Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Lutte contre le terrorisme : « C’est un devoir pour chaque Burkinabè d’être un VDP »

Accueil > Actualités > Opinions • Tribune • mardi 21 juin 2022 à 16h12min
Lutte contre le terrorisme : « C’est un devoir pour chaque Burkinabè d’être un VDP »

Dans cette tribune, Yoann Loïc Ilboudo, économiste, politologue et président du Mouvement des jeunes pour le développement, appelle les Burkinabè, la jeunesse en particulier, à se mobiliser pour vaincre le terrorisme.

Aujourd’hui nous faisons face à un nouveau défi, aujourd’hui encore nous nous réveillons avec comme interrogation, qui sera le prochain ? Face à la menace terroriste grandissante et au nombre de déplacés internes croissant, face aux difficultés socio-économiques, communautaires et humanitaires, nous devons agir.

Si nous voulons construire une véritable nation, cela se fera dans la dignité, le respect et selon les aspirations du peuple. Que tous les Burkinabè à travers le monde se mobilisent, en particulier cette jeunesse dynamique. Nous devons être solidaires de ceux-là qui n’arrivent plus à vivre décemment, à s’instruire, à vivre épanouis.

C’est un devoir pour chaque Burkinabè d’être un VDP (Volontaire pour la défense de la patrie). N’est pas seulement VDP celui qui se bat courageusement arme à la main face aux forces du mal, mais aussi celui-là qui collabore avec les FDS, les informe, soutient sur le plan humanitaire les déplacés internes, remplit son devoir citoyen à tous les niveaux. Si nous jeunes souhaitons hériter d’un Burkina en paix avec lui-même où toutes ses filles et tous ses fils vivront en harmonie, nous devons obligatoirement et dès maintenant nous engager sans relâche pour faire en sorte de réunir les conditions propices à un retour à la paix.

En tant que jeunes nous devons nous investir davantage dans la dynamique de réconciliation nationale en étant des vecteurs de dialogue et de communication dans nos communautés et partout à travers le Burkina Faso. Ce pays n’appartient à personne d’autre, nous l’avons hérité de nos parents et nous devrons le léguer dignement aux générations futures. C’est de notre devoir de nous engager à ce que la paix y règne constamment, c’est notre patrie et c’est ensemble que nous vaincrons.

Jeune Burkinabè d’ici et d’ailleurs, bats-toi pour ta nation, peu importe ta situation, ta contribution est d’une grande importance. Merci à nos vaillants FDS et VDP grâce à qui nous tenons toujours, nous leur devons tout, que les âmes de nos disparus reposent en paix et que le Tout-puissant veille sur le Burkina Faso.

Yoann Loïc Ilboudo
Économiste, politologue et président du Mouvement des jeunes pour le développement

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte antiterroriste en Afrique : Les dirigeants manquent de sens de responsabilité et d’anticipation, selon un citoyen
Burkina Faso : Est-ce que nous ne mélangeons pas tout ?
Burkina : Complainte sur ma patrie en péril
Essai : Acteurs de résolution de conflits dans la société traditionnelle Moagha
Burkina : L’illusion d’une réconciliation nationale
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo
Demande de pardon de Blaise Compaoré : Puisqu’il faut dire quelque chose
Situation nationale : « Mes vérités au lieutenant-colonel Damiba »
L’Afrique face au choc de l’inflation : Une vague de protestations contre la cherté du coût de la vie traverse le monde
Burkina : Entre électoralisme et coups d’Etat ou l’alternance de la stagnation
Burkina Faso : Tiécoura Fofana invite les Burkinabè à laisser l’âme de Thomas Sankara reposer en paix
Burkina Faso : Le président Damiba face à la raison d’Etat de la réconciliation nationale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés