Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

Accueil > Actualités > International • Lefaso.net • jeudi 4 août 2022 à 20h05min
Elections législatives au Sénégal :  Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

Les résultats provisoires des élections législatives au Sénégal tant attendus depuis ce jeudi 04 août 2022, ont été annoncés en début de soirée et ont confirmé que les pronostics où chaque camp s’attribuait la victoire, s’approchaient de la réalité. C’est l’opposition dans ses différentes compositions qui gagne avec 83 sièges contre 82 pour le camp présidentiel. Macky Sall a été battu et ne dispose plus d’une majorité pour diriger le pays sauf s’il fait des combines pour attirer des députés de l’opposition vers lui.

Les élections législatives qui ont eu lieu au Sénégal le 31 juillet 2022 sont des présidentielles avant l’heure. L’issue de cette élection détermine le futur gagnant de la présidentielle, tant la scène politique sénégalaise s’est polarisée sur le combat entre deux hommes : Macky Sall le président actuel et son challenger, Ousmane Sonko, qu’il n’a pas vu venir, dont la popularité et le discours radical envers l’impérialisme français et la corruption séduisent de plus en plus de jeunes. Cette popularité a culminé avec l’insurrection au mois de mars pour réclamer sa libération.

Par un concours de circonstances, le deuxième homme populaire du pays n’est pas candidat à ces législatives, la liste nationale de sa coalition ayant été invalidée, ce qui a provoqué des remous qui ont failli aboutir à un boycott, mais le peuple sénégalais par son génie de recherche du consensus et de ruse a permis de faire une coalition entre celle de Sonko et celle d’Abdoulaye Wade avec pour but de contraindre Macky Sall à une cohabitation qui le priverait de profiter pleinement du reste de son mandat et de ses intentions inavouées de troisième mandat. Que peuvent apprendre les associations de soutien aux putschistes du Mali et du Burkina de la démocratie sénégalaise ? Macky acceptera-t-il sa défaite ou fera-t-il plonger le dernier pays francophone stable de l’Afrique de l’Ouest ?

En s’en prenant à Ousmane Sonko, le leader du parti PASTEF arrivé 3e à la dernière présidentielle, à travers une sombre affaire de mœurs par l’entremise d’une plainte d’une dame travaillant dans un salon de massage qui l’accuse d’agressions sexuelles, Macky Sall a fait l’erreur de sa vie. Cette affaire est devenue politique et l’opinion a vu là une manœuvre du pouvoir pour écarter un adversaire potentiel.

Cette opinion étant confortée par les éliminations successives de la course à la présidentielle de Karim Wade et de Khalifa Sall. Les émeutes violentes consécutives à cette arrestation ont rappelé au pouvoir en place les dures conditions de vie des jeunes et du peuple, son incapacité à répondre aux aspirations durant les confinements du covid-19.
Depuis cinq jours, les résultats officiels sont attendus et cette attente n’est pas à l’avantage du pouvoir qui peut être suspecté de mauvaises intentions.

Du reste, l’opposition a demandé sans succès, la suspension de la publication des résultats pour recenser les irrégularités qu’elle aurait relevées dans les procès-verbaux. La coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi ("libérer le peuple", en wolof) et Wallu Sénégal ("sauver le Sénégal") qui a fait cette demande hier 03 août 2022 réclame la victoire et la majorité à la future Assemblée. Que fera-t-elle de cette annonce qui divise la poire en deux et rend le pays ingouvernable ? A priori, il y aura une longue bataille de recours en justice.

Le président Macky Sall a plombé ses élections en refusant de se prononcer sur le respect de sa parole donnée de ne pas modifier la constitution pour se présenter à un troisième mandat. Il a le loisir de calmer la situation et de mettre ses pas dans ceux du dernier président socialiste du pays, le grand Abdou Diouf qui a quitté le pouvoir en reconnaissant sa défaite face à son ancien mentor Abdoulaye Wade, qui n’a pas eu l’élégance de respecter la constitution sénégalaise et s’est présenté pour un troisième mandat et que lui, Macky a chassé du pouvoir par son succès dans les urnes en 2012.

L’Afrique espère une avancée démocratique avec ses élections

Il faut attendre les résultats définitifs de ces législatives pour savoir si le Sénégal deviendra le premier pays africain à imposer une cohabitation à un président élu qui de surcroit rêvait de se perpétuer au pouvoir. Cet espoir s’il se réalise sera une grande victoire du peuple sénégalais et de son appétence pour la démocratie.

Pour l’instant, c’est une chambre où la majorité doit se construire selon les lois. Si les députés singletons des trois coalitions de l’opposition veulent rentrer dans l’histoire c’est en restant à l’opposition et en votant avec la coalition de Sonko qu’ils feront avancer le pays. Macky Sall est battu, le président est nu, il n’a pas de majorité à l’Assemblée.

L’Afrique était suspendue à la proclamation des résultats des élections au Sénégal. Elle espère que ce résultat sera une avancée du processus démocratique dans ce pays et non un recul démocratique lourd de conflits post électoraux comme on en connaît souvent.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 août à 20:53, par Sacksida En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Felicitations aux opposants Senegalais qui sont serieux et tenances dans leurs luttes depuis des annees et c’est la Democratie Senegalaise qui sorte grandit de ce scrutins. Alors le President Macky Sall et ses collaborateurs doivent respecter des choix Democratique du Peuple Senegalais qui a voulu temoigner son desir de changements reels. Il faudrait eviter la politique politicienne pour l’achats des Deputes de l’oppostion et il faudrait prendre un cadre de l’oppostion au poste de 1er Ministre et tenter une experience Africaine de COHABITATION telle que les Senegalais l’on decide Democratiquement. Courage a tous les acteurs qui ont joue le Jeux. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 20:56, par Mafoi En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Sana Guy,je ne sais pas où tu es allé chercher tes chiffres pour broder ton article mais je n’ai pas les mêmes car pour faire simple l’ex majorité à 82 sièges et l’opposition unie 80 sièges.Maintenant on a 3 micro partis qui ont chacun 1 siège,ce que fait que l’hémicycle est composé de 165 députés.J’aimerai bien que Macky sall perde la majorité mais ça va être dur car il va happer 1 ou 2 voire les 3 députés des micro partis avec des promesses mirobolantes et même il est capable de débaucher des députés au sein de l’opposition Donc si les recours ne donnent rien,les jeux sont faits mais ça sera une victoire à la pyrrhus pour Macky Sall et honnêtement,je ne pense pas qu’il va se représenter sinon il sera battu à plat couture d’autant qu en nombre de voix,l’opposition sort en tête

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 21:29, par Yako En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    La leçon qui peut nous inspirer nous Burkinabe est que la vérité se trouve les urnes et non dans les incendies d’assemblées et guérillas urbaines propre aux groupuscules violents en panne d’arguments.Bravo au peuple Sénégalais pour sa maturité il a su trancher entre Wade et Macky Sall en 2012 et voilà encore nous servir la belle leçon de cohabitation.Quand on est pas d’accord on attend les élections pour le faire savoir.Ceci explique en partie pourquoi les géniteurs de l’insurrection d’octobre chez nous sont tombés le 24 janvier dans l’indifférence générale car une insurrection est avant tout une infraction à la loi et ne saurait être la voie royale pour accéder au pouvoir et quiconque l’utilise comme tremplin chute toujours de façon brutale. Comme quoi le peuple est plus sage que les politiciens.Yako

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 21:58, par Passakzri En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Je me rejouis de cette belle demonstration de maturité que le peuple sénégalais vens de présenter . Voila un peuple mature qui sait ce qu’il veut, contrairement à nos acclameurs de putschistes qui nous font faire un pas en vant, deux en arrière , quatre à gauche et cinq à droite depuis plus de 60 ans. Là ou je ne suis pas du tout d’accord c est cette banalisation de l’accusation qui pèse sur ousmane Sonko qui reste un présumé violeur. Tant que la justice sénégalaise ne l aura pas blanchit, souffrons que ce monssieur malgré ses belles paroles reste un présumé violoeur, donc qu’un violeur puisse se retrouver à la tête d’un pays. Sinon pour le reste voilà une manière noble d’empêcher de faire barrage aux 3e mandats. Malheureusement inimaginable au Faso, puisque chez nous même si vous mettez un crocodile à Kossyam, il est assurer de toujours passer haut les mains à tous les scrutins en abusant des moyens de l’état et en profitant de la résignation d’une partie du peuple.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 01:07, par TANGA En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Le Sénégal est différent du Burkina.
    Au Faso on vote qui on connaît et ou qui donne plus.
    Au Sénégal aussi mais moins que au Burkina. Donc, la veille de la démocratie, au Burkina, ce n’est pas demain.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 06:23, par Sanjo assim En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Un journaliste digne de ce nom ne prend pas parti dans un article de journal en principe...mais comme nous sommes au burkina vous faites mal le travail comme dhabitude. Votre article nest pas du tt objectif vous decendez macky sal et vous êtes clairement pro sonko . Et vous vous etes journaliste ? Avec un tel manque d’objectivité et de neutralité ? Et bin si c ca le journalisme ... je prefere ne plus lire vos torches poubelles pratiqués avec autant d’amateurisme . Cest quand meme dingue que vitre direction ne vous fasse pas remarquer ca vraiment mais ca nous rappelle ou nous vivons ...
    Vous venez de perdre un.lecteur .

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 08:00, par Maria de Ziniare En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Monsieur SANA va vite en besogne : personne n’a la majorité. Comme l’a précisé l’internaute Mafoi les pro-Macky ont 82 sièges et l’opposition unie 80 sièges et 3 petits partis qui ne sont pas dans l’opposition uni ont chacun 1 député. Ces trois partis seront courtisés pour donner une majorité à l’un des 2 grands gagnants. Logiquement il manque 1 seul député à Macky pour avoir la majorité et il ira le cherché chez 2 des trois partis car le troisième est le parti de Thierno Alassan SALL (ex ministre de l’Energie de Macky SALL qui a démissionné de l’APR ) et a une position très radicale par rapport à la gestion de Macky SALL. Les enchères pour les 2 autres députés à coup de milliards donneront vraisemblablement la majorité à Macky parce que ces derniers bien que faiseur de roi ne pèse pas assez lourd pour décrocher des avantages substantiels en s’alliant à l’opposition uni. En revanche en mettant la barre très haut il peuvent décrocher ils peuvent le jackpot de leur vie avec Macky SALL qui a son coffre-fort de fonds politique bien alimenté.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 08:59, par Wendinmi En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Voilà la voie à laquelle Blaise invitait ses oppsants de tous bords en 2014. Mais ceux-ci ont préféré la voie la plus courte et la moins glorieuse. A savoir l’insurrection téléchargée avec l’argent de Mahamane du Niger et ses incendies dévastateurs dont se vantent leurs auteurs devenus DG et autres pour services rendus aux RSS. Honte aux insurrescrocs qui comptent rééditer leur sale coup avec l’avalanche de création des mouvements : BUTS, Front patriotique, Forum ditanye, Coalition Russie Burkina, Balai d’escrocs, Une heure pour eux seuls, M30 pour des postes, etc, etc.
    Mais le Burkina vous survivra pour sûr !

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 09:51, par HUG En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Le senegal fait partie ddes pays où les dirigeants ne peuvent pas imposer leur volonté au peuple.On ne peut pas les donner les 2000f et des sacs de riz pour les corrompre..quel paradoxe ici.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 09:53, par KÔTÔ En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Maki Sall dansnde sales draps.
    Ça fait rime.
    Bref, de toutes les façons, la jeunesse sénégalaise est prête. Elle attend chaque tentative de kalaboule, de contournement illicite ; si cela devait arriver de la part de maki, il partira du pouvoir avant la fin de son mandat. Tous les yeux sont ouverts et les oreilles aussi ; donc à bon entendeur....

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 11:23, par Dedegueba Sanon En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Les élections c’est comme un combat de boxe. Le pouvoir a la ceinture du champion, pour que son challenger puisse vaincre il lui faut un KO. Sinon le champion garde sa ceinture par victoire aux points. C’est ce qui risque de se passer au Sénégal. Macky SALL, malgré tous les moyens qu’il y a mis, toutes les intrigues qu’il a tissées pour étouffer l’opposition sénégalaise, a subi un véritable camouflé. On peut se réjouir de la tenue et des résultats de cette élection quasiment imposée à Macky qui louvoyait pour la tenir. Mais c’est le peuple sénégalais qui fait preuve de maturité et qui a su éviter tous les pièges de Macky SALL qui n’est pas mieux que tous chefs d’états à la solde de l’occident. Il va sans doute soudoyer des députés de l’opposition pour avoir sa majorité, mais ce qui est sûr, il lui faudra revoir sa stratégie de conservation de pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 11:29, par Etirev En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Voici un bel exemple pour toute l’Afrique. Le Sénégal est un exemple en matière de démocratie. Il y a eu des alternances sans la violence et l’acquis du peuple sénégalais est irrévocable. Le militaire sénégalais est un soldat aguerri, conscient et responsable. Il ne prend pas les armes pour prendre le pouvoir et terroriser tout un peuple. Il n’humilie pas son peuple en prenant le pouvoir par la force pour instaurer la dictature du prolétariat. Il n’est pas populiste et flatte la population par de beaux discours.

    Vive la démocratie, vive la démocratie. Un putschiste ne sera jamais un héros. Ceux qui ont tué pour accéder au pouvoir ne sauraient être des exemples a suivre quel que soit leurs discours flatteurs. La vie d’un homme ne vaut pas plus que la vie d’un autre homme. Senghor, Wade, Sall furent et sont des démocrates à admirer, des héros, Sankara, Compaoré, Damiba furent et sont des putschistes, pas des exemples à suivre. Vive la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 11:52, par SIDNABA En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Une belle victoire pour la démocratie Sénégalaise. Félicitations surtout à l’armée Sénégalaise qui surveille certainement cette démocratie sans se mêler ni s’interferrer. Comme quoi l’armée du Burkina doit aller à l’école de l’armée Sénégalaise très professionnelle et disciplinée. Que MPSR pour sauvegarder et restaurer un régime déchu et vomis par le peuple burkinabé. Un putsh minable avec des dirigeants incompétents jamais vus depuis l’indépendance de notre cher Burkina Faso. Félicitations enfin au peuple Sénégalais qui croit à la démocratie. Rien à voir avec le peuple burkinabé qui coure derrière l’argent et la corruption. Alors, je vous conseille de suivre la voie du peuple Sénégalais.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 11:55, par SIDNABA En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Une belle victoire pour la démocratie Sénégalaise. Félicitations surtout à l’armée Sénégalaise qui surveille certainement cette démocratie sans se mêler ni s’interferrer. Comme quoi l’armée du Burkina doit aller à l’école de l’armée Sénégalaise très professionnelle et disciplinée. Que MPSR pour sauvegarder et restaurer un régime déchu et vomis par le peuple burkinabé. Honte à ces putschistes du 24 janvier 2022. Un putsh minable avec des dirigeants incompétents jamais vus depuis l’indépendance de notre cher Burkina Faso. Félicitations enfin au peuple Sénégalais qui croit à la démocratie. Rien à voir avec le peuple burkinabé qui coure derrière l’argent et la corruption. Alors, je vous conseille de suivre la voie du peuple Sénégalais.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 15:03, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Sana Guy va vraiment trop vite en besogne, comme d’autres avant moi l’ont dit.

    Il ne faut pas s’y tromper, l’opposition a peu de chances d’imposer une cohabitation à Macky Sall. Même si elle pouvait arriver à coopter les trois députés indépendants (ce qui n’est pas évident) pour une majorité de 83 élus, le choix du premier ministre et du président de l’assemblée sont les "montagnes" qu’ils ne seront pas capables de surmonter.

    Et même ainsi, chaque vote crucial serait une occasion pour que la majorité vole en éclat vue sa diversité. N’oublions qu’une fois acquis que Macky Sall ne peut pas se représenter, les alliés d’hier vont recommencer à se faire la guerre pour la présidentielle.

    Il faut bien comprendre aussi que les formations de ces trois indépendants ont refusé, avant l’élection, de s’associer au front uni de Sonko et Wade, et qu’il serait donc douteux qu’ils le fassent maintenant.

    La logique donc serait que le parti de Macky Sall s’offre les "services" de députés venant d’ailleurs, y compris de l’opposition dite unie. Je ne sais pas si le nomadisme politique est permis ou pas au Sénégal, mais quand on est au pouvoir on peut se permettre d’offrir beaucoup de choses pour attirer les gens.

    Par contre, Macky Sall peut effectivement dire adieu à ses rêves de 3lème mandat. Ces élections montrent une chose, c’est que ni par référendum, ni par l’assemblée il ne peut espérer une majorité qualifiée pour modifier la constitution.

    Pour finir, il faut raison garder. Sana Guy et d’autres internautes semblent penser qu’une cohabitation est une bonne chose pour un pays. Si ces résultats montent la vivacité de la démocratie et une relative transparence, il faut se rappeler de l’exemple nigérien, où le pays s’est retrouvé bloqué par la gué-guerre des deux présidents de l’assemblée et de la république.

    Cela avait fait le lit d’un coup d’état, lui même finissant en coup d’état sanglant. Espérons que ce scénario soit épargné au Sénégal.
    Pour ma part, je préfère que Macky Sall finisse son dernier mandat dans une ambiance pacifique et politiquement stable, avec une majorité qui l’oblige à l’humilité et à la mesure, et que l’opposition se prépare à gouverner sereinement.

    Mais est-ce seulement possible quand tout le monde veut être président ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 15:11, par Banana Republic En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Bravo au peuple du Sunugal, même si dans cette démocratie sénégalaise, ceux qui s’opposent un jour, se coalisent un autre jour, pour faire tomber un autre..
    C’est la maturité des Sénégalais qu’il faut saluer.on achète pas le vote au Sénégal avec du riz gras et un t-shirt ou un billet de banque.
    Nous avons encore du chemin à faire avec notre clanisme, ethnicisme, régionalisme et autres au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 06:40, par Booba assimi En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Les sénégalais sont éduqués c la toute la difference

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:00, par Ka En réponse à : Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués

    Avant même que les résultats officiels soient prononcés, la porte-parole de la majorité présidentiel du Sénégal disait qu’ils ont gagné les élections en citant les votes des provinces. Et je me disais que voilà comment les dirigeants africains malhonnêtes et irresponsables bafouent la démocratie. Si c’est gagné avant que les résultats finales soient divulgués, cela signifie que tout est bouclé (y compris les éventuelles fraudes ou violences pré-électorales nécessaires pour "sécuriser" le résultat déjà annoncé), donc chers électeurs de l’opposition, c’était inutile de vous déplacer pour voter contre Maky. Car, la première sortie du porte-parole du régime Maky c’est "On gagne ou on gagne", c’est pareil.

    Mais la suite a montré que le peuple Sénégalais vient de donner le signal et l’avertissement à nos dictateurs. Quand les animateurs d’un pays arrivent à ce niveau de compréhension, c’est le signe que vous êtes sur la voie de la vraie démocratie.

    Chez nous au Burkina les militaires continuent à détruire la démocratie pour pouvoir servir dans les caisses de l’état et retarder l’avancer du pays. Et comme je ne cesse pas de l’écrire dans ce forum de Lefaso.net, ’’’notre problème en Afrique est la conception que nos dirigeants bornés ont du pouvoir politique, on veut garder le pouvoir aussi longtemps que possible et même à vie : Aussi l’EXECUTIF en place comme c’était l’entourage de Blaise Compaoré avec les changements de constitution, et celui de Maky, de nos jours, ils vont utiliser tous les moyens légaux et illégaux pour contrôler tous les autres acteurs de la vie politique et sociale, comme accusé Sonko de tout.’’’’

    Tant que nos dirigeants politiques instrumentaliseront de cette façon le jeu politique, le continent avancera a reculons.
    L’alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement. Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Prix Nobel de médecine 2022 : Le suédois Svante Pääbo distingué pour ses travaux sur les origines de l’humanité
Massacre du stade de Conakry : Moussa Dadis Camara dans le box des accusés
Guinée-Conakry : Le capitaine Dadis Camara au bercail pour répondre du procès sur les viols et tueries du 28 septembre 2009
Russie : Une fusillade dans une école fait au moins treize morts, dont sept enfants
Pr Aristide Yoda : « C’est le Commonwealth qui a permis à la reine Elizabeth II de tisser des liens forts avec l’Afrique »
Tchad : Le ministre des affaires étrangères quitte le gouvernement
Tchad : Des sapeurs de la force Barkhane volent au secours des autorités locales et des populations
Gabon : Un ancien président de l’assemblée nationale arrêté avec plus d’un milliard de francs CFA
Soldats ivoiriens détenus au Mali : « Ce ne sont pas des mercenaires », déclare Antonio Guterres, SG de l’ONU
Belgique : Cinquante-cinq magistrats volontaires testent une prison pendant deux jours
Lutte contre la vie chère au Togo : Augmentation de 10% de la valeur indiciaire des salaires et pensions
Affaire Pogba : Mathias Pogba mis en examen et incarcéré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés