 2019, le Burkina classé 18e sur 54 pays
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan de marginalisation ou de stigmatisation de la classe politique » (Me Ambroise Farama)
Vie des partis politiques : La composante « Autres partis politiques » pour des réformes inclusives
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les civils qu’on poursuit » (dialogue politique)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme actualisé remis au Premier ministre
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère de l’environnement formalisent leur collaboration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés