Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas parce qu’un crâne est chauve qu’il n’a pas de poux.» Proverbe Africain

Journée internationale des veuves : La Fondation Lucie-Kaboré-Traoré s’intéresse à leur santé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 25 juin 2022 à 21h44min
Journée internationale des veuves : La Fondation Lucie-Kaboré-Traoré s’intéresse à leur santé

La Fondation Lucie-Kaboré-Traoré a célébré en différé l’édition 2022 de la journée internationale des veuves, ce samedi 25 juin à son siège, à Ouagadougou. Cette commémoration a lieu le 23 juin de chaque année.

Plus d’une vingtaine de veuves ont bénéficié gratuitement d’une visite médicale (test de paludisme et de VIH/Sida, prise de tension). Elles ont en outre reçu des vivres et des non-vivres de la part de la fondation. Cette célébration a été clôturée par un repas communautaire.

La séance de consultation.

La crise sécuritaire a déteint négativement sur l’édition 2022. En effet, certaines veuves membres de la fondation sont dans des zones sous emprise terroriste. Elles n’ont donc pas pu effectuer le déplacement. C’est seulement celles de Ouagadougou et environnants qui ont été présentes. Il a été demandé aux veuves vivant dans des zones touchées par le terrorisme de se réunir en fonction de leurs localités et de faire des prières afin que la paix revienne au Burkina Faso.

La remise symbolique du don.

Selon la représentante de la Fondation Lucie-Kaboré-Traoré, Mariam Koné Ouédraogo, cette journée a permis aux veuves de se retrouver, de communier et de se divertir. Elle a rappelé que l’objectif de la fondation a toujours été « la défense juridique des veuves oppressées par les pratiques traditionnelles. En plus de cela, nous les aidons à s’épanouir, à s’intégrer dans la vie sociale ». Elle a confié que la crise sécuritaire a fait baisser drastiquement les dons des bonnes volontés qui finançaient la fondation. Cela a eu comme conséquence, un manque de moyens financiers pour l’accompagnement des veuves en 2022. Toutefois, Mariam Koné Ouédraogo a noté que malgré des obstacles, la fondation s’est donné à fond pour faire de cette journée une réussite. Les stocks de l’année antérieure ont été utilisés pour faire des dons.

Mariam Koné Ouédraogo a indiqué que si des veuves sont testées positives au VIH/Sida, elles sont automatiquement prises en charge.

Denise Ouédraogo est veuve, membre de la fondation depuis 2005. Elle a perdu son époux en 2001. « Cette journée a permis aux femmes d’échanger, surtout des difficultés qu’elles traversent, et d’avoir le courage de faire face à cette nouvelle vie », a-t-elle avoué.

Denise Ouédraogo est également chargée de l’écoute des veuves en détresse au sein de la fondation.

Elle a remercié la fondation qui a fait de ces retrouvailles une tradition car les échanges permettent aux femmes, de s’épauler en se donnant des idées constructives. Awa Ilboudo est elle aussi veuve depuis 20 ans. Elle est mère de sept enfants. Elle a affirmé que depuis de nombreuses années, la Fondation Lucie-Kaboré-Traoré l’a aidée à remonter la pente. Malheureusement, la situation sécuritaire a engendré une baisse du soutien dont elle bénéficiait. Awa Ilboudo a cependant noté que malgré les difficultés financières, la fondation n’a ménagé aucun effort pour l’aider.

Awa Ilboudo a demandé un appui financier à la fondation pour la scolarisation ses enfants.

Pour faire un don à la Fondation Lucie-Kaboré-Traoré, appelez le numéro suivant : 74580802

SB
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du Centre d’information des Nations Unies, au siège de Lefaso.net
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à l’origine de coupures de courant
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la société minière de Sanbrado
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite la délégation spéciale à privilégier l’intérêt collectif
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour tous… », rappelle Dr Alice Kiba Koumaré, DG du Centre national de transfusion sanguine
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les mailles de la police nationale de Ouahigouya
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des pensionnaires de l’Académie football club du Sig-Nonghin reçoivent des kits scolaires
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale des paradoxes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés