Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • mercredi 3 août 2022 à 13h00min
Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

Par un communiqué de sa direction de la Communication et des Relations publiques, parvenu à notre rédaction (ce mercredi 3 août 2022), l’état-major général des Armées burkinabè déplore avoir fait des « victimes collatérales » au cours de frappes aériennes menées dans la région de l’Est, le 1er août 2022 contre des groupes terroristes.

« Des actions de ciblage visant des groupes terroristes responsables de plusieurs exactions ont été effectuées dans plusieurs localités (Djamanga, Djabiga, Mandéni, Bounou, Obiagou, Pognoa-Sankoado) de la région de l’Est ce lundi 1er août 2022.

Au cours de ces opérations qui ont permis de neutraliser plusieurs dizaines de terroristes, les frappes ont malencontreusement causé des victimes collatérales au sein des populations civiles.

En effet, des civils qui se trouvaient à proximité d’un repère terroriste sur l’axe Kompienga-Pognoa ont malheureusement été mortellement atteints par des projectiles.

Une enquête a immédiatement été ouverte en vue de situer les responsabilités », lit-on dans le communiqué dans lequel, l’Etat-major général des Armées présente ses condoléances aux familles et proches des victimes.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 août à 09:44, par Passakziri En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    Que les ames des victimes reposent en paix si elles étaient inocentes. Par contre, si elles étaient collaboratrices des terroristes à proximité desquels elles étaient, on ne saurait les considérer comme des victimes collatérales.
    deuxième détail non moins important, c#est de savoir si ces victimes se trouvaient dans une zone d#intérêt militaire après expiration du délai. Si tel était le cas, ca ne saurait être qualifié de victimes collatérales.
    Force et courage à nos FDS.

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 12:37, par Time Will Tell En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

      passakziri je vous invite à sortir de votre malhonnêteté.
      Les commanditaires et auteurs de la frappe qui ont constaté les dégâts communiquent sur le fait qu’ils ont fait des victimes collatérales à coté du terrain d’intervention. ces mêmes auteurs précisent qu’il s’agit de victimes collatérales. Mais toi qui est assis devant ton clavier développe des hypothèses en supposant qu’ils étaient dans la zone de frappe et qu’ils sont probablement des terroristes. donc tu es plus royaliste que le roi ??? l’armée serait plus contente que toi de dire qu’ils sont tous des terroristes.

      Répondre à ce message

      • Le 4 août à 05:46, par Passakziri En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

        @ Time Will Tell
        je pense que le conditionnel n’est pas là pour rien. Donc c’est votre problème si vous pensez pouvoir téléguider mes reflexions ; Vous pouvez interpreter comme vous voulez.
        Une chose est sûre, l’armée va continuer son offensive . comment voulez vous avoir la certitudes de ce que des civiles faisaient à côté du théatre des opérations ? Je savais que c’était une question d’heure pour que des organisations aux agendas oscures sortent avec des communiqués parce que c’est toujours comme ca quand l’armée méne des opérations . Vous êtes prêts à accuser d#exactions poussant les occidentaux qui ne comprennent rien au conflit dans nos pays à tirer des conclusions biaisées. Celui qui s’attend à ce que des opérations aériennes puissent se faire sans qu’il n’yait jamais de victimes inocentes est quelque peu naif. Pourtant que n’avons nous pas entendu ces dernières années de la nécessité de notre armée de se doter de drones et de moyens aériens de combat ? je n’ai nulle part vu ce débat sur les possibles victimes collatérales. Maintenant que les choses semblent aller dans ce sens , il ne peut plus avoir de marche à réculon. L’armée a bien fait de communiquer , mais elle devrait éviter de tirer des conclusions avant la fin de l’enquête dilligentée. une victime collatérales pouvant se reveler être autre chose finalement, je le repète. Donc je parlerais de présumées victimes collatérales en attendant la fin des enquêtes.

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 3 août à 10:00, par caca En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    Au Burkina, quand les terroristes dans leurs fuites prennent la population civile comme un bouclier humain pour nous compliquer le combat. On peut comprendre les terroristes du Burkina sont plutôt des bandits armés qui servent la religion musulmane pour leur perversité sur une population mal organisée. Les combattants d’Allah affrontent la mort sur le terrain du combat. Mais vous fuyez comme des rats à la moindre frappe de nos FDS. Si vous êtes forts comme la terreur de peur, montrez vous visible dans votre zone de confort et on verra qui sera à l’enfer.
    La population civile doive prendre une distance républicaine face à ces mécréants qui ne sont pas une gloire pour eux-même et ni pour l’islam.
    Merci au MPSR et vive nos FDS et VDP !

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 13:48, par Nabiiga En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

      @ Caca

      Mon cher ami, ne t’en prends aux djihardistes. Que veux-tu qu’ils fassent ? Aillent à la guerre sans stratégie de repli ? Tout bon stratégiste militaire doit en avoir un plan de récule afin de mieux attaquer. Il faut que tu t’en prenne à nos militaires qui ne savent pas tirer tout droit pour manque d’entraînement. On ne peut pas les blâmer tout de même. Problème : Où sont bien passés ceux chargés d’entraîner le soldat de rang à tirer droit. Ils se fanfaronnent à la Présidence. Te connaissant Caca, tu sais très bien à qui tu dois t’en prendre mais hélas, un chien ne change pas sa façon de s’asseoir.

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 11:28, par ancien En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    C’est très honnête et c’est bien excusable même si cela est fort regrettable.
    Une guerre d’une telle envergure ne peut pas se mener sans dégâts collatéraux y compris des pertes en vies humaines. Cela fait parti des sacrifices que nous devons consentir pour sauver notre pays et tous les Burkinabès devraient le comprendre.
    Soyez plus prudents, mais le travail doit continuer.
    Paix âmes des innocents qui ont perdus la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 12:45, par Nabiiga En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    MANQUE DE COMMANDEMENT :

    Personne ne doit s’étonner qu’il y ait eu des victimes collaterales dans la frappe de nos FDS. D’autres, moins sérieux et apologistes des putschites, (suivez mon regard seulement) s’en prennent même aux terroristes de s’être cachés parmi les populations civiles, d’où cette drame.

    Moi, Nabiiga, je m’en prends à nos FDS car l’attention du corps commandant est ailleurs, telle l’organisation des coups d’état. On les voit en train de fanfaronner au sommet de l’état.

    Ceux qui se cachent à la Présidence, n’ont-ils pas été formés en France afin, justement, d’entraîner les soldats de rang dans la manipulation des équipemennts de guerre ou de traquer et frapper quand il faut bien le faire. Où sont-ils ? Ils se trouvent à la Présidence.

    Des victimes collatérales dans le théâtre des opérations militaires, effectivement, n’est pas à exclure. Les États Unis ont font, tout comme les grandes puissances militaires au monde. Chez nous, le manque de sérieux du corps commandant et à blâmer. Ils sont nuls partout, et dans la chose militaire, et dans la chose politique. Regardez, pour vous mêmes. On les a vus hier en tenue militaire comme s’ils étaient militaires, en train de demander le soutien à l’ALT.

    Que personne s’en prenne aux djihardistes, ils font leur travail à la lettre, concentrés et déterminés . Nous, c’est plutôt l’organisation des coups d’état qui vaille. Nul raison besoin de se chatouiller en espérant qu’ils puissent tirer tout droit. Le pire est à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 12:47, par TRAORE En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    L’Armée a produit un communiqué annonçant l’ouverture d’une enquête. Accordons donc bonne foi à l’Armée en attendant le rapport d’enquête.
    Sinon, si ces civils, victimes collatérales, étaient dans une zone d’intérêt militaire, le communiqué allait le mentionner. N’allons pas donc vite en besogne !
    Aux internaute, je demande de faire davantage preuve d’empathie et de ne pas banaliser la mort. Essayons juste de nous mettre à la place des parents de ces victimes. Si c’était mon frère, ma sœur, mon père, ma mère, ma tante, mon oncle, mon cousin, ma cousine, mon ami, mon voisin, mon collègue …, écrirais-je ce que j’ai posté ?

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 21:11, par caca En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

      Cher ami ! Arrêtez de vous faire un dieu miséricordieux. Nous cherchons la même chose que vous. Si j’ai compris la zone de l’Est du Burkina est sous couvre feu et la circulation de la population limitée. Comment une population aussi consciente puisse organiser de battus civils à susciter des soupçons de l’armée ? Autant qu’on peut critiquer l’armée dans cette erreur, de même on peut responsabilité la population dans cette faute malgré la douleur. Depuis que les grandes puissances ont placés le Burkina en zone rouge sécuritaire, leurs citoyens ne voyagent plus dans notre pays. Mais la population burkinabé est naïve et aime brandir l’interdit comme un trophée de combat. Ça fait mal, mais c’est la réalité de la mentalité sauvage que comporte bon nombre. Que Dieu nous garde d’avoir de l’empathie et de la bienveillance, cependant mon attitude ne serait pas tant que l’autre ne comprendra pas le danger. Au Burkina on aime trop faire la morale à d’autres.

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 14:54, par Medafe En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    Les terroristes tuent les civiles, notre armée aussi ne nous épargne pas ! C’est grave, très grave !
    Pauvre de nous qui viendra à notre secours si ceux même qui sont censés nous protéger contre l’agresseur nous ôte la vie et ils banalisent ça en disant" dommage collatéraux. Notre vie n’a aucune valeur à leur yeux.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 15:26, par Swartskoff En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    @ancien , quand il s’agit de l’Est le terme dégât collatéral est accepté ; ailleurs ! Hum on a vite fait de crier au ciblage. Dieu notre Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 16:11, par Made En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    RIP, mais que fesaient-ils à proximité ? On sait maintenant que meme les femmes et les enfants sont dedans. Qu’est-ce qui vous fait tirer une telle conclusion avant les enquêtes ? Au Nigeria, on ballait le village dans lequel des terroristes sont terrés, sans se poser des questions. Tout le monde sait que les populations sont des complices.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 18:26, par KingBaabu En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    Non je suis desolé vous allez inévitablement tuer des innocents dans ces zones. Aucun bilan n’a été fait de ce fumeux ultimatum de départ des zones dites “militaires”, pourquoi ? Parce que vous savez pertinemment que personne ne sera en measure de partir de là bas sans se faire égorger par les terroristes. J’espère que vous avez avez une artillerie bien précise, sinon ce genre de massacre va malheureusement continuer. Paix aux âmes des disparus.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 00:33, par sawadogo En réponse à : Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte

    Mon cher Nabiiga quant on vous lit, on pas besoin de réfléchir pour comprendre que vous faites preuve d’une malhonnêteté intellectuelle. Comment pouvez tolérer les dégâts collatéraux des grandes puissances telles que les États-Unis, France qui disposent des armes les plus modernes et les plus précises, et refusé d’admettre que cela puisse arriver aussi au niveau du Burkina.
    Ce que vous devez comprendre, pour de bon, le pouvoir que vous aviez perdu, de la manière la plus triste est dû à votre mal gouvernance. Vous aviez passé votre temps à nommer des personnes incompétententes et votre jeu favori était la corruption. Ce n’est donc là faute à personne. Malheureusement, pour vous bon nombre de burkinabe croient à tort ou à raison que votre régime a été le plus nul.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Quelle armée pour quelle guerre ?
Attaque d’un convoi d’approvisionnement de la ville de Djibo : Le groupe jihadiste GSIM confirme son implication
Attaque du convoi de ravitaillement de la ville de Djibo : 37 morts, 29 blessés et 3 personnes portées disparues
Burkina Faso/Insécurité : La mairie de Bagaré vandalisée par des hommes armés
Attaque de Gaskindé au Burkina : De retour à Ouagadougou, des rescapés encore sous le choc témoignent
Attaque à Gaskindé : Le Président DAMIBA remonte le moral de la troupe à Djibo
Burkina/Sécurité : Le Front Patriotique exige l’ouverture d’une information judiciaire sur la tragédie de Gaskindé et la publication du rapport d’Inata
Burkina/Sécurité : La délégation de l’Union européenne condamne l’attaque à Gaskindé
Attaque de Gaskindé : « Cette attaque nous montre qu’il y a eu des complicités malheureuses », révèle le général Silas Kéita
Burkina/Sécurité : Le Mouvement des intelligences du Faso condamne l’attaque à Gaskindé et invite les populations à faire preuve de résilience
Attaque du convoi de ravitaillement de la ville de Djibo : 11 militaires tués, des blessés et des civils portés disparus
Burkina/Sahel : L’armée mène une contre-offensive à Gaskindé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés