Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Entrepreneuriat au Burkina : 109 jeunes et femmes reçoivent de l’appui pour formaliser leurs entreprises

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • dimanche 26 juin 2022 à 13h23min
Entrepreneuriat au Burkina : 109 jeunes et femmes reçoivent de l’appui pour formaliser leurs entreprises

Cent-neuf jeunes et femmes entrepreneurs, bénéficiaires des appuis du projet COLIBRIS, ont reçu leurs attestations de fin de formation et des documents de formalisation d’entreprise, ce vendredi 24 juin 2022, à la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF). Durant une semaine, ces jeunes et femmes ont participé à une session de formation sur l’innovation et la créativité, la création et la gestion d’entreprise ainsi que sur le civisme, organisée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), à travers le projet COLIBRIS, en partenariat avec la MEBF et avec l’accompagnement du ministère des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi.

Ce vendredi 24 juin 2022, s’est tenue la cérémonie de clôture de formation en entreprenariat des jeunes et femmes entrepreneurs, marquée par la remise des attestations et des documents de formalisation d’entreprise. C’est dans le cadre du processus d’accompagnement technique de l’écosystème entrepreneuriale, un des objectifs du projet COLIBRIS, que le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a organisé cette semaine de formation au profit des auto-entrepreneurs du secteur informel, pour leur permettre de formaliser leurs entreprises. Les participants ont été instruits sur les thèmes « Innovation et créativité, création et gestion d’entreprise » et « Civisme, citoyenneté et mécanisme de protection sociale ».

« Ces jeunes sont souvent compétents et ont juste besoin d’un accompagnement », a déclaré Mathieu Ciowéla, le représentant résident du PNUD.

« C’est pour prendre en compte les entreprenants qui sont déjà sur le marché du travail et qui exercent dans le secteur informel, qu’a été initié le programme d’accompagnement à la formalisation d’entreprises à la Maison de l’entreprise du Burkina (MEBF) », a indiqué Mathieu Ciowéla, le représentant résident du PNUD. Il a rappelé que la démarche de formalisation implique un coût et des implications économiques et sociales que les acteurs du secteur informel ignorent. La MEBF, à travers le projet COLIBRIS, s’est donné pour mission de les faire connaître et surtout d’aider les entrepreneurs informels à s’aligner sur la législation au Burkina Faso.

« Nous serons des entrepreneurs modèles », a promis Hourkiatou Traoré, porte-parole des bénéficiaires.

« La majorité des auto-entrepreneurs ignorent les avantages qu’offre le statut d’entreprise formalisée », a déploré M. Ciowéla. Il a salué l’option des bénéficiaires de la formation de formaliser leurs entreprises qui, pour lui, témoigne de leur désir de contribuer au développement du pays dans la légalité, au-delà de leurs propres intérêts.

Remise symbolique des attestations et des documents de formalisation d’entreprise.

Quant aux bénéficiaires des appuis du projet COLIBRIS, ils ont tout d’abord traduit leur sincère reconnaissance aux organisateurs de la formation pour l’opportunité à eux offerte, avant de leur promettre d’être des « entrepreneurs modèles ». « Nos entreprises iront de l’avant si nous appliquons ce que nous avons appris à cette formation », espère la représentante des bénéficiaires, Hourkiaratou Traoré. Certains d’entre eux avaient le désir de formaliser leurs entreprises, mais se trouvaient dans l’impossibilité de le faire.

Yvette Hien (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Economie burkinabè : L’AIGLE lance le Certificat d’administration de société et dirigeant d’entreprise (CAS)
Inclusion financière au Burkina Faso : Les acteurs de la finance digitale réfléchissent sur l’opérationnalisation de l’accès aux données de services supplémentaires non structurés
Soutenance de mémoires de fin d’études de l’ENAREF : Nadège Patricia Paré établit le lien entre fiscalité, environnement et développement durable
Burkina Faso : La BAD et le gouvernement accordent leurs violons pour plus de résultats au profit des populations
Hydrocarbures au Burkina : Au moins 40% du marché d’approvisionnement doivent revenir aux entreprises locales, selon le chef du gouvernement
Cadre régional de l’inclusion financière des Cascades : Les acteurs accordent leurs violons pour le cadre national
Burkina/Économie : La Chambre de commerce entend relever les défis du secteur privé grâce à son plan stratégique 2021-2026
Burkina/Économie : La Chambre de commerce entend relever les défis du secteur privé grâce à son plan stratégique 2021-2026
Économie numérique inclusive au Burkina Faso : L’UNCDF renforce les capacités des membres du groupe de référence
Inclusion financière au Burkina : Les acteurs du Centre-ouest réunis en session à Koudougou
Inclusion financière au Burkina : Des acteurs réfléchissent sur la problématique à Bobo-Dioulasso
Sank Business : « Nous n’avons plus de problème de liquidité, venez seulement », lance Jules Kadher Kaboré à sa clientèle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés