Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas parce qu’un crâne est chauve qu’il n’a pas de poux.» Proverbe Africain

Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 17 juin 2022 à 22h30min
Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

La Coalition cri de cœur de femme Burkina Faso (3CF/BF) a animé une conférence de presse, le jeudi 16 juin 2022 à Bobo-Dioulasso, pour parler de la situation nationale du pays. Face à la crise politico-sécuritaire qui met en mal le vivre ensemble au Burkina Faso, elle interpelle les différents acteurs sur leur rôle et devoir vis-à-vis de la nation. Aussi, elle invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition pour combattre le terrorisme.

La coalition cri de cœur de femme Burkina Faso (3CF/BF) est un regroupement d’associations féminines. Elle a été créée en septembre 2020, suite à la volonté d’un groupe de femmes ayant en commun les mêmes valeurs de promotion de la paix, de la tolérance, de travail et de patriotisme. Ainsi, face à la situation « préoccupante » du pays, elle a décidé de lancer un cri de cœur à l’endroit du peuple burkinabè, des politiciens, des autorités de la transition, du médiateur de la CEDEAO.

Réunies au sein de la coalition, ces femmes disent être éprouvées par la crise sécuritaire qui nécessite, selon elles, une unité d’action. Elles invitent les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition, afin de lutter efficacement contre le terrorisme. « Nous avons tous le devoir d’aider la transition à porter le lourd fardeau qui pèse sur ses frêles épaules en nous départissant de nos égos, nos sentiments et nos émotions, pour apprécier objectivement la situation de notre pays », a souligné la coordinatrice de la coalition, Aminata Ouédraogo.

Selon elle, c’est après avoir analysé et réfléchi longuement sur la situation nationale, que les membres de la coalition se sont mobilisés pour apporter leur soutien à la transition. A cet effet, la coalition invite les premiers responsables de la transition à privilégier les actions de réconciliation, de défense de l’intérêt général et à prendre davantage leurs responsabilités pour préserver la cohésion et l’unité nationale. Convaincues aussi que la politique contribue à alimenter les crises dont sont victimes les Burkinabè, ces femmes ont lancé un message à l’endroit des politiciens.

Les journalistes présents à la conférence de presse de la coalition des femmes

« Nous interpellons tous les politiciens à se regarder en face, à faire chacun son autocritique et à tirer les enseignements de l’histoire récente et lointaine de notre patrie, afin de nous permettre d’évoluer et de tirer meilleure partie du jeu politique. Il est donc temps que nos politiciens changent de comportement pour travailler à la promotion de la paix et du vivre ensemble, à la normalisation de la situation nationale, condition indispensable au développement du Burkina Faso », a-t-elle poursuivit.

Par ailleurs, elles invitent les autorités de la transition « à rester dans la droiture, à mettre fin au désordre et à créer les conditions de l’émergence d’un Burkina nouveau qui rassemble ses filles et fils autour des priorités de la sécurité et du développement ». Les conférencières du jour estiment que les Burkinabè ont du mal à contenir leurs contradictions internes, voire à s’unir pour opérer des choix utiles pour le pays. C’est pourquoi, elles demandent à chaque Burkinabè de se ressaisir et de donner un sens à son action dans cette période de transition. Au médiateur de la CEDEAO, elles lui demandent d’être impartial et de ne pas perdre de vue tous les enjeux de la transition. Cette conférence de presse est la toute première du genre qui marque la sortie officielle de cette coalition, depuis sa création.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 juin à 12:33, par Kabako En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Desolé mesdames allez voir ailleurs si nous y sommes. au lendemain du massacre de plus de 200 de nos parents vous parlez de soutenir leur bourreaux ?
    Non là vous faite fort et vous en demandez trop. Je reste poli pour l’instant.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 12:46, par MUSUKUSUKU En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    CA FAIT PITIE.
    POURQUOI UN SOUTIEN ?
    VOUS ATTENDEZDES SOUTIENS FINANCIERS AUSSI ?
    NOUS SOMMES DANS QUEL PAYS ?
    DONC LES OBJECTIFS DES OSC SE RESUMENT A CA MAINTENANT QUOI.
    MON PAYS VA MALLLLLLLL

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 13:30, par SOME En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Vous voyez la différence entre la femme malienne et la femme burkinabé. On voit à quel point le pays a été pourri jusqu’à l’os même. Le vrai burkinabe est vraiment mort
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 15:18, par Dedegueba Sanon En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

      Mon doigt au feu que ce sont des femmes proches de la "bourreuse d’urne", Fatou Ziba qui siège à l’ALT. Pathétique. De toute façon cette activiste politique qui pourrissait la vie politique à Bobo-Dioulasso avec un antagonisme avec une autre dame dont je tais le nom, a été rehaussée au presque rang inespéré de "députée". Un rêve qui se réalise pour cette agitée du CDP qui se positionnait à Bobo toujours du côté du mauvais "courant interne" de son parti.

      Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 14:16, par SIDNABA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Quittez dans la démagogie. Comment voulez vous qu’on soutienne un gouvernement de putschistes qui pillent nos finances pour augmenter leurs salaires et avantages pendant que nos soldats manquent de moyens pour nous défendre et nous protéger du terrorisme ? Quand ces terroristes vont vous attaquer, alors on verra si vous allez encore tenir ce langage de politiciens aveugles et cupides.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 15:47, par Mafoi En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Ne comptez pas sur moi pour supporter vos bêtises.Il faut être fou,debile,insensé pour supporter ces bras cassés de la transition

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 05:29, par HUG En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Au temps du mpp on a vu l association des maman FDS. Moi depuis la formation du gouvernement et l augmentation des salaires des membres du gouvernement j ai compris que le MPSR a pris le pouvoir pour se restaurer et rehabiliter le cdp de blaise compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 06:00, par Papa En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Cheres mamans ne faites pas honte a vos enfants que nous sommes.Attention a la courte echelle ,une nouvelle mode de griotisme prospere fort dans pays .Comme dit l’autre, Pour le moment je reste poli envers vous cheres mamans .

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 07:13, par legrand2000 En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Le hit parade du ridicule. En quoi nous devons soutenir des gens qui disent avoir pris leurs responsabilites tout en sachant que leurs responsabilites etaient entre leurs mains c est a dire la defense du territoire. La panse quand tu nous tiens ! Une conference vide de sens.
    De toutes les facons apres les 5 mois vous allez foutre le ccamp de la.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 07:31, par Zouk351 En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Nul n’a entièrement tort ou raison.
    Il est indéniable que le renversement du pouvoir en place par les militaires est un acte qui vient d’ailleurs. Qui avait intérêt ? Blaise Compaoré ? La Russie ? Les militaires seuls on peut en douter ?
    En tout cas, ce n’est pas la France qui est derrière et quand Barkhane aura quitté la région, cela ne va pas s’arranger.
    Que faire à présent ? Continuer à se déchirer en palabrant ou se dire qu’il n’y a plus le choix. La paix se construit avec ceux qui n’attendent ni argent, ni pouvoir.
    Les femmes sont les âmes de la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 07:38, par LEVERSER En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Mesdames entre nous, est ce qu’on a besoin de faire une conférence pour demander aux burkinabé de soutenir la transition ? Je pense que non, c’est plutôt leurs actes et leurs actions qui doivent contraindre même leurs ennemis à les soutenir. Mais quand on vient pour traire les vaches et qu’on se retrouve à les compter, il ne faut pas s’attendre a un miracle. Que dieu sauve le Burkina et qu’il nous épargne des dirigeants avides d’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 07:52, par lepaysvamal En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    La bêtise est à son comble dans notre pays. Comment des Burkinabè conscients au lendemain d’un tel massacre de leurs semblables peuvent avoir cette indécence de demander un soutien pour ce pouvoir qui a fini de démontrer qu’il nous a trahi pour s’emparer du pouvoir de Roch ? C’est une insulte à nos braves populations qui sont tombés du fait du terrorisme. Mais sachez que c’est eux aujourd’hui mais on ne sait pas demain ça sera le tour de qui.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 10:21, par Dibi En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Oh, Grandes bourgeoises, dans la mesures où vos hommes de grands bourgeois néocoloniaux accaparent l’Etat et la Nation à leurs seuls profits, dans la mesure où le peuple en est dessaisi, pour l’instant, face au djihadisme égorgeur et de mort, on vous demande de leur dire de changer de braquet, c’est-à-dire changer leur fusil d’épaule !
    En ce sens, parlez à Sandaogo Damiba, à son MPSR, à ses Ministres qui ont eu l’outrecuidance et l’indécence de multiplier par 2 voire 7 leurs salaires, au sommet de l’Etat, comme si de rien n’était au niveau du pays !
    Parlez lui ! Parlez leur pour savoir si la défense du pays se fait avec nous, ou contre nous en tant que peuple ?
    Avec nous, cela implique plus de justice sociale et des ruptures politiques radicales d’avec le Néocolonialisme triomphant qu’ils amplifient dans le pays !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 18:20, par Ed51 En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Il faut bien lire ce que disent ces femmes.
    Elles ne disent pas « le gouvernement de la transition a eu raison. »
    Elles disent : « chacun doit se regarder et œuvrer pour avancer, dans le respect et la loyauté. »
    Quelle autre solution actuellement que s’unir contre la pauvreté, le terrorisme… ?
    Il faut se souvenir des femmes des 2 Irlande - Nord et Sud qui ont œuvré ensemble pour que la paix revienne.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 21:04, par Bigbale En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    J’ai écouté cette dame OUEDRAOGO s’exprimer à la télévision mais c’est inquiétant quand on voit titubante, avec une voix hésitante dans la lecture de son discours ! Elle ne semble convaincue de son message car on dirait qu’on l’a forcée à parler. Dommage pour ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin à 12:02, par jan jan En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Ce genre de réaction est la conséquence du long règne négatif de Blaiso, vous ne savez pas que ce temps est révolu, pourquoi soutenir des "cancres" qui sont plus soucieux de se distribuer des supers salaires que de régler les problèmes du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 08:15, par Ka En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    ‘’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’ Internaute HUG : Comme je t’ai bien dit, bienvenu dans les groupes des déçus du régime militaire. En te lisant, tu sembles te réveiller très tard ou après les avertis. C’est très souvent le cas.

    Ce que beaucoup de gens comme toi qui me prenait pour un membre du MPP, quand je défends Roch Kaboré que je connais, sans être ni membre ni partisans de son parti, que simplement partisan de son programme présidentiel dont la justice pouvait être libre pour juger les dossiers des crimes impunis, malheureusement son entourage alimentaires le trompaient.

    Maintenant que la vérité commence à briller sur un président mouta mouta mais honnête qui ne faisait que son travail, en vle privant de sa liberté, il deviendra un martyr : Ce que je vous demandais avec mes critiques fondées en faveur de Roch Kaboré, c’était qu’il fallait être juste avec lui.

    Mais refuser a un humain de faire correctement le rôle que plus de 50% d’un peuple a confier, c’est de marcher sur sa dignité, surtout froisser et ternir cette dignité comme le fait l’actuel régime c’est criminel de sa part.

    HUG, en te lisant ce matin, je crois que tu es un averti de ces temps à travers l’histoire que tu as dû apprendre dans les salles de classes et dans les pages des livres et journaux. je me demande vraiment si cela a été ainsi avec toi. En voulant sans cesse Roch Kaboré, et aujourd’hui tu nous donne un commentaire de tel sorte, je vois que tu es réveillé pour savoir que les imbéciles dont tu critiquais sont devenus très INTELLIGENTS au point de te surpasser. A présent nous verrons comment tu t’intègres a la vérité des autres.

    Sans rancune, et encore une fois, bienvenue parmi les déçus du régime illégitime de Damiba.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 09:06, par kayalais En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Venez à kaya, faire votre conférence et vous comprendriez. J’ai honte et inquiet de voir des femmes mamans se comporter ainsi.
    J’espere au moins que vous avez des maris et des enfants...

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 09:53, par Siaka En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Honte à vous mesdames les ventriloques qui cherchent à manger dans la casserole couverte de sang et d’odeurs de nos FDS sacrifiés sur l’autel du MPSR et ses affidés pour assouvir vos sales besognes. HONTE ET HONTE à vous

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 14:21, par NONGMA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    On va tout voir ici !!! Juste un instrument pour endormir les gens. On n’a pas besoin d’appeler les burkinabé a soutenir la transition. Chaque burkinabé a un cerveau et sait réfléchir et faire sa propre conclusion sur la situation calamiteuse dans laquelle nous sommes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 19:04, par Dankami sanPoko En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    on va regader par ou et supporter ce regime de pirhanas , incompetents, pilleurs de derniers publics, la ?
    Ils ont dit qu’ ils sont venus pour retablir l’ integrite territoriale. Six mois apres apres, c’ est pire et ils tatonnent comme de grands enfants.Si on les laisse, ces comediens, la, d’ ici trois mois, les terroristes vont prendre leur the a Saaba.Ils sont venus avec aucun plan en tete. Ca faisait pitie.
    Zero pointe !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 19:59, par Fandata En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    M. Ka, je me demande si c’est nécessaire de répondre au sieur HUG. Car comme de nombreux lecteurs, sans être du parti MPP, nous avons tous compris la haine viscérale que HUG avais contre le parti au pouvoir sans malheureusement avoir une pertinence dans le développement de ces écrits à tel point que je me suis demandé si le MPP a retiré sa femme. Bref il a été toujours hors sujet

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 10:26, par Ka En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Internaute Fandata tu dis : ’’Nous avons tous compris la haine viscérale que HUG avais contre le parti au pouvoir sans malheureusement avoir une pertinence dans le développement de ces écrits à tel point que je me suis demandé si le MPP a retiré sa femme. Bref il a été toujours hors sujet.’’

    Merci pour cette remarque en ce concerne notre ami internaute ’’’HUG :’’’ Il y eu un temps, tous les commentaires de HUG finis par MPP ou ’’’Ka’’’ et autres.

    Mais c’est qu’il ne connait pas Ka et pourquoi son soutien au président Roch Kaboré ! La haine de HUG contre Roch Kaboré et son MPP c’est qu’il n’a pas été invité la soupe. Par contre moi je ne suis pas un membre du MPP ni avoir eu un poste par ce parti. Par contre j’ai voté et soutenu Roch Kaboré et continu à le soutenir pour une seule raison, c’est qu’il a laissé la justice avec sa parole donnée a la prise son pouvoir en disant ceux-ci :

    "Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale."

    "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", a-t-il dit.

    La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987. Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats".

    Roch Kaboré a tenu sa parole, tous les dossiers des crimes impunis sont en cours d’être jugés. Mais ma colère est que l’entourage alimentaires et les militaires n’ont pas laissé Roch Kaboré terminé son deuxième Mandat : Si Roch Kaboré était toujours au pouvoir, la réconciliation se fera avec les jugements des crimes depuis CSP du CNR et du CDP. Nous devons se souvenir de Badembé Claver Nezié refugier a l’ambassade de France 1982 au moment du CSP, après avoir été libérer il fut massacré pourtant le CSP lui a promis que rien ne lui arrivera.

    Mêmes mystère et boule de gomme concernant le colonel Yorian Gabriel Somé et le commandant Fidèle Guébré. Retranchés pour le premier à la garnison de Ouahigouya, à celle de Dédougou pour le second à l’éclatement de la Révolution le 4 août 1983, ils consentirent à revenir à Ouagadougou après que le ministre de la justice du CNR avait donné sa parole d’officier quant à leur sécurité, la nuit même de leur retour, soit le 9 août, ils étaient eux aussi zigouillés dans les geôles du Conseil de l’Entente.

    Ce qui ne regarde que Ka, si Roch Kaboré avait terminé son mandat, le droit sera dit pour ses crimes gratuits pour le pouvoir même si la liste si on ajoute Clément O. Ouédraogo, le colonel Nobila Didier Tiendrébéogo et ses 6 compagnons d’infortune, accusés de complot et sommairement exécutés sous un baobab la nuit du 11 au 12 juin 1984, verdict d’une cour martiale expéditivement réunie la même nuit. Et le commandant Amadou Savadogo, victime le 18 juillet 1984 d’un attentat sur le pont du barrage n°3 de Ouagadougou ? L’homme d’affaires et grand hôtelier Valentin Kinda qu’on envoya assassiner à Abidjan parce qu’il portait secours et assistance aux nombreux exilés ayant fui la Révolution et trouvé refuge dans la capitale ivoirienne ?

    Tous ces crimes ont divisé le peuple Burkinabé, et la haine est toujours là, Roch Kaboré avait compris que sans que le droit soit dit pour tous ces crimes, il n’y aura pas de vrais réconciliation. Merci de me lire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 10:37, par SOUTAYEN En réponse à : Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition

    Hey les dames, Vous trouvez que le pouvoir le bon et vous trouvez que votre soutient à vous seules ne suffit pas ? Vous voulez que d’autres soutiennent aussi ?
    Mais chacun est libre de soutenir ou non.
    Si vous trouvez que votre soutient ne suffit pas, soutenez avec autre chose au lieu de venir emmerder les gens.
    Allez y demander aux déplacés interne et aux veuves et orphelins. Bref, Envoyez vos maris ils vont les envoyer en première ligne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la destitution du député Mohamed Koumsongo après les troubles du 4 août 2022
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le mouvement ‘’ Endogène’’ invite le peuple à recourir aux valeurs patriotiques de la révolution
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : Message du président du Faso
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange avec des représentantes de structures de femmes des 13 régions
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences pour le Faso » rejette la demande de pardon de l’ex président Blaise Compaoré
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer sans délai pour une transition politique légitime et souveraine »
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil d’orientation et de suivi de la transition.
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et compagnons : L’UNIR/MPS prendra ses responsabilités si ...
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, transition oblige !
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour le Premier ministre en août
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation pour un « recadrage » de la transition
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche sur la place des ethnies dans la crise sécuritaire au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés