Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

Accueil > Actualités > Opinions • • mercredi 27 juillet 2022 à 12h44min
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

Dr Ablassé Ouédraogo, Président du parti Le Faso Autrement donne son ressenti sur les excuses de Blaise Compaoré à la famille Sankara et à toutes les victimes durant ses mandats. Pour lui, cette déclaration pleine de sincérité va contribuer à suivre la marche de la réconciliation nationale. Il a également félicité le président du Faso, Paul Henri Damiba pour ses efforts et son engagement en faveur de cette réconciliation.

DEMANDE DE PARDON DE BLAISE COMPAORE AU PEUPLE BURKINABE ET A LA FAMILLE DE THOMAS ISIDORE NOEL SANKARA

Le message de SEM Blaise COMPAORE, Ancien Président du Faso, daté du 08 juillet 2022 a été rendu public à Kossyam ce jour 26 juillet 2022 par le Porte-Parole du Gouvernement, Monsieur Lionel BILGO, en présence de Monsieur Yéro BOLY, Ministre d’Etat Chargé de la Cohésion sociale et de la Réconciliation Nationale, de sa fille Djamila Imani COMPAORE et de Monsieur Aly COULIBALY, Ministre Conseiller du Président de la Côte d’Ivoire, SEM Alassane OUATTARA.

Cet acte constitue s’il en est besoin, une démonstration de la volonté de son auteur, Blaise COMPAORE, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale, la construction du vivre ensemble, de la cohésion sociale et d’une nation burkinabè forte à même de relever les multiples défis auxquels le Burkina Faso est confronté au nombre desquels la paix, la sécurité, la stabilité et le développement durable.

Ce message devait être délivré au cours du Sommet des Anciens Chefs d’Etat du Burkina Faso avec le Président du Faso, SEM Sandaogo Paul Henri DAMIBA qui s’est tenu le jeudi 08 juillet 2022 à Kossyam.

Loin d’être un Sommet pour consacrer l’impunité comme le pensent certains, la réalité est que le Sommet du 08 juillet 2022 avait pour objectif de tracer les sillons de la réconciliation nationale.

Et comme nous l’admettons tous, celle-ci demeure une nécessité impérieuse et un impératif catégorique pour notre pays qui en a indiscutablement besoin.

Le contexte est favorable pour réussir la démarche de la réconciliation nationale d’autant plus qu’après le jugement du dossier Thomas SANKARA, la vérité est connue, la justice dite et la demande sincère de pardon et l’acceptation d’assumer de l’Ancien Président Blaise COMPAORE, ouvrent largement les portes de la réconciliation nationale. Travaillons tous pour l’apaisement des cœurs.

Pour ce faire, allons pour l’application de la justice transitionnelle étant entendu que celle-ci permet d’affronter le passé et de construire l’avenir en garantissant le droit à la justice, à la vérité, aux réparations et de non répétition. Toute chose qui égale par ailleurs conduit à l’apaisement des cœurs et la restauration du vivre ensemble et de la cohésion sociale dans la paix et la sécurité. C’est ce que demandent les Burkinabè et le Burkina Faso.

En patriotes soucieux de l’avenir de notre pays et de ses enfants, nous devons féliciter l’Ancien Président Blaise COMPAORE pour son acte plein de sincérité, et qui est un pas de géant pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale et nous devons soutenir et encourager le Président du Faso, SEM Sandaogo Paul Henri DAMIBA pour ses efforts et son engagement à réaliser la réconciliation des Burkinabè entre eux et du Burkina Faso avec lui-même.
Que Dieu facilite et bénisse le Burkina Faso !

« Rien n’arrête une idée arrivée à son heure »

Le Président
Dr Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Vos commentaires

  • Le 27 juillet à 13:03, par Mafoi En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    Du grand n’importe quoi.D e toute façon,continuez à danser votre warba,on vous regarde dans vous suivre.Bande de plaisantins que vous êtes

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:05, par Wendinmi En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    Toutes ces haines et ces rancœurs ad vitam ad vitæ se sont installés dans notre cher Faso de part la faute de tous nos politicards qui ont toujours voulu chacun être premier. Personne ’n’a jamais voulu être deuxième et pire encore troisième. Ils créent les partis à la pelle et commanditent la naissance de sociétés civiles pour se doubler, s’ anéantir tout en abusant du peuple et de ses biens pour leur seul usage personnel et exclusif. Sankara n’a jamais souhaité un tel scénario pour son pays. Retrouvez-vous enfin pour qu’il puisse reposer au moins en paix et juir de son mythe désormais éternel. Savez-vous que la réconciliation contribuera à grandir davantage l’homme ? Personne n’a jamais aimé Sankara plus que son père.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 14:44, par Nabayouga En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    Je suis surpris de la rapidité, voire la facilité avec laquelle des citoyens acceptent la demande de pardon de kouassi blaise compaoré. Pour que cette demande de pardon doit sincère, il faut que blaise compaoré explique comment il a fait tuer sankara et ses compagnons, qu’il dise surtout ou se trouve le corps de sankara. Il doit également dire qui a tué norbert zongo, dabo boukary et où est-il enterré. Bref il doit dire les conforions des assassinats politiques qui ont accompagné son regne de 24. Enfin il doit aller demander pardon aux familles chez elles. Cest a ce prox qu’on saura qu’il est sincère. En dehors de tout cela ,aucune grâce, aucune amnistie ne peut véritablement réconcilier les burkinabè, trop de mal zyabt été fait.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 16:00, par Vérité En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    A quel jeu joue Mr Ablasse Ouedraogo. Votre appréciation unijambiste ne peut en aucun cas faire l’objet de réconciliation véritable. Pourquoi ne pas demander à votre mentor Blaise d aller rencontrer la veuve enfants et famille sankara face to face.
    J’ai une question. Damiba a t il renversé le pouvoir constitutionnel pour mieux affronter et instaurer la sécurité ou bien c’est pour faire rentrer Blaise au forceps...Dites la vérité surtout avec votre âge

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 16:47, par Swartskoff En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    @windinmi, votre réconciliation ne grandi que koissy. Comme vous le reconnaissez SANKARA est Grand ici et Grand à l’International. Papa et Maman SANKARA aimaient les deux d’un même amour, l’un Compaoré ou Caëin pour venir même manger Seul sans risque d’empoisonnement chez les SANAKRA jusqu’au crime du 15 octobre. Quoique rongés par la douleur papa et maman ont attendu en vain son retour en famille. Les deux rejoindront le premier dans l’au-delà sans voir le second fils. Vous rappelez-vous qu’elle sépulture a-t-il été concoctée pour un Président du Faso ? Même votre chien à vous serait mieux loti. Cette demande de pardon ne respecte pas les codes de la tradition africaine, ne respecte pas l’environnement (temps et espace) de la culture du droit moderne.
    laissez les faso autrement retrouver leur bênga préféré, faire leurs habituels appels du pied pour des postes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 19:31, par Floda En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    Voici des politiciens qui n’ont jamais rien pu apporter à ce pays, qui continuent de nous rabâcher les oreilles.En quoi faire venir lire une lettre démontre de la sincérité de cet orgueilleux notoire qu’est Blaise COMPAORÉ.Il était là ,il a pu se rendre à Ziniare ?Ok qu’il se rende dans la famille de toutes ces victimes et ouvrir sa bouche pour demander pardon Rien ne prouve que c’est lui qui a eu l’initiative de la lettre.N’importe quel intellectuel peut s’asseoir et écrire ce discours.Que le bourreau ouvre sa bouche pour demander pardon à sa victime et cela face à face.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 10:34, par Ka En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    Ablassé l’indulgence m’oblige : Mais ça n’étonne personne que tu sautes comme un cabri pour soutenir ce pardon tardif de manipulation. C’est trop tard, et une insulte au peuple Burkinabé.
    Comme je ne cesse de le répéter dans ce forum, La confiance ne se décrète pas : Elle se mérite, on la sent, elle se manifeste, on la voit, on l’appréhende par les actions de tous les jours. Elle ne disparait pas du jour au lendemain. C’est tout un processus. Et je persiste et signe qu’aucun Burkinabé de bonne foi et qui a vécu les atrocités de Blaise Compaoré et de son complice Gilbert Diendéré ne prendra ce pardon au sérieux.

    Souvenons du colonel Yorian Gabriel Somé, le commandant Fidèle Guebrè, Thomas Sankara et ses compagnons, Henry ZONGO, J.B Lingani, Oumarou Clément Ouédraogo, Norbert Zongoet ses compagnons, Didier Tiendrébéogo, Issoufou Nébié et tant d’autres ! Blaise Compaoré et Diendéré derrière le dos de Thomas Sankara décidaient qui doit mourir ou vivre au Burkina.

    Pour un pardon sincère, qu’ils disent ou sont enterrés ses victimes, et demander chaque famille son pardon.

    Ablassé comme Beaucoup, vous aviez soutenu Blaise Compaoré pour ses crimes a une époque : Aujourd’hui vous continuez à manipuler le peuple, vous êtes un subversif, et un inconscient, qui parle un peu trop croyant se donner de la contenance, et qui surtout, refuse obstinément de se repentir comme ton mentor avec ses larmes de crocodiles pour berner le monde.

    Tout d’un coup, Blaise Compaoré est devenu amnésique. De nombreux burkinabè connus ou anonymes ont trop souffert sous votre régime ou vous étiez ministre des affaires étrangères, vous aviez régné pendant 27 ANS longues et pénibles années d’une main de fer un pouvoir absolu et sans partage, largement ponctuées par des crimes de sang, politiques et économiques demeurés toujours impunis. Jusqu’à ce jour, de nombreuses familles ne savent toujours pas où l’un des leurs a été enterré. Arrêtez vos charabias et laissez le Burkina avancer.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juillet à 12:13, par caca En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

      En patriotes soucieux de l’avenir de notre pays et de ses enfants, nous devons féliciter l’Ancien Président Blaise COMPAORE pour son acte plein de sincérité, et qui est un pas de géant pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale et nous devons soutenir et encourager le Président du Faso, SEM Sandaogo Paul Henri DAMIBA pour ses efforts et son engagement à réaliser la réconciliation des Burkinabè entre eux et du Burkina Faso avec lui-même.
      Que Dieu facilite et bénisse le Burkina Faso !

      Vieux Ka ! Tu vas bien ?
      Dans ton idéal à toi, tu dérape beaucoup et tu discute toujours hors sujet. Je ne comprends pas pourquoi une demande de pardon devient un problème à remettre en cause la cohérence stable d’une société ? La seule chose que je comprends dans tes sorties multiples ; la liberté d’expression et la facilité que chacun de vous a à propager la haine au sommet de l’état. Le président Blaise Compaoré après avoir été réhabilité par le président de la transition Mr PHS DAMIBA accepte cette demande de pardon d’un ancien président. S’il y a une erreur, c’est bien l’actuel qui l’a diffusion devant un peuple immature. De toute façon, il faut préparer les gens a entendre une nouvelle contradictoire. Il est temps de venir le dossier Thomas Sankara et Dieu merci car le président Blaise Compaoré en demandant pardon facilite la procédure de réconciliation. Cette demande de pardon est la bienvenue ! Qu’elle choque des uns ou qu’elle soit acceptable pour les autres, la démarche est à saluer. Il faut avoir un cœur pour demander demander pardon et assumer les actes qu’on a pu commettre de manière intentionnelle ou involontaire. Le dossier Sankara doit être clos et le Burkina doit avancer pour l’intérêt supérieur de la nation.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 10:46, par Trunck En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo

    Nous comprenons pourquoi le responsable dudit Faso autrement peine à sortir même du top 5 des élections présidentielles..
    Belle analyse à la renverse 💔💔
    Une personne de votre âge et même de votre culture aurait dû savoir que la demande de pardon n’a pas respecté les commodités africaines et par ailleurs si vous êtes un blanc dans le corps alors ne soyez pas aussi blanc dans la tête..
    Un pardon sincère vous dites ? Est-ce votre mentor qui vous a annoncé que c’est lui il a écrit cela ou c’est quoi ? quand il est revenu ici et que le fameux président Damiba lui a privé de discours, c’était pour moi l’idéal moment de prendre la parole de demander pardon au peuple d’abord et par la suite aller auprès des familles particulières qu’il a lui même endeuillé expressément et s’excuser à la traditionnelle..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/MPSR 2 : « Cet Acte dit fondamental est nul et de nul effet », dénonce Abdoul Karim Sango
Situation nationale : « Au stade actuel, l’âge ne peut être un critère de choix du président de la Transition »
Burkina : La lenteur administrative est souvent perçue comme du chantage, selon Jacob Tarpaga, chef d’entreprise
Justice au Burkina : Un citoyen lance un cri de cœur en faveur de la Cour administrative d’appel « née moribonde et qui agonise »
Crise sécuritaire au Sahel : « Le drame avait été prédit. Il dormait depuis plusieurs années dans un livre : Souvenir d’enfant de la colonisation »
Burkina : « Le capitaine Ibrahim Traoré devrait assumer pleinement la fonction de chef d’Etat de la transition »
Tensions au sein de l’armée burkinabè : « Les autorités coutumières et religieuses devraient faire des tournées de pacification dans les casernes »
Burkina Faso : Impressionnons le monde !
Transition/MPSR2 : Capitaine Ibrahim Traoré, à vos marques !
Burkina Faso : L’écrivain Adama Siguiré invite les jeunes officiers à assumer leur pouvoir
Communiqué de presse du nouveau président de l’université Jean Moulin de Lyon III : Un non-événement qui n’honore pas son auteur
Afrique/Insécurité : « Quand on se noie, on s’accroche à tout... », estime l’analyste-politique Timbila Jean Sanogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés