Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Réconciliation et paix au Burkina : Le pardon, comme clé de cet idéal

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • lundi 27 juin 2022 à 20h29min
Réconciliation et paix au Burkina : Le pardon, comme clé de cet idéal

Au cours de la commémoration de l’An 3 de l’appel de Manéga, dans la ville de Pô, province du Nahouri et région du Centre-sud, une conférence publique s’est en effet tenue sur le thème retenu cette année, « Le pardon, clé de la réconciliation et de la paix ». Un thème décortiqué par plusieurs panelistes dont Me Bouba Yaguibou du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et le secretaire général du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) /Nahouri, Nitin Oulon.

En décortiquant le thème, les panelistes ont reconnu l’importance du pardon dans le processus de la réconciliation et de la paix au Burkina Faso. En effet, le pardon est indispensable pour réconcilier les Burkinabè avec la contribution de tous sans exception. C’est en ce sens qu’ils ont chacun dans leur analyse montré que chaque Burkinabè doit essayer de reconnaître son tort pour qu’on essaie de parler de la même voix afin d’aller de l’avant.

Et c’est en cela que Me Bouba Yaguibou a fait savoir que le pardon est indispensable pour que l’on parvienne à la réconciliation et au retour de la paix au Burkina. « Mais pour parler de pardon, il faut trouver le cheminement qui mène à ce pardon. Le pardon doit être libre, sincère et franc. Nous devons être conséquents avec nous-mêmes et surtout chacun de nous doit comprendre que la situation dans laquelle nous vivons, nous avons tous une part de responsabilité », analyse-t-il, tout en ajoutant qu’en cherchant la réconciliation, il faut forcément passer par un inventaire de tous les torts qui ont été causés dans le pays, la réparation de ces torts pour parvenir au pardon et qu’on ait en idée qu’on doit changer de comportement. Car, précise l’avocat et homme politique, il faut que chacun fasse de sorte à ne pas causer un tort à autrui, parce qu’il ne faut pas qu’en même temps qu’on répare les torts passés, qu’on continue d’en créer, cela ne servira à rien.

Vue des participants

L’autre cause aussi de cette situation, selon lui, est la question de mal gouvernance. C’est pour cela qu’il préconise comme solution une gouvernance vertueuse pour qu’une fois, on parvienne par la réconciliation à faire table rase du passé, qu’on aille vers de lendemains meilleurs et qu’on n’ait plus de raison de parler de réconciliation.
Concilier les différents bords et travailler à résoudre toutes les crises aussi petites soient elles, c’est le point de vue du secrétaire général du Mouvement du peuple pour le progrès du Nahouri, Nitin Oulon.

Tout en rappelant que le Burkina Faso a connu de multiples remous qui ont frustré beaucoup de personnes et que depuis lors, les gens vivent les crises par procuration. C’est pourquoi, il faut faire recours au pardon pour résoudre toutes les crises.
Il est ressorti de cette conférence publique qu’il faut d’abord pardonner avant d’aller à la réconciliation et que chaque Burkinabè a sa part de responsabilité dans la question de la réconciliation.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les partenaires sectoriels et les acteurs de terrain
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et des équipements médico-techniques pour renforcer les structures ophtalmologiques
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo désormais installé dans ses fonctions de président du Conseil d’administration
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur général rend visite aux retraités
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient famine
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan stratégique de développement 2023-2027 de l’ANPE en cours de validation
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les velléités de remise en cause des acquis des travailleurs
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 apprenants sur les métiers de la mangue
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une assise nationale pour promouvoir l’adhésion de la population
Identification unique de base au Burkina : Vers l’adoption d’un avant-projet de loi
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du Centre d’information des Nations Unies, au siège de Lefaso.net
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à l’origine de coupures de courant, selon la Sonabel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés