Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Menaces de mort contre Newton Ahmed Barry : Les organisations professionnelles des médias demandent l’ouverture d’une enquête

Accueil > Actualités > Multimédia • Déclaration • lundi 20 juin 2022 à 21h50min
Menaces de mort contre Newton Ahmed Barry : Les organisations professionnelles des médias demandent l’ouverture d’une enquête

Les organisations professionnelles des médias du Burkina se disent consternées par l’extrémisme et la haine vis-à-vis du journaliste Newton Ahmed Barry. Elles l’ont fait savoir à travers une déclaration dans laquelle elles invitent les autorités à assurer urgemment la sécurité de leur confrère. Elles demandent aussi au procureur du Faso, d’ouvrir une enquête pour arrêter et traduire en justice l’auteur de l’audio qui a appelé à la destruction complète du domicile du journaliste. Nous vous proposons l’intégralité de la déclaration.

Déclaration des organisations professionnelles des médias suite aux menaces de mort contre Newton Ahmed Barry

Les organisations professionnelles des médias signataires de la présente déclaration ont appris avec indignation, les menaces de mort contre la personne de Newton Ahmed Barry. En effet, à travers un enregistrement audio, largement diffusé sur les réseaux sociaux, une voix appelle les Burkinabè à s’en prendre à la résidence du journaliste, par ailleurs ancien rédacteur en chef du journal d’investigation L’Evènement.

« Il faut aller brûler son domicile, raser complètement sa maison, ramasser tous les gravats et laisser le terrain vide », invite en substance la voix qui profère les menaces. Elle va plus loin en traitant l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de « terroriste » qui ne mérite pas de vivre au Burkina Faso.

Qu’a-t-il pu bien faire pour subir une telle animosité ? Y a-t-il un lien entre les publications récentes du journaliste sur sa page Facebook et ces attaques qu’on croyait à jamais révolu dans notre pays ?

Ces menaces à l’encontre de notre confrère interviennent dans un contexte où des audios haineux inondent les réseaux sociaux incitant aux meurtres collectifs de certains de nos compatriotes. Ces audios viennent alourdir un environnement socio-politique déjà délétère et interpellent tous les démocrates et patriotes sincères à se mobiliser, à prendre clairement position et à faire barrage par tous les moyens aux drames inéluctables que pourraient engendrer ces agissements irresponsables et criminels.

Nous exprimons notre consternation face à autant de déchaînement de haine et condamnons les auteurs de ces audios où qu’ils se trouvent et quelles que soient leurs motivations.

Face à cette intolérance innommable, nos organisations qui ont toujours défendu la liberté d’expression ont rendu visite à Newton Ahmed Barry afin de lui traduire toute notre solidarité et notre détermination à nous opposer aux contempteurs de la liberté d’expression et de la presse.

En tout état de cause, les organisations professionnelles des médias :

condamnent avec force, cet extrémisme et cette méchanceté gratuite et inutile vis-à-vis de M. Barry ;

appellent les autorités du Burkina Faso à assurer urgemment la sécurité de Newton Ahmed à Barry ;

demandent au procureur du Faso, d’ouvrir diligemment une enquête pour arrêter et traduire en justice, l’auteur de l’audio et ou ses commanditaires avant qu’ils n’aient le temps de mettre en pratique leur funeste pensée ;

réaffirment leur soutien et toute leur solidarité à Newton Ahmed Barry ainsi qu’à toute sa famille.

De même, elles :

présentent leurs condoléances aux familles des FDS et des victimes civiles tombées suite aux attaques barbares et meurtrières de Seytenga ;

expriment leur compassion et leur solidarité aux blessés et personnes déplacées internes engendrés par ces attaques ;

condamnent toute stigmatisation à l’encontre de quelque communauté que ce soit ;
invitent les autorités politiques et judiciaires à, d’une part, tout mettre en œuvre afin de ne pas laisser prospérer ces attitudes négatives et porteuses de dangers pour la cohésion sociale et d’autre part, faire la lumière sur tous les autres cas de menaces et intimidations déjà dénoncées par nos organisations ;

appellent les Burkinabè épris de paix, de justice et de liberté, à dénoncer ces comportements indignes qui sont des signes avant-coureurs de violations massives des droits humains.

Fait à Ouagadougou, le 20 juin 2022

Pour le CNP-NZ,
Le Président
Siriki Dramé

Pour l’AJB,
Le Président
Guézouma Sanogo

Pour la SEP,
Le Président
Boureima Ouédraogo

Pour le SYNATIC,
Le Secrétaire Général Adjoint
Aboubakar Sanfo

Pour l’AEPJLN,
Le Président
Evariste Zongo

Pour l’UBESTV,
Le Président
Issoufou Saré

Pour l’APAC,
Bénédicte Sawadogo

Pour l’AEPML,
Le Président
Dr. Cyriaque Paré

Pour l’UNALFA,
Le Président
Jean Baptiste Sawadogo

Pour l’ARCI,
Le Président
Bélibié Soumaïla Bassolé

Pour Reporters du Faso,
Le Président
Charles Kiendrebeogo

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Office national du tourisme burkinabè : La journaliste Marguerite Yelli Sou nommée directrice générale
Votre journal « Courrier confidentiel » Numéros 279 est disponible
Cyberattaque au Burkina : Vers la détection de talents pour sécuriser le cyberespace national
Burkina Faso : Voici le top 5 des tiktokeurs
Sud-ouest : Les hommes de médias outillés sur le traitement de l’information en période de crise
Mémoire de licence à l’ISCOM : La multiplicité de sites médias au Burkina Faso n’est pas synonyme de diversité de l’information, démontre Nado Ariane Paré
Offre de formation : Certificat en communication digitale
1ère Edition du concours Start Up challenge : Moov Africa Burkina initie une formation sur l’Entrepreneuriat digital au profit de 37 jeunes candidats de ladite édition
Start-up challenge Moov Africa Burkina : Qui remportera la subvention de 5 millions de francs CFA ?
Prix de la lutte anti-corruption : Aimé Nabaloum de Le Reporter et Jean Baptiste Bouda de la RTB radio sont les lauréats
Cybersécurité : Avec l’entreprise CVP, prenez une longueur d’avance avec les solutions Kaspersky
CAMON 19 PRO, version artistique Mondrian pour bientôt
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés