Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le monde a beau changer, le chat ne pondra jamais. » Proverbe Africain

Coopération Burkina/Europe : Le projet « Amélioration de la gouvernance de l’assainissement solide dans 19 villes de taille moyenne du Burkina » lancé

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • jeudi 23 juin 2022 à 15h23min
Coopération Burkina/Europe : Le projet « Amélioration de la gouvernance de l’assainissement solide dans 19 villes de taille moyenne du Burkina » lancé

L’atelier de lancement du projet « Amélioration de la gouvernance de l’assainissement solide dans 19 villes de taille moyenne du Burkina » s’est tenu ce 23 juin 2022, à Ouagadougou. Cette rencontre a permis de présenter le projet, ses objectifs et les résultats attendus.

L’objectif de cette initiative est de contribuer à l’amélioration de la salubrité publique dans 19 collectivités territoriales grâce au renforcement de la gouvernance et de la maîtrise d’ouvrage des autorités locales, au développement d’entreprises de gestion des déchets efficaces et rentables. Concrètement, le projet va s’articuler autour de trois points essentiels. Le premier vise à renforcer les capacités des autorités communales des 19 collectivités en maîtrise d’ouvrages d’assainissement solide.

Une vue des participants à l’atelier

Le second s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) actives dans la gestion des déchets solides à se formaliser et à créer des emplois verts durables. Le troisième point est de susciter l’adhésion de la population au système de gestion des déchets grâce aux actions de mobilisations sociales. Les communes bénéficiaires sont sur l’axe Ouagadougou, Kaya et Dori.

Le programme va s’étaler sur trois ans. Il est prévu dans ces communes des ateliers de formation des conseillers municipaux, des agents techniques et des MPME. Puis, un appui à la planification stratégique de la gestion des déchets solides. Il est aussi prévu la création d’une plateforme d’interface numérique (E-gouvernance locale). On peut également citer la réalisation d’infrastructures de décharges, de centres de tri et de valorisation des déchets solides. En outre, du matériel (poubelles, bacs publics amovibles, triporteurs améliorés, etc…) sera acquis.

Abdoulaye Sérémé a affirmé que les comportements humains ont eu pour conséquence le dérèglement climatique, le Burkina n’est pas épargné

Des ateliers d’information, d’éducation et de communication vont être organisés. Enfin, les MPME vont renforcer leurs capacités dans la mise en œuvre du plan. « La gestion des déchets solides est un défi majeur à relever dans nos moyennes et grandes villes. Dans la ville de Ouagadougou par exemple, vous êtes écœurés en voyant comment des déchets solides sont gérés. Il y a des incinérations sauvages, cela cause des problèmes de santé et au niveau de l’environnement. Ces incinérations dégagent des gaz à effet de serre qui détruisent la couche d’ozone. Un tel projet va contribuer à résoudre un tant soit peu des problèmes d’insalubrité », a argumenté le conseiller technique du ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement, Abdoulaye Sérémé. Il a félicité les initiateurs du projet car il va dans le sens des Objectifs du développement durable (ODD).

Des raisons écologiques

Il faut noter que dans l’agenda 2030 adoptés par les Nations Unies sur les ODD, il a été demandé par interrelation, une amélioration de l’environnement et de la salubrité des villes. C’est pourquoi l’Union européenne a lancé le partenariat villes durables, dans l’optique de favoriser un développement urbain intégré par le partenariat entre autorités locales, les pays de l’UE et des Etats partenaires.

Patrice Cantinolle est le représentant de Châtellerault

La commune de Châtellerault en France et celle de Kaya ont été retenues pour l’appel d’offres. Ce projet est porté par la commune de Châtellerault en tant que demandeur. La ville de Kaya en est co-demandeur. « Nous sommes la ville pilote au niveau de l’UE. Il faudra que la population locale adhère à ce projet. Châtellerault collabore avec Kaya depuis de nombreuses années. Cela fait une vingtaine d’années qu’on est partenaire avec Kaya, notamment avec le projet plastique qui s’est bien déroulé. Celui-ci est beaucoup plus ambitieux », s’est exprimé Patrice Cantinolle, le représentant de Châtellerault.

Abdoul Kader Kongzabré a signifié qu’il s’agit d’un projet inclusif

Selon l’émissaire de la ville de Kaya, Abdoul Kader Kongzabré, chaque commune va apporter sa pierre à la construction de l’édifice. « Toutes les communes vont apporter une contribution financière, même infime, pour témoigner de leur engagement dans la réussite du projet », a-t-il souligné.

L’UE et la mairie de Châtellerault ont mobilisé les ressources financières à près de deux milliards de FCFA. Le responsable de l’emploi et croissance au sein de la délégation de l’UE, Joël Neubert a dit espérer qu’il y ait un dispositif efficace de gestion des déchets solides dans les communes concernées. Il s’est dit ravi de savoir que des opérateurs privés vont exécuter les activités.

Joël Neubert est le responsable d’emploi et croissance au sein de la délégation de l’UE au Burkina Faso

Il faut noter que le projet va engendrer des emplois avec le développement de 49 entreprises partenaires. Le programme va permettre d’embaucher 490 travailleurs (es) dont 60% de femmes. Ont pris part à cet atelier, des représentants de ministères et des directions, les délégations des 19 communes bénéficiaires, des ONG, des organisations de la société civile, des institutions de recherches et de formation, des partenaires techniques et financiers.

SB
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
61e sommet de la CEDEAO : Le gouvernement burkinabè déplore le maintien de la suspension du pays des instances
Sommet de la CEDEAO : Les chefs d’État demandent au Burkina Faso de réduire sa durée de transition à 24 mois
Sommet de la CEDEAO : Les chefs d’État réaffirment leur engagement à promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région
Visite du médiateur de la CEDEAO au Burkina : La durée de la transition au menu des échanges
Situation politique au Burkina Faso : le Médiateur de la CEDEAO fera le point au sommet ce 3 juillet
Situation nationale : Le Médiateur de la CEDEAO à Ouagadougou
Coopération au Burkina Faso : La Banque mondiale octroie plus de 185 milliards de FCFA au gouvernement
Burkina/Santé : Le Japon soutient le Laboratoire national dans la lutte contre la COVID 19
Coopération Burkina-Nations Unies : Les acteurs en conclave à Ouagadougou pour dresser le bilan des actions
Rectificatif : La Chine offre plus de 3 milliards de francs CFA au Burkina Faso dans le cadre du renforcement de la Coopération
Dialogue politique Union européenne – Burkina Faso : Le Premier ministre appelle à la solidarité de l’Europe
Coopération Burkina/Union européenne : Le bilan du « Programme population » dévoilé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés