Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les graines de gombo ne se cachent jamais dans la sauce.» Proverbe Africain

Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • vendredi 24 juin 2022 à 22h45min
Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

Le commandant des opérations du théâtre national (COTN), le Lieutenant colonel Yves Didier Bamouni a animé un point de presse sur la situation sécuritaire. Il a évoqué les différents incidents sécuritaires survenus ces derniers jours, avec un accent sur l’attaque de Seytenga.

Le Lieutenant colonel Yves Didier Bamouni a tenu à rassurer les populations, que l’action offensive se poursuit sur le terrain et que les forces de défense et de sécurité sont à la traque des groupes terroristes qui refusent le dialogue. Plus particulièrement sur l’attaque de Seytenga, le Commandant du COTN a laissé entendre que la promesse du chef de l’Etat de rechercher et mettre hors d’état de nuire les auteurs de cette tuerie sera tenue.

Revenant sur les décisions du conseil de défense et de sécurité qui s’est tenu le 20 juin dernier, la création de la brigade de veille va permettre de réorganiser les Volontaires pour la défense de la partie (VDP) pour combler les insuffisances constatées dans leur mission. L’on devrait aussi assister à une hausse des effectifs des VDP, le renforcement du processus de sélection, une meilleure coordination des unités et amélioration des conditions de travail des VDP.

Pour ce qui est des zones d’intérêt militaire, un délai de 14 jours sera accordé aux populations qui y résident afin qu’elles se retirent. Une troisième décision prise lors du conseil de défense et de sécurité, concerne l’interdiction de circulation d’engins motorisés dans les zones à fort défi sécuritaire. Huit régions sont concernées et les communes ciblées seront prochainement confirmées par les autorités administratives.

Présent à la conférence de presse, le ministre de l’action humanitaire à fait le point de la réponse humanitaire apportée aux populations déplacées de Seytenga. Entre le 12 et le 22 juin 2022, ce sont 31.201 personnes déplacées qui ont été recensées. Elles ont bénéficié de 150,6 tonnes de céréales, de distribution de plus de 45 millions de FCFA de cash monétaire et de 500 abris qui sont en cours d’installation. Les premiers soins leurs ont été apportés par le ministère de la santé et ses partenaires.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 juin à 11:47, par Yeux rouges En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Je propose de recruter 3000 gendarmes sur deux ans pour doter chaque département en brigade territoriale. Renforcer les frontières au niveau de l’est et du sahel par de grands camps militaires. La police va s’occuper des petits délinquants en ville. Je crois que ceci est faisable on va ressentir les effets.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 12:07, par Mafoi En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Avant tout propos,c’est quoi une zone d’intérêt militaire ?Ensuite vous intimez à la population de quitter "vos" zones d’intérêt militaire d’ici 14 jours sinon elle va subir les conséquences avec le déferlement de vos bombes nucléaires.Franchement vous n’êtes pas sérieux car en lisant votre communiqué,il n’y aura pas de corridors pour faciliter à cette population de s’installer ailleurs en toute quiétude.En somme la population sera livrée à elle-même à l’image de ces animaux qu’on trimballe de gauche à droite pour qu’ils finissent enfin dans des abattoirs.Enfin chose curieuse dans vos élucubrations,est ce qu’après votre sommation de 14 jours,vous espérez trouver une mouche dans vos zones d’intérêt militaire ?Je ne crois pas.En fait durant ces 14 jours,vous autorisez à ces criminels de se préparer pour déguerpir avec armes et bagages vos zones d’intérêt militaire.Maintenant après ces 14 jours,qu’est ce qui va se passer ?Rien du tout à part voir des militaires qui v viendront se battre contre le vent,le sable et la chaleur

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 15:44, par Kouda En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

      Mafoi,
      comme tu ne comprends jamais rien que de travers et que tu vois le mal partout, je vais essayer de t’éclairer. Je vais essayer car quelqu’un qui fait preuve d’une mauvaise foi manifeste et qui refuse de se triturer les méninges ne comprendra jamais ce qu’on lui présente ou explique.
      La zone d’intérêt militaire, une fois dépeuplée de ses habitants civils habituels servira de tampon entre la frontière et les autres zones habitées. Tu sais certainement que les terroristes traversent les frontières. Ils attaquent un pays donné et se replient dans un autre pays. Ce qui peut rendre leur traque plus difficile surtout quand la coopération entre Etats est limitée voire inexistante.
      C’est la raison pour laquelle les deux zones d’intérêt militaire sont au niveau de nos frontières avec le Mali et le Niger.
      Dans le cas d’espèce, toute personne qui s’aventura dans cette zone sera considérée comme ennemie donc susceptible d’être interpelée au mieux ou d’être purement et simplement neutralisée. La Mauritanie l’a fait au niveau de sa frontière avec le Mali et a obtenu du répit. Ces zones éviteront aussi que les terroristes viennent se mêler à la population pour attaquer les FDS, rendant toute riposte des FDS compliquée. Ensuite, si des villages isolés sont regroupés dans leurs nouveaux sites, cela facilitera aussi la défense des habitants de ces villages, théoriquement du moins.
      Les zones d’intérêt militaire marcheront-elles au Burkina Faso ? Nul ne saurait le dire maintenant.
      Je suis d’accord avec vous par contre que le Gouvernement devrait aider au déménagement des populations qui se trouveraient dans la zone d’intérêt militaire, les aider à refaire leur vie dans de nouveaux sites d’accueil car ces populations doivent pouvoir continuer à vivre de leurs activités habituelles (économiques, sociales, coutumières, religieuses...).

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin à 11:57, par jan jan En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

      Mafoi, bien parlez, tous ça, ce n’est que diversion, au lieu de faire votre travaille de militaire qui est de sauvegarder la nation et point de politique, vous avez fait échouer tous les plans de lutte contre les terroristes de Rocco, maintenant dansez au son de votre music, qui est celle de Blaiso et la France. Au travail cher bidasses, le tous n’est pas de s’octroyer des gros salaires et de s’assoir dans des bureau climatiser, ça c’est pas le role des militaires, leur role c’est de défendre la nation.

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin à 21:47, par Bamogo M Félix En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

      Nous demandons a ce que Les populations soient bien traité.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 12:14, par Du courage aux FDS/VDP sur le terrain En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Franchement, du courage aux FDS/VDP sur les terrains de combat et le commandement des opérations du théâtre. Dieu Tout-Puissant et les mânes de nos ancêtres vous accompagnent dans vos missions. Quant aux militaires et civils qui ont opté pour le luxe par le coup d’Etat non justifié qui nous met en retard de plusieurs annés, tôt ou tard ils repondront devant les juridictions du Faso pour s’expliquer. Certains responsables de partis politiques qui ont ouvertement appelé l’armée à faire un coup d’Etat doivent se preparer pour ce procès. Les élections de 2020 ont coûté combien à l’Etat ? Des milliards des pays amis pour aider le Faso sont en sursis. Le pays est suspendu des instances sous-regionales voire africaines. Tout cela à cause d’un coup d’Etat qui peine à donner du bon travail si ce n’est que se remplir les poches plus que ceux qui étaient légalement en place. Vive les FDS/VDP dans l’action du combat contre les terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 12:35, par Lom-Lom En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Les pauvres civils, ils seront exposés à la pluie, au froid et aux piqûres d’insectes comme les moustiques et bonjour le paludisme généralisé. Quand je pense à ces bébés et jeunes enfants qui vont dormir dans des conditions exécrables, cela me peine ! Et pourquoi donc les gens du Restaurant de Damiba ont attendu ce début de saison pluvieuse pour mettre en oeuvre un tel plan ? Ils étaient occupés à revoir leurs salaires à la hausse et de nommer leurs camarades pour qu’ils restent au frais dans les climatiseurs de Ouaga. Que Dieu vienne au secours de ces pauvres populations !

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 14:23, par Peuple insurgé En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

      @Lom-Lom. Moi aussi j’ai une inquiétude par rapport aux pauvres populations dans ces zones qui avaient commencé a cultiver là où c’est possible. Ont-elles un corridor sécurisé ? A-t-on prévu des sites d’accueil pour femmes et enfants, de l’aide alimentaire ? En 14 jours ce sont ceux qui sont nantis qui pourront se sauver. Les motos et tricycles sont interdits, donc il faut fuir à pied ou à dos d’âne. Les terroristes eux ont les moyens de filer. Il ne faut pas que ça ressemble aux ultimatum donnés aux populations par les terroristes. A mon avis ça aurait été mieux de réfléchir profondément avant. Au risque de se faire hara-kiri.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 12:56, par kap En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Bonne stratégie . Espérons les sites ou mines d’or dans ces zones ne seront pas l’objet d’une exploitations obscures aux profits de certains individus opportunistes et malicieux .............
    Le cas de Poura en son temps huumm ; ; ; ; ; ; ; ; ;

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 13:41, par Kouka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Un Etat responsable organise le départ et la sécurisation de ses populations vers des zones sûres au lieu de les obliger à fuir leurs habitations comme le font les terroristes. Il faut revoir ses méthodes. les populations sont déjà épprouvées

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 14:19, par Beton En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Qu’allez-vous faire pour que l’insécurité ne se déporte pas sur d’autres zones non encore fortement touchées ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 14:26, par Aboudra En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    J’espère que tout sera mis en œuvre pour assurer et accompagner le déguerpissement de ces populations. Aussi faut-il ouvrir des corridors pour recenser,fouiller et identifier ces populations en déguerpissement, sinon les mêmes terroristes suivront.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 14:31, par Bob En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    L’art de la guerre asymétrique consiste à se déployer où on est peu visible et à attaquer où on vous attend le moins. En dehors des bandits armés qui opèrent par opportunisme, tous les vrais combattants terroristes ont déjà ou sont en train de quitter les Zones concernés. Par contre les populations qui sont chassées de chez elles comme des déchets nourriront un fort ressentiment contre cet ÉTAT qui ne les Nourrit pas, ne les Soigne pas, ne les Éduque pas, ne les Protège pas et pire les transforme en Personne Déplacés de Guerre. Ils s’ajoutent aux PDI, PDE et..PDG. Évidemment pour un président propriétaire foncier, l’essentiel est de récupérer quelques kilomètres carrés au détriment des braves populations qui y vivent. Ce n’est plus l’HOMME qui est au centre de la lutte mais la TERRE. Bientôt tous les burkinabé seront à Ouaga et Bobo, le Burkina utile. Tout le reste du pays sera transformé en Zone d’intérêt Militaire. Les terroristes déménageront chaque fois qu’on décrétera une nouvelle zone militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 14:31, par Bob En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    L’art de la guerre asymétrique consiste à se déployer où on est peu visible et à attaquer où on vous attend le moins. En dehors des bandits armés qui opèrent par opportunisme, tous les vrais combattants terroristes ont déjà ou sont en train de quitter les Zones concernés. Par contre les populations qui sont chassées de chez elles comme des déchets nourriront un fort ressentiment contre cet ÉTAT qui ne les Nourrit pas, ne les Soigne pas, ne les Éduque pas, ne les Protège pas et pire les transforme en Personne Déplacés de Guerre. Ils s’ajoutent aux PDI, PDE et..PDG. Évidemment pour un président propriétaire foncier, l’essentiel est de récupérer quelques kilomètres carrés au détriment des braves populations qui y vivent. Ce n’est plus l’HOMME qui est au centre de la lutte mais la TERRE. Bientôt tous les burkinabé seront à Ouaga et Bobo, le Burkina utile. Tout le reste du pays sera transformé en Zone d’intérêt Militaire. Les terroristes déménageront chaque fois qu’on décrétera une nouvelle zone militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 15:08, par Emos En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    C’est parce que nous refusons de collaborer avec des partenaires sûrs, qui vont nous aider à gérer le problème de terrorisme que nous nous retrouvons chaque fois à créer des initiatives.

    Ce que je trouve nécessaire, c’est accompagner ou suivre les mouvements des civils qui vont déménager. Les mêmes ennemis attendent toujours une occasion pour s’en prendre aux gens. Même pendant les déménagements des civils dans les zones d’intérêts militaires vers les zones sécurisées, les populations sont toujours la cible des individus malintentionnés.

    Il est important de rappeler que durant les combats, si nos FDS doivent nécessairement faire des replis tactiques, il faudrait nécessairement emmener avec eux les civils qui sont dans les environs des zones de combats, pour éviter d’éventuelles vengeances de la part des Hommes Armés Non Idendentifiés (HANI) sur les populations. Beaucoup de courage à tous, et que DIEU nous accompagne. Amen, Ainsi soit il.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 15:09, par Moustaf En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    JE ME POSE LA QUESTION SUIVANTE .AVONS NOUS DES STRATEGES DANS NOTRE ARMEE ?
    JE NE CROIS PAS .
    LES AMERICAIN ONT L’UNE DES MEILLEURES ARMEES DU MONDE MAIS LES TALIBANS LES ONT CHASSÉ APRES PLUS DE 20 ANS D’OCCUPATION . CES VILLAGEOIS VIVENT SUR LEUR TERROIR, . PERDONNES NE POURRA LES DELOGER PAR LA FORCE . COMME BILGO LIONEL , CEST LÀ QUE LEUR NOMBRIL’A ETE ENTERRÉ ,. SUR LEUR TERROIR. ON A LIMPRESSION QUE BEAUCOUP DE GENS VEULENT QUE BURKINA SOIT DETRUIT DE LINTERIEUR.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 16:13, par Dedegueba Sanon En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Bizarre comme stratégie. Pendant qu’on évaccue les résidents, les terroristes, eux vont sans doute rester tranquillement qu’on vienne les bombarder ?
    Pauvres populations, les terroristes vous disent de quitter maintenant vos propres FDS vous disent aussi de quitter. A ce rythme on ne saura plus qui est terroriste et qui ne l’est pas ?
    Question :" nos voisins maliens font-ils pareille" ? Nous avons appris que leur aviation a plusieurs fois bombardé les positions terroristes ? Mais personne n’a entendu dire que les populations civiles ont été priées de quitter les lieux avant les interventions.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 16:15, par AZERTY En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    En toute sincérité 14 jours c’est peu. Mais s’il n y a pas d’alternative ; il faudra accompagner ces populations sinon elles seront plus démunis qu’il ne le sont. SVP Chers Dirigeants, Chers FDS

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 16:15, par AZERTY En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    En toute sincérité 14 jours c’est peu. Mais s’il n y a pas d’alternative ; il faudra accompagner ces populations sinon elles seront plus démunis qu’il ne le sont. SVP Chers Dirigeants, Chers FDS

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 16:17, par A qui la faute ? En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Il ne faut surtout pas que l’armée gère les VDP. L’armée n’a qu’à finir de se gérer déjà. L’intelligence militaire traditionnelle est basée sur le commandement. Le principe des VDP consiste à pouvoir dissuader, résister, ralentir le danger. Il n’y a pas de camp de VDP et il est impossible de s’organiser comme dans une armée. Quittez déjà les fauteuils à Ouaga pour aller au combat.
    L’armée ne doit pas gérer les VDP, sinon c’est de la sous-traitance

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 16:38, par FASO DJORO En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    14 jours pour fuir son village et c’est à compter de quant ? dans quelles conditions ? qui organise quoi pour que cela soit possible ? comment cette grande mère des burkinabè âgée de 80 ans ou plus quelque part dans un de ces villages lointain sera informée et qui l’aidera a partir et où ?
    Qu’Allah vienne en aide à ces pauvres enfants, femmes personnes handicapées et ceux de troisième age. Je pleure des chaude larmes et j’ai très mal au plus profond de mon être pour ces personnes démunie et affaiblis par tout ces actes inhumains qu’on appel terrorisme. Son excellence Monsieur le président et digne fils du Faso faites tout au prix de votre vie s’il le faut pour que les militaires ni les VDP ne pointent leurs armes payés par l’impôt de tout les Burkinabè sur ces Burkinabè démunie, affaiblis, meurtris et désespérés de ces lointains village parce que vous avez décider que ce sont des zones d’intérêt militaire. Quelle est cette stratégie de combattre le terrorisme au Burkina jamais évoquée ailleurs ?.

    Qu’Allah facilite et fasse que les idées qui sont derrière ces décisions soit les bonnes, fortifie nos Frères FDS et VDP et Guide nos décideurs. Amina

    Souvent tu n’a envie de rien et tu est fâché contre tout le monde quant tu regarde mon pays il y a 15ans en arrière et que tu regarde aujourd’hui. Je crains fort que chaque Burkinabè ne soit aujourd’hui un ennemi de mon Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 18:16, par Nata TRAORE En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Soutien à la stratégie courageuse mise en oeuvre.
    On ne peut pas faire des omelettes sans casser les oeufs.
    Puisque la stratégie des terroristes c’est agir par surprise ou viennent se venger sur les populations civiles lorsqu’on les assène des coups, ou se fondent dans les populations civiles parmi lesquels il y a aussi leurs complices, il faut le dire très clairement. Il faut donc déménager ces populations civiles hors des zones de combat pour couper aussi le ravitaillement de ces sans foi ni loi. Tous les coups seront permis. Ceux qui se plaignent ne savent t-ils pas que dans ces zones d’insécurité, les populations ne peuvent ni travailler, et il n’y a ni école, ni CSPS ? Et se sont les mêmes qui viennent nous dire ici que l’Etat à abandonné leur village. Qu’est ce qu’on veut finalement ? C’est évident l’Etat n’a pas les moyen de mettre un bataillon pour protéger chaque village.

    Laissons tranquillos les militaires expérimenter leur potion magique. Comme j’aime le dire , il n’y a personne qui dispose de manuel éprouvé de lutte contre les terroristes. Les Russes entre 1981 et 1990 se sont cassés les dent et fuient l’Afghanistan, les Etats unies entre 2002 et 2021 ont été contraint de fuir honteusement l’Afghanistan après 1000 milliards de dollars US dépensés. Tous ces grands pays avec leur experts, leur satelllites leur armes du futur ont été défaits par les talibans. Au sahel tout chez nous ici, les français présents depuis 2012 ont échoué et contraints de quitter le Mali, faute de résultats et au Mali encore les Russes présents depuis décembre 2021 n’ont encore libérés aucun village, malgré la propagande sur les réseaux sociaux alors qu’on nous disait qu’il allait finir le travail en six mois , d’ailleurs les tueries n’ont fait qu’augmenter.
    Donc de grâce, laissez les militaires putschistes mettre en œuvre leur stratégie. Ils ont au moins le mérite d’essayer quelque chose non dictée par ces soi-disant experts en stratégie militaire de tout acabit qui se promènent sur les plateaux de télé avec pour seules références, leurs fameux diplômes théoriques obtenues dans des écoles douteuses j. C’est à chaque nation de construire sa stratégie anti terroriste. Les Vietnamiens dans leur approchent de liberation disaient que "c’est le terrain qui commande la stratégie militaire", et les français en savent quelque chose à Dien Bien Phu

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 18:34, par Mbalè En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Pourquoi ne pourrions-nous pas, ne devrions-nous pas faire un tout petit peu confiance en nos Forces Armées ? Comment peut-on douter de la pertinence de toute mesure prise par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et attendre d’elles des résultats. Et puis, ayons un minimum de respect pour les autorités actuelles de notre pays. On peut exprimer ses idées, faire ses critiques et ses propositions sans forcément verser dans des propos injurieux et malveillants à leur égard.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 19:51, par Éric de KOURIA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Merci à mon frère Dedegueba Sanon
    Vraiment je me demande si notre armée a une vraie stratégie de lutte contre le terrorisme  ? Vous dites que les populations auront 14 jours pour quitter les zones de guerre, et vous pensez que les terroristes vont s´assoir tout bonnement dans ces zones de guerre et vous y attendre !? Ridicule !! Ceux qui nous attaquent, brûlent nos maisons et nos récoltes, tuent notre bétail et violent nos femmes et nos petites filles ont bien une meilleure stratégie. Le jour ils sont bergers gardant des bœufs…ou des moutons, souvent même des mendiants…et la nuit ils partent déterrer leurs armes pour nous attaquer. Le jour ce sont de simples citoyens se refugiant dans les forêts, attendant que leurs éléments infiltrés leur donnent soit la position de nos militaires, soit un endroit idéal où aller faire des dégâts et vitre se replier dans leurs cachettes. Ils savent où nos soldats sont. Ils suivent leurs mouvements. Ils ont infiltré et la population civile et peut être même l´armée. Dites aux civiles de quitter certaines zones…et vous ne verrez aucun terroriste dans ces zones. Chasser les civiles de leur lieu d´habitation est simplement la preuve que vous êtes incapable de lutter de façon efficace contre le terrorisme. De toute facon, chaque armée a sa spécialité : Chez nous au Burkina ce sont les putschs, même les plus idiots et les plus bêtes ! En déguerpissant les populations, vous faites pareil que les terroristes. Et ils auraient gagné, car vous montrez par là que vous ne pouvez rien contre ces « fous de Dieu »
    Dites à votre chef de classe de jeter l´éponge et de remettre le pouvoir à qui de droit. Le peuple ne vous aime même pas. Vous êtes des usurpateurs. Vous nommez vos amis dans les postes juteux ou dans les sociétés d´état et vous nous chantez que vous êtes venus pour lutter efficacement contre les terroristes. En 5 mois de règne, on ne voit que vos « luisants embonpoints »

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 04:32, par Hey Dieu En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Et l’armée Burkinabé a 14 jours pour securiser et sedentariser les populations chez elles sinon votre tete be noeud degage. Vous faite le boulot des occidentaux qui veulent liberer les zones immensment riche pour les exploiter gratuitement. Honte a vous FDS. C’estr du jamais vu ce que vous demandez au populations. Seigneur vient en aide au Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 04:33, par Samsha En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Voila c’est fait. Damiba vent de lever le drapeau blanc face a l’occident et au terroriste, Liberer la zone comme les assaillant le souhaitaitent. Il fait pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 06:46, par HUG En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Belle initiative. HUG avait déjà fait cette proposition pendant le règne du mpp dans ce même canal du fasonet. Elle peut porter des fruits à condition qu une patience s installé au sein des fds, vdp et autres car ceux qui nous attaquent se fondent dans la masse.Cette mesure nécessite aussi beaucoup de ressources pour la prise en charge des gens déplacés alors qu au ministère de la solidarité nationale et de l action humanitaire les nominations au niveau déconcentrés ne sont pas effectives..On ne peut pas comprendre que depuis mars les choses ne soient pas dégagées au ministère en charge des personnes déplacées internes. Courage aux FDS, vdp et autres intègres qui au prix de leur vie esaient de nous proteger.Que DIEU vous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 10:25, par ollo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Pour la circulation des motos, il faut aussi agir sur les importateurs grossistes. Il faut passer faire le point des stocks, sinon, ce sera un coup d’épée dans l’eau comme l’histoire de la vente de carburant. Pour les zones d’intérêt militaire, étant donnée qu’il s’agit de forêts normalement interdites à la fréquentation humaine, il aurait fallu tout simplement prévenir les riverains de s’en éloigner et cela 72 heures avant pour éviter que les terroristes ne prennent des initiatives. Pendant ce temps, l’armée prend position et contrôle toutes les issues. Je persiste à dire que les efforts de l’armée porteront peu de fruit si elle se contente de poursuivre les exécutants sans jamais inquiéter les cerveaux. C’est en cela que certains doutent de la sincérité de cette lutte, parce que les investissements en cette période de crise sont parlants. Il faut aussi surveiller les PDI et leurs visiteurs sinon on prend le risque de s’occuper gracieusement de certaines familles pendant que le mari ou l’enfant se constitue combattant sur le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 10:56, par Y.K En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Merci mon frère Kouda
    Votre intervention vient éclairer ceux qui veulent. Le vrai problème c’est le sort réservé aux pauvres populations qui sont priés de quitter ces zones. Si nos autorités arrivent à gérer cette question, je pense que leur situation sera le moindre mal par rapport au terrorisme. Que ceux qui continuent dans leur étourdissement à travers des commentaires de cabarets relisent votre message une fois.
    L’inquiétude ici, c’est de voir ces populations déguerpies (mème bien gérées) et que par la suite des terroristes en colonne traversent encore ces zones pour atteindre les villages les plus proches au vue et au su de l’armée.
    A solhan, tandis que les populations étaient terrées chez elles sous couvre-feu, les terroristes, eux étaient libres et circulaient de concession en concession pour les égorger sans défense. Ceux qui avaient mis solhan sous couvre-feu là étaient où ??? Attendons dont la suite de cette mesure en espérant une bonne prise en charge des populations appelées à se déplacer et que vivement ces zones ne soient pas plutôt réservées aux terroristes qui vont y pavaner sous les yeux de tout le monde. Que Dieu nous aide dans la recherche de solution.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 12:04, par jan jan En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Tous ça cher bidasse, c’est de la poudre au yeux pour dire à la population que vous travaillez, hum, c’est terroristes sont plus rusés que vos "stratégies militaires", on apprend pas à un singe de faire la grimace,

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 13:24, par Le Marechal du Burkina En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    A mon sens , j’aurais fait la démarche inverse.
    Confiner (méthode employée qd on a un ennemie non visible-cas du Corovirus ) pendant 45jrs les populations de ces zones d’intérêts militaire, faire un recensement (avec rattachement à une famille de la zone, sinon suspect), leur faire fournir un repas midi et soir par l ’armée, faire un champ commun exploité par la population et sécurisé par l’armée qui assurera la relève de la pitance à l’issue du confinement.
    A la suite, nettoyer la zone des terroristes et y positionner des VDP et créer un camp militaire car il ne sert à rien de libérer des zones et les abandonner à la suite comme dans le cas de l’opération OTAPUANU.
    La méthode préconisée par l’armée me semble avoir des insuffisances :
    1/ Les terroristes se mêlent à la population et portent donc les attaques dans les lieux d’exodes ;
    2/Les populations qui n’on plus de champs sont laissées à elles -mêmes donc tenté de revenir s’enrôler auprès des terroristes pour avoir gite et couvert.
    3/ Après opération réussie, comment les populations y retournent n’ayant pas cultivé l’année donc sans réserve de grenier. C ’est les exposer à la famine propice a de nouveaux recrutements terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 16:40, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    On ne vous comprend vraiment pas...

    Pourquoi faire le travail des terroristes pour eux et vider des zones entières de leur populations, alors que visiblement vous n’avez pris aucune disposition ni pour les transporter, ni pour les reloger ?

    C’est d’autant plus paradoxal que votre engagement, c’était de ramener les déplacés chez eux, et c’est vous maintenant qui faites plus de déplacés ? Et pire, en début de saison des pluies, pour être bien sûrs qu’ils vont tout perdre, y compris une éventuelle récolte cette année ? Pour espérer revenir quand ?

    Si ce sont des zones sans civils que vous voulez pour "finir" avec les terroristes, ce n’est pas ça qui manque, dans le sahel vers Solhan ou Seytenga, dans le Nord vers Thiou, dans le centre Nord vers Bouzanga, Namissiguima ou Taparko...

    Pourquoi aller vider ailleurs encore ? Franchement, vos histoires là sont louches, peu convaincantes, et dans tous les cas peu conformes à vos déclarations.

    Le projet concernant les VDP est tout aussi inquiétant. Visiblement, on veut envoyer des VDP recrutés sur le tas faire la guerre là où les soldats de métier refusent d’aller, donc d’en faire de la vraie chair à canon.

    Pendant ce temps, "dépolitiser" l’administration revient à politiser l’armée et envoyer ceux qui devraient aller au front dans des bureaux climatisés en lieu et place de la pléthore de civils compétents. Autre absurdité difficile à comprendre, on chasse avec fracas les retraités retenus par l’administration, mais on rappelle les retraités inaptes dans l’armée.

    Autant d’actions incohérentes et peu efficaces, qui, en dehors de l’image d’amateurisme et d’improvisation, font penser que la priorité affichée de combattre le terrorisme n’est qu’un prétexte. Comment vous voulez convaincre qui que ce soit de votre bonne foi en agissant ainsi ?

    Quand à "traquer" les terroristes, on reste dubitatifs : Ils ont annoncé leur arrivée à Seytenga à plusieurs reprises, et personne ne les y a attendu ou attaqué. Même pendant qu’ils égorgeaient, personne n’est intervenu, et ils ont pu finir et faire leur retraite en bon ordre.

    Nous avons tellement "évité de les rencontrer" que des civils ont eu le temps de revenir à Seytenga avant l’armée et d’enterrer leurs proches. Le lendemain même du discours martial de Damiba (à savoir s’ils n’étaient pas là à écouter ledit discours ?), ils sont encore revenus à Seytenga tuer pour bien montrer qu’ils ne sont ni cachés, ni en fuite mais bien là.
    A ce jour, aucune action n’a été menée vers Seytenga à notre connaissance. C’est où donc encore vous allez les "traquer" là ?

    Triste spirale de déclarations et de promesses sans résultats au niveau sécuritaire depuis 5 mois. Pendant ce temps, on veut gérer le pays avec les mêmes recettes populisme-copinage-saupoudrage qu’on a reproché aux autres et on pousse des racines pour vouloir s’éterniser, comme eux.

    Qu’est-ce qui justifie donc encore ce coup d’état et son lourd prix humain, économique et démocratique ???

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 06:42, par ayo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    le problème dans cette affaire c’est la fourberie de certaines populations. il faut accepter dire les choses. On ets tes malhonnêtes, on dort avec des frères terroriste qu’on refuse de dénoncer. quand le frère terroriste nous faits des cadeaux on prend, quand l’ Etat nous vient en aide on prendre. on mange à deux râtelier. Quand ils seront fatigués, ils vont par finir dénoncer leurs frères terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 20:40, par Emos En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les populations résidentes auront 14 jours pour quitter les zones d’intérêt militaire

    Il est bien vrai qu’il n y a pas de formule magique pour la lutte contre le terrorisme mais, il y a bel et bien des systèmes que certains pays ont mais en place chez eux dans leurs pays pour empêcher les terroristes de faire du n’importe quoi. Ces mêmes terroristes peuvent ils aller par exemple faire ce qu’ils font en Afrique pendant des années et conquérir des territoires en Russie, aux Etats Unis, En France, Au Canada en chine etc...? Non ils ne pourront pas conquérir des territoires comme en Afrique, parce que ces pays ne vont pas leur laisser la moindre chance.

    La Russie ne peut pas appliquer leurs principes en Afrique. Quand les Russes soupçonnent quelque chose, ils sont très rigoureux chez eux. Ici en Afrique, si les Russes veulent faire de la Rigueur par exemple au Mali, la France les accuse d’exaction contre le peuple et la France fait tout pour les empêcher de combattre efficacement contre les terroristes.

    Si nous prenons le cas du Mali. Le Mali est le seul pays où les Russes ont le droit d’éradiquer le terrorisme. Les autres pays servent de sanctuaire aux terroristes. Les terroristes qui attaquent le Mali ne sont pas fous pour y créer des bases et s’installer confortablement comme au Burkina et au Niger.

    Si les Pays du G5 avaient décider de travailler avec les Russes, allaient bels et bien les traquer et les terroristes allaient être obliger de s’installer hors de ces 03 pays. Hélas les Russes luttent contre les terroristes seulement au Mali et les mêmes terroristes se réfugient dans les autres pays et attendent la moindre occasion pour frapper les populations du Mali. Les terroristes qui ont cherché refuge au Burkina et au Niger ce sont bien installés par ce que ces pays ne peuvent pas les déloger. C’est un jeux de cache cache en complicité avec les dirigeants Burkinabés et Nigériens qui ne peuvent pas déloger ces terroristes et qui refusent que ces mêmes Russes les délogent selon la volonté de la France et de ses alliés. Nous devons plutôt pleurer notre sors à nous, car les Maliens avec l’aide de DIEU et leur bonne volonté vont finir par solutionner cette situation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations
Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)
Burkina : Quinze militaires morts dans un double incident à l’engin explosif improvisé
Insécurité au Burkina/Kaya : Blaise Bargo relâché après 5 mois de captivité
Burkina : « On ne chante qu’un seul couplet de notre hymne national, une grande partie reste méconnue », regrette un contemporain de la Révolution
Allégations de "deal" avec les terroristes au Burkina : Le gouvernement dément
Attaque contre Sâ dans la Boucle du Mouhoun : Les agissements des VDP ont provoqué la furie des terroristes, selon un témoin
Boucle du Mouhoun : Près de 4 000 nouveaux déplacés internes sont arrivés à Dédougou
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso galvanise les troupes à l’Est et au Centre-Est
Burkina : 34 terroristes neutralisés à Boulounga dans le Centre-Nord
Burkina/Centre-Nord : 27 terroristes neutralisés dans trois attaques simultanées
Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés