Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Recherche : Rasmané Daniel Sawadogo analyse le rôle de la médiation privée dans la résolution des conflits miniers

Accueil > Actualités > Recherches et innovations • Lefaso.net • lundi 1er août 2022 à 16h30min
Recherche : Rasmané Daniel Sawadogo analyse le rôle de la médiation privée dans la résolution des conflits miniers

En vue de l’obtention de son diplôme de Master 2 en médiation de conflits, option gouvernance publique : médiation, conflits, culture et paix ; Rasmané Daniel Sawadogo a soutenu publiquement ce 30 juillet 2022, son mémoire de fin de formation. Premier étudiant de la Swiss UMEF University à se prêter à l’exercice, l’impétrant a choisi de porter sa réflexion sur le thème « La médiation privée dans la résolution des conflits miniers au Burkina Faso : cas des conflits de la société minière Bissa Gold dans les communes de Mané et de Sabcé ». Son travail jugé satisfaisant et de qualité par le jury, a été sanctionné par la note de 17/20.

C’est sous la direction du Pr Vincent Zakané, que l’impétrant Rasmané Daniel Sawadogo a réalisé ses travaux de recherche. Il explique le choix de son thème de mémoire, par le constat fait de la multiplication des conflits qui opposent les sociétés minières aux populations autochtones des communes abritant les sites miniers. Toutefois, la résolution de ces conflits par le recours à la justice, a prouvé ses limites. D’où l’intérêt selon l’étudiant, d’explorer d’autres modes de résolution des conflits au nombre desquels la médiation privée.

C’est ainsi que dans le cadre de son étude, il s’est intéressé de façon spécifique au rôle joué par la médiation privée dans la résolution des conflits de la société minière Bissa Gold dans les communes de Mané et Sabcé, situées respectivement dans les provinces du Bam et du Sanmatenga. Rasmané Daniel Sawadogo est parti de l’hypothèse que la médiation privée, constitue un mode efficace de résolution des conflits miniers opposant la société minière Bissa Gold aux populations locales dans les communes de Mané et de Sabcé.

Rasmané Daniel a vu son travail sanctionné par la note de 17/20

Et pour éprouver cette hypothèse, il a procédé à une recherche documentaire ainsi qu’à des enquêtes et entretiens. Les entretiens ont concerné 106 personnes, essentiellement des chefs coutumiers, des agents de l’administration, des conseillers municipaux ainsi que des orpailleurs.

89% des personnes interrogées lors des enquêtes et entretiens, ont affirmé préférer la médiation et la concertation, comme mode de résolution des conflits. Ce qui conforte l’impétrant dans son idée de départ selon laquelle, la médiation privée apparaît comme un mode alternatif et prometteur de résolution des conflits miniers au Burkina Faso.

Pour le président du jury Pr Abdoul Karim Saidou, le travail soumis par Rasmané Daniel Sawadogo a été très bien apprécié par le jury, surtout pour son thème jugé original. « La méthodologie mixte qu’il a utilisée en faisant appel non seulement aux méthodes qualitatives mais aussi aux méthodes quantitatives. Le jury a aussi apprécié la forme du document, les résultats pertinents auxquels il est parvenu ainsi que les perspectives qu’il a pu dégager », a-t-il ajouté.

A en croire le président du jury, au regard de la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso, ce travail de recherche peut alimenter la réflexion sur comment se baser sur les traditions et techniques locales de gestion et de prévention des conflits, pour bâtir une société plus apaisée. Au regard de toutes ces points positifs relevés par le jury, celui-ci a attribué la note de 17/20 à l’impétrant.

Une note qui vient réjouir Rasmané Daniel Sawadogo. Il dit espérer que ce thème d’actualité qu’il a abordé, permette de mettre en exergue l’importance du recours à la médiation privée dans la résolution des conflits au Burkina Faso en général et de manière spécifique au niveau des sites miniers. A peine ce document de Master 2 validé, l’impétrant pense déjà à de nouvelles perspectives notamment celles de poursuivre des recherches qui pourraient aboutir à une thèse.

Dr Abdoul Karim Saidou, président du jury

La soutenance de Master 2 de Rasmané Daniel Sawadogo, ouvre le bal de la toute première série de soutenances enregistrée par Swiss UMEF University au Burkina Faso, qui a ouvert ses portes en 2019.

En rappel, SWISS UMEF University of Burina Faso est une délocalisation d’une université suisse au Burkina Faso, ouverte en 2019. Cette université s’inscrit au niveau national et africain dans le système d’enseignement (LMD) du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) et à l’international dans la tradition universitaire du réseau des universités SWISS UMEF.

En seulement deux ans de fonctionnent au pays des hommes intègres, l’université a été classée deuxième meilleure université privée du pays. Elle a organisé les soutenances inaugurales des Masters le samedi 30 juillet 2022 et envisage la sortie de sa toute première promotion de diplômés en Licence et en Master en septembre 2022.
L’université bénéficie déjà à travers son réseau, d’accréditations internationales (ACBE, ASIC, EDUQUA) qui assurent à ses étudiants une plus grande mobilité à l’international.

Constamment en quête d’excellence, l’université a signé plusieurs accords de partenariat pour mieux se hisser au rang des meilleures universités au plan national et international.
Swiss UMEF University of Burkina en plus des offres de formations en droit, sciences politique, sciences économique et de gestion, logistique, marketing et communication, s’est dotée pour cette rentrée académique 2022-2023 d’un cycle d’ingénieur adapté au marché burkinabè et international.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Université Paris Nanterre en France : Harouna Sedgo soutient sa thèse sur « La corruption en Afrique : Effets sur l’allocation des ressources et rôle du leadership »
« Comment penser les mécanismes de médiation alterculturelle en France par l’humour : Que nous apprennent les alliances à plaisanterie (Burkina Faso)
Energies : Le Burkina Faso veut expérimenter l’hydrogène vert
Importation de véhicules d’occasion : Dr Vincent Zoma analyse les enjeux économiques pour le Burkina
Transport international de marchandises du Mali et développement des communes frontalières de Faramana et de Koloko au Burkina Faso
Biologie moléculaire et Génétique : L’université Joseph-Ki-Zerbo sécrète quatre nouveaux docteurs
Lutte contre les pandémies : Des chimistes Ouest-africains sollicitent l’accompagnement du Premier ministre
Recherche scientifique : Souleymane Pindé s’intéresse aux caractéristiques génétiques des poules locales
Recherche : Rasmané Daniel Sawadogo analyse le rôle de la médiation privée dans la résolution des conflits miniers
Soutenance de thèse à l’Université d’Orléans : Dr Ismaël Félix Dondassé analyse la fonctionnalisation en position bêta C(sp2)-H des énamides et son application à la synthèse d’hétérocycles azotés d’intérêt biologique
Soutenance de Licence : Jacques Sawadogo décrypte l’affichage urbain dans l’arrondissement 1 de Ouagadougou
Soutenance de thèse : Abou Urbain Zoumbara étudie l’usage des méthodes contraceptives chez les femmes atteintes du VIH
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés