Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions de personnes auront besoin d’assistance d’ici à août 2022

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 28 juin 2022 à 22h10min
Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions de personnes auront besoin d’assistance d’ici à août 2022

Le ministère de l’Agriculture et des ressources animales et halieutiques, en collaboration avec ses Partenaires techniques et financiers (PTF), a animé une conférence de presse ce mardi 28 juin 2022 pour parler de la gestion de la situation alimentaire au Burkina Faso.

Le Burkina Faso fait face à une crise complexe et multidimensionnelle, a rappelé Abdoul Nasser Ibrahim de la FAO Burkina, représentant des PTF à cette conférence de presse. Cette situation a des conséquences sur plusieurs secteurs dont l’agriculture.

Avec une production céréalière en baisse de 10% sur les campagnes agricoles de ces dernières années, le Burkina Faso connaît une crise alimentaire. Selon Victor Bonogo, le président du Comité technique du Conseil national de sécurité alimentaire (CT-CNSA), quinze provinces font face à un déficit fourrager et neuf provinces font face à un déficit très prononcé.

Face aux difficultés que connaît le pays, les analyses établissent que 2 366 447 personnes avaient besoin d’assistance alimentaire immédiate entre mars et mai 2022. « Cette situation pourrait se dégrader sur la période de juin à août pour toucher 3 453 000 personnes », a prévenu Victor Bonogo.

Selon Victor Bonogo, les deux camions contenant des engrais détournés par des hommes armés en mi-juin ne sont pas ceux de leur dispositif

Le Burkina Faso enregistre une augmentation de 10% du nombre d’enfants âgés de 6 à 59 mois qui pourraient souffrir de malnutrition alimentaire aiguë sévère, soit plus de 18% par rapport à l’année dernière.

Au plan pastoral, l’indisponibilité de fourrage dans certaines localités, la réduction de la moitié des troupeaux du fait de l’insécurité, l’assèchement des points d’eau, l’apparition de la grippe aviaire et le renchérissement des prix des sous-produits agro-industriels constituent une menace à la sécurité alimentaire et nutritionnelle du cheptel, selon les conférenciers.

Actions de renforcement

L’État et ses partenaires ont élaboré un plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition pour faire face à cette situation. Ce plan, faut il le rappeler, a été adopté en conseil des ministres du mercredi 18 mai 2022 pour soutenir les personnes vulnérables. Le coût est de 237 milliards 780 millions de francs CFA.

« Les réponses concernent l’assistance alimentaire aux personnes vulnérables, y compris les personnes déplacées internes et les ménages hôtes, la remise de numéraires dans le cadre du "cash for work" et du "cash inconditionnel", le soutien à la production agricole et animale, la prévention et la prise en charge des enfants de moins de cinq ans malnutris, des femmes enceintes et allaitantes malnutrition et le soutien à l’approvisionnement en eau potable », a précisé Victor Bonogo.

Une autre action en cours. Les points de vente de céréales de la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) sont activés depuis le 8 avril 2022, ont rappelé les conférenciers. Ils ont par ailleurs ajouté qu’au total, 100 000 tonnes de céréales y sont vendues à prix réduit de 6 000 francs CFA le sac de 50 kilogramme dans environ 400 points de vente répartis sur l’ensemble du territoire national.

Mesures d’accompagnement à la production agro-pastorale

Dans le cadre du mécanisme de subvention des intrants et équipements agricoles au profit des producteurs vulnérables, 5 000 tonnes de semences améliorées et environ 30 000 tonnes d’engrais seront fournies aux producteurs, a annoncé le CT-CNSA.

En dehors de ce mécanisme, Victor Bonogo a indiqué que la Centrale d’approvisionnement en intrants et matériels agricoles (CAIMA) s’emploie à mettre à la disposition des acteurs 73 000 tonnes d’engrais dont une importante partie est déjà acheminée dans les différentes régions.

Abdoul Nasser Ibrahim, représentant de la FAO au Burkina Faso, a parlé au nom des PTF

« De manière spécifique, le ministère en charge de l’agriculture et ses partenaires fournissent gratuitement aux personnes déplacées internes des semences, des engrais, ainsi que des noyaux d’animaux reproducteurs, des aliments pour bétail », a déclaré Victor Bonogo.

A en croire Abdoul Nasser Ibrahim, le gouvernement burkinabè innove dans le volet de communication dans cette gestion de la situation alimentaire. Il a félicité le dispositif qu’il a qualifié d’un des meilleurs de tous les pays membres du CILSS (Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel).

Le ministère en charge de l’agriculture, quant à lui, appelle à la solidarité nationale et internationale autour d’un financement et de la mise en œuvre du plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 juin à 22:35, par Hadygoua En réponse à : Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions de personnes auront besoin d’assistance d’ici à août 2022

    Pourquoi Oui à l’assistance alimentaire des partenaires et dire Non à l’assistance militaire de ces mêmes partenaires.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 06:18, par HUG En réponse à : Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions de personnes auront besoin d’assistance d’ici à août 2022

    Pendant ce temps on a des putschistes qui ont augmenté leurs salaires de manière colossale. En rappel, depuis que le Burkina Faso existe aucun gouvernement n a touché plus d argent que celui du MPSR.Hum Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 10:32, par Dibi En réponse à : Insécurité alimentaire au Burkina : Environ 3,5 millions de personnes auront besoin d’assistance d’ici à août 2022

    On vous voit venir ! Vous attendez l’aide de qui ?
    De Sandaogo Damiba (plus de 7 Millions de FCFA par mois) et de sa trentaine de Ministres MPSR dont Bassolma (plus de 2 Millions de FCFA par mois chacun) ?
    Ne vous reposez pas trop sur vos partenaires occidentaux que sont la France, de l’UE, des USA et de l’OTAN ; ces experts en guerres de prédation et de saccage du monde.
    En Août, et même après et pour longtemps, ils seront occupés à ronger un os dure en Ukraine où ils jettent toutes leurs ressources (dollars par centaines de milliards et armes de tous les calibres) dans la balance, pour sauver les pourritures aux affaires, de cette nouvelle néocolonie qu’est l’Ukraine. Cette Ukraine tenue par des oligarques maffieux, des entrepreneurs de fermes à bébés par GPA, de bordels à Femens et de tous les trafics jusqu’au cacao ivoirien !
    Un conseil à Sandaogo Damiba et son MPSR : il ne faut pas trop compter sur les partenaires de l’OTAN et de l’UE. il n’est pas sûre que d’ici août, cette Oligarchie Otanesque soit en capacité de débloquer la circulation du commerce maritime des grains, quand on sait que le clown et fantoche Zelinsky a fait stupidement, par peur de la Russie, miner les ports à blé ukrainien et les voies maritimes sur la mer Noire !
    Il est toujours mieux, de ne compter que sur ses propres forces et ressources ! Et quand on n’a pas une lecture éclairée de la géopolitique du monde, on ne s’hasarde pas à faire un coup d’Etat cousu de mensonges pour le nom, la gloriole et les avantages !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Drame de Perkoa : Deux responsables de la société déposés à la maison d’arrêt de Koudougou
Sécurité urbaine au Burkina : Vers la mise en place d’une « Police de nuit » dans la ville de Ouagadougou
Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi
Conflits fonciers au Burkina : Les agents des services agro-sylvo pastoraux de l’Est renforcent leurs capacités
Bobo-Dioulasso : Des acteurs renforcent leurs capacités sur l’utilisation de l’outil de planification et de budgétisation « Onehealth »
Inondations récurrentes à Dakar : Victor Sondo se penche sur l’assainissement pluvial de Yeumbeul nord, pour sa thèse de doctorat
Université de Ouahigouya : Un incident de mine fait un blessé
Association destin en main : La coordination régionale des Cascades installée
Université de Ouahigouya : La salle de reprographie partie en fumée
Plainte des parents des victimes de l’inondation de la mine de Perkoa : Le jugement prévu pour le 24 août 2022
Pèlerinage à Yagma : « Nous devons abattre les murs de haine et construire des ponts de compréhension », cardinal Philippe Ouédraogo
Cancer du sein : Un million cinq cent mille francs CFA collectés pour les séances de radiothérapie d’Aminata Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés