Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

Accueil > Actualités > International • • dimanche 5 juin 2022 à 22h40min
Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

100 jours après le déclenchement des hostilités entre Moscou et Kiev, les Etats africains, importateurs de matières premières agricoles, énergétiques et même de nourriture, sentent fortement le poids du conflit.

Macky Sall, le président en exercice de l’Union africaine, se voit mandater pour se rendre dans les deux capitales, comme pour dire que dans ce conflit, les Africains ne semblent plus être victimes collatérales, mais plutôt victimes principales. En attendant de voir si le messager du continent africain a été réellement entendu, chaque Etat se démêle comme il peut pour contenir le phénomène de vie chère.

Le prix du carburant continue de flamber dans les pays africains, emportant du coup une hausse des prix des produits de première nécessité. Le Burkina en mi-mai, la Côte d’Ivoire (qui réajuste chaque mois), le Bénin, le Cameroun, la Guinée Conakry (où une manifestation contre la hausse a même entraîné un mort, le 1er juin), le Sénégal qui vient d’annoncer une augmentation de 115 francs sur le prix du supercarburant à partir de dimanche 5 juin 2022…, pour ne citer que ceux-là, subissent le phénomène, au grand dam de leurs populations.

Une hausse qui vient après celle déjà exacerbée par le covid-19, en plus de la crise sécuritaire pour certains Etats africains comme le Burkina, le Mali, le Niger.
Dès lors, chaque pays tente de multiplier les mesures pour amoindrir le choc. L’Etat ivoirien a, par exemple, consenti un effort d’environ 120 milliards de F CFA, de janvier à avril 2022, pour préserver le pouvoir d’achat des ménages vivant en Côte d’Ivoire (subventions des produits).

Le gouvernement du Bénin a, en mars 2022, décidé d’agir entre autres sur les produits de grande consommation tels que le riz, l’huile, le blé pour faire face à la cherté de la vie.

Le gouvernement a également suspendu le « réajustement des tarifs d’électricité jusqu’à la fin de l’année afin de les maintenir au même niveau que l’année 2021 ».
Une fois de plus, cette crise expose la fragilité des Etats africains, les uns aussi vulnérables que les autres. L’on assiste même à des mesures de plusieurs pays, consistant à interdire la sortie de céréales de leur territoire.

Dans un tel contexte, difficile également de construire un espace communautaire de solidarité réelle.
« Les questions de l’approvisionnement et de la dépendance de certaines économies africaines aux marchés russe et ukrainien constituent le premier point de tension, aux conséquences immédiates.

Parallèlement, l’envol des prix des biens alimentaires et de l’énergie constitue une sérieuse menace pour la sécurité alimentaire. Enfin, compte tenu de leur environnement macro-économique dégradé, de nombreuses économies africaines n’ont que peu de marge de manœuvre pour soutenir leur population et font face à une forte tension budgétaire. (…).

La dépendance aux exportations ukrainiennes et russes de produits agricoles, mais aussi d’énergie et de matériaux nécessaires à la production d’infrastructures est devenu un problème de taille depuis le début de la guerre pour certaines économies du continent africain », a dépeint, dans une étude livrée en avril 2022, la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (laboratoire d’idées et de recherches sur les grandes questions internationales).

Dans un tel climat, et avec des saisons agricoles précédentes qui ont été capricieuses dans certaines parties de l’Afrique, il faut craindre des tensions liées à la faim, si de bonnes stratégies ne sont pas mises en place.

En un mot comme en mille, la situation interpelle, une fois de plus, sur l’impératif pour chaque Etat africain de travailler pour dépendre de moins en moins, surtout alimentairement, de facteurs extérieurs. Au Burkina par exemple, le potentiel agricole existe, il suffit d’une volonté politique et d’une organisation concrète. Auto-suffisant, le pays aurait certainement résolu une grande partie de ses angoisses.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 juin à 22:09, par TANGA En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Jeunesse Africaine, regardes comment à force de se vendre tes dirigeants ont assujetti l’Afrique.
    Nous sommes tellement nombreux et intelligents que nous ne devrions pas avoir besoin de permission pour nous nourrir. Pourquoi aller demander la levée de l’embargo contre la Russie ?
    Nous devrions êtres capables d’aller acheter ceux dont nous avons besoin là où il faut, comme du blé et des engrais en Russie.
    L’occident peut elle nous bombarder tous ? Peut elle tirer sur un bateau Russe, Chinois, Iranien, Sud Africain u Nigérian par ce qu’il transporte du blé Russe à destination de l’Afrique ? Ce serait se faire un Hara Kiri car l’Afrique et ceux cités ne feront qu’une bouchée de l’occident.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 23:37, par Alexio En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    On parle que de la Russiepour le ble, en oubliant que l Inde a fermer son grenier du ble a l exportation.

    Sans le pain au quotidien, l africain peut vivre. D ailleurs une opportunite de retourner a nos sources alimentaires exemptes des maladies cardiaques.

    Le pain blanc un vecteur nuisible pour la glycemie index des diabetiques du a son teneur en glucose. La farine du manioc et le l igname peuvent substituer le ble.

    Les techniques de la culture biologique que nos grands- parents nous ont legue sont des alternatives pour substituer les engrais chimiques avec leurs consequences nefastes sur la sante de notre environnement.

    Chaque crise ses opportunites. Une question de creativite.

    La flambee des prix est universell.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 09:33, par kwiliga En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

      Bonjour Alexio,
      Je suis également un ardent partisan de l’auto-suffisance alimentaire et particulièrement dépité par l’espèce de gloire que nous semblons tirer de notre production cotonnière, destinée à être vendue aux chinois, qui font fabriquer des vêtements au Bengladesh ou au Sri Lanka, pour les vendre ensuite aux occidentaux, ces derniers nous renvoyant des youg yougous.
      Mais pour revenir à vos propos, dans lesquels vous évoquez : "Les techniques de la culture biologique que nos grands- parents", je vous répondrai : peut-être, oui, pourquoi pas, sans oublier toutefois que, de 100 millions d’habitants en 1900, la population de l’Afrique est passée à environ 275 millions dans les années 1950-1960, puis à 640 millions en 1990 et à 1,4 milliard en 2022.
      Si l’agriculture biologique a du bon, elle est un luxe que l’on peut difficilement se permettre en situation d’urgence.

      Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 23:44, par Dibi En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Comme l’a dit Thomas Sankara, "Produisons et consommons burkinabè" ; c’est à dire localement !
    Notre avenir, à tous les niveaux, dépend de nos capacités à nous libérer de toutes nos dépendances culturelles et économiques ; et de nous inscrire dans des processus de Renaissance autonome et endogène, comme l’a pensé également J. Ki-Zerbo. Et s’il manque le pain de blé, mangeons du Gonré d’haricot ou du pain de manioc !
    Dans cette affaire, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine, tout comme son Secrétaire Générale, en sont réduits, comme d’habitude, à jouer la diplomatie de l’Eternel mendiant ! Et ça nous montre ce que sont les Occidentaux : des Racistes des menteurs, des calculateurs égoïstes et donneurs arrogants de leçons à la terre enitère ; et pour qui, l’humanité se réduit à l’Occident-Blanc-Européen !
    Voilà pourquoi, ces prédateurs sans foi ni loi, et pilleurs de la terre entière, trouvent normal et indiqué de déverser en Ukraine Blanche, des cargaisons d’armes et d’aides financières par milliards, quitte à saccager au passage et toujours la vie du reste de l’humanité.
    Ce qu’ils investissent, par milliers de milliards d’Euro et de Dollars, pour sauver l’Ukraine et écraser la Russie et le reste de l’humanité au passage, en un mois et plus, dépasse l’entendement. Mais jamais, ils n’ont déployé autant de moyens colossaux et d’efforts, en plus d’un siècle de relations, pour venir en aide à des populations non-blanches, confrontées aux difficultés de l’existence !
    Mieux, ils ont porté chez ces peuples non-blancs, la guerre, l’exploitation, la domination et le mépris par l’arrogance !
    Et malheureusement pour nous, Macky Sall qui va plaider pour nous, auprès des Russes, n’a rien d’un défenseur et protecteur de peuples ; il est plutôt, un vendu à l’impérialisme franco-occidental et au néocolonialisme ambiant !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 09:48, par kwiliga En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

      Bonjour Dibi,
      Mais que doit-on conclure de votre brillante démonstration ?
      Faut-il en déduire que malgré les idées reçues, ce sont les occidentaux qui sont capables d’une grande solidarité, contrairement à nous, peuples africains, qui passons notre temps à nous jalouser et à nous critiquer.
      Cherchez vous à tuer le peu d’utopie panafricaniste qui survit en moi ?
      Sinon, dans votre longue diatribe : ""Et ça nous montre ce que sont les Occidentaux : des Racistes des menteurs, des calculateurs égoïstes et donneurs arrogants de leçons à la terre enitère ; et pour qui, l’humanité se réduit à l’Occident-Blanc-Européen !" tout d’abord, vous ne devriez pas vous limiter aux européens, les USA, le Canada, l’Australie,... pouvant également être comptable des problèmes que vous soulevez.
      Ensuite, quand on vous lit régulièrement, on peut se convaincre que les qualificatifs que vous accordez aux autres "racistes", "donneurs arrogants de leçons", pourraient vous convenir à merveille.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 00:12, par warzat En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Humm ! La main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit.
    Au Sénégal, les chercheurs ont mis au point des variétés de blé adaptées au climat sénégalais. Il suffit pour lui de rendre stratégique pour son pays, la culture du blé dans une certaine proportion qui couvre en partie les besoins de son pays pour éviter une telle humiliation pour lui, son pays et une partie de l’Afrique (l’Egypte et une bonne partie de l’Afrique du Nord sont autosuffisants et possèdent de grandes réserves).
    Chez nous au Burkina, pour préserver notre pays et nos politiciens de telles humiliations, la révolution a eu un projet de culture du blé dans le Sourou. Mais hélas, un tel projet comme tant d’autres n’ont pas connu leur mise en œuvre.Plus le temps passe et plus avec le recul, il apparait de plus en plus que Sankara avait raison.
    A nos frères soldats qui sont au pouvoir, je dirais de rendre stratégique pour le pays au moins deux spéculations agricoles : le maïs et le blé. Le confier à un corps de génie militaire puissant et opérationnel dès que la situation sécuritaire le permettra. Ainsi, on protégera notre pays d’un certains nombres de soubresauts, de problèmes venus d’ailleurs pour d’autres raisons et dont il subit innocemment les conséquences. Je parle ici de nous d’abord parce qu’on a pu voir que des pays excédentaires ferment leurs frontières à l’entrée du maïs chez nous. Et ce avec juste raison : quand le caillou vers de la haut, tout le monde protège sa tête.
    On peut le faire en réservant une partie des terrains à aménager à Samendini pour ces spéculations. Même en ce début de saison des pluies, si le gouvernement le décide la semaine prochaine, nos chercheurs de l’INERA répondront présent. C’est pas des cons.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 10:00, par kwiliga En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

      Réformer notre agriculture est une bonne idée, qui me semble malheureusement peu adaptée à la situation d’urgence que nous allons connaitre.
      Quant à l’Egypte : "Après l’arrivage de 63 000 tonnes de blé roumain le 5 mars dernier et 63 000 tonnes de blé français le 8 mars, 189 000 tonnes de blé russe, roumain et ukrainien (à parts égales) arriveront « dans les prochains jours » dans les ports égyptiens" (Afrique. La Tribune)
      " L’Etat (égyptien) représente le principal importateur de blé avec près de la moitié des 12 millions de tonnes importées cette année, ce qui lui permet d’alimenter son programme de distribution de pain « baladi » (local en égyptien) subventionné. Environ deux tiers des Egyptiens en dépendent pour se nourrir." (Les échos).
      Pas vraiment autosuffisants donc.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 06:08, par Ed51 En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Faire confiance à la Russie, c’est changer de dominateur et Poutine est pire que les autres.
    Le Burkina pourrait apprendre à utiliser les engrais de son bétail et le compost de ses déchets, y compris humains. La chimie a été la solution des pays riches mais la santé ne va pas avec.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 07:11, par Kinkester En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Monsieur Tanga. Il me semble que vous n’avez pas bien appréhendé l’enjeu. Il ne s’agit pas d’aller dire aux occidentaux de permettre au blé russe et ukrainien de nous parvenir. C’est la Russie elle même qui bloque le blé russe et ukrainien. La mission de Macky Sall a été donc d’aller supplier Poutine de libérer la,"précieuse" denrée pour qu’elle puisse parvenir au moins chez nous, vu qu’aucun pays Africain n’a voté contre la Russie au conseil de l’ONU. Ce à quoi Vladimir a répondu niet. Il a d’ailleurs conseillé à Macky d’aller convaincre les occidentaux de lever les sanctions contre son pays d’abord avant qu’il lâche le moindre kilo de blé. Voilà ce qu’a dit notre grand ami. Vous pouvez crever. Je n’en ai absolument rien à foutre. Ça nous apprendra à ne pas compter sur qui que ce soit pour venir nous sauver. L’impérialisme commence dans l’assiette. Le blé russe que nous consommons à outrance est notre acceptation de l’impérialisme russe. Il faut produire ce que nous consommons.Thom Sank est éternel

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 09:24, par Sacksida En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Macky Sall et President de L’Union Africaine vous faites la Honte aux Peuples Africains et ne merite meme pas la consideration des Presidents de l’occident Imperialiste parce que vous avez vendu notre dignite Africaine a l’Etranger. Comment l’Afrique dispose des millions d’hectares de Terre arables du Monde et vous faites souffrir vos Peuples Africains de Faim. Quand nous denoncons la mauvaise gouvernance et de gestion publique de nos pays Africains, vous ne vous soucie pas et votre preocupation c’est vendre nos pays a l’imperialisme Occidental et bourer vos comptes bancaires a l’etranger. Nos peres fondateurs de L’Union Africaine et nos penseurs tels que : Nkwame Nkrumah, Check Anta Diop et recemment Thomas Sankara et bien d’autres Patriotes Africains vous ont montre la voie pour le developpement economiques, sociales, Culturel et Monetaire de l’Afrique. Qu’avez fait dans ce sens ? Car l’Afrique a tout et n’a besoin de personne, mais notre Continent l’Afrique et son Peuple a besoins de vrais Patriotes Africains et Reactionnaires pour devenir une Puissance economiques, agricole et Monetaire Mondiale. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 09:46, par Negblanc En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Le pire est que ce continent où il y a du tout pour produire et nourrir sa population devient mendient international faute de savoir ou vouloir développer ses propres ressources ! Pensez au Zimbabwe autre fois gros producteur et aujourd’hui en famine. Nos politiques agricoles sont définies par les occidentaux forcément dans leurs intérêts. Ces programmes mis en œuvre par la cedeao le cilss sont financés par eux et on s’étonne que ces projets profitent plus à ceux qui les mettent en œuvre qu’aux populations. Pleurez toujours, les autres ne feront rien qui vous permettent de vous débarrasser d’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 09:56, par lewang En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Sincerement je pense que cette crise devrait etre une opportuinité pour l’Afrique de chercher à s’auto nourrir au lieu d’aller se lamenter pour lever des sanctions de pays qui ont voulu se jeter dans leur sort. Qu’est qui coute de s’adapter à la situation par le changement des habitudes de consommation, le changement des habitudes culturales et de production,.... Sankara l’avait démontre qu’on pouvait cultiver du blé dans la vallée du Sourou ? ou du Kou ? je me rappelle plus exactement...il ya de cela 4 decennies en arriere ! il a aussi intégré le mais dans la production du pain....
    Prenez conscience qu’on ne peut pas continuer à dépendre des autres pour survivre. Je trouve cette crise à point nommé qui devra pousser l’Afrique à la résilience. On ne peut se développer que dans la douleur chers dirigeants !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 11:56, par lamoussa En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Pendant longtemps, les occidentaux, grâce a leurs media, nous ont présenté la RUSSIE comme un pays pauvre dont le PIB ne vaut pas celui d’un petit pays européen et une capacité militaire faible...etc etc.
    Et tout cela a été repris comme un refrain par des dirigeants africains et surtout malheureusement par des intellectuels incapables de discernement.
    Avant les événements actuels, qui pouvait savoir que 30 pour cent du blé exporté dans le monde venait de RUSSIE et d’Ukraine ? Et les engrais, et l’énergie ?
    Et maintenant que faire ? La question est posée à nos dirigeants. Devons nous continuer à nous accrocher à l’occident comme une bouée de sauvetage tout en pleurnichant ?
    Nous sommes à un tournant historique pour l’avenir de nos pays, ayons en conscience maintenant,

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:04, par le juste En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Le probleme n’est pas l’embargo contre la Russie mais que a cause de la guerre les compagnies petrolieres profitent augmenter le prix. La Russie bloque les ports ukréniens qui ne peuvent plus livrer les denrées alimentaires dans le monde, car étant considéré comme le grenier du monde. Tous les produits sont devenus chers en Afrique, en Europe et en Asie. Les gens descendent dans les rues en amerique latine. En Europe il y a des accompagnements des gouvernants.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 19:51, par jeunedame seret En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    « L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort ! » !!! Souci n’est que mendicité !! Macky Sale a déjà des expériences et talents de garibou dès l’enfance. Et c’est en choisissant des hommes garibou ou talibets accomplis comme dirigeants que notre Afrique embrassera toujours la pauvreté, pour fuir la prospérité et tuer sa dignité. Pourquoi pleurer avant les Ukrainiens ? Sinon que de montrer au monde que nous sommes des courtisans de toutes portes, sans aucun courage d’exploiter la moindre énergie personnelle. Pourquoi ce choix de gémir et pleurer pour le petit déjeuner des autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 20:43, par Oui En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Le problème c’est la Russie, qui instrumentalise le conflit pour créer une crise alimentaire ayant des grosses difficultés sur le terrain militaire c’est un moyen de faire diversion auprès de la communauté internationale !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 21:10, par Le Vigilent En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Comment quelqu’un qui est associé a des sanctions illégales, illégitimes et foncièrement scélérates contre un pays voisin peut-il pleurer le sort de toute l’Afrique face aux effets des sanctions contre un état d’un autre continent ? Monsieur le président de la République du Sénégal, président en exercice de l’Union africaine, commencez par exiger la levée des sanctions illégales et illégitimes contre le Mali, sanctions qui ont plongé ce pays voisin et frère dans une grave crise humanitaire. Une telle démarche vous rendra bien plus crédible pour plaider la cause de tout le continent africain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 08:13, par Dada En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    ""Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !""

    Macky Sall, tu as fini de pleurnicher chez les russes ou pas ?
    A ton âge, tu te prends encore pour un talibé à mendier partout.
    Cesse de gâter le nom des africains chez les blancs-becs là !

    Thomas Sankara nous a dit une vérité que nous négligeons pour notre propre malheur : ""nous autres africains n’avons de salut qu’en développant notre génie créateur pour produire chez nous et consommer ce que nous avons produit."" Au lieu d’appliquer ça, nous avons toujours la main tendue pour mendier chez les blancs.

    ""Les blancs et les asiatiques qui nous livrent du blé du riz et d’autres denrées ont pu atteindre l’autosuffisance alimentaire et jamais les africains alors c’est un objectif parfaitement atteignable en Afrique""
    Macky Sall, voici la question que vous les dirigeants africains devriez vous poser et résoudre absolument au lieu de jouer les mounaficas au sein de la CEDEAO, de l’UA et de l’UEMOA.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 08:53, par GUENGA En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    La fontaine nous avait nous avait prévenu : LA CIGALE ET LA FOURMI

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 09:48, par le fou En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    Cette crise doit pousser chaque État africain à réfléchir sur son développement endogène,Nous avions souvent les ressources mais nous ne les valorisons pas, par exemple il semble qu’ au Burkina, une structure a fait des recherches sur le blé qui peut être cultivé et produire une certaine quantité même pour l’exportation, sans compter toutes ces variétés de céréales tel le riz dont on a pas besoin d’importer, mais hélas l’Afrique semble être enfouie 1000 pieds sous terre .Réveillons nous pour booster le développement endogène afin de sortir du trou noir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:48, par Sidpassata Veritas En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    VRAIMENT ! Que sommes-nous allé faire dans cette bagarre qui est loin de notre vrai combat pour l’autosuffisance alimentaire ?!
    Y’en a marre de pleurer et de mendier tout le temps. ‹‹Produisons ce que nous consommons et consommons ce que nous produisons.›› SANKARA l’as répété à l’envie et à mort il y a plus trois décennies. Pourquoi attend-on toujours d’avoir des problèmes avant de comprendre que nos leaders les plus visionnaires et les plus sages ont vu juste !
    Si quelqu’un dans le monde pense utile pour lui de nous priver, pourquoi sommes-nous incapables de lui infliger de plus sévères privations alors que nous sommes le continent le plus grand et le plus riche du monde. Abas l’idiotie et vive l’ingéniosité ! Libérons notre génie créateur ! J’ai envie de dire mer.. !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:49, par Sidpassata Veritas En réponse à : Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !

    VRAIMENT ! Que sommes-nous allé faire dans cette bagarre qui est loin de notre vrai combat pour l’autosuffisance alimentaire ?!
    Y’en a marre de pleurer et de mendier tout le temps. ‹‹Produisons ce que nous consommons et consommons ce que nous produisons.›› SANKARA l’as répété à l’envie et à mort il y a plus trois décennies. Pourquoi attend-on toujours d’avoir des problèmes avant de comprendre que nos leaders les plus visionnaires et les plus sages ont vu juste !
    Si quelqu’un dans le monde pense utile pour lui de nous priver, pourquoi sommes-nous incapables de lui infliger de plus sévères privations alors que nous sommes le continent le plus grand et le plus riche du monde. Abas l’idiotie et vive l’ingéniosité ! Libérons notre génie créateur ! J’ai envie de dire mer.. !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Tchad : Le FACT, le groupe rebelle responsable de la mort d’ Idriss Déby Itno a refusé de signer les accords de paix
Mali : Un attentat aux cadavres piégés fait au moins douze morts
Elections législatives au Sénégal : Macky Sall perd sa majorité et peut être aussi ses désirs inavoués
RDC : Les protestations contre la MONUSCO font 36 morts, possible retrait de la force internationale
Crises institutionnelles en Afrique : Quand le président en exercice de la CEDEAO Embalo fait du vernissage !
Lutte contre le terrorisme : Le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri tué par les américains
Hydrocarbures en Côte d’Ivoire : Pas de changement de prix pour l’essence et le gasoil en août 2022
USA : "McKinney" a déjà détruit plus de 20.000 hectares en Californie
Arrestation des 49 soldats ivoiriens : Le Mali exige « des regrets » de la Côte d’Ivoire
Élections législatives au Sénégal : Abdoulaye Wade en tête de la liste nationale de Wallu
Mali : Les États-Unis ordonnent le départ de leur personnel non essentiel
50e session du Conseil des droits de l’homme : Sur l’initiative du Burkina Faso, un projet de résolution sur l’élimination des Mutilations génitales féminines adopté
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés