Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Burkina Faso : La douane lance les versions informatisées du certificat de mise à la consommation (CMC) et du laissez-passer

Accueil > Actualités > Economie • Lefaso.net • jeudi 4 août 2022 à 20h03min
Burkina Faso : La douane lance les versions informatisées du certificat de mise à la consommation (CMC) et du laissez-passer

L’administration des douanes poursuit l’informatisation de ses procédures. Ce jeudi 04 août 2022, elle a procédé au lancement des versions informatisées du Certificat de mise à la consommation (CMC) et du Laissez-passer. Le Laissez-passer est un document indispensable à tout véhicule étranger au Burkina Faso, tandis que le CMC est obligatoire pour l’immatriculation des véhicules automobiles dédouanés. Leur informatisation devrait permettre de lutter contre la fraude et le faux.

le premier CMC informatisé délivré

La digitalisation du Laissez-passer et du CMC, contitue un pas de plus dans la digitalisation des services qu’offre l’administration des douanes à ses usagers. En plus de faciliter la tâche aux utilisateurs en leur permettant de gagner en temps, la digitalisation de ces deux documents va aussi aider à mieux contrôler le flux des véhicules que ce soit ceux venus de l’étranger ou ceux dédouanés sur le territoire burkinabè. "Digitaliser la procédure de production de ces documents, c’est avoir plus de maîtrise à la fois du flux des véhicules étrangers circulant sur notre territoire et du flux de véhicules immatriculés dans notre pays. Cette traçabilité est un élément important dans le contexte actuel de lutte contre l’insécurité et le terrorisme", a laissé entendre le ministre de l’économie, des finances et de la prospective.

Seglaro Abel Somé, ministre de l’économie, des finances et de la prospective

La digitalisation va également contribuer à réduire la fraude et la falsification dont le Laissez-passer et surtout le CMC sont l’objet. Aussi, elle allège la charge de travail de certains services telle que la DGTTM (Direction générale des transports terrestres et mritimes). "La DGTTM exige le CMC pour l’immatriculation des véhicules, ce qui fait qu’à chaque fois qu’elle réceptionne les CMC, elle est obligée de les renvoyer vers l’administration douanière pour qu’elle les authentifie. Mais avec l’informatisation de ce document, ce problème sera réglé puisqu’à travers le QR code scanné, la version originale du document est affichée", explique le directeur général des douanes Adama Nana.

Adama Nana, directeur général de la douane

Pour les usagers des services douaniers, la digitalisation de ces documents vient accélérer la fluidité au niveau de leurs activités. A en croire Julien Zoungrana, président de l’association professionnelle des transitaires agréés du Burkina, "en informatisant et en digitalisant le Laissez-passer et le CMC, cela va éviter beaucoup de faux ainsi que les tracasseries au niveau de la direction générale des douanes, parce que les chauffeurs et les usagers doivent tout le temps venir au niveau de la direction générale des douanes pour soit demander un Laissez-passer ou prolonger sa validité. Avec la digitalisation, nous pourrons le faire immédiatement depuis nos bureaux".

Julien Zoungrana, président de l’association professionnelle des transitaires

Il a été procédé au cours de la cérémonie de lancement, à une séance de démonstration de l’enregistrement des véhicules pour le Laissez-passer et le CMC.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Séminaire de formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics du Burkina : La 23e session a refermé ses portes
Compétitions des plans d’affaires : Une subvention de plus de 288 millions de francs CFA au profit des lauréats
« Workshop » 2022 de CIM Métal SA : La contribution des prescripteurs de matériaux à l’honneur
Finances : Orabank-Burkina se rapproche de ses clients avec des innovations
Economie burkinabè : L’AIGLE lance le Certificat d’administration de société et dirigeant d’entreprise (CAS)
Inclusion financière au Burkina Faso : Les acteurs de la finance digitale réfléchissent sur l’opérationnalisation de l’accès aux données de services supplémentaires non structurés
Soutenance de mémoires de fin d’études de l’ENAREF : Nadège Patricia Paré établit le lien entre fiscalité, environnement et développement durable
Burkina Faso : La BAD et le gouvernement accordent leurs violons pour plus de résultats au profit des populations
Hydrocarbures au Burkina : Au moins 40% du marché d’approvisionnement doivent revenir aux entreprises locales, selon le chef du gouvernement
Cadre régional de l’inclusion financière des Cascades : Les acteurs accordent leurs violons pour le cadre national
Burkina/Économie : La Chambre de commerce entend relever les défis du secteur privé grâce à son plan stratégique 2021-2026
Burkina/Économie : La Chambre de commerce entend relever les défis du secteur privé grâce à son plan stratégique 2021-2026
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés